L'auto blogue

Archive du 16 janvier 2010

Samedi 16 janvier 2010 | Mise en ligne à 17h10 | Commenter Un commentaire

Cette fois, ce n’est pas un taureau

lamborghini-murcielago-15110101121357421600×1060.jpg
Cliché pris lors d’essais hivernaux. Certains éléments de la carrosserie sont couverts pour laisser le suspense perdurer (Photo Autocar).

CHARLES RENÉ

Lamborghini s’affaire actuellement à façonner ce qui sera son prochain porte-étendard mettant, du coup, un terme au règne de la Murciélago sur la firme de Sant’Agata Bolognese. Elle s’appellera Jota, comme la danse espagnole et comme une version de course de la mythique Miura (certainement la première supervoiture de l’histoire). La revue Autocar a pu mettre la main sur les données techniques de la création qui semble être, du moins à première vue, inspirée de la Reventón pour ce qui est du design. Elle va faire du bruit!

L’animal reçoit, tradition oblige, un V12. Ce bloc de sept litres est déposé au centre d’un châssis fait de fibre de carbone. Il est piloté par une boîte semi-automatique de 7 rapports. Afin d’éviter la perte d’adhérence quasi inévitable (la puissance se situera entre 700 et 720 chevaux), Lamborghini retient les services d’un rouage intégral, tout comme pour sa devancière. Toutefois, le tout est d’une certaine légèreté, faisant osciller l’aiguille en dessous des 1500 kg. Grâce à cet arsenal, l’auto peut achever le 0-161 km/h en six secondes pour atteindre un plafond délirant de 354 km/h. Une sublime décadence qui pourra être maîtrisée par l’acquéreur dès l’an prochain.

Source: Autocar

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    février 2010
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives

  • publicité

    publicité