L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 27 avril 2010 | Mise en ligne à 14h13 | Commenter Commentaires (11)

    Réappliquer le «Light is right» de Chapman

    Le Toyota Venza mis à nu pour l'étude

    Le Toyota Venza mis à nu pour l'étude

    CHARLES RENÉ

    Colin Chapman, fondateur de Lotus, a un jour énoncé une phrase qui allait modifier la manière d’aborder la conception des autos sport: «Light is right». Pour l’homme, le poids était l’ennemi numéro un. Cette philosophie, se concentrant maladivement sur l’allègement de chaque composante d’un véhicule, a inspiré Lotus 27 ans après la mort de son père. Cette fois cependant, la division d’ingénierie du groupe  étudie la faisabilité d’une diète généralisée à l’ensemble du parc automobile mondial, qui souffre d’un sur-poids sérieux.

    L’étude gravite autour d’un Toyota Venza, un multisegment. Les ingénieurs ont évalué l’utilisation de différentes technologies qui deviendront adaptables à une production de masse, à des véhicules plus abordables. Les conclusions sont pour le moins impressionnantes. Un Venza, démonté et étudié minutieusement pour l’exercice, verrait son poids réduit de 38% pour une augmentation du coût d’à peine 3%, résultat atteint avec des matériaux et procédés accessibles d’ici 2020. Ce largage de lest n’implique même pas le groupe motopropulseur, qui pourrait lui aussi recevoir des modifications faisant baisser le chiffre à la balance.

    L’ensemble des composantes est touché par cette cure d’amaigrissement. Le poids de la carrosserie diminuerait de 161 kg grâce à l’emploi d’un nombre moins grand de pièces (211 par rapport aux 400 pour la mouture actuelle) et d’une grande utilisation d’aluminium et de magnésium. Les panneaux de carrosseries, quant à eux, seraient plus légers de 41% pour faire passer leur poids total de 143 kg à 84 kg. En outre, les éléments suspenseurs, systèmes de freinage et composantes de la direction auraient un poids combiné moins élevé de 43% à cause de la réduction de leur grosseur, réduction possible en raison de l’allégement total du véhicule.

    Démontrée réaliste, cette philosophie de délestage aurait des impacts significatifs sur la consommation de carburant des autos. En fait, selon le U.S. Department of Energy, une réduction du poids d’une voiture de l’ordre de 33% (poids incluant le groupe motopropulseur) aurait un effet direct sur sa frugalité (une baisse de 23% de la consommation de sans-plomb). Cet avantage s’ajoute à de meilleures aptitudes dynamiques.

    Alors, avant de s’attaquer aux motorisations, pourquoi pas s’attaquer à la masse?

    SOURCE: LOTUS


    • Autre avantage : avec la réduction de poid du parc automobile, nous pouvons retarder la réflection de Turcot.

    • Voilà qui est brillant. Lotus a toujours été reconnue pour le comportement dynamique et une tenue de route exemplaire de leurs voitures. Les compagnies automobiles devraient faire passer tous leurs designs par un tel test et tout le monde s’en porterait mieux.

    • C’est pas Lotus qui assemble les Tesla Roadsters électriques?
      http://www.club-lotus.fr/lotus/tous-les-modeles/autres-modeles/tesla-electrique-2007/

    • N’importe qui ayant déjà conduit une Lotus Elise/Exige comprend l’effet de la légèreté sur une voiture. C’est assez fascinant.

    • Chaque réduction de la masse de 10 % permet une réduction de la consommation d’au moins 3 %. (selon le Worldwatch institute). Donc la Venza allégée serait au moins 12 % moins énergivore.

      Autre aspect non négligeable : avec 38 % de moins de masse à traîner, les freins et suspensions usent moins vite et la version à 4 cylindres de la Venza devient bien plus intéressante tandis que le V6 devient superflu pour bien des usagers.

    • Maudite bonne idée!

    • il faut faire aussi attention avec l’histoire de la légèreté de construction. Pensez-vous vraiment que les constructeurs font exprès pour faire des véhicules pesants ? Bien sûr que non.

      Sauf que la course à la diminution de poids a un coût. Aluminium, titane, matériaux composites… Ca coûte cher autant au niveau matière première que R&D.

      Aussi, légèreté ne rime pas souvent avec insonorisation, fiabilité et solidité (donc sécurité). La recherche d’une perte de poids se fait souvent au détriment de. On flirte avec les limites des designs et matériaux.
      Bien sûr il y a des solutions tout à fait viables, mais de là à dire que l’on peut retrancher 38% de la masse d’un véhicule tout en gardant le même véhicule à tous les niveaux ? uhmm pas sûr du tout.
      Il y aura des compromis quelque part, c’est certain.

    • Si seulement Lotus pouvait s’attaquer au marché de masse avec quelques lignes de véhicules qui concurrenceraient les gros joueurs… Dream on!!!

      Il n’y a qu’à consulter les specs d’une Elise pour constater l’incroyable niveau de performance du au rapport poids/puissance. Intéressant de voir Toyota entretenir cette relation avec Lotus. Avec un apports de bonnnes idées et suggestions, leur parc automobile ne s’en retrouvera qu’amélioré et le consommateur y gagnera au change…

    • @Jon8
      C’est pourquoi ils font de plus en plus de simulation par ordinateur. On leur demande de réduire le poids sans diminuer certains paramètres comme : la solidité, bruit …..

      Ils changent le produit, passent ça dans la moulinette et si ça ne change pas les paramètres, on a une diminution de poids. Sinon, ils essaient autre chose.

      Une fois de temps en temps, ils montent physiquement le modèle et l’envoie dans le mur. Après quelques cycles comme ça, ils ont produit plus léger sans compromis sur les paramètres énoncés (solidité, sécurité …..)

      Ils ont fait cet exercice, par exemple, pour les solives de plancher. Elles sont maintenant en 2×3 de pin et en aspenite. Ou bien 2 2×3 avec des “zig-zag” de métal. C’est plus léger et aussi solide. La seule caractéristique qu’ils n’ont pas tenu compte dans leur équation est l’élasticité. Les nouvelles solives “springent” plus que les 2×10 d’antan.

      Alors en autant qu’il paramêtrisent toutes les caractéristiques qu’ils veulent garder, il ne devrait pas y avoir de compromis.

    • @gl00001

      Votre exemple des solives est bon mais il ne faut pas oublier que la pression venait du fait que les poutres de 2×10 devenaient plus rares. Dans ce cas, c’est le prix qui a forcé l’utilisation des poutres assemblées, plus légères mais aussi moins chères.

      Pour l’automobile, c’est exactement l’inverse. Construire plus lourd, c’est moins cher. Pour vendre les vertus de la légèreté dans un marché de masse, il faut que l’acheteur y trouve son compte. Actuellement, ça n’a pas l’air de déranger le monde que les voitures prennent du poids. Je me promène souvent dans les salles de montre et jamais je n’entend quelqu’un demander combine la voiture pèse. Le prix par contre, ça c’est la question #1.

    • @Python-1
      Je n’étais pas au courant pour la raraté des 2×10. Ma maison est en 2×10 avec de la planche de 6 pouces posées en diagonale sous le plywood sous le bois franc. C’est du solide.

      Les voitures prennent du poids mais il y a toujours un modèle plus petit qui est aussi gros comme l’ancien modèle.
      Ceux qui achetaient une Accord s’achètent maintenant une Civic. La Fit est de la grosseur de la Civic de l’époque. Corolla vs Yaris.
      Et les constructeurs n’auront pas le choix de mettre leurs voitures à la diète avec les normes de consommation qui sont de plus en plus sévères.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  •  

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité

    publicité