L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 15 novembre 2011 | Mise en ligne à 13h58 | Commenter Commentaires (19)

    Peugeot lui offre un vol dans l’espace; il préfère rénover la cuisine

    L'homme qui a dit non à son rêve, par amour pour sa femme et pour 30 000 livres.

    L'homme qui a dit non à son rêve, pour ne pas inquiéter son épouse. (Photo Peugeot)

    DENIS ARCAND -

    En 1969, l’Anglais Hywell Rigby était adolescent et suivait avec fascination l’aventure d’Apollo XI et la conquête de la lune. Les années ont passé, mais jamais il n’a cessé d’être habité par un rêve imprimé à jamais dans son cerveau d’enfant, celui de s’envoler dans l’espace, nous explique le constructeur automobile Peugeot. Cette année, quatre décennies après la naissance de ce rêve de jeunesse, une chance inouïe a souri à Hywell Rigby.

    Hywell aurait pu voir ceci.

    Hywell aurait pu voir ceci.

    Il a gagné un concours organisé par Peugeot durant le lancement de la 3008 en Angleterre. Premier prix: un voyage sub-orbital dans l’espace.

    Bien sûr, le quinquagénaire ne pourrait se rendre sur la lune et marcher dans les traces de Neil Armstrong. Mais dès les premiers vols commerciaux dans l’espace, prévus d’ici quelques années, il décollerait dans une fusée, flotterait en apesanteur dans l’espace à 110 km d’altitude, verrait notre planète bleue bien aimée de tout là haut et toucherait les étoiles.

    Hywell aurait pu être membre du même club sélect.

    Hywell aurait pu être membre du même club sélect que lui.

    Il serait membre du même club sélect que Neil Armstrong et les autres astronautes, c’est-à-dire l’infinitésimal pourcentage des êtres humains s’étant momentanément affranchis des chaînes de la gravité et ayant assisté à un lever de soleil sidéral, dans une capsule spatiale accrochée au ciel.

    Grâce au concours Peugeot et au vol sub-orbital de 200 000 $ US, son rêve allait devenir réalité… n’eut été des craintes de Mme Rigby.

    Un petit pas pour l’homme, un bond de géant vers le Rona.

    «Son épouse, qui a peur de toutes les machines volantes, avait des doutes sur son retour sur terre sain et sauf», nous explique Peugeot dans son communiqué. M. Rigby, «par respect pour son épouse depuis 30 ans», a donc décidé, à la place du vol dans l’espace, d’accepter le prix alternatif de 30 000 livres (48 500$) en argent comptant… et de faire des rénovations.

    Hywell ne verra jamais cela.

    Hywell ne verra jamais cela.

    «L’occasion d’aller dans l’espace a immédiatement frappé mon imagination et c’est avec des regrets massifs que je laisse passer cette chance», a déclaré Hywell Rigby. Surtout qu’il laisse peut-être aussi passer la chance de vivre la succession de partys et d’aventures terrestres qui ont déjà commencé pour les clients de Virgin Galactic ayant déjà acheté leurs billets pour les premiers vols (Peugeot n’avait pas annoncé son partenaire spatial; il y a d’autres compagnies).

    “J’avoue que c’est un triomphe du pragmatisme sur le rêve…”

    «Mon épouse est la prunelle de mes yeux et pour rien au monde je ne voudrais lui causer d’inquiétude. Le prix au comptant nous permettra de redécorer notre maison, de prendre de belles vacances et même de nous acheter une nouvelle auto. Ce sont toutes des choses dont nous profiterons tous deux, mais j’avoue que c’est un triomphe du pragmatisme sur le rêve…»

    En effet, Hywell­. En effet.

    Hywell aurait pu aller dans l'espace et toucher les étoiles.

    Hywell aurait pu aller dans l'espace et toucher les étoiles.

    NDLR : Les trois photos de l’espace sont tirées du site internet de la NASA.


    • YOKO ONO!! Par amour pour sa femme?? Je vais m’abstenir de tout autre commentaire.

    • non, mais y en a-tu des caves dans la vie !!!!

    • Méchant taouin… Pas fort … un jour, il va le regretter et peut-être même le reprocher à sa femme de lui avoir fait manquer son rêve d’enfance ! S’il fallait que sa femme le divorce dans quelques années…

    • il va aprendre qu’elle l’a trompé en 1982 avec ….

    • J’en reviens pas… C’est ben beau l’amour, mais dans ce cas c’est pas cohérent. Le gars à plus de chance de faire un accident mortel avec sa nouvelle auto que de voir sa navette exploser dans l’espace ou même de faire un accident d’avion.
      Si le prix aurait été d’aller nager avec les requins, j’aurais compris, la crainte de sa femme! En tout cas, J’espère que son mariage va durer pour l’éternité, dans le cas contraire, il va le regretter toute sa vie.

    • J’adore ma femme… mais si elle me faisait ce coup-là, ça serait un divorce instantané!

    • Pauvre mec.
      Il va avoir sa nouvelle cuisine dans la face à tous les jours.

    • J’imagine qu’il avait besoin de plus “d’espace” dans sa cuisine!

    • Sauf qu’on a pas vu passer la ”fusée” à Virgin Galactic trop trop souvent. Entre le dessin d’un chèque de 200 000$ et un vrai chèque de 48 000$…

    • Jenny, ça c’est un commentaire féminin ;-)

    • Il est complèment fou ce mec!! Si on me l’offrait, j’irai c’est certain, peu importe l’avis de mon chum! On ne laisse pas aller une chance comme ça, quel tata. Ahhh l’amour… ou le contrôle!

    • Pourquoi pensez-vous qu’il n’y a pas encore de date précise pour le premier vol commercial? Je ne doute pas du succès commercial de l’aventure des vols sub-orbitaux, on ne parle même pas ici d’aller dans l’espace, mais je doute de la sécurité d’une pareille aventure dans l’espèce de tombeau volant de Virgin.

      Concernant les commentaires négatifs, le traitant de tata, crétin et autre on reconnait bien la société Québécoise qui est la plus égoïste sur terre, là ou les gens ne pensent qu’à eux, à leur petit bonheur à crédit immédiat, et en se foutant du lendemain. Vous ne pouvez même pas concevoir un homme aimant sa femme. Au final, les caves, c’est vous; et vos dettes.

    • @Skadi : Tout doux, cher M. (ou chère Mme) Skadi. Je vous trouve bien emporté(e) ce soir. Le vol dans l’espace comportera toujours des risques, vous avez raison, mais le Virgin Galactic ne sera pas un tombeau volant pour autant. Il y a des gens sérieux et réputés derrière cettre entreprise à but lucratif.
      Pour ce qui est des commentaires négatifs, vous ne donnez pas votre place non plus. Voyagez un peu, seulement six mois, et revenez répéter votre petite calomnie auto-flagellatoire complexée sur le “Québec, société la plus égoïste sur terre, où les gens ne pensent qu’à eux”. C’est absurde. Pas besoin d’aller loin.
      Le Québec a ses défauts, mais ça reste un des endroits les plus formidables où vivre.
      Pour ce qui est du monsieur anglais, c’est sûr qu’il aime sa femme. Moi aussi, j’aime ma femme. Mais elle m’aime aussi. Et je donnerais mon bras gauche juste pour être astronaute un mois. Ma femme n’a pas besoin d’être Julie Payette pour comprendre ça. Moi aussi en 1969, je capotais sur Armstrong et Aldrin. C’est juste très triste ce qui arrive au monsieur anglais et je pense que tous les commentaires sur ce sujet, dont certains un peu raides, se résument au fait qu’on est tous très désolés pour lui. Mais probablement pas autant que lui.

    • À mon avis, il fait passer sur le dos de sa femme sa propre crainte d’aller dans l’espace… Comme ça, il sauve la face.

    • Moi j’aurais vendu la cuisine, la maison qui va avec et j’aurais allongé un autre 200 000 balles de plus et je serais allé dans l’espace AVEC ma tendre et douce moitiée… Petit bizou en apesanteur ?

    • Ce matin, je me suis inscrit sur Cyberpresse pour a première fois dans le but de faire un commentaire sur cet article parce que je n’en revenais pas. Je ne veux pas m’avancer sur la vie privée de ce monsieur, il y a peut-être d’autres raisons qui l’a poussé à faire ce geste qui nous sont totalement inconnues.

      Par contre si la simple raison est l’amour pour sa femme (et comme on peut lire dans certains commentaires, ce serait apparemment tout à fait normal…), là vous me perdez. L’amour ça se vit à 2, et donc pour ceux qui parlent de l’égoïsme que le monsieur aurait eu en partant pour l’espace, je suis à 0% d’accord avec vous. D’abord c’est son rêve à lui, pas celui de sa femme, donc qu’il parte seul une semaine pour faire son trip, c’est pas égoïste. Par ailleurs et là le plus important selon moi, ELLE, est-ce qu’elle l’aime vraiment assez pour le laisser réaliser son rêve? Même avec le simple sacrifice d’avoir un peu peur. Moi si un jour ma femme à la chance de sa vie de réaliser un rêve qu’elle a depuis l’enfance, je ferai tout pour que ce rêve se réalise, peu importe les craintes ou les compromis qui s’imposeront, ce sera probablement le plus beau cadeau que je pourrai lui offrir. Il y a un temps où l’on donne et un temps où l’on reçoit. L’amour oneway, ce n’est pas de l’amour…

      Bonne journée!

    • @ Chris_Montréal : Bon, d’accord, mais… tout ça me fait me poser une question brûlante : avoir le choix entre une Corvette C6 ZR1 ou la nouvelle Mustang Shelby qui pogne 200 milles à l’heure, vous feriez quoi ?

      Et je me demande aussi quel sorte de char la femme du rénovateur British va acheter.

    • J’espère que pour ça, elle lui fera atteindre le septième ciel. Sinon y a pas de justice pour les rêves de p’tit gars.

    • Amour peut moult, argent peut tout.

      Gilles de Noyers

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité

    publicité