Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 9 février 2012 | Mise en ligne à 14h23 | Commenter Commentaires (48)

    Le 450 oui mais pas trop cordé

    Comme ça plus d’une personne sur deux vit à l’extérieur de l’île dans la région de Montréal. On s’en doutait  un peu vu le nombre de véhicules sur les ponts….Je pourrais vous entretenir  des avantages de la banlieue (et des inconvénients) étant moi-même une citoyenne du 450.  Mais restons concentrés sur un point majeur : l’uniformité des maisons cordées et l’étroitesse des terrains. En d’autres mots, en voyant cette photo par exemple, je dirais c’est  quoi ça ? L’idée d’habiter en banlieue, outre que ce soit moins cher qu’en ville, c’est d’avoir de l’espace  et un terrain respectable. Or, que voyons nous ici ? Des maisons peu fenêtrées  les une sur les autres, avec des pièces de plus en plus petites  -les chambres vont-elles encore continuer à rapetisser  ?- et des  cours grandes commes de plates-bandes. Allons-nous encore supporter longtemps la hausse des prix  des propriétés conjuguée à la diminution des pieds carrés ?   Qu’en pensez-vous ?

    Photo: Ivanoh Demers

    Photo: Ivanoh Demers


    • Oh boy, c’est mon pire cauchemar d’habiter la banlieue avec ses maisons toutes pareilles les unes aux autres et sans âme. Comme Obélix dit: Une chance qu’il y a un numéro, parce qu’une description n’aurait peut-être pas suffit…
      Nous nous cherchons une maison avec un terrain sur l’île de Montréal. Une maison qui a un peu de vécu. Pas évident, mais hors de question d’aller en banlieue.

    • Je vous l’accorde, ces maisons sont horribles. En fait, pas tant les maisons que leur environnement, quoique je ne sois pas ‘fan’ de ce genre de design. Par contre, j’habite une maison en rangée, en banlieue, et l’environnement est beaucoup plus intéressant. (beaucoup beaucoup beaucoup plus…!)

      Ce n’est pas tout le monde qui a besoin ou envie d’une grande maison à entretenir. Ou même d’un immense terrain. La notre fait 1800 pieds carrés, sous sol compris, et l’espace est amplement suffisant pour nos besoins. Il faut dire qu’elle est bien divisée et qu’il n’y a pas de perte d’espace…et contrairement à beaucoup de banlieusards que je connais, nous utilisons chacune des pièces.

    • Moi en voyant la photo je ne peux m`empecher de craindre un voisin alcoolique qui se trompe de maison…

      Ce concept de développement représente tout ce qu`il y a de plus péjoratif au banlieusard avec un terrain réduit cloturé, un simulacre de verdure et bien sur une bonne demie décennie de bruits de travailleurs de la construction travaillant sur le développement.
      C`est inévitable toutefois car Montréal fait tout pour nous faire sentir indésirables.

      La hausse des prix va avec les dividendes reliés aux différents intervenants (!!!) du domaine de la construction hein ?

    • La banlieu n’attire pas seulement en raison des maisons… vivre avec ou sans grand terrain, c’est un choix a MTL ou en banlieu, cependant, je peux aller luncher avec mon auto sans avoir a me casser la tete, j’ai un entré pour moi meme et beaucoup plus de service qu’en ville… sans compter la qualité de l’air.
      Faite le calcul, pas besoin de travailler en ville pour avoir un bon salaire.

    • C’est assez triste de voir qu’il se construit des maisons comme ca, avec une grue dans la cour arrière…Les développements domiciliaires des 20 dernières années se font de facon irresponsables, en rasant tout et en montant des maisons presques toutes identiques, soit beiges ou grises…En cherchant une maison sur la Rive Sud un de nos premiers critères était d’habiter dans un quartier datant d’avant les années 80. On a finalement trouvé une maison des années 50-60, à une époque ou on construisait en respectant un peu plus le terrain choisi.

    • Ouach, la photo fait tellement Brossard… Et si la maison du bout brule, est-ce que tout passe au feu….

    • J’habite en banlieue et je peux vous dire que ce type d’habitation est uniquement répendue dans les villes “cheap” sans plan ni règle d’urbanisation.

      On peut choisir sa ville en banlieue…et il ne faudrait pas toutes les mettre dans le même panier.

    • Je connais ce type de maison là pour les plus économiques et pour les plus grandes elles n’ont pas tellement plus de terrain…

      C’est ainsi que le marché a évolué, madame, on y peut peut-être pas grand chose, du moins individuellement.

      Si vous voulez du terrain achetez-vous une maison construite disons avant les années 80. Dans les années 70, 60 ou 50 ou même avant pour une patrimoniale. Et pour les années 80, ils prévoyaient un plus grand terrain que de nos jours.

      Allez voir aussi des comptes de taxes et comparez la valeur du bâtiment versus le terrain.

      C’est cela l’évolution que le marché a pris… De moins en moins de terrain si possible afin de construire le plus de maisons et récolter le plus de taxes possible et faire faire de l’argent aussi aux promoteurs immobiliers, agents d’immeuble et tout le tralala…

      C’est du côté de l’offre , d’abord ? Sûrement mais chez la demande cela doit aussi y être pour.

      Un exemple d’évolution ? J’ai un cousin en région sa maison a été construite dans les années 80 mais sur quel terrain ? Sur une partie du terrain d’un autre propriétaire qui avait une maison des années je crois 50 ou 60 avec les grands terrains.

      Si je demeure où je suis présentement disons jusqu’à mon décès, je ne serais nullement surpris que quelques années plus tard ils démolissent ma maison, pour en mettre deux ou trois sur mon terrain.

    • Devrait-il s’acheter tous la meme voiture? Blague a part, je vous invite a regarder Subdivisions de Rush.

    • On choisissait aussi la banlieue pour la tranquilité madame, bien avec les autoroutes qui passent près maintenant selon le secteur et qui n’étaient pas là avant on a du bruit jour et nuit. Un bruit tolérable à l’intérieur pour ceux quand même à une certaine distance et un peu tannant à l’extérieur mais on vous répondrait que c’est dans les normes…

      Mais que fait le marché ? Il prend de la valeur au lien d’en perdre car pour les gens se déplacer en voiture et rouler sur les autoroutes et se rendre magasiner au Dix-30, par exemple, cela semble avoir plus de valeur…

      Il faut savoir ce qu’on veut et aussi vivre avec les changements ou commerces qui vous plaisent ou pas. Se rendre plus loin encore dans une couronne ?

      Déjà au début des années ‘80 , mon père lui songeait à déménager à Joliette. Bien oui, et je crois pour plus de tranquilité.

      Quel rapport avec vivre cordé ? Il voyait aussi des maisons des années ‘80 moins comme celles-là mais un peu tout de même en rangée et il appelait cela des ”cabanes d’oiseaux”.

      Sur votre sujet c’est que le TERRAIN vaut de plus en plus cher… Et si les parvenus(sans être multi-millionnaires ) veulent se payer une grosse cabane, il faut pas un trop gros terrain. Et pour les gens à revenus plus modestes ? Mais qui veulent une maison ? C’est ce qui est sur votre photo qui est proposé !

      Cela fait pas votre affaire ? Cherchez une maison des années ‘70. Vous êtes pas dans le bon quartier !

    • Dieu Merci ! à l’extérieur de l’Ile de Montréal, il y a une province… et le 450 s’étend bien au delà des banlieues “banlieues”.

      Aucun humain ne devrait être obligé d’habiter dans une cage à lapin, entassé sur une autre cage à lapin. Mais comme il a de plus en plus d’humains, ils doivent s’agglutiner de plus en plus serrés.

      Cela dit, pour ceux qui veulent être proche de la ville et dont les moyens financiers sont limités, ce genre d’urbanisation est incontournable. Sur l’île de Montréal, le même clapier est le double du prix, avec une compte de taxe 3 fois plus élevé… que dis-je au prix de ces petites maison, t’as même pas un 3 et1/2 sur la Plateau.

      En passant, ceux qui s’étonnent qu’il y a de l’étalement urbain, pourraient-ils nous dire dans quel secteur de Montréal se trouvent des maisons ou logements vacants; ou des terrains à construire ??? Pas dans les quartiers centraux, desservis minimalement par les transports en commun.

      Pour stopper l’exode des gens vars la banlieue, il faudrait densifier le tissu urbain de Montréal… faire ce que Paris a fait au XIX sciècle… raser des quartiers de duplex et triplex et construire des immeuble d’habitations de 7 à 10 étages. Mais ça n’arrivera pas, donc l’étalement urbain va se poursuivre.

    • Ce que j’en pense, c’est d’une laideur pas possible et en plus c’est miniscule. Je préfère être locataire dans un grand logement dans mon beau quartier Villeray, jardinage sur mon balcon, à côté d’un métro, faire mes courses au marché Jean-Talon, de gros arbres l’été, la vie de quartier et tout cela sans voiture. 20 minutes de porte à porte pour me rendre au travail ligne orange directement au centre-ville. Plus de 20 ans que j’y habite. Le 450 ce n’est pas pour les piétons. Dix-30, un concept pour les voitures.

    • Les gens ne se respecte plus (eux même). Autant par le type de ”maison” qu’ils achètent que pour ce qu’ils y mettent à l’intérieur. Les villes n’ont rien à foutre d’une urbanisation saine parce que la population ne s’en préoccupe pas. Les terrains petits ce n’est pas tant un problème si des parcs sont aménager pour compenser, mais vous ne les verrez pas.

      En fin de compte chacun son stall ensuite on suit l’autre en avant … tout est trop bon pour le BÉTAIL.

    • C’est affreux. Vive les vieux quartiers. Et le pire, c’est que les villes de banlieue font ça pour limiter l’étalement urbain justement (et engranger plus de $ en taxes).

    • Ces maisons sont faites pour que les Montréalais ne se sentent pas trop dépaysés quand ils immigrent en banlieue. On en a aussi à Laval et pour m’y ètre promené en vélo je peux confirmer qu’elles attirent surtout les communautés culturelles.

    • Je crois que tant que nous allons poursuivre le modèle des suburbs de l’apprêt guerre aux États-Unis et de rêver d’avoir chacun son terrain (peut-importe la dimension) et son entré et d’avoir accès à la “liberté” que nous procure les déplacements en automobile. Tant et aussi longtemps que nous allons adhérer à ce mode de vie, nous allons nous étaler et être victimes des promoteurs immobiliers. Pour ce qui est du style, les promoteurs offrent un style correct, mais sans plus, car n’oublier pas que leurs objectifs est de faire un maximum de profit et que le bon gout, ça coute cher à construire.
      De plus, si les résidants des banlieues montréalaises veulent avoir plus de service, ce type de construction est nécessaire puisque cela occupe moins d’espace que les habitations développées dans les années 50-60 et 70, donc cela demeure plus facile et moins couteux pour les villes de faire l’entretien des infrastructures. Et comme la valeur des maisons est moindre qu’à Montréal, il faut plus de maisons pour aller chercher l’équivalent au niveau des taxes et pouvoir accommoder le flux de citoyen vivant dans les banlieues.
      .

    • @ lecteur_curieux

      C’est ce qui se passe dans la ville de Québec. Le réglement a été modifié pour que les promoteurs puissent acheter un terrain (mettons de 10 000-15 000 pieds carrés) dans un vieux quartier, jeter la maison par terre et construire un jumelé ou 2-3 maisons de ville. C’est ainsi que dans les ”vieux quartiers” de Ste-Foy (St-Louis-de-France ou St-Benoit pour ceux qui connaissent) on se ramasse avec des bungelows des années 60-70, des jumelés (très grands) des années 60-70 et de minuscules maisons de ville des années 2010.

      À l’origine, le promotteur a payé mettons $500 000 pour une petite maison avec vue sur le fleuve. Il y construit un ensemble de 3 maisons de ville, d’un modèle à la mode des années 2010 qu’il vend $450 000 chacune. Faites le calcul, $$$$$$. Intéressant pour le promotteur mais pas fort pour l’ensemble architecturale.

      Qu’on soit en banlieu ou plus en ville, personne n’est à l’abri d’horreurs de ce genre maintenant. $$$$$ quand tu nous tiens…

    • Imaginez les meubles hyper gros et modernes à monter au 3e ou pensez à la vue insaisissable ….du fond de cour du voisin et d’où vous pouvez voir le bbq brûler les boulettes du souper et si vous n’avez pas baissé votre store dans votre chambre ‘les p’tites vues’ gratuites vous attendent.

      Je me souviens quand on regardait Repentigny il y a 25-30 ans mon frère appelait les maisons que l’on pouvait voir de l’autoroute ‘des cages à poules.’ Puis ils ont eu le culot de nous mettre des clôtures à son pour camoufler le son. Pourquoi pas construire plus loin ??? Ça a l’air des ‘gated communities’.

      Quand j’ai acheté il y a 12 ans il y avait un nouveau quartier près du bureau, pas un arbre en vue. Une copine qui cherchait aussi une maison voulait qu’on cohabite un jumelé dans le coin. Je lui ai répondu que je voulais pas que les voisins sachent ce que je mange en regardant mon assiette de leur patio. De plus je ne voulais pas rôtir comme un poulet dans ma cour au soleil brûlant de juillet.

      Maintenant 12 ans plus tard, ce même quartier a des arbres matures sauf qu’on entend les portes de tous les voisins claquées en même temps, les tondeuses ronronner en symphonie le samedi matin.

      Bref, je ne regrette rien. J’ai des arbres de 40 and sur ma rue et je préfère ramasser des feuilles et avoir un peu d’intimité avec mes haies de cèdres que d’entendre le chialage venant des cages à poules.

      Les gens de la photo ont en plus du sable gratuit à avaler tous les jours!

    • Tout ce que je vois ici c’est la laideur, la cupidité des promoteurs qui veulent s’en mettre la poche avec un design aussi horrible. Ca me fait penser a des bâtiments industriels affreux qui longent le 720 vers Dorval. Le plus étonnant c’est qu’il y a des acheteurs malgre tout cela. Il faut être déseperé pour déménager dans les banlieues pour vivre dans des habitations aussi cordees et si peu fenêtrées.

      Est-ce c’est ca que qqn appelle “C’est ainsi que le marché a évolué, madame, on y peut peut-être pas grand chose, du moins individuellement.”?

      Tant qu’il y des acheteurs qui acceptent ce style de projet, il va y avoir des promoteurs qui en profitent.

    • Je viens tout juste de me porter acquéreur d’un terrain dans un quartier de Blainville qui verra le jour à la limite nord de la ville de Lorraine, le quartier Chambery, juste à côté du quartier Fontainebleau et c’est tout le contraire, au chapitre de l’urbanisme, de ce que trop de gens colportent comme préjugés.

      Le terrain est adossé à un ruisseau, lui même dans une forêt en zone protégée. Tous les terrains devront être séparés, en marge arrière, par une bande forestière de 30 pieds, le déboisement pour la construction devra être réduit au strict minimum, l’orientation des résidences devra privilégier la pénétration d’un maximum de lumière naturelle dans les maisons, les toits verts et autres constructions écolo sont encouragées, les aménagements paysagers devront être limités, dans la mesure du possible, aux espèces indigènes pour limiter les besoins en arrosage, les aires de stationnement seront composés de pavés alvéolés pour la majorité des résidences afin de limiter l’impact négatif de grosses masses bétonnées ou asphaltées sur l’environnement et j’en passe, et j’en passe…

      Trop souvent les gens parlent de la banlieue avec une réelle mauvaise foi; comme si moi, pour parler de Montréal, je me servais uniquement, afin d’illustrer mon propos, d’images des pires coins de Montréal-Nord… Montréal est une grande ville complexe qui est tout sauf homogène; il en va de même pour sa banlieue…

    • La photo de garage en série ne correspond d’aucune façon a la définition d’une maison .

      Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l’habitation d’une famille. Le batiment comprend un porte d’accès.

      Un garage nom masculin,est un bâtiment où l’on entrepose à l’abri des intempéries les véhicules de transport terrestres.

    • …@M-F.L: Dites-moi, il y a vraiment du monde qui achète les clapiers dont vous avez mis la photo en tête de votre texte? Oui! Hébin!

    • Corder les maisons pour les entourer de verdure et de nature: OUI.

      Corder les maison pour doubler le nombre d’habitants au kilomètre carré: NON.

      Voilà deux définitions de la densification de l’habitat. Devinez laquelle nos “décideurs” vont encourager…

    • Bof! Et pourquoi pas? Ce n’est pas tout le monde qui trip sur la tondeuse à gazon et les rocailles. De plus, quand un jeune couple travaille et a des enfants, le temps pour les loisirs est rare. Pourquoi le passer à entretenir un terrain qui de toute façon ne sert à rien d’autre qu’à donner une façade á la maison. Qui utilise le terrain devant sa maison et pour y faire quoi? Et à part la piscine et le BBQ à l’arrière il sert à quoi le terrain pour la vaste majorité des gens? Mais, disons que rendu-là vaudrait mieux construire des condos.

    • Autre facteur, la taille des terrains est inversément proportionnelle à la densité de trafic sur les ponts. Quand tu passes deux à quatre heures dans le trafic, tondre la pelouse n’est pas nécessairement une fête.

    • @numero6 – pour densifier le tissu urbain de Montréal, on pourrait forcer Aéroports de Montréal à retourner à Mirabel. Ça ferait beaucoup de terrain à développer. En plus, pour des kilomètres à la ronde, ça voudrait dire qu’on peut construire plus en hauteur. Mais ça n’arrivera pas… À moins qu’assez de gens se ramassent à Ottawa ou Toronto au lieu de Montréal avec Sunwing!

    • Est ce que votre photo représente la banlieue ou certainne rue de Montréal ou les maisons sont encore plus collés?

      Cette photo pour parler de la banlieue est tendancieuse dans le sens qu’elle tente de véhiculer les faussetées et préjugés entretenues sur le 450 en généralisant des cas d’exception.

      Jamais vous ne parlez des beaux quartier la banlieue comme le vieux Larairie,Longueil,Boucherville etc

      Prenez une marche et traverser a pied le pont Jacque Cartier et vous ne verrez qu’un tapis de verdure sur Longueuil qui est dans le 450.

      Il n’y as pas plus de ce genre d’horreur dans les banlieues que dans certain racoin de Montréal

      Je pourrais bien prendre une photo de l’autoroute métropolitaine avec ses dizainnes de balcons et maisons collés au niveau des voies surélevés et vous dire ..ben oui c’est cela Montréal ,

      Penez une marche sur le boulevard Desaulnier a Longueuil au mois de mai et vous allez voir les centainnes de cerisier en fleur .

      C’est quand meme pas les banlieusards qui ont saccagé le parc Albert Duquesne et ses cerisiers .

      Quand vous parler d’urbanisme pourquoi les journalistes ne mentionnent jamais les saccages éhontés de parc a Montréal comme celui d’albert Duquesne ?

      Ou encore le saccage du parc René Lévesque de Lachine par bombardier récréatif ou on as eu l’effronterie de demander au gens de Lachine de venir assister a cette ignominie en leur diasnt …faite vous en pas les sculptures ne seront pas endommagés

      Ils ont juste labouré le parc a la grandeur avec leur tout terrain durant toute une fin de semaine.

      On ne verras jamais ce genre de saccage dans un parc de banlieue

      C’est quoi votre jeu exactement ?

      Quest ce qu’ils ont fait avec le parc Albert Duquesne a coté de la place des Arts?

      J’ai les photos avant et apres du parc Albert Duquesne .

      Une désolation complete

      Avez vous entendu un montréalais s’élever contre cela

      Montréal a rasé et détruit le parc Albert Duquesne pour en faire une place pour les saltinbanques de Rozon et cie.

      L’institut de l’hotelerie devant le carré St-Louis?
      ça pris des décennies avant qu’il ai l’air potable et encore.

      La photo me fait penser aux shop angus a ses débuts.

      Vous n’etes surement jamais aller a St Lambert Geenfield Park,Boucherville.

      Au lieu de publier une photo représentative de ces quartiers de banlieue vous en publiez une des pires qui existent pour justifiez les préjugés sur la banlieue

      Cela manque énormément de sérieux et d’objectivité

    • Notre maison a été construite à Laval en 1955 et à l’époque c’était moche. Seulement trois modèles de maisons et aucun arbres. Les multiples rénovations et la plantations d’arbres fait aujourd’hui toute la différence.

      Michel Marceau

    • Je pense que l’architecture va de pair avec la religion du pétrole, et la croyance en certaines formes de médecine ésotérique, hélas, l’humanité restera en prison dans ces bunkers uniformisés tant qu’il y aura un controle du langage et de l’environnement et tant qu’il y aura deux catégories de citoyens: les médecins et les autres. La médecine, qui n’a plus de secrets, doit en inventer a l’aide d’un vocabulaire ésotérico religieux. Nous vivons les temps les plus sombres que l’humanité à vécu.

    • Il y a une porte d’entree à côté du garage. Elle est tellement petite qu’on la voit à peine sur la photo. Je serai interessé à connaitre le nom du/des promoteurs pour les boycotter à vie. Où sont les prix citrons de la construction domicilaire? C’est une insulte de faire des projets comme ça. Même des prisons de transition sont mieux conçues que ca. Tout cela, pour s’ en mettre plein la poche sur le dos des acheteurs.

      Mais ça n’a pas à voir uniquement avec le 450. C’est un cancer généralisé dans le developement immobilier. Tant qu’il y a des acheteurs, les promoteurs en profitent. A Montreal, on voit de plus en plus des condos avec des espaces reduits (500 pi2 et moins), de petites fenetres barrées sans balcons, tout cela au nom du profit.

    • Il faut faire attention à la généralisation.

      Tout est une question d’urbanisme. Des cages à poule en “clabord de plastique” on voit ça à Beloeil, contrecoeur, Laplaine. Dans les places à l’extreme limite de la zone urbaine.

      Pour ma part, je reste dans un quartier année 80 de Longueuil et c’est magnifique. Beaucoup de parc, reseau cyclable, rue en croissant. On a un petit terrain mais adossé a un parc. Aussi les nouveaux quartier ici sont quand même bien (3 faces en brique). C’est une question d’urbanisme.

    • @nemo 9 février 2012 19h13

      Et l’urbaniste de la ville qui aurait aimé s’insurger contre ça n’a pas pu le faire. Il voulait garder sa job. C’est normal. Ca doit être un drôle de feeling d’accepter de telles anomalies alors qu’on t’a enseigné les bons principes.
      C’est plate pour les voisins aussi. La valeur des maisons voisines tombent.

      @lion1
      Il y a des quartiers pareil à Laval, RDP, l’ouest de l’Ile.

    • @jolico
      Excellente idée pour Dorval et toutes les villes autour sous les axes d’approche et de décollage.

    • Si une coulée de larve enveloppait accidentellement ces bâtiments et que dans mettons 10 000 ans des archéologues redécouvrait ces vestiges….. il conclueraient que les humains de l’époque avaient deux petites lumières en avant avec un volant et deux pédales et qu’il ressemblait étrangement à une Ford Mustang…..

      C’étais l’époque de «l’Homovéhiculus»….

    • Pour faire suite à ce commentaire “Est ce que votre photo représente la banlieue ou certainne rue de Montréal ou les maisons sont encore plus collés? Cette photo pour parler de la banlieue est tendancieuse dans le sens qu’elle tente de véhiculer les faussetées et préjugés entretenues sur le 450 en généralisant des cas d’exception.”

      Je pense que le contexte de ce blogue est de susciter notre reaction sur ces projets horribles, surtout dans un contexte 450 où les terrains ne manquent pas par rapport à Montreal. Le texte n’a jamais dit qu’il n’y a pas d’horreurs à Montreal. En voyant cette photo, la question se pose elle meme: Il y a plus de terrains disponibles dans les banlieues, le prix des terrains est moins cher, alors pourquoi faire des projets si affreux? Pourquoi déménager en banlieue pour vivre dans des maisons aussi cordées et d’une telle laideur ?.

      Il n’est nulle part question de generation.

    • Le problème est toujours le même: “L’avidité”. Cette soif insatiable pour faire de l’argent est plus qu’indécent, surtout quand ça concerne un bien tout aussi essentiel comme l’eau et l’air. On est un des plus grands pays au monde et on a pas de place à virve et en avoir un (endroit a vivre) est devenu avec le temps une commodité marchandable comme un bien de luxe, une commodité quoi. Et le gouvernement ne fait absoluement rien, ni contre ceux qui font de la scrap atroce comme sur la photo et qui vendent ça à des prix d’ fou sachant très bien que ça aucun sens d’étique ou de valeur morale, parce qui l’argent passe avant tout, comme l’environnement, nos ressources naturelles, la bienséance, l’éducation, la santé, la civilité…
      Je n’ai rien contre l’argent comme tel, mais de grâce, essayons d’avoir un peu de dignité, un peu de respect entre nous.

    • @mononke
      Et qu’ils étaient parasités par des bêtes (bêtas) à deux pattes.

      @pandathething
      “Pourquoi demenager en banlieue pour vivre dans des maisons aussi cordees et d’une telle laideur.”
      Le plus faible coût.
      Il y a 15-20 ans, tout le monde disait “Quand tu payes $700+ en loyer, t’en mieux de t’acheter une maison”. Les gens ont écouté mais n’ont peut-être pas assez analysé.

    • Ce qu’on voit sur la photo ici est très fréquent, pour ne pas dire la norme, dans les couronnes nord et sud de Montréal. Il y en a pour aimer et acheter ce genre de “set-up”. Tant mieux pour eux. En ce qui me concerne, lorsque je suis chez moi dans MA maison ou sur MON terrain, je ne désire pas faire face à une telle promiscuité. Vivre “collés-collés” comme ça, ça s’endure deux semaines en camping mais guère plus.

      T’es dans ta cour arrière, et il suffit que tu te fouilles dans le nez pour tenter d’arracher un poil qui chatouille et, dès lors, 20 personnes sont convaincues que t’est un parfait dégeulasse. Dès que tu émerge de la cabine de douche il faut tout de suite vite enfiler quelque chose pour ne pas que les flics cognent éventuellement à ta porte ; et tout le voisinage qui voit d’un seul coup d’oeil ce qu’il y a dans ton assiète ou sur l’écran 52 pouces de ta plasma ! Il faut vivre 365 jours par an “enfermés” avec les rideaux et les stores bien fermés (claustrophobes s’abstenir, et ceux qui ne le sont pas le deviendront)…

      Ouaips, moi, Non merci.

    • C’est bien certain que c’est très laid si on compare avec un vieux quartier, mais les vieux quartiers ont un jour été nouveau. Et les nouveaux quartiers, pendant leur construction, sont toujours laids, sans arbres ni pelouse, que du sable et de la boue.

      Faire un lien entre cette photo et le 450 n’est pas très honnête. Des quartiers comme la photo, il y en a eu plusieurs qui ont été construits sur l’ile depuis 20 ans. Qu’est-ce qui pousse les jeunes à acheter des maisons ”de ville” en banlieue? Le prix bien sûr. J’ai visité des maisons très semblables à celles de la photo dans Ville St-Laurent l’année dernière. Je n’ai rien trouvé en bonne condition en bas de 350,000 à 400,000$. L’équivalent à Boisbriand, Terrebonne ou St-Hubert peut facilement vous en coûter 25-30% de moins. Et puis même si la plupart des gens qui achètent en banlieue veulent un minimum de terrain, j’en connais plusieurs qui préfèrent un tout petit terrain, juste ce qu’il faut pour passer du temps dehors, mais sans avoir à passer ses week-ends à entretenir un terrain immense.

    • Vendre de la scrap semblable, en plus d’être d’une laideur invraisemblable à des prix d’fou, c’est immoral et de l’arnaque en toute légalité. Jadis on aurait appelé ça du vol, mais de nos jours, pour être plus “Politiquement correct”, (pour ne pas offenser ces gens qui nous fourrent perpétuellement, et qui “Profitent du système”), on appel ça les affaires. Aucune conscience, aucune moralité, c’est “Me, myself and I” et la dictature des actionnaires.

    • Il n’a pas si longtemps, on bâtissait des maisons pour s’abriter; aujourd’hui, on ne bâti plus pour abriter qui que ce soit, mais plutôt pour faire de l’argent, faire un profit, comme dans “Profiter de quelqu’un”. Au lieu de s’entraider, c’est toujours trouver un moyen de profiter des autres comme on le fait avec les produits ultra éphémères qui se retrouve quelque temps plus tard dans l’environnement, comme une plaie. Et on continue de nous marteller le même message continuellement et partout:” Achetez! Achetez!”. On cour vraiment après notre extinction et pas à peu près. J’vous dit moi des fois là…

    • Comme c’est affreux…

      @mrjinx En passant, j’habite Brossard et mon quartier et ma maison ne ressemblent en rien à cette horreur. Brossard ne se limite pas au dix 30 et aux maisons affreuses avoisinnantes. Avant de dire n’importe quoi sur une municipalité, peut-être que devriez en faire le tour au complet question de ne pas tomber dans les lieux communs et généralisations…

    • Nous avons vécu plus de 15 ans, cordés de cette façon, les voisins changeant à tous les cinq ans, sans pouvoir se connaître.C’était en ville. Est-ce qu’en banlieue, on évitera cet anonymat?
      Nous habitons maintenant Bromont. Tout le monde se parle et pourtant les maisons ne se voient à peine entre les arbres.

      http://youtu.be/6I8QxLpXZ_U une maison à la mondrian youtube

      Nicole

    • Tiens, ça me rappelle un ami qui s’était acheté une maison du genre à St-Hyacinthe (ben oui, il y en a partout de ce genre de développement immobiliers sur des terrains en mouchoir), il était tout content du prix qu’il avait payé, autour de 150 000$ à l’époque, c’était il y a 6-7 ans. Mais, le plus drôle c’était son voisin arrière, il s’était acheté un tracteur-tondeuse pour tondre une pelouse qu’un coupe-ongle aurait suffit à tondre.

    • nduguay

      Vos enfants vont aller à l”école?

      Ou?

      Oui, c’est tres bien.

      Repetez apres moi: oui, c’est tres bien.

      Convaincu?

      Tant mieux pour vous.

    • @guygadbois: Plutôt confus comme intervention…

      Mais comme j’ai une propension naturelle à aider les démunis, je vais tout de même répondre à votre question et vous dire que les enfants auront le choix, à court terme, au primaire, entre deux excellentes écoles publiques et au moins deux écoles privées, dont une école alternative. De quoi, vous en conviendrez, m’assurer que mes enfants seront aptes, lorsque plus vieux, à communiquer de façon cohérente et intelligible sur les blogues de La Presse… :)

    • Sans vouloir faire un débat banlieue vs. ville, je trouve ironique que les mêmes personnes qui critiquent l’étalement urbain sont celles qui jugent négativement ce type de développement. Si l’on veut éviter l’étalement urbain, il faut impérativement densifier la banlieue. Ce type de développement devient donc une nécessité ou un mal nécessaire, c’est selon. Il s’agit d’un compromis intéressant pour des familles entre le condo et la maison dite traditionnelle. Le loft sur le plateau est peut-être très intéressant pour un jeune couple de DINKY, mais est pas très pratique quand on a deux enfants et qu’on a besoin d’espace pour ranger les vélos, les skis alpins, les skis de fond, les jouets des enfants, les pneus d’hivers de la voiture, etc. Bref, ce type d’habitation est somme toute un compromis plutôt intéressant tant au niveau individuel que comme collectivité. Par contre, j’abonde dans le même sens que la plupart en ce qui a trait au piètre traitement architectural et urbanistique de la plupart des nouveaux développements.

    • @monsieur ou madame Duguay

      Je vous parlais. Et j’anticipais vos réponses, car je devinais que vous me serviriez une cassette. Alors pour aider votre compréhension, les voici: Oui, Blainville. Et là j’interviens pour m’assurer que vous croyez bel et bien que Blainville est une bonne place pour recevoir une excellente éducation, car je trouve ceci un peu amusant, mais vous tenez votre bout. Réalisant qu’i veut mieux vous laisser vous bercer de vos douces illusions, je clos le débat, sur un ton neutre, de facon a ne pas vous laisser croire que je suis d’accord avec vous (ca ferait trop diner de con) mais en faisant bien attention de ne pas vous confronter directement non plus (xar je serais pas trèes gentil).

      J’imagine que vous aimez beaucoup plus le Groupe des 7 que Riopelle, grand bien vous fasse. Moi c’est Riopelle, de loin. Allez, un effort, vous allez comprendre.

      Pardonnez mon élitisme et ma candeur: je doute fortement qu’il y ait d’excellentes écoles dans un milieu de vie moyen. Ca ne m’apparait pas logique, mais bon, je suis sur que vous avez raison, et je devrais peut etre remettre en question ma facon de penser et me joindre à vous dans le rejet de la théorie de l’évolution.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2012
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité