L'auto blogue

Archive, octobre 2010

Lundi 18 octobre 2010 | Mise en ligne à 10h14 | Commenter Commentaires (13)

Voir votre Saab se faire assembler en temps réel

 
Saab 9-5

Saab 9-5

CHARLES RENÉ

Enfant pauvre de GM durant plusieurs années, Saab a beaucoup à se faire pardonner. Traînant comme un boulet une réputation méritée de fiabilité douteuse, la marque suédoise cherche maintenant à se faire aimer pour ce qu’elle fait de mieux,  la manière singulière qu’elle conçoit l’automobile. Sous contrôle du néerlandais Spyker depuis début 2010, elle déploie tranquillement une stratégie de marketing qui semblera mettre l’accent sur cette culture de l’audace.

Selon le site Internet anglais What Car ?, le manufacturier voudrait offrir l’opportunité à ses clients de suivre pas-à-pas l’assemblage de leur nouvelle voiture en ligne. Pour se faire, l’usine de Trollhättan sera équipée de caméras à différents points stratégiques de ses chaînes de montage dès l’an prochain. On envisage de même pouvoir fournir des images en direct par Internet.

Cette initiative vise, bien évidemment, à dévoiler les méthodes d’assemblages pour favoriser une image du souci de la qualité et de transparence. En outre, tout comme chez BMW, l’acheteur pourra également prendre possession de son acquisition directement à l’usine.

Spyker veut en quelque sorte organiser un clivage concret entre le «nouveau» et l’ancien Saab, un clivage au niveau des perceptions. Par ailleurs, ceci permet d’éviter d’accumuler des stocks, des voitures fabriquées pour habiter les parcs des concessionnaires automobiles.

Très ingénieuse, l’idée pourrait certes se propager auprès des constructeurs de luxe. Les consommateurs étant plus exigeants que jamais, les détails qui englobent l’expérience d’achat sont plus qu’importants, principalement dans ce créneau.

SOURCE: WHAT CAR ?

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Vendredi 15 octobre 2010 | Mise en ligne à 12h17 | Commenter Commentaires (14)

BMW offrira un nouveau multisegment en riposte à Porsche

X6.Xdrive50i.026a

BMW X6

CHARLES RENÉ

D’après Automotive News, BMW produira dès 2014 le modèle X4, un multisegment qui se positionnera  tout juste en dessous du X6. Ce projet confirme l’intérêt de BMW pour le marché des multisegments, intérêt entraîné par la grande popularité du X6.

Basé sur le châssis du X3, le X4 recevra cependant un dessin qui le distinguera assurément de ce dernier. Le revers de la médaille, c’est que ce dessin débordera sur une certaine praticité générale pour laisser le champ libre à l’audace très angulaire des designers. Il ne faut cependant pas oublier que nous sommes en présence d’un multisegment, ou en d’autres mots, un véhicule qui prétend tout pouvoir faire sans vraiment exceller dans quoi que ce soit…

En outre, de l’aveu même d’une source interne de BMW citée par le journal, la cible de ce nouveau modèle sera l’acheteur typique de familiales de luxe.

Cet ajout à la gamme visera à concurrencer un autre nouveau multisegment compact, celui là de Porsche, qui devrait être nommé Cajun. Ce dernier sera, quant à lui, édifié sur le squelette du Audi Q5. Il sera exclusivement livrable en version  à portières trois lors de son lancement (au lieu de cinq pour son cousin). Sa production devrait également débuter dans quatre ans.

Alors, des preneurs?

SOURCES: AUTOMOTIVE NEWS; 4WHEELSNEWS

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






X11CH_VT109

CHARLES RENÉ

La mise en production de la Volt a fait couler beaucoup d’encre durant les derniers mois. Chaque détail dévoilé par General Motors a été scruté à la loupe par les médias dans le but de mieux cerner ce que sera cette création.

L’engouement n’a rien d’étonnant : cette voiture, c’est le symbole voulu du «nouveau» GM, présenté comme étant plus vert, plus pensé. Exposée depuis le début du projet comme une voiture électrique assistée par une génératrice à essence, la Volt ne sera finalement pas exactement cela. En fait, selon ce qu’a appris Inside Line, son moteur à essence ne sera pas complètement passif et pourra donc entraîner les roues avant dans certaines situations.

Cet important détail entre en contradiction avec les informations que GM a colporté depuis plusieurs mois.  Bien évidemment, ce sont les moteurs électriques qui seront chargés de mouvoir l’auto la majeure partie du temps. Cependant, lorsque la voiture flirtera avec  les 113 km/h (et les dépassera), le moteur à essence entrera en fonction pour assister ses homologues électriques. Il sera également employé lorsque la Volt devra gravir des routes inclinées.

Côté chiffres, les deux moteurs électriques embarqués dans la Volt développeront une puissance totale de 149 chevaux pour un couple de 273 livres/pied. Le moulin à essence, un quatre-cylindre de 1,4 litre, délivrera, quant à lui, une puissance de 84 chevaux. En mode entièrement électrique, la Volt devrait atteindre une autonomie moyenne de 53 km selon Popular Mechanics.

Certes innovante, cette bagnole ne s’inscrit peut-être pas autant en marge que GM voudrait bien nous le faire croire. Dans les faits, son architecture se situe non loin de celle de la Prius hybride rechargeable. Bizarre toutefois, vous en conviendrez,  d’omettre délibéremment une telle caractéristique…

Néanmoins, si une plus grande souplesse du groupe motopropulseur est au rendez-vous, la chose ne pourrait-être qu’avantageuse… À voir en essai.

 SOURCES: AUTOBLOGEDMUNDS GREEN ADVISOR; INSIDE LINE; POPULAR MECHANICS

Lire les commentaires (146)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    juin 2012
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité

    publicité