L'auto blogue

Archive, septembre 2010

Lundi 27 septembre 2010 | Mise en ligne à 15h00 | Commenter Commentaires (13)

Cadillac prend la faucille et le marteau

Cadillac Presidential Limousine

Dwight Eisenhower en 1953 dans la Cadillac Eldorado présidentielle

CHARLES RENÉ

Cadillac, l’emblème même du luxe à l’américaine, s’est associé à un documentaire propagandiste pour le compte du Parti communiste chinois. La chose a de quoi faire sourire, surtout lorsqu’on retrace l’héritage du constructeur, qui a longtemps symbolisé l’idéal américanisé, l’American Dream dans sa forme la plus pure.

Le long-métrage couvre l’évolution du communisme depuis la Révolution russe de 1917 jusqu’à son adaptation à la Chine contemporaine. Il pave, en quelque sorte, la voie à une série de célébrations qui marqueront le 90e anniversaire du parti en terre chinoise, anniversaire qui sera célébré le 1er juillet prochain.

Bien évidemment, ce coup de marketing de Cadillac a une visée bien précise: amadouer les hauts fonctionnaires du parti, ces derniers se déplacent le plus souvent qu’autrement dans des limousines très luxueuses… GM veut donc tirer son épingle du jeu et propulser les ventes d’un nouveau modèle, une version à empattement long de la berline STS. Avec un marché chinois en plein essor, il est difficile de critiquer cette décision, du moins d’un point de vue économique.

Par ailleurs, GM fournit depuis plusieurs décennies des limousines habillées de carrosseries Cadillac aux présidents américains. Ronald Reagan, l’un des présidents américains les plus anticommunistes de l’histoire, a même roulé dès 1983 dans une Cadillac Fleetwood.

Comme quoi les idéaux politiques deviennent plus qu’accessoires lorsque la variable pécuniaire entre dans l’équation…

SOURCE: AUTOMOBILE

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Vendredi 24 septembre 2010 | Mise en ligne à 12h42 | Commenter Commentaires (16)

Une voiture qui repousse les limites de la frugalité

avion__6_

CHARLES RENÉ

Conduire de Washington jusqu’au Mexique avec à peine 47 litres de gazole à ingérer, c’est possible? Craig Henderson l’a prouvé  il y a quelques semaines. Il a parcouru cette distance (2379 km) en consommant en moyenne 1,97 litre aux 100 km! Le plus fascinant dans l’histoire c’est que l’auto, conçue par Henderson, a 26 ans…

L’Avion (c’est son nom) n’est pas à ses premiers records de frugalité. En 1986, elle a inscrit son nom dans le livre des Records Guinness alors qu’elle s’est contenté d’à peine 2,3 litres/100 km en moyenne pour atteindre la frontière sud des États-Unis à partir de l’extrême nord du pays.

Pour atteindre ces réussites de retenue, l’Avion mise, bien évidemment, sur une petite motorisation et sur une légèreté extraordinaire.

Un minuscule moteur diesel 800 cc de 67 chevaux prend place au centre de son châssis de manière transversale. Pour ce qui est de son poids plume (680 kilogrammes), il est gracieuseté, entre autres, d’un châssis monocoque fait d’aluminium et d’une carrosserie hyper aérodynamique façonnée d’un mélange de fibre de carbone, de Kevlar et de fibre de verre. Cet amalgame soutire à peine 3 à 4 chevaux au moteur pour maintenir  la voiture à une vitesse de 88km/h.

Le projet de l’Avion a pris l’eau dès la fin des années 80 à cause du manque d’intérêt des acheteurs potentiels. Cependant, Henderson voudrait le relancer, profitant d’un changement d’un contexte plus favorable à sa commercialisation. Un petit retour à la planche à dessin et un succès pourrait certes suivre…

Des intéressés?

 SOURCES: AVIONFAST COMPANY; JALOPNIK

 

 

 

 

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






FRD2010051353718_PV

CHARLES RENÉ

Les nouvelles normes américaines en matière de consommation d’essence et d’émissions de gaz à effet de serre feront grimper significativement le prix des camionnettes pleine grandeur dès 2014. C’est du moins ce que rapporte une étude des National Academies, un panel d’experts qui œuvre en tant que conseiller pour le gouvernement étasunien dans diverses disciplines.

Les camionnettes communément appelées Heavy Duty (à cause de leur conception qui se focalise sur la robustesse et la capacité de tractage) seront les plus touchées par cette hausse de coûts. Ce gonflement des tarifs pourrait atteindre jusqu’à 15 000$ américains par véhicule, montant qui est tributaire des techniques utilisées afin d’amenuiser leur soif.

Les constructeurs s’attaqueront, bien évidemment, aux technologies employées dans les groupes motopropulseurs de ces goliaths des routes afin qu’ils satisfassent aux normes plus sévères. Les solutions à l’étude sont nombreuses : avoir recourt à un moteur électrique auxiliaire, emploi de systèmes de désactivation des cylindres, utilisation de transmissions dotées de plus grand nombre de rapports, révision des rapports de pont etc.. L’option qui serait à l’heure actuelle la plus efficace serait cependant l’usage du downsizing (réduction de la cylindrée des moteurs) couplé à un mode de suralimentation quelconque.

Le moteur Ecoboost (V6 3,5 litres biturbo) qui sera offert incessamment dans les pickups F-150 de Ford est un bel exemple d’application de ce downsizing: un couple de 420 livres-pied à 2500 tr/min et une puissance de 365 chevaux.

Nous en saurons plus sur ce nouveau cadre dès l’an prochain, alors que l’EPA et le DOT dévoileront leurs recommandations finales à l’administration Obama dans un rapport sur la question.

L’univers conservateur du camion risquera d’être profondément chamboulé, pour le mieux…

SOURCE: PICKUPTRUCKS.COM

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    février 2013
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728  
  • Archives

  • publicité

    publicité