Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 30 août 2012 | Mise en ligne à 15h22 | Commenter Commentaires (14)

    Des étudiants à la recherche de confort ?

    Quand les enfants partent étudier, ils aboutissent en résidence universitaire, en appartement, en chambre. Je ne sais pas si les temps ont changé aussi au point de vue de leurs exigences côté décoration et confort.

    Mais j’ai l’impression que certains veulent garder ” un peu beaucoup” des petits extras de  la maison dans leur nouvel espace.

    Comme ces résidences dans Griffintown  où chaque chambre est munie d’une ligne de téléphone privée, d’un accès internet haute vitesse,  d’une télévision LCD à à écran plat. On y bénéficie aussi des services d’un concierge qui fait le ménage des salles de bain (comme à l’hôtel)

    Ou encore dans le Sud-Ouest en  ébullition, ce  petit bijou, dans le même quartier en voie d’embourgeoisement: un appartement tout rénové de 550 pieds carrés dans immeuble cité Monument historique et lauréat d’un Prix Émérite du Patrimoine…pour 1150$  mois, absolument tout compris et décoré avec goût : mobilier neuf, peinture fraîche, télévision par câble, laveuse, sécheuse, chauffage, électricité, internet haute vitesse……

    Ici, avec, des étudiants  gâtés , nous  avons un exemple extrême pour étudiants avec des parents fortunés.

    Vos enfants à vous, ou vous-mêmes, jeunes étudiants, vous arrangez-vous avec les moyens du bord pour avoir tout de même un certain niveau de confort dans votre chambre louée ou chez vos co-loc ?  ? ? Comment arrivez-vous à vous meubler ?


    • Quand j’allais à l’université, je travaillais et je louais un appartement pas trop cher, juste assez pour avoir un QG pas trop éloigné de l’université (en métro, on s’entend). Je n’avais pas de coloc, et je m’en sortais très bien. Mes meubles? Des trucs ramassés par-ci par-là, des électros usagés, un meuble d’ordi acheté en vente chez Zellers. Des chaises en bois sans coussin. De la vaisselle dépareillée. Une télé qui pesait 900 livres. C’était franchement laid, mais c’était assez.

      Que ceux qui en ont les moyens se payent du luxe, ça ne me fait pas un pli. Tant mieux pour eux.

    • Ayoye…quand j’ai quitté la maison pour aller au cégep à 4h de route de chez moi, j’habitais une chambre minuscule en résidence. Sans internet (je n’avais pas d’ordi / laptop de toute façon, c’était en 2001), sans TV, mais j’avais un téléphone. Puis un lavabo et un lit, c’est à peu près ça.

      Y’a vraiment des enfants gâtés.

    • Moé quand ch’tais jeune, on allait à l’école à pied… on était 8 enfants, 2 paires de souliers pour toute la gang, on alternait…
      zzz zzz zzz

      Ben oui, et mon grand-père était pauvre comme job… pas de fond de pension, pas de golf, pas d’internet, pas de téléphone, pas de Audi devant la porte, pas de tv, pas rien…
      Et là, les grand-parents chialent contre les jeunes qui font la belle vie… et qui vont payer pour vos médecins, votre viagra, votre ci et votre ça…

      Les temps changent, les jeunes aussi.

    • @theblob: la description que vous faites de votre chambre semble correspondre davantage à une cellule de prison qu’à une chambre dans une résidence universitaire. Remarquez que les chambres des résidences de l’U. de Sherbrooke où j’ai étudié y ressemblaient aussi et que les résidences elles-mêmes ressemblaient à des établissement carcéraux. En tout cas, ça ne donne pas envie d’y rester trop longtemps.

    • y’a-t-il plus de gens riches?
      es-ce juste dû aux taux d’intérêt bas?

      c’Est l’fun avoir de l’argent et un décor harmonieux, et une vie facile, les chanceux!

    • Bonjour,

      Vous faites référence dans votre article à un appartement loué par le Réseau Appartements et Gîtes au Québec (http://www.ragq.com), soit l’appartement # 96. Loin de moi l’idée d’entrer dans le débat de déterminer si nos étudiants sont gâtés ou non. Je voudrais simplement apporter quelques précisions.

      Les appartements meublés que nous louons à des étudiants à un tarif «tout compris» le sont à des étudiants étrangers et non à des Québécois. Pour eux, le logement à Montréal est un véritable problème.

      • L’obtention d’une chambre en résidence est souvent difficile vu l’affluence des demandes.
      • Ils peuvent résider en famille d’accueil et c’est ce qu’un petit nombre choisit de faire
      • Les autres doivent se loger, en colocation généralement, dans un appartement «comme tout le monde». Or, les appartements «comme tout le monde» exigent généralement la signature d’un bail de location d’un an au minimum. Ils demandent également de posséder des meubles, de contacter les fournisseurs de services, etc.

      Tout ceci est possible si les étudiants étrangers doivent résider à Montréal pour une assez longue période. Toutefois, une bonne partie d’entre eux viennent chez nous pour une session (soit 4 mois) et parfois (mais rarement) pour deux sessions. Qu’elle solution s’offre alors à eux ? La vie en B&B ? L’hôtel ? Trop cher. C’est ici que l’appartement meublé tout compris entre en jeu. Il permet à ces jeunes de partager un appartement, qu’ils peuvent facilement réserver de l’étranger et dans lequel ils peuvent s’installer dès leur arrivée à Montréal. Un minimum de soucis donc pour eux puisque le chauffage, l’électricité, le câble télé, Internet et téléphone sont déjà installés dans l’appartement et inclus dans la location. Et les tarifs de location répartis entre plusieurs personnes ne se comparent absolument pas à ceux de l’hôtel.

    • Vous n’avez peut-être pas remarqué mais la qualité de vie s’est améliorée depuis quelques décennies. Ah mais ce sont des jeunes. Rien de plus normal que les vieux disent tout ce qui leur passe par la tête sur eux…

      Tout ce que vous critiquez est critiquable:

      - ligne de téléphone privée: on parle d’une ligne de téléphone, pas d’un chauffeur…

      - internet haute vitesse: le dernier pilote pour ma carte vidéo que j’ai téléchargé pour mon ordinateur faisait ~40 meg… Avez-vous regardé comment ça focntionne dans les université ces dernières années? Échange de fichiers, groupes de discussions, présentations powerpoint, tutoriels sous format vidéo, etc. Ça fait longtemps que les gens ne font plus leurs travaux sur la dactylo. En passant, ils doivent avoir un forfait de groupe alors ça ne coûte pas le même tarif que votre forfait chez vous Mme Léger…

      - télévision LCD à écran plat: de un je ne sais même pas si on fabrique encore des écrans cathodiques et de deux la place est restreinte dans une chambre. En fait, vous leur reprochez d’avoir un téléviseur qui doit coûter quoi? 400$…

      - services d’un concierge qui fait le ménage des salles de bain (comme à l’hôtel): le seul petit luxe que je vous concède. Et encore, ce serait quoi la différence de loyer sans ce “luxe d’hôtel”? 10$ de moins par mois?

    • Ça dépend du budget et de son mode de vie.

      Il y a des gens qui ne sortent jamais, qui sont toujours dans leur maison ou leur apart (même quand ils étaient étudiants). À ce moment ça vaut la peine d’investir un peu pour le confort et la déco…

      Et il y a de ces gens qui ne sont jamais chez eux, toujours à droite et à gauche. À ce moment pourquoi investir dans la déco? Pourquoi avoir une télé dernier cri quand on ne l’écoute pas?

      Étudiante, ma priorité était de payer mes études et de voyager. Je suis donc restée pendant toute mon université avec les même 2 personnes dans un minuscule 4 1/2 mais qui avait l’avantage d’être prêt de tous les services et de l’université aussi. Nous étions 3 filles dans un 4 1/2, donc pas de salon mais une immense cuisine-salle à manger-salon, 2 terrasses où se tenait des soupers, des travaux de groupe, des discussions mémorables. Si les murs pouvaient parler, ils en auraient eu long à dire… Ensuite, je suis restée dans le même part avec mon chum, le temps de rassembler un peu d’argent pour acheter la maison.

      Mais la question que je me pose: c’est quoi après? Normalement, dans la vie on monte tooujours. Si on habite un apart luxueux à 19 ans (souvent payé pas les parents) qu’en sera-t-il à 23 ans après les études? L’ex-étudiant aura-t-il les moyens de se payer l’équivalent ou devra-t-il demandé encore des sous à papa-maman parce qu’il sera habitué à un certain mode de vie tout payé?

    • @tonyverdechi – Soit que vous ne faites pas de ménage parce que vous avez une épouse qui le fait, soit que vous êtes si riche que vous n’avez aucune idée de ce que vous payez à la personne qui fait le ménage chez vous, soit qu’il ne se fait pas de ménage chez vous, mais si vous croyez qu’un concierge qui nettoie les salles de bain est payé moins de 10$ par mois, vous croyez donc que ces salles de bain ne doivent être nettoyées qu’une seule fois par mois et du vite fait.

      Oubedon, vous pensez qu’un concierge est payé 0,10 $ l’heure… Comme certains de nos polis-ti-chiens, vous n’avez pas les pieds sur terre.

    • Pour ma part, j’ai commencé mes études dans un 4 et demi avec un coloc. Je suis parti de chez mes parents avec mon set de chambre et une vieille table. Le reste des meubles provenait de mon coloc. On a pris l’appart le moins cher possible, un demi sous sol, loin de l’université (450$ au total par mois en 2005 à Sherbrooke) Ce n’était clairement pas le luxe, mais c’était amplement suffisant pour ma situation et je ne me suis pas senti en “manque de confort”. Tant qu’à moi, la notion du confort dépend pas mal du type d’éducation qu’on reçu les étudiants…

    • >>>munie d’une ligne de téléphone privée, d’un accès internet haute vitesse, d’une télévision LCD à à écran plat. On y bénéficie aussi des services d’un concierge qui fait le ménage des salles de bain
      ___________
      y’a rien là si le jeune fait sa job d’étudiant comme du monde et qu’il le mérite. Mais au québec si tout le monde ne peut se payer quelque chose personne ne devrait l’avoir. Hon! Quel crime!

    • J’ai récemment redécorer mon sous-sol. 300$ en tout pour un “2 pièces”

      Housse de couette, peinture, cadre avec photos/papier peint/papier scrapbook
      2 ou 3 bricoles retapés (lampe, vases)

      Les jeunes sont inventifs, je ne suis pas inquiète, il pourrait faire mieux avec moins. Leur décoration est colorée, éclectique, vintage et reflète leur personnalité.

      Quant à la techno, le dirons-nous un jour assez, oui ils ont des I-Phone, mais souvent ils n’ont ni cable, ni téléphone résidentiel, les forfaits étudiants sont avantageux, et ils sont de leur temps.

      Quoi qu’on en dise, les résidences/chambres universitaires, ne sont pas encore rendues à ce que vous nous montrer aujourd’hui.

    • J’avais le confort total! 3 filles dans un 5 1/2, près du cégep. La table de cuisine de une, la TV de l’autre, un meuble d’ordi trouvé je-ne-sais-plus-où. On avait de quoi s’amuser, manger et socialiser. On a appris à faire notre lavage et le ménage (ok, nos mères n’étaient pas là pour critiquer!). Une ligne de téléphone pour les 3.

      En fait, ce n’était pas le luxe 5 étoiles. C’était la vie normale d’étudiants qui commencent dans la vie. Et tranquillement, on s’est débarassé des vieux meubles qui ont rendus de fiers services pour s’équiper en neuf, au fil des années.

      Il y en avait des plus riches que nous, des plus chanceux sur les trouvailles, des plus pauvres, d’autres qui se contentent de moins. On n’est pas obligés d’être dans la misère pour apprendre à vivre ou à être heureux.

    • Notre société accorde énormément d’importance au paraître. Il faut avoir le dernier truc sortie pour flasher!

      Des enfants gâtés, il y en a et il y en a toujours. Certains sont nés avec une cuillère en or dans la bouche et la garderont toute leur vie. Par contre, faut pas généralisé et dire que tous les étudiants sont ainsi. J’en vois, et j’en connais, qui ne vivent pas dans le luxe, mais pas dans la misère totale non plus. Faut pas oublié que la plupart ont un très bon système D!!!

      Lorsque j’étais étudiante, j’ai habité dans les résidences de l’Université Laval qui ressemblaient à des cellules de prison. J’avais un laptup, internet et une télé, mais pas le câble. Bien sûr qu’on avait un téléphone et une ligne «privée». Après 1 ans là, j’ai déménagé dans un 1 et demi tout compris que j’ai pu meublé et décoré avec peu de moyen, mais c’était confortable. C’est fou ce qu’on peut faire en recyclant les vieux trucs de ses parents hahha!!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2011
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité