L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 2 juillet 2011 | Mise en ligne à 16h57 | Commenter Commentaires (8)

    GM étudie l’avenue du gaz naturel

    GM-Logo-Nov2010

    CHARLES RENÉ

    En quête de solutions alternatives au pétrole, le constructeur américain General Motors plancherait sur une motorisation qui utiliserait le gaz naturel comme carburant. Cette avenue, jusque-là empruntée par peu de manufacturiers, s’inscrit dans une sorte de plan de réduction de consommation d’essence de la gamme. Les nouvelles normes de frugalité plus sévères qui seront instituées par le gouvernement américain dès 2016 forcent la main des constructeurs qui se voient obligés d’adapter leurs produits.

    L’intérêt du gaz naturel réside au départ dans son coût qui est beaucoup moins élevé que celui du pétrole, deux fois moins élevé même sur certaines périodes sur le marché américain. Ce prix devrait, selon les tendances projetées, rester bas pendant plusieurs années.

    Il y a en parallèle l’inévitable question de l’autonomie énergétique, un élément cher au peuple étasunien qui a développé une forte tendance au protectionnisme sur la question. Le gaz naturel se trouve en quantité sur le territoire et n’est pas trop difficile à extraire grâce à de nouvelles techniques qui s’affichent comme étant plus efficaces.

    Finalement, l’autre élément alléchant du gaz naturel est son le bulletin écologique. Après sa combustion, il produit de 60 à 90 % moins de polluants favorisant le smog et moins d’émissions de gaz à effet de serre (40 à 50 %).

    À l’opposé,  l’autonomie des véhicules mue par des moteurs du genre est loin d’être élevée pour l’instant. L’approvisionnement est également problématique, alors qu’à peine 80 stations au Canada peuvent fournir le combustible et 900 aux États-Unis.

    Bref, il sera intéressant de voir si d’autres constructeurs emboiteront le pas après avoir constaté que le géant GM se soit penché sur la chose.

    SOURCE: REUTERS; DOE


    • Pourquoi dépenser autant d’argent pour une technologie désuète? l’électricité est 100% plus efficace 10 fois moins cher, sécurtaire et ne pollue pas.

      GM = Grosse Misère …qui va faire faillite encore…

      http://news.ninemsn.com.au/technology/8268468/electric-cars-to-boom-says-expert

    • ” l’électricité est 100% plus efficace 10 fois moins cher, sécurtaire et ne pollue pas.”

      Oh attention! La voiture électrique s’alimente d’une batterie, qui n’est pas elle même ’source’ d’énergie mais bien un élément de STOCKAGE d’énergie. Grosse nuance.

      L’énergie de la batterie doit venir de quelque part, et ce quelque part peut-être très polluant (ex: centrale au charbon). Nous avons ici au Québec le réflexe de croire que tout ce qui est électricité est gentil-gentil, à cause de notre hydro-électricité, mais c’est loin d’être le cas partout! Y a qu’à penser aux centrales nucléaires, tiens… Elles vont en alimenter des bagnoles électriques…

      Y AUCUNE technologie parfaite en ce moment, ni même proche de l’être.

    • @frederico
      Le gaz coute 10% de moins que l’électricité.
      On remplit son réservoir de gaz en quelques minutes vs quelques heures pour l’électricité.
      L’électricité, c’est l’avenir mais il y a encore beaucoup de points techniques à régler avant qu’elle ne remplace définitivement l’essence, le diésel ou le gaz.

    • Lors de la combustion, le gaz naturel émet moins de carbone que d’éthanol par unité de chaleur et par molécule. Évidemment, ce calcul ne tient pas compte de la pollution engendrée par la production/extraction et le raffinage du gaz naturel ou de l’éthanol.

      Parlant d’électricité… voilà quelques années, j’avais calculé la pollution produite par une voiture électrique qui serait rechargée sur un réseau public dont la source d’énergie est le charbon ou le mazout. En tenant compte de la perte d’énergie à chaque étape du processus, cette voiture électrique polluait beaucoup plus qu’une voiture à essence traditionnelle (11 litres aux 100 km). Je n’ai plus les chiffres mais la démonstration est aisée.

      Pour cette même raison, si vous habitez dans une région où l’électricité est produite par des centrales au charbon ou au mazout, vous feriez mieux de cuisiner sur le barbecue au propane, qui polluera moins que votre cuisinière électrique!

    • La pile de l’auto électrique est l’équivalent du réservoir d’essence d’un auto conventionnelle.

      Et aucune auto conventionnelle ne propose un réservoir de 15 litres.

      Tant que le “réservoir” de l’auto électrique ne fera que 10, 15 ou 20 litres, la Prius et la Volts sembleront des voitures polyvalentes et convenable.

    • Petite correction dans mon premier message:
      « Lors de la combustion, le gaz naturel émet moins de carbone que L’ÉTHANOL par unité de chaleur et par molécule. »

    • Et la batterie est pleine de produits chimiques dont on va devoir disposer un jour, car ça dure pas éternellement ces affaires-là.
      Si je me souviens bien il y a eu des tentatives dans les années 70 avec le gaz. Ça c’était conclu comment à l’époque ?

    • @northernbud,
      Il est quand même relativement facile de recycler les métaux nobles et les terres rares contenues dans les batteries. Et sachant la valeur du marché pour ces matériaux, la filière du recyclage des batteries est vouée à un bel avenir. J’irais plus loin; il devrait être carrément interdit de jeter aux rebuts des batteries et accumulateurs de voiture.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité

    publicité