Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 29 août 2010 | Mise en ligne à 19h29 | Commenter Commentaires (26)

    Faire la queue pour un condo pas construit…Ajout

    Du jamais vu ! Les promoteurs du Séville sur Sainte-catherine Ouest ont tout vendu en quelques heures ! 99 appartements sur plans ! Prével a réalisé  tout un coup ce week-end !

    Nul doute que la formule marketing avec distribution de coupons a très bien fonctionné. Les gens ont attendu en queue devant le bureau des ventes sur des chaises de camping vendredi soir, près à passer la nuit s’il le fallait.

    Mais que se passe-t-il à Montréal ? Tous ces gens ont-ils raison d’embarquer dans un tel système ? Et d’acheter une résidence aussi vite qu’un paquet de Kleenex ?

    Chose certaine, vu les prix abordables, ils ont fait un sacrément bon investissement ! Ils pourront le revendre à la prise de possession, dans deux ans, avec un bon bénéfice !


    • D’un ridicule consommé. On achète pas un condo comme on achète des billets de spectacles!!!

      Quand à l’argument des prix “abordables” franchement c’est discuttable. 144 000 $ pour 450 pieds carrés ne correspond pas à ma définition d’abordable. J’ai payé mon condo de 750 pieds carrés 111000$ en 2008. Bon c’est en banlieue mais quand même.

    • En tout cas ceux qui font cela n’ont probablement jamais demeure dans un ”taudis”.HLM ou autre loyer abordable.C’est la misère des riches.
      Qu’on m’aide à me procurer 20,000$ et je me bâtit la plus belle ”cabane” qui passera dans des revues comme étant un bijoux d’originalité.

    • @grizzly
      Tu réponds à ta propre question….le coût au pied carré en ville versus la banlieue, c’est 2 mondes.

    • @grizzly652

      Chuuttttttttttttt, faut pas le dire que c’est mieux en banlieue….

    • C’est certain que ça s’est vendu vite, c’est au centre-ville pour pas cher et c’est dans un quartier des plus vivant, près d’une université, du travail et de tout finalement. Si on peut vendre facilement des condos près de rien dans Griffintown, fallait s’attendre à ce que ça se vende vite!

    • J’en voulais une, moi, une unité dans le Séville. Mais je ne pensais pas que pour ce faire je devrais participer à ce qui s’apparente vaguement à une télé-réalité ou un concours. En fait, j’appellerais ça du speed dating immobilier.

      Quand j’ai appris que les plans ne seraient disponibles pour consultation qu’à moins de 24 heures d’avis de la vente, je n’étais pas épaté. Les plans n’étaient d’ailleurs pas consultables en ligne, mais seulement dans la vitrine du bureau de vente. Soit.

      Me suis donc présenté le vendredi en après-midi pour voir les plans, et il y avait déjà des gens qui commençaient à faire la file à la porte du bureau de vente, confortablement assis dans des chaises de parterre. Il faut savoir que le lendemain – le lendemain!!! – des numéros allaient être distribués aux intéressés en toute fin d’avant-midi pour une vente qui allait commencer à midi : les instructions avaient été reçues par courriel. Bref je vois la file et me dis: “Wow, faut le faire, quand même, ces gens-là vont passer la nuit dehors pour avoir l’unité de leur choix!” Alors je regarde les plans et repars, me promettant de repasser le lendemain pour obtenir un numéro. J’allais certainement passer derrière les mordus du camping mais j’étais bien capable de me lever tôt, par contre.

      Me pointe le samedi matin et découvre via une photocopie de note manuscrite collée dans la vitrine du bureau de vente que finalement, à cause d’un “succès inattendu”, les numéros ont été distribués le vendredi à 18 h 30 au lieu du samedi, 11 h 30.

      Eh bien c’est merveilleux. Déjà que des plans dévoilés à la dernière minute, ça ne m’inspirait rien qui vaille, de voir que les règles du jeu ont changé l’espace d’une nuit me laisse… perplexe. Le vendredi, 264 numéros avaient déjà été distribués. Le samedi matin, quand j’ai lu ça, j’ai abandonné : il n’y avait qu’une centaine d’unités à vendre et mes chances venaient essentiellement de tomber à zéro.

      Pas content… Pas épaté… Pas comme ça que j’envisageais de devenir propriétaire… Pas sûr qu’on m’y reprendra à la phase deux.

    • @habsforever ou mrjinx

      Moi, du bord de mon lac st-jean, je me bidonne bien la gueule en voyant vos hypothèques de banlieusard de Montréal….

      Comme quoi, n’oubliez pas qu’on est tous le dindon de la farce de quelqu’un…

    • «Chose certaine, vu les prix abordables, ils ont fait un sacré bon investissement».

      Rien n’est moins sûr, chère dame! Le proverbe à l’effet «qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué» s’applique ici comme en toutes circonstances.

      On en a toujours pour son argent, ni plus, ni moins… et même là, malgré les «promesses sur papier», fréquemment «moins» que «plus»!

      Le meilleur conseil à donner serait de ne surtout pas se fier aux mirages!

    • Très fort comme opération marketing, mais un peu débile comme concept.

      C’est de la vente à pression, carrément.

      Cependant, à voir le nombre de personnes qui veulent acheter, je suis d’accord que c’est un bon investissement.

      Mais quand le marché des condos sera saturé, il y aura tellement de condos tous pareils partout que c’est la localisation qui fera la différence entre un condo vendable ou un condo qui va rester à vendre une éternité avant d’être soldé à bas prix par son proprio écoeuré d’attendre. D’où l’intérêt d’acheter en ville, près des transports en commun et des services.

      La banlieue, c’est bien cute (dans le genre kitsch), mais si t’as pas d’auto, tu peux pas vraiment acheter là. Les services, les universités, les entreprises: tout est en ville et quand on parle d’un condo de 600 pieds carrés, on ne pense pas vraiment à une famille avec 2 autos comme acheteurs, mais plutôt des jeunes couples ou des professionnels qui n’ont pas du tout le profil “banlieue”.

      Exceptions: Vieux Longueuil, Saint-Lambert, le Sud-Ouest de Laval: transports faciles et services suffisants.

    • J’ajouterais qu’à 450 pieds carrés, on a probablement affaire à un 3 1/2 , possiblement niveau « terrasse ». Ceux qui penseraient à le revendre en faisant de gros profits risquent de déchanter. Dans le marché du condo, ce type d’unité est nettement moins populaire.

      Et oui, les prix sont moins élevés en banlieue. Mais considérant que je vis entouré de verdure, grand terrain loin des autres édifices, tout près d’un lac et qu’en plus je travaille aussi en banlieue, j’ai fait une très bonne affaire.

      A lire le commentaire de centre-ville, je commence à penser que les promoteurs de ce projet ont voulu se faire un gros coup de publicité en faisant croire aux acheteurs potentiels qui avaient reçu un numéro qu’ils étaient les heureux « élus ».

      Je me demande également si dans leur empressement à obtenir un « numéro gagnant », ces gens savent dans quoi ils s’embarquent. Selon le site de Prével, la promesse d’achat suit immédiatement l’attribution d’un numéro. Une fois la promesse d’achat signée, plus moyen de reculer. Alors quand l’émotivité est retombée et que les gens sont à nouveau en mesure d’analyser froidement la situation, combien d’entre eux regretteront leur geste?

      Combien d’entre eux sont bien au fait de ce qu’implique la vie en copropriété, notamment en termes de partage d’espaces communs, règlements, modes de vie différents…?

    • Vous me faites rire, ceux qui chialent… C’est quand même pas de leur faute s’il y a autant de demandes! Ils sont supposés faire quoi? Refuser des acheteurs potentiels au hasard?

      Ca arrive jamais des offres comme ca, c’est normal que bcp de gens soient intéressés… Et donc un système de distribution de numéros semble la meilleure facon de gérer la demande.

      En passant, j’ai pas eu de numéro… (et j’en voulais pas.) Mais je comprends le concept…

    • @tabarly
      Très vrai mais il faut aussi comparé des pommes avec des pommes….

    • en passant, tout le monde, on le sait que c’est moins cher en région et en banlieue…

      Mais comme on dit en chinois : Location, location, location…

    • “Dans le temps” ou j’ai eu un condo, quand on payait pas cher, on en avait (pas) pour notre argent. C’était toujours mal insonorisé et les armoires de cuisine étaient cheap (et on avait pas le choix).
      Qu’en est-il de ce projet ? Y avait-il des garanties sur l’insonorisation ? Y avait-il possibilité de personnaliser sa cuisine, sa salle de bain …. ?

      Ca me laisse croire que ce promoteur est un vieux de la vieille qui ne veut pas se donner le trouble de personnaliser pour ses clients.

      J’espère bien que, au bout du compte, les gens auront un “condo” et non pas un “logement”.

    • Je crois que je vais faire mon deuil d’être propriétaire.

      Au lieu de cela, j’aurai une roulotte de luxe, un can-am, j’irai dans le sud chaque hiver et en Europe chaque automne et je prendrai ma retraite à 55 ans.

      Socialement, je serai un minable locataire. Quelle tristesse quand même.

    • À Pieyre
      J’ai acheté il y a 10 un condo dans Villeray sur plan, maquette et tout, et tout. J’ai payé dans le temps 125,000 pour 1300 ‘ incluant le garage. Aujourd’hui il en vaut 400,000$ faque il y a mirage et mirage. C’est certain qu’il faut faire attention et ne pas de limiter aux photos et maquette…

      Pour ce qui est de la banlieue, j’y ai habité 17 ans (Laval). PLUS JAMAIS LA BANLIEUE. Ben oui, y a des arbres mais il y a aussi 1h30 de trafic pis ben des centres d’achats. J’ai le Parc Jarry en face de moi et ça me prend 20 minutes pour aller travailler dans le Vieux. Pis je suis à 2 pas du métro si ça me tente, du Marché Jean-Talon, de la Petite Italie, le bonheur mon vieux.

    • Peut-être pour eux… S’ils sont prêts à prendre le risque mais pour notre part nous avons jamais acheté une maison ou un condo sur plan…

      Une première maison déjà existante et habitée, une seconde qui était déjà construite et ayant servie de maison modèle. Non, pas pour moi. Même si le jeu peu en valoir la chandelle mais je ne vois pas l’immobilier résidentiel pour me loger comme un investissement d’abord mais comme une dépense de consommation. Il y a une plus-value ou on a acheté au bon moment ? Cela vient réduire notre coût. Cela revient un peu au même que l’investissement mais c’est plus un achat pour rester dedans.

      Alors, moi j’aime voir d’avance.

      Se faire bâtir ? Là je voudrais un vrai projet dont nous serions les maîtres d’oeuvre avec notre architecte à nous et nos plans à nous de A à Z… Mais comme ce serait très unique, c’est hors de prix pour moi.

      Du déjà bâti pour ma part. Mais les gens ont le droit…

      C’est quand même pas le seul critère aussi, il y a l’emplacement également… Si c’est vraiment là que je souhaiterais être… Je pourrais revoir ma philosophie… C’est pas comme investisseur encore mais comme consommateur pour qui le bien a une valeur… Et la valeur pour un individu diffère de la valeur sur le marché. Une école à proximité peut valoir pour des gens mais si vous avez pas d’enfants et en voulez pas pour les 15 prochaines années… L’école n’a pas vraiment de valeur… Un restaurant ? Cela dépend lequel ?

      Les goûts et les préférences diffèrent d’un individu à l’autre.

    • Ont-ils raison ou pas ? Mais c’est différent d’une personne à l’autre, je peux pas le dire pour un autre ce qui est bon pour lui… Ces condos sont peut-être un rabais pour eux…

      Oui il y a la valeur de revente pour eux mais il y la valeur que cela leur apportera pendant qu’ils y résideront. Cela vaut combien pour eux ? Puis oui c’est aussi comme un billet de concert… Est-ce qu’il y aura de la spéculation ? Peut-être.

      Entre 144 000$ et 350 000$ ? Pour certains c’est probablement une aubaine juste pour l’emplacement… Je le sais pas moi. Quelle sera leur vie ? Et le quartier alentour ?

      Les frais de condos seront de combien eux ? Et les taxes foncières ?

      Le quartier est celui de l’ancien Forum ? Bien alors ils seront près de AMC22, pour les anglos au moins c’est du cinéma de qualité qui peut y être projeté… Mais à part de cela ?

      Pas sûr, pour ma part que je voudrais habiter là… Mais… Et spéculer ? Cela m’intéresse aucunement. Non pour l’immobilier si je voulais investir je le ferais dans l’autre immobilier celui commerial et avec des iShares, par exemple.

    • La réalité entre ville et banlieue c’est soit d’avoir des voisins collés partout autour ou avoir un peu d’espace pour respirer. Les condos c’est bien beau mais ce qu’ils ne disent pas aux acheteurs c’est que les frais de condos ne couvrent pas tout et que dans 15 ans, il faudra mettre la main dans sa poche pour des ocntirbutions supplémentaires beaucoup plus couteuses que des réparations de maison ce qui rendra le condo plus cher qu’une maison de banlieue. Les parties communes, c,est cher et avoir son jardinier, ça a un prix.

      Sans compter qu’il faut vivre avec des murs mitoyens plus ou moins isolés et que vous êtes à la merci des décisions du syndicat de condo.

      La proximité des services ? et puis après? Les université et entreprises s’installent de plus en plus hors de la cité et près de leur clientèle. À quoi rêveront les prioprios de condos dans le futur? À se détasser les coudes, à avoir leur spa ou piscine sans avoir à le partager avec le voisin qui l’accapare et à oeuvrer et bricoler dans son garage pour ne pas peyr quelqu’un d’autre pour faire quoi que ce soit, ne pas à avoir à soumettre ses projets de décoration au syndicat de condo, etc…..Et penses-y, la retraite au centre-ville? Vraiment?

    • Heheh moi ça me fait rire tout ça!

      Je suis bien confortable dans mon igloo à Kuujjuaq que j’ai payé 150$ avec toute la nature à l’entour et tout. J’ai plein de services comme l’hôpital accessible en hydravion (seulement 8 heures de vol) et une belle épicerie à 3 heures de raquettes.

      (sarcasme off)

      Oui ça coûte cher à Mourial. Oui c’est petit les condos à Mourial. Oui on le sait que la vie est meilleure dans votre ville et que vous avez payé moins cher et tout.

      Il faut comparer des pommes avec des pommes. Si on veut savoir si c’est cher, il faut voir combien coûte le condo “drette” à coté. Pas dans l’ouest, pas à Rosemont, pas au centre-ville ni dans Montréal nord et encore moins à st-meu-meu. Voir l’exemple de l’igloo. Pas cher, mais y iriez-vous?

      Laissez les gens vivre où ils veulent et payer le prix qu’ils veulent. C’est comme les mariages gais, si ça vous intéresse pas, vous avez juste à vous marriez avec une personne du sexe opposé c’est tout! :)

      Voila! Réglé! :)

    • @Jtor10

      Vous mettez le doigt sur un aspect qui est parfois minimisé par les promoteurs de condos. Il existe maintenant une loi qui oblige les syndicats de copropriété à constituer un fonds de réserve. Mais le montant minimal (5% des frais de condos) est ridicule. Je sais par expérience que les copropriétaires sont peu enclins à investir plus avec comme conséquence l’imposition de cotisations supplémentaires lorsque des travaux, parfois urgents, sont à faire.

      L’immeuble n’étant pas encore construit (donc pas évalué), ce sera aussi la surprise pour les taxes!

      Il est également important de savoir ce que la majorité des autres copropriétaires veulent : participer aux tâches ou « vivre à l’hotel. » Dans ce dernier cas, les frais de condos seront sensiblement plus élevés. Cela peut se savoir avant de faire une promesse d’achat, en étudiant les états financiers et autres documents d’une copropriété déjà existante

      Même quand il y a une majorité qui disent vouloir faire des tâches afin de payer moins, tous ne fournissent pas des efforts égaux; j’en sais quelque chose.

      Vivre en condo est une expérience assez particulière ou il nous faut composer avec des autant de réalités différentes qu’il y a de membres dans le syndicat de copropriété. Nous sommes 8 dans la copropriété que j’habite et j’avoue que c’est parfois « rock and roll » à gérer. J’ose à peine imaginer ce que ca doit être dans les grands ensembles.

      Est-ce que les gens de Prével disent tout ca à leurs futurs acheteurs?

    • J’appelle au boycott de Prével. Créer un événement pour le marketing, d’accord. Le faire d’une façon irrespectueuse de l’éthique c’est inacceptable.

      Changer les règles du jeu à la dernière minute (distribution des numéros la veille), affichage des plans incomplets à la vitrine c’est rire du monde, ne pas rendre disponible les plans et liste de prix par l’Internet montre à quel point Prével a le sens du respect et l’éthique des affaires. Par respect pour les autres, Prével aurait du refuser ces lignes d’attentes et demander à ces gens de rentrer et revenir à partir de 11h30 le lendemain.

      Pendant des mois, Prével bâtit une liste de noms par l’Internet comme prospect de vente, sollicite l’opinion des gens par le sondage et par leur blogue, la moindre des choses qu’on attend de Prével c’est respecter les règles et avoir la décence de publier plans et liste des prix par l’Internet.

      On est à l’ère de l’Internet. On n’est plus à l’ère de rationnement soviétique. Non?
      C’est inacceptable cette pratique.

      La famille Bronfman, qui investit dans ce projet, devrait rappeler Prével à l’ordre. Un peu de respect pour l’intelligence des gens!

    • atrayou dit:
      “J’ai acheté il y a 10 un condo dans Villeray sur plan, maquette et tout, et tout. J’ai payé dans le temps 125,000 pour 1300 ‘ incluant le garage. Aujourd’hui il en vaut 400,000$ faque il y a mirage et mirage.”

      Une appréciation de 8.2% par année sur 10 ans. Est-ce soutenable? Est-ce signe que le marché immobilier montréalais est en surchauffe (comme dans les autres grandes villes canadiennes: Toronto, Calgary et surtout Vancouver)?

      Étant donné que les taux hypothéquaire sont à un niveau historiquement bas, je serais très frileux face à l’achat d’un condo qui ne sera prêt que dans deux ans. Les taux ne peuvent qu’aller dans une direction et c’est vers le haut. Que pensez-vous qu’il arriver quand ces taux monteront et que les acheteurs auront de plus en plus de difficulté à faire leurs paiements mensuels? Après tout, aux taux actuels, une hausse de 1% augmentera les paiements mensuels de presque 10%.

      Je ne sais pas si on peut parler de bulle, mais je doute que la croissance des dernières années se poursuive. Surtout que le gouvernement Harper a déjà exploité le marché des “subprimes” en permettant des hypthèques avec 5% de mise de fond amorties sur 35 ans et ce, dans le but de maintenir les prix immobilier là où ils sont présentement.

    • @ atrayou

      Pouvez-vous imaginer que je suis dans la même situation que vous à Rosemont? Ce qui ne m’empêche pas de voir plus loin que le bout de mon nez…

      J’ai mentionné qu’il fallait simplement se méfier des attrapes-nigauds.

    • On peut chialer tant qu’on veut sur le promoteur et ses méthodes, mais la décision finale d’acheter revient à l’acheteur !
      Quant au projet lui même, ayant habité le secteur quelques années je peux vous dire qu’il est le bienvenu. Le bloc d’immeubles qui sera réhabilité était en ruines depuis plus de 10 ans et ne servait que de “squat”. Ce secteur du centre ville ouest avait sérieusement besoin de revitalisation. On ne fait quand même pas d’omelettes sans casser quelques oeufs.

      Pierre Denis

    • Moi, j’ai vécu l’attente en ligne pour avoir accès à un condo de mon choix il y a deux ans. J’ai acheté sur plan, ce qui m’a permis de choisir un condo dans une tour de 10 étages sans mur mitoyen !! Tout est en béton et super bien insonorisé ! J’ai profité de l’Accès Condo de la Ville de Montréal, j’ai payé un prix abordable.Eh oui ! J’ai attendu 1 an avant de déménager, mon taux hypothécaire a été garanti pour un an. Eh oui ! J’ai des frais de condos avec un fond de réserve. Ç’est mon choix de vie ! Eh oui ! J’ai un syndicat de copropriétaires , mais j’ai aussi une compagnie de gestion qui administre les 2 tours, ce qui sauve bien des chicanes. J’habite sur l’île de Montréal et ça c’est aussi MON choix ! Mes amis qui habitent en banlieue sont aussi heureux que moi pour d’autres raisons et c’est tant mieux pour tout le monde ! Le principal est que chaque personne trouve sa place.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2010
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité