Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 8 juillet 2011 | Mise en ligne à 11h48 | Commenter Commentaires (42)

    Enviez-vous ceux qui ont un chalet ?

    Un chalet vers St-Jovite. Col Spéciale Édouard Plante-Fréchette

    Un chalet vers St-Jovite. Col Spéciale Édouard Plante-Fréchette

     

    Un reportage prévu pour le début août m’a amnenée hier à me rendre à deux heures de Montréal par une journée parfaite. Un chalet rénové, avec lac en contreplongée et un quai rafistolé qui brillait sous les feux du soleil. Il fut rarement aussi difficile de rentrer au bureau sans accepter une unvitation pour le repas du midi:  avec des grillades et du rosée au menu !

    Dès l’arrivée, l’odeur extraordinaire des pins et  l’air pur  ont rempli nos poumons.  L’ombrage abondant, la ventilation naturelle à l’intérieur, le caractère familial des lieux :  tout nous invitait à  rester.

    Et là, malgré mon horreur de faire de la route,  je me suis demandée si finalement ça n’aurait  pas été une bonne chose d’avoir un chalet ? Petit mais agréable. Pour se refaire réellement des forces le week-end et pendant les congés.  

    Vous, qu’en pensez-vous  ?


    • Voici ma logique.

      Si je ne peux me permettre un uni familiale a Montréal alors je reste dans mon appartement parce qu’un condo pas cher c’est un apart! Alors dans ses conditions aussi bien acheter un chalet quitte a ce qu’il soit a 3 ou 4 heures de Montréal pour qu’il soit pas trop cher.

      Daniel Olivier

    • Pendant dix ans, notre petite famille fait le trip du chalet ; en fait, c’était une assez grande maison à 500 pieds du Lac Masson avec terrasse et bain tourbillon. Nous en avons beaucoup profité, avec des amis presque tous les week ends, été comme hiver.

      Après un certain temps, avoir deux maisons à entretenir , des épiceries dispendieuses à chaque week end, le trafic qui ne cessait d’empirer à chaque année dans les laurentides , nous avons vendu et nous ne l’avons jamais regretté. Il était temps de passer à autre chose. Si nous voulons aller à la campagne, nous louons une chambre dans les meilleurs auberges et hôtels. Plus d’entretien en double . Cela nous a aussi permis d’investir davantage dans notre propriété de banlieue.

      Donc, je n’envie pas du tout ceux qui ont des chalets. C’est un trip fini pour nous.

      Sylvie Turgeon

    • L’affaire c’est que tu n’achètes pas un chalet pour y aller 3 fois dans l’année.

      Faut vraiment que ce soit un hobby d’aller à la campagne chaque week-end, gosser sur le terrain, etc …

    • non merci, ma tente ou ma petite roulotte me permet d aller me perdre ou je veux pour un minimum d entretien… alors, pas de chalet en vue dans mon avenir…
      Mel

    • Sans l’avoir vécu, je suis daccord avec @prog.sylvie. C’est l’entretien en double qui fait en sorte qu’on ne se refait pas nésessairement les forces qu’on voudrait. Personnellement, je suis en condo mais c’est quand même : Faire l’épicerie, la pelouse quand on arrive et ramasser et frotter le principal avant de repartir le dimanche. À moins de pouvoir se payer une femme de ménage qui fait tout l’entretien… C’est pas si relaxant que ça.

      Pour ma part, quand l’envie me prend, je loue un chalet pour une semaine ou même juste une fin de semain pour combler mon désir et c’est très bien comme ça et moins dispendieux qu’une deuxième hypothèque, fausse septique, taxes etc…

    • Comme le dit legorf, on n’achète pas un chalet pour y aller 3 fois l’année. Et comme le dit prog.sylvie, un chalet ça bouffe du temps.

      Perso, nous ne sommes pas dans une étapes de notre vie où on peut avoir un chalet, les enfants ont trop d’activités, mon chum et moi faisons encore au moins 40 heures par semaine. Nous avons donc aménagé notre cours pour nous permettre de décrocher un peu: beaucoup de plates-bandes fleuries, mangeoires d’oiseaux, immense terrasse, salon d’extérieur, grand B.B.Q., coin feu,… Et ça marche. On décroche chaque soir de l’été, les matins des fins de semaine, bref chaque fois qu’on en a besoin. Les soupers s’éternisent souvent avec les enfants, les amis, en semaine ou pas. Et nous n’avons qu’à rentrer dans la maison pour reprendre le train-train quotidien.

      Probablement que le discours changera dans une dizaine d’années où nos enfants seront de jeunes adultes et où nous travailleront moins mon chum et moi. Nous gardons l’oeil ouvert pour un chalet à moins d’une heure de Québec près des montagnes ou d’un point d’eau. Mais maintenant c’est non. J’adore ma cours, c’est plus pratique pour nous…

    • Pas du tout…autre taxe foncière,autre taxe scolaire,le plus souvent sans service,pas d’égout,pas d’aqueduc et chaque printemps et/ou automne tu te fais défoncer et voler tout ce qui a la moindre valeur.Le coût des assurances est en plus exorbitant à cause de l’éloignement des bornes- fontaines et des pompiers.
      Non merci

    • Bonjour,

      Je suis a l’étape de ma vie ou je pensais m’acheter une petite maison, une place que je peux appeler chez moi. Mais bon, pour faire une histoire courte, mon travail fais que je suis tous le temps en déplacement, au point ou que je considère mon auto comme mon garde-robe. Bref je suis vraiment à la “maison” que les fin de semaines. Alors, je me suis demandé à quoi me servirais une maison puisque je ne suis jamais la.

      Après réflexion, je suis en train de faire les démarches dans le but d’aquérir un petit chalet habitable a l’année. Rien de très gros mais qui a du potentiel si je déside de faire des rénovations. Bref, un endroit ou je pourrai vraiment relaxé pendant mes fin de semaines et qui sera le “fun” quand j’inviterai mes vieux “chum” à faire la fête.

      Puisqu’il est a 1h de mon lieu du bureau quand je suis la, je pense même en faire mon lieu de résidence principal dans quelques années.

    • Tant et aussi longtemps que j’ai vécu dans un appartement dans le plus ou moins infect quartier Cote des Neiges, le chalet a été une nécessité. Le seul hic était de se rendre. Il y a 10 ans, se rendre a Saint-Sauveur un vendredi soir et revenir un dimanche soir pouvait prendre 2 et 3 heures pour 65 km porte a porte. Aujourd’hui, ça peut prendre 2 heures se rendre a Laval. Depuis, j’ai acheté une maison en banlieue éloignée de Tremblay City (Saint-Lazare), avec 20.000 pieds carrés de terrain, piscine et tout le tralala. Plus besoin de chalet. C’est vrai qu’un chalet nécessite un certain entretien, mais c’est a l’acheteur aussi d’évaluer ses besoins et surtout ses possibilités. Mais pour tous les amateur de poules sur le balcon, croyez moi, rien ne vaut une FDS en plein milieu de la nature, loin de la débilité profonde des grandes villes, surtout par 35C avec 90% d’humidité.
      Un des défauts fondamentaux des chalets, je l’avoue, est le fait que ça vous empêche d’aller ailleurs et découvrir des nouvelles places. A moins, bien sur de pratiquer les échanges (de chalet pas de conjoint(e))

    • Jamais. Entretenir deux maisons hiver comme été avec tout ce que cela comporte? J’ai trop vu de gens aux prises avec les vols quand une des deux places est inhabitée. Les bris de tuyaux en hiver quand l’électricité flanche, que vous n’êtes pas là et que tout gèle, les vols, le vandalisme. Et quoi encore.

      Pour moi, le chalet était dans la courte liste des trucs à éviter en matière de loisir, avec le camping, les voyages organisés et les déplacements en groupe.

    • Oui, mais dans le chalet des autres…. :)
      J’ai déja une maison en entretenir et à payer, j’en veut pas 2.
      Mon truc, je loue à long terme, souvent a 2 avec mon frère ( choisisez la bonne personne, va peut virer mal mais avec mon frère, c’est entendu d’avance pour le partage, pour nous, c’est chacun notre semaine a tour de rôle et c’est convenu au tout début) , disons que ca coute 5000$ pour l’hiver ou l’été, c’est 2500$ chacun pour 6mois, c’est pas trop mal, en plus, ce n’est pas moi qui l’entretien, qui paye les comptes, les rénos, taxes, qui le meuble… Et en plus, ca me permet d’essayer des nouveux coins de l’estrie ou des Laurentides à chaques années. Pour le même prix qu’une semaine dans le sud, j’ai 6mois dans le bois a relaxer avec la famille, prendre l’air et décrocher.

    • Ce qui m’a fait cesser d’aller au chalet c’etait d’entendre les tondeuses a gazon
      des autres chalets a chaque samedis matin, les hors-bord tout le weekend durant
      et les nombreuses renovations des bricoleurs du dimanche. Et la traquilite????
      Non je n’envie plus ce style de vie.

    • Je ne détesterais pas avoir un chalet ou juste un petit terrain quelque part dans l’est du Québec, dans le bout de Kamouraska. Mais comme j’habite déjà dans une région verdoyante en Estrie, dans un projet domiciliaire intégré à la nature, le besoin d’évasion à tout prix se fait moins sentir.

    • Je préfère investir du temps dans une ruelle verte de Montréal et avoir du temps pour profiter de la ville et de ses innombrables avantages ;0) La vie et la ville sont si belles sans auto ;0)

    • Pour nous c’est quelque chose à quoi on pense. Résidant à Rosemont en appartement. Au lieu d’avoir une maison sur l’île, chère et qui demande de l’entretien on pense acheter un petit chalet. De toute manière, on est bien occupé la semaine donc notre belle maison on ne pourrait pas en profiter tandis qu’un chalet le weekend on va pouvoir en profiter et il va nécessiter pas mal moins de capital de base qu’une maison sur l’île !

    • Pour la question de l’envie ? Je dirais que non. Nous avons à la maison une belle petite terrasse extérieur, de jolies aménagements de fleurs, mangeoires d’oiseau ( on se croirait parfois dans un sanctuaire)… la tranquillité de la banlieue où l’on vit. Si on veut décrocher, on se loue un chalet pour quelques jours, c’est amplement pour nous. On profite de l’extérieur tous les jours de beau temps, c’est ça la belle vie pour nous. Etre tout simplement bien avec ce que nous avons, nous n’en demandons pas plus ! ^^

    • J’ai eu un chalet pendant 17 ans à Knowlton en Estrie. Même si parfois, je m’ennuie du lac, je ne pourrais plus. Tout planifier et tout faire du lundi au jeudi, paqueter les petits les vendredis (avec des enfants, un sport extrême) pour revenir 2 jours plus tard, essoufflés et 2 fois sur 5 de mauvaise humeur à cause des bouchons sur la 10… J’ai donné. Si je rachète un chalet, ce sera pour y vivre avec pied à terre à Mtl. En attendant, je préfère louer 1 mois par année, moins de troubles. Et on peut visiter des régions différentes.

    • Dans ma jeunesse, mes parents avaient un chalet au Lac Massawippi, avant que ça ne devienne un endroit populaire. C,était merveilleux… excepté pour ma mère qui travaillait comme jamais, parce que tout le monde venait nous visiter au chalet. Mais les souvenirs des étés au bord du lac sont impérissables!

    • Avec les problèmes d’accessibilité à Montréal, cela signifie perdre son vendredi soir pour se rendre au chalet et devoir planifier revenir tôt le dimanche après-midi pour éviter la cohue du retour en ville du dimanche soir. Bilan: votre expérience de chalet se résumera à 1 1/2 journée de weekend (samedi et dimanche AM). Tout un plaisir en perspective !

    • À jonthemoon, le chalet que vous décrivez n’existe plus depuis au moins 30 ans, ou bedon il est tellement loin de Rosemont que vous pourrez y aller 2 fois par année au maximum…

    • Je n’en ai jamais voulue parce que pourquoi avoir la même vie qu’à la maison?Le ménage,du ramassage de lavage,faire les repas bref ça ne m’a jamais attiré,j’aimais mieux partir deux jours et me faire servir mes repas et relaxer vraiment même un bref instant.
      A.Morin

    • J’ai un chalet dans le bas du fleuve. Meme si je demeeure a Montreal, je le garde. Pres d’un petit lac, pas de voisins, pas de pelouse, la paix.
      J’y vais quelques fois par année, mais dans 2 ans je prends ma retraite et je me rapprocherai de ce chalet pour y aller presque toutes les fins de semaines. C’est le repos, la paix, le bien-être, pas d’électricité. Pas de tv, le réfrigérateur au propanem l’essentiel quoi, poele propane, poele a bois , eau de source, toilettes reglementaires, douche, il ne manque rien…..et quel merveilleux coin de peche,,,,,

    • Absolument pas! En plus des inconvénients cités par d’autres lecteurs (doubles travaux ménagers, doubles épiceries, doubles produits/appareils d’entretien et de nettoyage, doubles assurances, longs trajets aller-retour, vols et vandalisme, etc), il y a aussi l’inconfort relatif d’une maison secondaire, les moustiques, les mouches noires, etc… Tout ça pour 8 week-ends (16 jours) par année? Non merci! Les chalets, c’est comme les piscines ou les voiliers, mieux vaut utiliser ceux des amis.

    • Nous, c’est le chalet qui est devenu la residence permanente et la maison en ville qui a été vendu. Jamais je ne retournerai vivre en ville. J’aime mieux voyager et me sentir en vacance aussitot que je suis revenu a la maison.

    • moi ma maison c’est aussi mon chalet… le lac, les kayaks, les grands hérons, les canards, la pêche sur la glace et la raquette sur le lac en hiver…. Je me réveille et je vois le lac et l’île Bizard de l’autre côté. Un bord de l’eau sur le Lac des Deux-Montagnes à Pointe-Calumet à 10 minutes de la gare de Deux-Montagnes pour accès au train qui m’amène au travail au Centre-Ville. C’est abordable et la vie de chalet à l’année. Je ne paierais jamais pour 2 habitations. Je ne resterais pas sur l’île de Montréal.

    • Il y a mieux : Moi j’habite un “chalet” dans un endroit d’une beauté exceptionnelle… Et je suis loin d’être retraité. Il y a une vie (même professionnelle) en dehors de la “ville” vous savez.

      Lorsque j’ai envie de dépaysement, j’accroche le VR au 4-4, et l’Amérique est à ma portée.

    • Non merci, j’en ai déjà eu un et je ne m’en ennui pas !

      Des heures de routes dans le trafic,
      Des bouchons de temps en temps,
      L’essence à 1,26$/litre
      Les taxes qui montent tout le temps,
      Les rénos à faire, en plus de celles du Bungalow !
      Le millage additionnel sur l’auto et l’entretien qui vient avec,
      Les bruits avoisinants provenant des voisins pas toujours agréables,
      La Municipalité qui te dit ce que tu PEUX faire autour du terrain, c’est pas toi qui décide…
      L’entretien des puits, s’il y a lieu,

      J’vous l’ai tu dit ? Non merci !

      Des vacances dans le Sud de temps et temps et en Floride, ça vaut bien tous les chalets du monde ! Et ça reviens beaucoup moins cher !

    • Pour répondre à la question. Oui!

      Les peux de gens que je connais qui ont chalet,le chalet leur appartient depuis plus d’une génération; il faut toujours qu’un couple de génération fasse le sacrifice pour que les autres en profittent réellement.

      Moi je les envie parce mon père est arrivé dans ce pays à 30 ans, sans un sous dans ces poches, avec trois enfants de moins de 12 ans… lui il a sacrifié sa vie pour nous éduquer, mes freres et moi faissont le sacrifice pour accéder à la propiété pour y demeurer…alors peut-être nos enfants (5 et probablement 2 en chemin) feront le petit sacrifice de s’acheter en groupe une terre et nos petits fils contruiront peut-être le chalet! lol

      Bref, je le droit de rêver. Mais un vrai chalet n’arrive pas par magie de façon instantanné,il faut travailler, et c’est là que j’envie ceux qui ont un chalet… j’envie leurs chance d’avoir eu des prédéceseurs travaillant pour que eux en profitent aujourd’hui.

    • J’ai acheté un petit chalet il y a maintenant 4 ans et je ne le regrette pas du tout. J’ai l’impression que tout y est plus agréable: Mes livres sont plus intéressants, la nourriture a plus de goût et tous les films que j’apporte sont étrangement excellents!

      Je crois qu’il faut y aller avec son budget. J’ai trouvé un chalet avec quelques rénovations à effectuer, mais en étalant celles-ci sur quelques années, je ne passe pas tout mon temps à rénover et j’ai tout le temps d’en profiter.

      Autre constatation: il me semble que vivre au chalet me coûte moins cher qu’en ville.
      En passant une fin de semaine au chalet, je ne sort pas au resto, je ne vais pas au cinéma et je ne cours pas les magasins… Juste la simplicité!

    • Paradoxalement, les amoureux de la nature sont ceux qui ont le plus de chance d’avoir un chalet ou une maison à la campagne. Mais malheureusement, nous sommes aussi les plus responsables de la destruction de la nature, surtout ceux qui habitent en campagne et vivent en ville. La littérature à même donné un nom à ces créatures hybrides: les urbains-diffus. La solution écologique serait de rester proche du travail et de commuter pas transport en commun. Et pour la campagne, plutôt fréquenter les parcs, bed-breakfats et hotels plutôt que d’occuper un espace à temps très partiel, mais qui détruit innutilement le paysage. Il ne rest eplus de gros lacs sans chalets partout autour de MOntréal à cause de la folie de chalet aussi à cause de ça. C’est plus écologique de faire du camping. Finalement,, un chalet, c’est un luxe de riche égoïste selon la réponse écologique à la question, n’en déplaise tout les amants de la natures que nous sommes (moi inclus qui voudrait bien un chalet aussi…)

    • J’envie surtout ceux qui ont un chalet en Alberta qu’ils déclarent comme résidence principale sans jamais y mettre les pieds en le louant ous la table…..

    • Pour nous, les residences secondaires a 2 heures de Montreal, c’est pas des chalets. Bain tourbillon??? Gazon ??? C’est une maison ca! Notre chalet n’avait pas l’electricite ni l’eau courante – mais bien une petite riviere juste en face – et fallait s’y rendre en VTT, mais on pechait la truite le matin pour la manger au dejeuner en regardant les loutres faire la meme chose, et le soir il fesait tellement noir qu’on voyait vraiment le corridor d’etoiles de la voie lactee. Ca c’est un chalet. Et moins c’est luxueux moins ca demande d’entretient!

    • Juste une question là, ceux qui font 2h de route pour avoir l’air pur… Est-ce qu’ils se rendent compte que c’est beaucoup leur faute l’air “moins pur” de la ville. Est-ce que les gens qui ont un chalet achètent des crédits de carbone pour leurs aller-retour. Oui c’est ce que je pensais.

    • J’avoue qu’on y pense mais pour notre retraite, 6 mois au chalet et 6 mois dans le sud. Par avant, passer mes fin de semaine sur l’autoroute et à entretenir le 2e terrain, pas pour moi.

    • Un chalet pourquoi?
      Allez se faire piqué par les maringouins ,se faire dévoré par les mouches noires,se faire casser les oreilles par les tout terrain et les moteurs hors bord.

      J’en ai déja eu un chalet et j’en veux plus .
      Never mind..

      Mon chalet motorisé mesure six pieds de large par par 16 pieds de long .

      Je le conduit au bord de la mer ,au sommet des montagnes ,dans les rocheuses ,dans Charlevoix ,en Gaspésie , a Tofino sur l’ile de Vancouver etc .

      L’hiver une saucette dans le sud .

      Pas de taxes a payer ,de gazon a couper ,pas de terrain a entretenir ..et pas de maringouin.

      Puis pendant que vous n’y serait pas vous allez probablement vous faire défoncé et voler .

      Acheter vous un petit classe b et partez a l’aventure .

      Allez passer 2 jours a l’isle aux Coudres ,a Tadoussac ,quelque jours a Natashquan

      A la longue vous risquez de vous ennuyer de passer tout le temps ,votre temps a la même place et toujours voir la même affaire.

      C’est décider je pars pour la Gaspésie en septembre avec mon chalet roulant .

    • le trip du chalet c’est telement 1970 , je passe a velo tous les jours audessus de decarie , je pleure de rire a chaque fois avoir les bestiaux cordes dans le traffic , alors pour aller se perdre au fond du bois ….quoi ? 2 heures de stress polution et de “quand est-ce qu’on arrive ? ” non merci , de toute facon quand je sors de montreal c’est par Trudeau par resistance aux lois linguistique xenophobe du Qc , je prefere depenser mon argent ailleur

    • Je préfere investir dans de l’immobilier a revenu, prendre les profits, et me payer des vraies vacances! :)

    • Je suis du genre à pas vouloir de piscine parce que c’est trop de trouble à entretenir, alors un chalet, non merci!

    • Je loue trois fois par année des chalets, une semiane par ci, un weeke end par la, je change de place continuellement et je change l’accompagnement tout aussi souvent. Bien plus agréable comme ca.

    • Quelle surprise, à lire les commentaires je me sens investie de la mission de défendre les chalets! J’en ai un, que j’ai souhaité vendre il y a 2 ans pour toutes les raisons mentionnées ici (coûts, ménage, organisation et transport), mais, à entendre le désespoir de mon mari et mes enfants quand j’ai soulevé l’idée de vendre, j’ai capitulé. Et je dois bien admettre que malgré le transport, les coûts, le ménage, etc…, c’est quand même là qu’on décroche le plus, que nos enfants se construisent des souvenirs et des attaches, et qu’on a le plus de plaisir à recevoir nos amis.

      Bon été à tous,

    • Maintenir un chalet coûte 12 000$ pour une petite construction de second rang. Pas surprenant qu’il y ait autant de commentaires négatifs vu la pauvreté notoire des québécois. Je retourne me baigner
      dans mon lac, le memphre

    • Nous sommes une nouvelle famille avec deux jeunes enfants. Nous demeurons à condo à Montreal et nous avons acheté un chalet en Estrie à 1 heure de route.

      Vous savez quoi !? C’est probablement le meilleur achat que j’ai pu faire ! Il n’y a qu’a voir le visage des enfants lorsqu’on leur dit que nous allons au chalet ! Étrangement, la vie de famille devient de meilleure qualité au chalet, sans la télévision !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2011
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives