L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 21 novembre 2011 | Mise en ligne à 16h06 | Commenter Commentaires (9)

    Enthousiasme modéré des cadres américains de l’auto

    (Photo AP)

    (Photo AP)

    CHARLES RENÉ –

    La société KPMG, imposante firme conseil et d’experts-comptables, a conduit en octobre un sondage auprès de 89 haut cadres du secteur américain de l’automobile. Les conclusions font état d’un regain d’optimiste par rapport aux périodes tumultueuses des dernières années sans toutefois dresser un portrait totalement rose. La lente ascension de l’économie américaine ainsi que les coûts de restructuration et de gestion sont au cœur des préoccupations.

    Les résultats recueillis démontrent que les sondés ne croient pas que l’on assistera de sitôt à une réelle reprise économique aux États-Unis. À peine 42% d’entre eux affirment qu’elle se fera durant la prochaine année, un recul de 16% en comparaison à une enquête semblable réalisée en juin de cette année. La majorité des sondés (72%) soutient que l’économie américaine reprendra sa vitesse de croisière durant les millésimes qui suivront 2013.

    Pour tenter de contrer les effets de l’économie boiteuse, ces gestionnaires prévoient vraisemblablement réduire les embauches. À peine 50% d’entre eux estiment qu’ils devront engager de la main-d’œuvre l’an prochain, c’est 12% de moins que dans l’enquête menée au troisième trimestre de cette année. En parallèle, les sondés chercheront à assurer une plus grande efficience dans l’utilisation des capitaux en tissant des liens plus solides avec plusieurs sous-traitants.

    Finalement, selon l’ouvrage, les manufacturiers vont encore miser au courant des prochaines années sur la diversification de l’offre et le renouvellement rapide des produits. La vivacité de plusieurs concurrents coréens à ce chapitre est certainement l’un des éléments qui expliquent cette stratégie.

    Alors, selon vous, ces constructeurs américains sont-ils prêts pour l’avenir?

    SOURCE: KPMG


    • Ces fabricants devraient mettre le cap sur des depenses moindres
      en publicite et d’avantage sur le developement de nouvelles technologies
      utiles et en respect avec l’environnement.
      Ca donne quoi d’investir des centaines de millions pour developper des
      concepts dont personne ne veut? Apres ca ils se plaindront que la reprise
      est lente, oui, comme leur crampe au cerveau.

    • Nous avons connu un temps où, les manufacturiers automobiles américains nous offraient de nouveaux modèles à tous les ans et souvent, on se disait en voyant le nouveau modèle que nous aurions dû attendre encore un peu, mais il fallait bien garder celle que l’on s’était achetée et dont il fallait aussi payer les mensualités, jusqu’au prochain achat.

      Durant ce temps, en Europe, une voiture conservait son “look” durant plusieurs années. Puis un jour, l’Amérique a emboitée le pas en suivant le “know how” des Européens et a mis la pédale douce sur les changements de modèles pour ne faire dorénavant que des changements disons plus cosmétiques.

      Aujourd’hui, il n’y a plus grand chose qui distingue une voiture américaine “native” d’une européenne. Cependant, les américaines manquent encore de “punch”, de raffinements, d’agrément de conduite et d’un “look” qui ne pourrait laisser personne indifférent.

      À ce jour, dans la grisaille de l’insécurité financière, les Coréennes font un tabac en offrant des rapports qualité/prix difficiles à battre et des modèles qui sont capables aussi de faire tourner les têtes par des designs qui passent dans les goûts des acheteurs.

      Alors les manufacturiers américains devraient se dire que jadis ils avaient su révolutionner cette industrie et que maintenant, ils pourraient se forcer et se forcer davantage pour répéter des exploits qui avaient tant mis l’Amérique sur la sellette. Il me semble que les américains devraient démontrer qu’ils sont toujours vivants et pas juste des moribonds en sursis.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Je vais m’acheter une voiture dans les prochains mois. Je trouve certaines qualités aux voitures américaines: prix/performances, équipement. Mais je n’achèterai pas une voiture américaine pour ces raisons:

      1º J’ai un chevrolet 2004, ça fait au moins 1 an qu’elle sonne comme une “minoune”. J’ai mis beaucoup d’argent dessus. Si je compare avec d’autres constructeurs j’ai une voiture qui a vieillie prématurément. Je veux pas que ça se reproduise.

      2º Sont LAIDES. Pas de courbes, de lignes, un gros nez plat avec des grosses calandres. Même les couleurs sont laides.

      Paraît que côté fiabilité mécanique il y a eu de grosses améliorations. Mais ils ont beau réduire le personnel ça fera pas des plus belles voitures.

    • “Aujourd’hui, il n’y a plus grand chose qui distingue une voiture américaine “native” d’une européenne. Cependant, les américaines manquent encore de “punch”, de raffinements, d’agrément de conduite et d’un “look” qui ne pourrait laisser personne indifférent.”

      M. Pelletier, vous semblez figé dans une autre époque. À quand remonte votre dernier essai d’une Cruze, Focus, Lacrosse ou MKZ, toute des plateformes européenne. Et quand je dis essayer, je parle d’aller chez le concessionnaire et de la conduire, de préférence seul, sans être dérangé par le bla-bla du vendeur.

    • @python
      Mon cher, le jour où je serai figé, ce sera quand je serai dans mon cercueil loué, pour quelques heures, juste avant l’incinération. La Cruze n’est pas du tout construite comme celle vendue en Europe. Les suspensions ici sont différentes et moins raffinées et surtout coûtent moins chers à produire. La Focus d’ici n’a rien à voir avec une Focus vendue en Europe. Chez Buick, il y a beaucoup de Chinois maintenant dans cette voiture qui est vendue 30% meilleure marché là-bas qu’ici. Ford travaille très fort. Hélas, j’ai quitté ce produit à cause du mauvais service que j’ai rencontré depuis les dernières années.

      Je suis avec un produit Jeep et, bien que les Italiens y aient mis leurs pattes, c’est potable et le produit est honnête au chapitre du rapport qualité/prix. Pour l’instant j’obtiens au moins une excellente qualité au niveau service.

      De nos jours, nous avons la chance de pouvoir choisir des autos qui sont à peu près toutes à la fine pointe de la technologie. Parlons des moteurs, directions, suspensions, freins, carrosseries et nous sommes en plein 21ième siècle comparativement aux voitures des années 50 et/ou même jusqu’à 90. Souvent, quand vient le temps de magasiner pour une voiture maintenant, on dirait qu’on a trop de choix et c’est devenu difficile d’arrêter son choix sur “l’élue de son coeur” ou de son porte-monnaie.
      Gilles Pelletier, Québec

    • En fait, l`industrie automobile réagit exactement à l`image des U.S.A. On vit de la pensée magique et on pense qu`avec un minimum de changements tout va se replacer comme dans le bon vieux temps.

      Multiplication des modèles par segment, intérêt plus que mitigé sur la nécéssité de changer la consommation des véhicules et des clients…Véhicules remplis de gadgets inutiles,beaucoup de superficiel,maintient artificiel de l`industrie.

      On ne fait que vivoter sur le dos des autres et le prochain mur qui sera affronté sera impardonnable.

    • @Gillesfpelletier
      En 1910, la Baker Electric faisait 390 km sur une charge!
      En 1996, la EV-1 de GM offrait une autonomie de 200 km et GM a séquestré sa technologie!
      En 2011, la Nissan Leaf fait à peine 160 km sur une charge tandis que la Volt est handicapée par un moteur thermique pour restreindre son efficacité.

      Il est où le 21ième siècle?

    • Correction frederico si vous permettez :

      En 1996 la EV-1 de GM offrait une autonomie de ±150 km sur des piles au plomb. En 1999 la EV-1 GenII offrait une autonomie de plus de 200 km avec des piles Ni-MH. En 2003 GM a vendu la technologie à Texaco, qui fut absorbé par Chevron la semaine suivante.

      Approx 2007 Ford a eut une entente d’un an avec la Compagnie EEStor, fabricante de super-condensateurs à nanotubes. Une nouvelle technologie. Il n’en est rien sorti et Ford a pu infiltrer et retarder la compagnie. Comme GM a fait avec le Segway.

      Ce sont ces mêmes super-condensateurs , rechargeables en QUELQUES SECONDES, stockant beaucoup plus d’électricité, plus légers et plus résistants au froid que n’importe quelle pile, dont la Compagnie ZennCar située à St-Jérôme devait équiper son nouveau modèle de 2009.

      La Zenn originale s’est vue interdite de circuler au Québec, le temps de les planter.

      La compagnie existe encore mais a changé de main et n’est plus que l’ombre d’elle-même.

      La Zenn originale :
      http://www.youtube.com/watch?v=Ri2BG2qOvCg

      Tiré d’un article de 2008 : “La cityZENN sera équipée d’un ultra condensateur développé par la société EEStor : elle bénéficiera ainsi d’une autonomie de 400 kilomètres et d’une vitesse maximale de 125 km/h. Le temps de recharge des batteries grâce à la technologie EEStor ? Moins de 5 minutes !”

      http://www.caradisiac.com/La-cityZENN-electrique-performante-va-debarquer-en-4116.htm

    • @rexie
      C’est impossible. Si en 5 minutes tu peux emmagasiner assez d’énergie pour fournir le travail d’une voiture sur 400 km ben tu viens de régler le problème de l’énergie dans le monde.

      Tu prends de l’énergie électrique et tu fournis de l’énergie électrique, tu peux pas en dépenser plus que tu en prends.

      Leur voiture fait 70 km à 45 km/hre avec de piles. Et ça c’est comme la Leaf tu divises par 3.

      C’est de la science-fiction pour investisseurs. D’ailleurs leur revue de presse parle uniquement d’investissement, de rendement et jamais du produit. C’est une coquille vide qu’on appelle.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité

    publicité