Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 13 août 2012 | Mise en ligne à 12h23 | Commenter Commentaires (9)

    Infos réno

    J’en suis à la rénovation de mon plancher. J’opterais pour du bambou. Mais entre le bois franc et un bois flottant ultra-mince, je choisis le bois franc. Plus cher oui, plus long à poser oui , mais plus solide, moins froid, beaucoup plus agréable au toucher et offrant une meilleure isolation acoustique.

    Or, j’arrive en ville et je viens de découvrir une espèce hybride, entre les deux, constituée de bois véritable, mais qu’on pose sans clou ni colle: soit 3 pouces et demi de large par 5\8 .

    Ce n’est pas ce que j’appelle du bois “flottant”, car il est aussi épais qu’un bois véritable.  On est loin de la petite couche riquiqui habituelle. À ceux qui connaissent ce système, savez-vous si, après assemblage, les planches sont vraiment serrées ? Êtes-vous satisfaits du résultat ?

    Si oui, je crois que nous avons là une façon de poser du bois franc, épais et solide, mais sans les inconvénients de la pose, ni l’achat d’une multitude de clous.

    Un bambou aussi épais que du bois franc mais à assemblage rapide

    Un bambou aussi épais que du bois franc mais à assemblage rapide


    • Je ne connais pas ce produit mais le bambou est un très bon choix. Après 5 ans, aucune dilatation entre les lattes malgré que ça soit très sec l’hiver chez nous.

    • Nous avons du plancher d’ingénierie (chêne) sur 2 étages à la maison. Ce n’est pas du Trillium (comme sur la photo), mais c’est le même principe. Après quelques mois d’usure… au mieux je dirais: Bof!

      Puisqu’il est “flottant”, la sensation de qualité est très dépendante du sous-plancher. S’il y a des légères dépressions (disons 1/16″), on le sent lorsqu’on marche dessus.

      En plus, la surface est résistante aux égratignures puisque c’est la couche du dessus qui résiste mais bien peu aux impacts. Le substrat en dessous étant parfois du HDF, la limite à l’impact est celle du matériaux le plus faible. Ceux fabriqués à partir de contre-plaqués sont plus résistants aux impacts. Nous voyons une grande différence entre les deux produits, malgré qu’ils proviennent du même manufacturier.

      Pour ces produits, il faut choisir très judicieusement puisque pour remplacer une seule planche, il faut démonter la moitié du plancher… et c’est long!

    • Personnellement, je pr

    • j’en ai posé dans mon petit portique d’entrée, à titre d’expérience et c’est très bien, c’est solide, ça ne s’égratigne pas, etc. par contre, pour une plus grande surface ( le portique fait 115×115cm ), je mettrais des clous, parce que ça bouge un peu sinon.
      Benoit Léger

    • Attention! C’est ce que l’entrepreneur a posé chez moi et ça tend à se disloquer là où on passe souvent. Des clous ou de la colle ne seraient pas de trop. Bonne chance!

    • J’ai un plancher qui est du même principe que celui que vous exposez ici Mme Léger. 5/8″ d’épaisseur, seulement c’est du Hêtre.

      Le problème c’est que la couche de hêtre ne mesure que 3/16″ d’épaisseur sur l’ensemble. Le reste étant un aggloméré de bois d’ingénierie. Je ne sais pas pour le bambou, mais le hêtre, lui, est un bois mou ; un peu comme le bouleau. Il se raye facilement. Comme la couche de surface ne fait que 3/16″ il est impossible de la sabler et de le re-vernir.

      Conclusion il me faut retirer le plancher et le refaire complètement à neuf. C’est très embêtant et totalement anti-environnemental.

      B.D.

    • @gl000001

      je me bâtis présentement. j’hésite entre le bambo et l’érable sélect. j’aime l’érable mais il devient orange avec le temps. je ne connais pas du tout le bambo mais son look, sa couleur, m’attire.

    • @poudingchomeur
      L’indice de dureté du bambou est plus grand que l’érable et même le chêne.

      http://www.lamaisondubamboo.com/main+fr+01_211+.html

      Il y a plusieurs teintes maintenant. Chez nous, j’ai du horizontal blond. Ca éclaire mon sous-sol. Je l’ai acheté dans un magasin de parquet à Laval autour de $4 du pied carré. J’ai mis un sous-plancher en mousse de 1/8 de pouces. Je l’ai installé moi-même. Avec un beau-frère qui s’y connait en rénovation, ça se fait très bien.
      Je ne connais pas l’érable pour le plancher. On voit très souvent du chêne et du merisier (tout mon rez-de-chaussée).

      @omni-tag
      Le bambou est une graminée dure une fois les lamelles collées ensemble.

    • Je suis justement allée dernièrement sur un site anglais pour voir/lire les pour et contre du bambou et du bois laminé. Autre source de discussion en passant. J’en ai déduit que si les risques de dégâts d’eau existent, oublier le bambou. On disait aussi que c’était plus cher. Et je suis d’accord: la qualité du sous-plancher vaudra votre investissement sinon vous entendrez toujours de bruits, etc… Si vous mettez des meubles lourds dessus le bambou, mettez des protecteurs car le poids des meubles marquera votre plancher. Et finalement, il se décolorera s’il est exposé au soleil ..j’ai un peu déchanté après cette lecture des si, si , si….

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2012
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité