Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 24 avril 2012 | Mise en ligne à 14h44 | Commenter Commentaires (9)

    Jour de la Terre, la suite

     sac_compost-8

    Un petit sondage autour de moi me laisse croire que , dans la cuisine, les déchets prennent encore  des chemins très variés et pas toujours dans des sacs biodégradables… Chose certaine, il est fort louable de faire du compost. Mais si vous mettez  des sacs en plastique dans la poubelle, ça vient annuler tous les efforts…

    Moi-même, je  n’ai plus de sacs bio pour la cuisine  (ordures et recyclage) alors je me mords  les lèvres  ces jours-ci chaque fois que je mets un sac plastique de pharmacie dans ma poubelle. C’est bête, alors que dans le bac voisin  je prépare scrupuleusement mon recyclage en rinçant les contenants….    

    Et vous ? Êtes-vous conséquents avec vos gestes côté rebuts ? Voici quelques produits qui pourraient vous intéresser :

    Comme on le voit sur la photo ci-haut,  Cascades vient de lancer un sac à résidus de cuisine fait à 100 % de fibres recyclées. Il est composé de deux épaisseurs, assurant ainsi son étanchéité.

    sacs_cones-19

     La même compagnie a aussi  mis sur le marché il y a quelques mois un sac  à résidus de jardin, secs ou trempés !. Ce dernier a une capacité de remplissage de 30 lb de feuilles mouillées et peut résister à un poids sec de 150 lb. Fabriqués au Canada, ces sacs sont compostables, sans odeurs et ils résistent aux fuites. Ils sont disponibles en ligne  ainsi que dans les magasins Canac du Québec .  

     

    Image27__42379_std

    Enfin, pour les sacs à ordures, il y a l’option des sacs Eco II Bio,  une gamme  100 % oxo-biodégradables. La  compagnie canadienne  Eco II Manufacturing explique que ces “sacs  ont la particularité d’être entièrement décomposables en moins de 2 ans à une température de 45 degrés C,  la température moyenne des sites d’enfouissement actuels. Dans des conditions d’enfouissement idéales, ces sacs se désagrègent en 12 semaines !”

    Ils sont disponibles dans la plupart des quincailleries, magasins à rayons et pharmacies du Québec. Coût ? 2,19 $ pour 25 sacs de cuisine.


    • Perso j’attends avec impatience le fameux bac brun comme à St-Nicholas sur la rive sud de Québec: résidus verts, résidus de table, boîte de pizza souillée, bref tout dans le même bac.
      Les sacs en papier compostable pour les résidus verts se manipulent difficilement, pèsent une tonne et coûtent une fortune. Je n’aimerais pas être éboueur à l’automne dans certains quartiers et manipuler ces sacs à longueur de journée! Maux de dos garantis!

      Pour les sacs de cuisine, je ne sais pas trop. Les gros objet sont jeté dans le bac sans sac. Les rognures de cuisine vont au compost, le papier, carton, plastique au recyclage, il n’y a pas beaucoup de sac dans le bac à la fin d’une semaine et même si nous sommes une famille de 4.

    • Laval ne fait rien comme les autres. La plupart des villes autour récupèrent les feuilles d’automne même si elles viennent dans des sacs en plastique. Ils déchirent les sacs et compostent le reste. Pas Laval. Ca prend des sacs en papier à 80¢ du sac il y a quelques années. Une année, j’en achète. Ils sont restés au bord de la rue une semaine. Laval ne les a jamais ramassé. Il a fallu que j’appelle pour qu’ils passent. A chaque année, il y a de moins en moins de gens qui utilisent les sacs en papier. Le “service” est bien trop irrégulier.

      5¢ du sac de cuisine, c’est raisonnable.

      Pour les bacs bruns, j’en vois les mardis que je passe par la rue Iberville. On dirait que les récupérateurs ne les aiment pas. Ils les lancent au bout de leurs bras, une fois vidés. Ca ne durera pas longtemps ces bacs. Il me semble que ça serait moins forçant de les déposer tout bonnement par terre.

    • J’évite tout ce qui est écolo. Coûteux, inefficace, non durable!!! J’utilise le plus souvent possible les sacs de plastique parce qu’ils sont économiques, durables, résistants et surtout polyvalents. Apparemment certains sacs peuvent durer 400 ans.

      Donc, quand les environnementalistes me parlent de produits durables, je réponds « sacs de plastique »! D’ailleurs je considère l’idéologie environnementaliste, telle qu’on nous la vend actuellement, comme étant une fraude intellectuelle et économique.

      De toute façon, je ne pratique aucune religion, alors….!

    • @maltais

      Oui, vous pratiquez l’imbécilité.

      Vous avez droit à votre opinion concernant l’environnement et l’écologie, mais de grâce, éviter de dire des insignifiances.

      Durables=qui justement ne prennent pas 400 ans à se dégrader dans un site d’enfouissement ou carrément en flottant sur l’eau ou dans la nature.

      Économiques??? Les sacs de plastiques sont économiques??? On commence à les faire payer au gens à leurs réels coûts, avant les entreprises les donnaient pour le marketing. Les sacs de plastiques rigides coûtent plus cher à produire que les sacs biodégradables.

      Polyvalents??? polyvalents en quoi? Pour vous étouffer??? Pour traîner plus longtemps dans la nature? Pour utiliser plus de pétrole??? Au moins, définissez vos terme car ils ne veulent rien dire.

      Idéologie environnementaliste??? Il y a des scientifiques oeuvrant dans de nombreux domaines qui se prononcent intelligemment. Bien évidemment qu’il y a une certaine récupération politique et économique du phénomène, qui tout comme vous me désole parfois. Mais au moins, l’intelligence est de faire preuve de discernement, ce que vous semblez être incapable.

      Religion??? On pourrait affirmer que le TOUT PÉTROLE aussi est une RELIGION et qu’il est motivé par la croyance plutôt que par les faits. Vous savez cher monsieur que si on avait investi le dixième du budget alloué au développement des technologies issues du pétrole dans celui des technologies solaires, marémotrices, éoliennes, géothermiques et autres, on n’en serait plus à prospecter le nord afin d’y trouver l’or noir…Qui plus est, les énergies propres sont dans les faits moins coûteuses et plus efficaces que les énergies classiques parce qu’elles sont RENOUVELABLES. Vous pensez que l’augmentation du coût de l’essence vient d’où? À force d’aller toujours plus loin pour trouver le pétrole qui se raréfie, on finit par avoir une énergie coûteuse.

      Évitez donc tout ce qui est écolo par conservatisme aveugle, mais de grâce, évitez de nous servir des raisonnements moins évolués que ceux d’un enfant de 4 ans.

    • @gl00001
      Quand on parle de bac brun, on parle de bac roulant évidemment. Sinon ils sont pleins en 2 jours…

    • @maltais
      En parlant de fraude intellectuelle : quand on parle de “durable”, il faut l’associer avec “utile”. C’est implicite et presque tout le monde comprend ça. Si le sac dure 400 ans et n’a plus aucune utilité une fois rendu à la “dompe”, il devient une nuisance.

      Je ne sais pas pour vous, mais il y en a par ici pour qui le trollisme est une religion.

    • Nous vivons dans les Laurentides. Nous bazardons tous les risidus de cuisine dans le boisé sur la droite de notre maison, et nous recyclons le reste de nos déchets. Il n’y a à peu près plus que les “kleenex” usagés qui vont aux ordures. Nous produisons un demi sac bio d’ordures ménagères tous les deux mois.

    • @nemo
      Les bacs bruns que je vois à montréal ont de roulettes en effet. Mais ils sont petits et ramassés manuellement. Je me souviens que c’était une condition pour les gens qui habitent aux étages. Un gros bac aurait été trop encombrant. Les gens ne s’en seraient pas servi. Imaginez, ils ont même une poignée rétractable comme les valises de voyage.

      Chez nous, on est deux. On ne le remplirait pas si vite. Même le bac bleu, on le met à la rue une fois par 3-4 semaines. Et on pourrait se rendre à 5 si mon épouse comprimait un peu les cartons de lait ;-)

    • @omni-tag
      J’aimerais bien en arriver à votre quantité ( un demi-sac au 2 mois). Les contenants de yogourt ainsi que plusieurs autres contenant non recyclable ne vont pas au recyclage. Les stupides plats de styrofoam que l’on retrouve chez le boucher? Les sacs de croustilles? etc…..

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité