L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 12 juillet 2010 | Mise en ligne à 10h51 | Commenter Commentaires (18)

    Red Bull: bonjour l’ambiance!

    Mark Webber.

    Mark Webber (Photo AP).

    PIERRE-MARC DURIVAGE

    L’accrochage entre Sebastian Vettel et Mark Webber en Turquie a semé la discorde et, malgré les beaux efforts de relations publiques de Red Bull, la graine a germé et elle s’apprête à bourgeonner de plus belle…

    Le commentaire assassin de Webber quelques secondes après sa victoire n’était pas innocent et pourrait avoir de fâcheuses conséquences. “Pas mal pour un pilote numéro 2″, a dit l’Australien, une phrase entendue par des millions de téléspectateurs.

    Webber n’avait manifestement pas digéré la décision de son écurie de lui retirer au profit de Vettel un aileron avant tout nouvellement développé par Adrian Newey  pour les qualifs et la course. Christian Horner, le directeur de Red Bull, a indiqué qu’on avait choisi d’installer l’aileron sur la monoplace du jeune Allemand simplement parce que ce dernier était devant au championnat, ajoutant que si la situation devait se reproduire, il appliquerait la même logique, qui profiterait aujourd’hui à Webber, passé devant Vettel au classement.

    Horner a beau dire que Webber est le roi des “one-liners” et qu’il a lancé sa phrase sans trop y penser, il reste qu’on aimerait bien voir l’ambiance, ce matin dans les bureaux de Red Bull. Ils ont intérêt à laver leur linge sale en famille s’il veulent espérer rattraper McLaren, un exemple à suivre cette année en termes de ressources humaines…

    Cela, est-il déjà trop tard? Les jours de Webber chez Red Bull sont-ils comptés?

    Fernando Alonso a dû court-circuiter la chicane pour doubler Robert Kubica. Une manoeuvre qui lui a finalement coûté très cher...

    Fernando Alonso a dû court-circuiter la chicane pour doubler Robert Kubica. Une manoeuvre qui lui a finalement coûté très cher... (Photo AFP)

    Malheureux Fernando

    Fernando Alonso se réveille lui aussi avec un léger goût amer en bouche mais, contrairement à Webber, pas de victoire ni podium pour le consoler. L’Espagnol a terminé avec une lamentable 15e place, mais il aurait légitimement pu espérer terminer troisième.

    Malheureusement pour lui, la désolante lenteur des commissaires lui a coûté sa course. Alonso a d’abord dépassé Robert Kubica en court-circuitant une chicane au 17e tour. Mais au lieu d’indiquer aussitôt à Alonso de laisser sa place à Kubica, les commissaires ont mis neuf interminables tours avant de rendre leur décision. Entretemps, Alonso avait doublé Alguersuari  et Kubica avait abandonné à la suite d’un bris mécanique. Le dépassement illégal d’Alonso n’avait donc plus de conséquences.

    Dans une logique toute bureaucratique, les commissaires ont néanmoins choisi de pénaliser Alonso en le forçant à passer dans les puits. Le hic, c’est que la voiture de sécurité est entrée en piste au même moment, si bien qu’Alonso a purgé sa peine alors que le peloton s’était drôlement resserré. Au lieu de perdre une ou deux places, il en a perdues 15. Finie la course d’Alonso. Bravo messieurs les commissaires.

    Imaginez maintenant les effets pervers de cette décision. En sachant ce qui leur pend au bout du nez, les pilotes vont-ils oser tenter des dépassements un peu “limites” comme celui d’Alonso? À vous de juger…


    • On se croirait à la belle époque de Ferrari . Lorsque l’on donnait priorité au sinistre tricheur Schumacker devant Barrichello. Sauf que cette fois-ci, la “victime” exprime haut et fort son ressentiment. Bravo à Mark Webber.

    • Pour ce qui est d’Alonzo, tout le monde sait que si vous court-circuiter une chicane pour dépasser vous devez redonner la position et de cettte façon vous évitez la pénalité. Alonzo n’a que lui à blâmer.

    • En ce qui me concerne, je ne suis pas un grand fan de Webber. Toutefois, je lui souhaite de maintenir le cap et de moucher le p’tit baveux à Vettel. Ce dernier commet des erreurs qui reflètent bien son jeune âge et son tempérament d’ado et il a le don de gâcher ses chances. Mais quand il met aussi son équipe dans le trouble comme en Turquie, c’est pas brillant.

      Tenter un dépassement en essayant d’intimider son coéquipier et jouer les victimes parce que ce dernier a tout simplement gardé sa ligne de course … mais je crois que Webber peut être aussi baveux que le jeune !!!

    • ch_4×4 vous avez intièrement raison.L’espagnol n’a que lui à blâmer et ses dirigeants auraient du lui rappeler la règle et aller discuter avec les commissaires après.

    • @abelzo…@ch_4×4….@yugo
      Vous avez tous les trois raison et je n’aie rien a ajouter excepté que tous les écuries disent qu’ils n’y a pas de 1er ou 2iemme pilote et bien c’est de la foutaise.
      Le tricheur Schumie….hahaha bien dit….Alonzo le TC (tou de c) de la F1 et bébé Vettel.. hahaha.

    • Quelle mauvaise foi dans votre commentaire sur Alonso, monsieur Durivage.

      Tout le monde qui connait un peu la Formule 1 sait que ce n’était pas aux commissaires à dire à Alonso de redonner sa place à Kubica. Le règlement est clair, il devait lui-même et immédiatement laisser Kubica passer. Que les commissaires prennent 5 tours (7 minutes!) pour prendre la décision de sanctionner Alonso est parfaitement correct et il n’a que lui-même à blâmer si sa course a été gachée.

    • Alonso passe son temps a se plaidre, tout pilote qui effectue se genre de dépassement
      redonne la position gagné a son adversaire, sauf Alonso il a préférer se plaindre d’avoir été tasser sur le gazon, ce qui est tout a fait faux et il a attendu de voir si il pourrais s’en sauver
      Comme Kubica n’étais plus en piste et de surcrois une autre voiture avais été dépasser
      les commissaire lui ont décerné un passage aux puit.
      Tout le monde critique la lenteur pour rendre la décision des commissaires,
      Sauf Ferrari qui trouve que la sanction a été rendu trop rapidement dans le cas d’Alonso
      et que a l’avenir les décisions des commissaire devrais être rendu aussi rapidement
      pour les autres pilotes ?????
      Aller comprendre quelques chose chez Ferrari.
      Pour rendre une décision aussi juste que possible,les commissaires doive regarder la télémétrie et les reprises vidéo en plus de ce qu’il ont vu en directe

    • c’est une tradition de longue date chez Ferrari ET chez Fernando Alonso d’être excessivement émotionnels (borderline “drama queen” en ce qui concerne Alonso) et de ne jamais assumer leurs décisions quand elles mènent à un dénouement qui leur est défavorable. donc, rien de trop surprenant dans leurs réactions…

      dans ce cas particulier, 1- c’est impossible que Alonso et Ferrari ignoraient qu’ils auraient du laisser le chemin libre tout de suite après le dépassement, alors c’est un risque calculé qui leur a pété au visage, et 2- bien sur que le hasard n’a pas joué en leur faveur et ca leur a couté excessivement cher, mais comme toujours Alonso semble incapable de controler ses émotions suite à un mauvais coup du hasard…mais il préfère trouver un coupable.

      pour ce qui est des histoires d’esprit d’équipe, on cite McLaren en exemple avec raison mais il s’agit d’un équilibre terriblement fragile, et toutes les écuries, malgré les meilleures précautions, peuvent éventuellement perdre le contrôle de l’esprit d’équipe. Rappelez-vous il y a 3 ans (chez McLaren!) quand Hamilton était recrue et partageait les paddocks avec Alonso justement….c’était tout sauf harmonieux.

    • Tant mieux pour Webber et il a tout à fait raison. Vettel a cassé son aileron et c’est tant pis pour lui. Il aurait dû se contenter de l’ancien aileron. Si Webber avait brisé le sien, personne n’aurait parlé de cette situation. Pour des écuries disant ne pas favoriser un pilote au dépend de l’autre, moi j’appelle ça du favoritisme. Ce n’est pas comme si Vettel avait 50 points d’avance sur Webber, la preuve, après une course, Webber est de nouveau en avant. Go Webber go, j’espère qu’il va gagner le championnat.

    • Un pilote de course est, à la base, quelqu’un qui cherche à être devant l’autre, tous les autres. Reprocher à un pilote de formule un d’avoir un égo démesuré, c’est passer à côté d’une certaine réalité… On parle de McLaren, on cite Hamilton /Alonso, que dire de la saga Senna / Prost? On était cependant en présence de deux pilotes confirmés. On parle de Ferrari avec le duo Schumacker / Barrichello, que dire de Villeneuve / Sheckter? La rêgle existait bel et bien chez Ferrari en 79 et n’eut été de cette règle, Villeneuve aurait très bien pu être champion du monde cette année-là. Dire que Villeneuve était heureux de cette situation… Il a rongé son frein deux ans avant d’en profiter. Malheureusement, Pironi a fait fit de cette règle en 82 avec le résultat que l’on sait. Quand on débute la saison avec un ordre établi, c’est une chose (Barichello a choisi d’être 2e à vie, c’est son choix). Red Bull gère très mal la situation. Ça ressemble à Price vs Halak… Vettel ressemble à Pironi. Du talent à revendre mais n’est pas mûr (une façon polie de dire qu’il n’a pas de jugement). Si Red Bull s’est affiché en début de saison avec des pilotes égaux et qu’en cours de route, elle change sa politique, Weber peut se permettre d’être ironique. C’est même souhaitable. Villeneuve s’était enfermé dans un mutisme qui s’est avéré auto-destructeur. Souhaitons que ça ne finisse pas comme en 82…

    • Pauvre Frenando et pauvre Vettel. Le 1er n’a pas le véhicule aussi performant qu’il pensait piloter et il n’est pas de bonne humeur. Ferrari devrait lui fournir des Kleenex.
      Vettel: Quel grand pilote mais encore ado. Pense tout connaitre et fais des crises. N’a pas assez eu de coup de pied au cul!

    • croire que la bisbille est normale parce que ces pilotes évoluent dans un contexte compétitif, est-ce ignorer les nombreux exemples de co-habitation pacifiques en se concentrant seulement sur les cas problèmes ? ou est-ce dire que ceux qui ne se chicanent pas entre eux ne sont pas suffisamment compétitifs ?

      cher trascp, je peux donner autant sinon plus d’exemples de gagnants qui ont réussi à gagner sans créer nécessairement un environnement malsain autour d’eux..

      à quel point ca cesse d’être de la compétitivité et que ca devient de l’enfantillage ?

    • pour en rajouter sur les agissement honteux de Ferrari
      cette année.
      voici une partie d’un article pris sur La toile F1.com
      “”Dès que nous avons reçu l’information que selon les commissaires, Fernando aurait dû redonner la position à Robert, Robert était déjà très loin derrière et Robert était vraiment en train de ralentir car il avait un problème,” a déclaré l’Italien.

      Cependant, Charlie Whiting a contredit les dires de l’équipe italienne, révélant que Ferrari avait en réalité été avertie trois fois de rendre immédiatement la place à Robert Kubica, mais qu’elle n’avait pas obéi.

      “Nous avons dit trois fois à Ferrari que selon moi ils devraient redonner la position à Kubica. Et nous leur avons dit ça immédiatement, directement après la manœuvre de dépassement. A la radio, je leur ai suggéré que s’ils échangeaient la position à nouveau, les commissaires n’auraient pas besoin d’intervenir,” a déclaré Charlie Whiting, cité par le magazine italien Autosprint.

      “Mais ils ne l’ont pas fait et lors de la troisième communication, ils ont dit que Kubica était depuis trop loin pour lui laisser regagner la position. Ce n’est pas vrai du tout que les commissaires ont pris trop de temps à se décider. Pour nous, les faits étaient immédiatement clairs : Alonso avait gagné un avantage en court-circuitant le circuit.”

    • réponse à louiscomtois: J’ai parlé d’une certaine réalité. Bien sûr qu’il y a aussi plein d’exemples de cohabitations harmonieuses. De ce nombre, il y en plus d’une qui ont sans doute été bien gérées par les équipes. Et c’est ce point de gérance que je voulais souligner. La bisbille n’est pas normale. J’ai mentionné que tous les pilotes, sans exception, qui arrivent en formule 1 ont un esprit compétitif hors du commun. L’égo est démesuré pour tout le monde. Et c’est un élément qui ne doit pas être négligé par une équipe. Dans un système juste, quand les règles sont claires, la maturité aidant, on peut s’attendre même à un esprit chevalresque. Peu de temps avant sa mort, Senna a déjà dit publiquement à Prost (devenu commentateur après sa retraite) qu’il lui manquait sur les pistes. Derrière le spectacle, il y avait le respect. Même spectaculaire, même féroce, la compétitivité est souhaitable et souhaitée. Ce que j’ai voulu mettre en lumière, c’est le rôle des écuries dans ce contexte. Que RedBull a mal géré cette crise. Ils n’ont pas su contenir Vettel qui n’en est pas à ses premières frasques, et créé une injustice en changeant les règles en cours de route et en favorisant Vettel par-dessus le marché. Je n’ai pas dit que la bisbille allait forcément de pair avec la compétitivité. Formulé autrement: il ne faut pas être surpris de voir de telles situations se produire. L’harmonie n’est pas absence de compétitivité. J’ai cité Villeneuve face à Sheckter en 79. Villeneuve était mou? Oh que non! Il rongeait son frein, certes, mais ces deux-là savaient les règles du jeu et les ont respecté, Jody était même proche de la famille. Au sein de la Scuderia, il n’y a pas eu d’injustice en 1979. Il y en a eu une en 82. Vu de l’extérieur, on peut interpréter certaines manifestations comme de l’enfantillage. Il arrive cependant que dans certains cas, pas toujours, que ce soit une réaction face à une forme d’injustice. Les enjeux sont énormes en F1, ce qui peut sembler futile pour le commun des mortels peut avoir des conséquences dramatiques dans un monde où rien, absolument rien, n’est laissé au hasard. Le sujet traité dans cette discussion, c’est une situation de crise. Quand le sujet sera l’esprit sportif et l’abnégation, n’ayez crainte, mes réserves d’exemples sont aussi impressionnantes… Bien à vous,

    • @ tracsp

      désolé je voulais pas donner l’impression que j’étais complètement contre votre point de vue…100 % d’accord que Red bull sont en train de gacher la saison de leur superbe voiture par la mauvaise gestion d’équipe.

      d’accord également pour ce qui est de l’attitude (nécessaire) des pilotes à leur arrivée en F1, j’ajouterais même que de nos jours, la grande majorité d’entre eux souffre à différents niveaux du syndrome de fils-a-papa-riche, c’est flagrant qu’ils n’ont pas été contrariés très souvent dans leurs souhaits les plus importants….et ca parait dans leurs réactions en compétition.

    • Je ne pense pas qu’il faille blâmer les commissaires pour le désastre Alonso-Ferrari, épisode Silverstone. Alonso avait dépassé Kubika illégalement, Vieux routier comme lui et son équipe, il ne pouvait pas l’ignorer. Si, comme le veut le réglement et la logique 101, il avait redonné à Kubica sa place, il aurait terminé 3e. C’est Ferrari et Alonso qu’il faut blâmer.

    • C est certaain que Ferrari allait tenter sa chance apres tout les dirigeants de la F1 on étés a leur pieds pendant tant d années…Mais cette fois c était un peu évident hein ?
      Alonso, Vetel et de temps en temps Webber sont des pilotes qui ont du caractere et c est nécessaire pour mettre un peu de piquant dans la saison. A moins bien sur de préférer les pilotes payants ou les pilotes essayeurs qui n ont pas les memes buts et intérets.
      Red Bull devra faire attention toutefois car ils sont les seuls responsables de leur destin. Ils sont les artisans de leurs victoires et de leurs défaites.

    • Dernier Grand Prix. Devant des centaines de millions de fans de la F1, Ferrari donne l’ordre à Massa de laissé passer Alonzo et ce dernier le fait après quelques temps. Flagrant pour tous, mais, les commissaires de la course ferment les yeux. Burton aurait fait la même chose pour Hamilton et là, ça aurait été toute une histoire et probablement une sanction pour l’équipe. Alonzo triche et termine premier. Du Ferrari tout craché et Massa sur le podium qui avait peine
      à contenir sa rage.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité

    publicité