L'auto blogue

L'auto blogue - Auteur
  • L’auto blogue

    Voici un blogue destiné à ceux et celles qui s'intéressent à l'automobile sous tous ses boulons: bleue ou rose, petite ou luxueuse, animée d'un moteur thermique ou électrique. Ses auteurs, des journalistes de L'Auto/Mon volant, parlent des dernières tendances et n'ont pas peur de se salir les mains...
  • Lire la suite »

    Archive, octobre 2009

    Jeudi 29 octobre 2009 | Mise en ligne à 22h17 | Commenter Commentaires (41)

    C’est pas moi, c’est l’autre

    Sébastien Templier

    «Conducteurs agressifs, cyclistes craintifs.» C’est sous ce titre que mon collègue Bruno Bisson révélait il y a deux semaines les résultats d’un sondage sur l’agressivité au volant et le manque de courtoisie des automobilistes. Encore une fois, l’opinion public montrait du doigt le comportement de ceux assis derrière un volant.

    Un cycliste sur deux affirmaient se sentir «peu» ou «pas du tout» en sécurité en raison de «la conduite des conducteurs qu’ils côtoient sur la route». Pas surprenant.

    Pas moins de 37% mentionnaient que les automobilistes ne font pas attention aux vélos. Pas totalement faux.

    Et 29% disaient que les automobilistes conduisent trop vite. Pas vraiment discutable.

    Le nirvana de la critique a été atteint l’an dernier lorsque, lors d’une enquête semblable, 34% des cyclistes estimaient que «les conducteurs conduisaient mal».

    Quand bien même le comportement de beaucoup d’automobilistes, de taxis et d’autobus est condamnable, particulièrement en ville, il n’en demeure pas moins que la sécurité des usagers de la route et de la rue est «l’affaire de tous». Et à ce jeu, tout le monde ne respecte pas les règles.

    À Montréal, les dos d’âne, les limitations à 30 km/h et la surveillance policière ont sanctionné certains fautifs. Mais quelles mesures ont été prises pour sanctionner les fautifs sur «deux-roues à pédales» ? Certes, les piétons se sont fait rappelés à l’ordre lors de campagnes policières. Campagnes ponctuelles qui épinglaient à l’occasion un piéton trop pressé de traverser une rue. Mais cela suffit-il ? A-t-on sensibilisé les cyclistes ? Et si oui (on peut en douter), de quelle façon ? Pour quels résultats ?

    Si l’on interrogeait un automobiliste sur la question, il répondrait qu’aujourd’hui, à Montréal, il doit avoir des yeux dans le dos. Qu’il doit s’y prendre à deux fois avant de s’engager dans une rue où une intersection est partagée avec une piste cyclable. Qu’il ne compte plus le nombre de cyclistes qui, à un feu rouge, s’engagent malgré tout et grillent la politesse au code de la route. Qu’il s’étonne des largesses que s’accordent certains deux-roues. Qu’il peste à l’idée que ce même deux-roues pense qu’il n’a vu que lui.

    Il faut ne jamais avoir mis les mains sur un volant au quotidien en ville pour ne pas donner ces réponses.

    J’invite les fans du deux-roues à tenter l’expérience le temps d’une semaine. Et on pourra s’intérroger sur la part de responsabilité d’un cycliste ou d’un piéton lors d’une collision avec un véhicule motorisé. Quels sont les chiffres vérifiés à ce sujet d’ailleurs ?

    L’ironie des résultats du sondage d’il y a deux semaines est que 96% des personnes interrogées s’estimaient être «très» ou «assez» courtoises au volant…

    C’est pas moi, c’est l’autre…

    Lire les commentaires (41)  |  Commenter cet article






    Jeudi 29 octobre 2009 | Mise en ligne à 21h03 | Commenter Aucun commentaire

    Ah ces Anglais!

    ing-renault-f1-team-r29-action.jpg

    De tous les pilotes en activité cette année, Fernando Alonso est le mieux classé (8e).

    ÉRIC LEFRANÇOIS

    Après Lewis Hamilton, au tour de Jenson Button, le nouveau champion du monde, de vampiriser tout l’enthousiasme de la presse britannique. D’ailleurs, le quotidien The Times a profité du sacre de Button pour revisiter son classement des 50 meilleurs pilotes que la Formule 1 a connus. Classé 41e l’an dernier, le pilote de Brawn GP pointe désormais à la 16e place de ce palmarès plutôt discutable, vous ne trouvez pas?

    1. Jim Clark (Grande-Bretagne) : 2 titres

    2. Ayrton Senna (Brésil) : 3 titres

    3. Michael Schumacher (Allemagne) : 7 titres

    4. Alain Prost (France) : 4 titres

    5. Jackie Stewart (Grande-Bretagne : 3 titres

    6. Juan Manuel Fangio (Argentine) : 5 titres

    7. Stirling Moss (Grande-Bretagne) : aucun titre

    8. Fernando Alonso (Espagne) : 2 titres

    9. Nigel Mansell (Grande-Bretagne) : 1 titre

    10. Mika Hakkinen (Finlande) : 2 titres

    18. Gilles Villeneuve (Canada) : aucun titre

    ….

    25. Jacques Villeneuve (Canada) : 1 titre

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 28 octobre 2009 | Mise en ligne à 3h42 | Commenter Aucun commentaire

    La Série 7 Active Hybrid se dévoile à Munich

    BMW Série 7 Active Hybrid

    Éric LeFrançois

    C’est bien connu, la voiture hybride ne branche pas tout le monde. À commencer par les constructeurs allemands qui considéraient il y a peu de temps encore le mariage entre un moteur essence et un moteur électrique comme une « technologie de niche », tout au plus.

    Mais l’obligation faite aux constructeurs de réduire les émissions de CO2 de leurs gammes aura pour conséquence, d’une part, l’introduction de modèles plus petits, à vocation essentiellement urbaine d’une part, et la nécessité de développer un mode de propulsion moins polluant. BMW travaille à une solution concrète et réaliste, commercialisable avant 2015. Toutes les solutions techniques sont envisagées pour la motorisation : hybride, pile à combustible ou tout électrique. Cette dernière option apparaît cependant comme la piste la plus sérieuse et le constructeur allemand compte lancer une voiture tout électrique d’ici 2015. Mais d’ici là, la marque à l’hélice compte développer sa propre technologie hybride et la Série 7 sera la première à l’étrenner.

    Donc, après Mercedes (S400 Hybrid) et Porsche (Cayenne Hybrid), au tour de BMW d’adopter cette technologie saluée par de nombreux environnementalistes de la planète avec la Série 7 Active Hybrid dévoilée aujourd’hui à Munich dans le cadre d’un événement international.

    On s’en doute bien, la proposition du constructeur allemand ne sera guère démocratique ($$$), ni très avant-gardiste puisqu’il s’agit d’une hybridation légère. C’est-à-dire? Que cette Série 7 ne pourra jamais rouler en mode électrique seul, contrairement à une Prius ou encore une Fusion Hybrid. La firme à l’hélice revendique quand même une consommation et des émissions de CO2 équivalentes à ceux d’une Lexus LS600h hybrid avec 219 grammes par kilomètres de CO2, mais tout de même deux fois plus élevées que celles d’une Prius avec ses 104 grammes par kilomètres.

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

     

    publicité

  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité

    publicité