Marie-France Léger

Marie-France Léger - Auteur
  • Marie-France Léger

    Des tendances en aménagement à la survie dans la maison avec deux adolescentes, tout passionne Marie-France Léger.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 avril 2010 | Mise en ligne à 8h02 | Commenter Commentaires (34)

    Une éolienne à la maison

      Dans un article publié dans La Presse Affaires, nous apprenons qu’une petite entreprise québécoise UrWind commence à commercialiser une éolienne résidentielle haute de six mètres qui permettrait de réduire de 20 à 40 % la consommation d’électricité d’une maison moyenne.  L’électricité ansi produite serait créditée sur la facture d’hydro.

     Jean-Christophe Mortreux, président d’UrWind et diplômé en génie mécanique de Polytechnique, affirme  que : ”L’idée, c’était de concevoir une éolienne facile à intégrer au milieu urbain, à faible bruit et à faibles vibrations, légère et facile à fixer sur les toits. Son côté compact la rend facile à accepter visuellement au sein d’une architecture urbaine. Et le fait qu’elle soit verticale lui permet de prendre le vent de toutes les directions.»

    Pourriez-vous l’accepter visuellement ?


    • Après les maudites antennes satellites, les éoliennes!

      Bien que le produit soit louable, je pense que ça pourrait sérieusement endommage l’urbanisme d’un quartier. Les lignes d’horizon seraient brisées, et l’hiver, ne serait-ce pas problématique?

    • Oui. Définitivement Lionel. Affirmatif capitaine.

      Je crois que c’est l’électricité excédentaire qui serait créditée. Si, à un moment donné, on produit plus qu’on consomme, on envoie cette électricité à HQ. Sinon, on la consomme, pas celle de HQ.

    • C’est 100 fois moins pire qu’un garage tempo alors oui, plusieurs même, pour recharger ma voiture électrique la nuit.

    • Une éolienne est une mécanique qui tourne et vibre ! le design ici présenté n’as rien, mais rien d’original, on le retrouve depuis les années soixante et ce type de bateur d’oeuf à toujours présenté des problèmes de fatigue mécanique de vibration et de bruit…. Les voisins à tondeuses en font suffisamment comme ça.

      La grande Éole s’est brisée au tiers par torsion et elle n’as jamais donné le rendement escompté de plus ils n’ont jamais réussi a trouver une vitesse de rotation ou on arrivait a éliminer les vibrations qui en résonnance avaient tendance à la démolir!

      En ville tout ce qui dépasse 25 pi est soumis au règlement d’urbanisme et tout ce qui en dépasse viole les règles de l’aviation civile à qui il faut notifier la présence de l’objet et obtenir une permission.

      Enfin les bons vents sans trop de turbulence se trouvent beaucoup plus haut et ce genre de petit engin ne produit presque rien en énergie et encore moins en puissance… économie de bout de chandelle…Pour l’idée de génie on repassera!

      Vous trouvez pas qu’Il y a assez d’espace ailleurs au Québec dans des endroits tranquiles pour mettre des éoliennes…

    • @Mononke
      La grande Eole ne s’est pas brisée au tiers. C’est dans les roulements qui la supportent qu’ils ont trouvé des fragments de métal. C’est ce qui l’empèche de tourner. Ca serait trop cher à réparer.
      La petite Eole des Iles de la Madelaine est tombé, elle.

      Le design n’a pas nécessairement besoin de changer pour que la mécanique soit amélioré. Ils semblent dire qu’elle vibre moins. Donnez-leur au moins une chance de prouver leur concept.

    • Aucun renseignement disponible sur le site de l’entreprise. Il faut laisser son adresse courriel pour obtenir de l’information! Pourquoi?

      Ce n’est pas partie pour faire bien du bruit, effectivement! :-)

      Je demeure dans une petite municipalité (ce que j’avais autrefois la campagne) et si vous saviez la pollution visuelle, sonore et atmosphérique que l’on endure! Mes années à Montréal étaient plus calmes et plus respirables. Ce n’est pas une petite éolienne qui me dérangerait.

    • @kainfury
      s’tu dommage… ça pourrait sérieusement endommager l’urbanisme… la valeur de votre belle maison va baisser…
      Vous devez être riche pour ne pas avoir envie d’économiser 20% sur vos factures d’électricité !
      mais, si vous êtres riche, pourquoi vous en faire pour la valeur de votre maison ? eu…

      @mononke
      Je suis plutôt d’accord avec vous…

      Si seulement le coût des cellules solaires coutaient moins cher…

      en passant, elle coûte combien cette éolienne ?

      et j’ai de grosses réserve concernant l’efficacité et la durabilité de ces machins … comme le système de chauffage de l’eau à énergie solaire : après quelques calculs avec un expert en la matière, contrairement à ce que la compagnie vendeur du produit nous promet, l’investissement commencera à se payer de lui-même non pas après 10 ans, mais 28 !

      bonne journée ;-)

    • Est-ce qu’on pourrait mettre de la couleur sur les pales?

      En tout cas, elle ne me semble pas trop envahissante, visuellement. Beaucoup plus discrète par exemple que les rangées de poteaux de services (la trilogie électricité, téléphone, câble), que les pylônes d’Hydro-Québec qui traversent beaucoup de quartiers résidentiels en banlieue, que les récepteurs TV par satellites qui farcissent les murs de certains immeubles, etc.

    • Merveilleux, il ne nous reste plus qu’à s’habituer au bruit des moulins à vent des voisins 24 heures sur 24. Rien n’est trop beau pour la religion écolo.

    • @mononke,
      Il existe aussi des petites éoliennes du même genre, mais posées à l’horizontale. Je crois que les contraintes sont réparties également sur les deux extrémités du moyeu.

    • Bonjour,
      Ça pourrait sérieusement endommager l’urbanisme d’un quartier? Euh il faudait déjà que l’urbanisme existe au Québec!

      urbanisme
      Science des méthodes et des techniques de construction et d’aménagement des agglomérations, des villes et des villages, permettant d’adapter l’habitat urbain aux besoins des êtres humains, ensemble de ces techniques et de ces méthodes.

      Peut-être pourrait-on débuter par mettre les câbles télé, téléphone sous terre avant.

      Désolé je suis un peu sarcastique ce matin!

    • @gl000001

      lorsque lavalin l’as acheté expliquer moi pourquoi il ont du la souder au tiers parce que les vents au sol et ceux en haut ne sont pas les mêmes et il se produit un torsion lorsqu’elle tourne …

      actuellement un coup de vent l’as sorti des son axe et il serait trop cher de la réparer mais elle n’as jamais vraiment fonctionné .

      Pour ce qui est de leur donner une chance on veut ben mais depuis 10 ans un modèle semblable tourne ( des fois ) en abitibi et on est pas obliger de réinventer la roue quand elle existe déjà .

    • À quand des panneaux solaires efficaces et abordables.

    • @Itadmin
      Sarcasmons, sarcasmons !!! Ca fait du bien des fois.

      L’urbanisme : art d’en faire le plus drabe possible, le plus conventionnel possible sauf si ça touche à un ami ou un membre de la famille d’un conseiller municipal.

      Ce qui fait qu’à Laval, on a des maisons-manoirs de $400,000 à coté de bungalow ordinaire de $175,000.

      Je connais une personne qui a fait ses études en urbanisme. Quand il a commencé ses stages dans sa ville de banlieue (50,000 hab. quand même) il a presque regretté son choix de carrière.

    • Faudrait quand même savoir le prix de ces éoliennes. Tant qu’à moi, l’argument d’urbanisme ne tient pas la route. Moi je pense que si nous commençons par nous intéressé à l’évolution de ces types de technologies, ça va nous profiter. Est-ce viable? L’investissement versus ce que nous sauvons? À suivre.

      Juste de même

    • Moi, ça m’intéresse si le prix est bon.

      Ceux qui n’en veulent pas bien, sachez que je me tape vos abris Tempo, vos enfants qui jouent dans la rue, vos odeurs de BBQ, vos chiens et chats qui défèquent devant chez moi, vos Harley, vos 4 roues, les scooters de vos gamins, vos tondeuses, la couleur horrible de votre maison, vos trailers et roulottes, votre piscine hors terre, vos mégots, etc.

      Je continue?

    • @austerlitz

      et des vacances, ça vous intéresse ?

    • On pourrait utilisé la petite éolienne sur le dessus des hauts poteaux de lumières sur l’autoroute. À cette hauteur, il y a un bon petit vent constent. Quelques piles dans le bas du poteau seraient rechargés par l’éolienne. Sur l’autoroute, le bruit de l’éolienne ne nuierait à personne. Le réseau électrique fournirait la différence lorsque le vent se fait rare.

    • Les éoliennes étant pour la plupart adaptées à une vitesse de vents X, si la vitesse diminue trop, la production s’arrête. Si le vent pousse trop fort, c’est là que le bruit devient excéssif et qu’il y a risque de bris.
      Faudrait encore avoir un vent stable pour faire tourner cette éolienne de façon rentable.
      De plus, au prix que se vend notre hydroélctricité, la rentabilité de n’importe qu’elle élienne personnelle ne sera jamais rentable financièrement. Nous ne sommes pas sans ressources…
      Ce n’est certainement pas dans la région métropolitaine que cette éolienne sera implantée. Donc pas de panique pour votre valeur de maison…
      L’idéal d’être autosuffisant (personnelement) au niveau énergétique ne tient pas la route, à tout le moins pour le québécois moyen.

    • @ monsieurfred

      C’est fait, 6 semaines aux USA :-)

    • @Austerlitz
      Je vous donnerai une idée du prix, j’ai fait une demande de renseignements.

    • @Dunand
      Excellente idée.
      On pourrait en mettre aussi sur le bord de la route et le vent causé par les voitures pourrait être récupéré.

    • Six semaines aux É.-U., vous appelez cela des vacances?? Au pays des birthers, de Sarah et du Tea Party? Ouache!

      Parce que là-bas il n’yu a pas de « vos abris Tempo, vos enfants qui jouent dans la rue, vos odeurs de BBQ, vos chiens et chats qui défèquent devant chez moi, vos Harley, vos 4 roues, les scooters de vos gamins, vos tondeuses, la couleur horrible de votre maison, vos trailers et roulottes, votre piscine hors terre, vos mégots, etc. »?

      Hé hé hé

    • Si cette éolienne, vendue à bas prix, pouvait me permettre de cesser d’utiliser Hydro-Québec, même partiellement, ma réponse est : OUI OUI OUI

    • J’aimerais bien voir ce type d’installation non seulement sur certains maisons, mais aussi sur des institutions.

      Si un architecte conçoit la maison dès le départ pour intégrer visuellement l’éolienne et que de bons ingénieurs s’assurent que la structure de l’habitation contrôle bien les vibrations, je ne vois pas où est le problème.

      Je pense que ça pourrait combler entre 15 et 25 % des besoins en électricité d’une famille (sur une base annuelle), en considérant les périodes où le vent n’est pas assez puissant ou trop fort.

      Parlant puissance, le problème des éoliennes, c’est qu’aux périodes de pointes de la consommation, soit au lever du soleil (les douches, le chauffage, préparer le déjeuner) et au coucher (repartir le chauffage, préparer le souper…) sont habituellement les périodes où les vents sont les moins forts.

    • Ça pourrait contribuer à réaliser mon fantasme: Faire spinner le compteur à l’envers. Mais ça en prendrait deux ou trois, vue sa force. Visuellement? Bof. La question serait plutôt pour le bruit…

    • @Austerlitz
      Je n’ai toujours pas de réponse, la firme doit être fort occupée…

    • J’ai rien contre les éolienne mais l’hydro électricité suffit amplement suffit de pas faire marcher 50 sècheuse en meme temps de fermer les lumière de pas dépenser l’énergie..

      Même si l’énergie serait partout on connais a peine la matière y reste plein de secret a découvrir soyons patient : )

      on est quand même plus dans les années 50 on a l’électricité

      merci pour le reportage j’aime quand un peu les éolienne exemple sur un bateau en campagne.

    • J’ai reçu une réponse de la compagnie afin de fixer un rendez-vous pour une évaluation, ce que je m’empresserai de faire.

      J’apprécie moins l’envoie massif qui est fait avec toutes nos adresses de courriel visible…

    • Ne garder l’électricité qu’en cas d’urgence, voilà mon rêve! On peut y arriver avec le solaire et les éoliennes.

    • VRAIMENT INTÉRESSANT, si pas trop chère.

      Celà remplacerait les poêles à bois.

    • @fern67,
      seulement si l’éolienne produit assez d’électricité pour faire fonctionner un chauffage de maison. On parle ici de plusieurs milliers de watts (pour chauffer minimalement un cottage de 2500 pieds carrés, par exemple, on parle d’au moins 20 kW). Typiquement, prendre la superficie de la maison et multiplier par 10 watts par pieds carrés. Un poêle à bois y arrive sans problème, mais les génératrices à essence domestique, par exemple, dépassent rarement les 6000 watts. Les panneaux électriques non plus ne permettent pas de chauffer une maison en cas de panne. Quant aux éoliennes domestiques, elles dépassent rarement 1000 watts.

    • Il n’y a pas lieu de permettre ces petites éoliennes dans le paysage urbain.

      Mettons plutôt nos efforts dans ces deux idées :

      1.-
      Il faut que le Québec développe au maximum l’énergie éolienne sur son territoire, en complémentarité avec l’énergie hydro-électrique, en respectant la population et les paysages. Le vent étant une richesse collective, c’est Hydro-Québec qui devrait développer l’énergie éolienne sans laisser filer les profits à l’entreprise privée.

      Nous avons déjà en place l’infra-structure du réseau de tranport d’énergie électrique à haute tension d’Hydro-Québec; il s’agit d’y greffer l’énergie du vent. Il y a du vent en abondance dans les régions non habitées près des barrages et des lignes de transport existantes, de même que dans les eaux du golfe St-Laurent. C’est de ces côtés qu’il faudrait aller pour implanter les éoliennes plutôt que de défigurer nos villages et nos paysages.

      Nous avons cette richesse du vent. Pourquoi la laisser en jachère dans les espaces non habités et la brader au secteur privé dans les paysages autour de nos villages?

      2.-
      Le Québec n’a jamais reçu un sou du fédéral pour développer l’énergie hydro-électrique au Québec, alors que les riches compagnies pétrolières de l’Alberta ont reçu, et continuent de recevoir, des centaines de millions de dollars d’Ottawa chaque année pour tirer du pétrole des sables bitumineux.

      Et l’Ontario n’est pas en reste, le fédéral y ayant dépensé dans le dernier demi-siècle des milliards de dollars pour la filière énergétique nucléaire concentrée dans cette province.

      Quand est-ce que le fédéral va subventionner le Québec pour les éoliennes? L’Ontario l’a été pour l’énergie atomique, l’Ouest et Terre-Neuve pour le pétrole, mais rien pour l’Hydro-Québec.

    • Défigurer le paysage?

      Pas besoin d’éoliennes pour défigurer les paysages et villages linéaires du Québec. Les villages sont souvent construits avec la route régionale comme rue principale, et il suffit d’y rouler pour voir les cours à scrap à ciel ouvert, les autobus éventrés dans les fonds de cours, les voitures rouillées où même les poules ne vont pas pondre, les shacks à patates approximatifs, les entrepôts et autres garages en tôle d’acier peintes avec la couleur la plus criarde disponible à ce moment, les terrains vagues remplis de machinerie qui n’a pas fonctionné depuis 20 ans, les skidoos des années 70, les attractions thématiques complètement hors sujets (le Madrid, dinosaures et bigfoot), les fausses boutiques d’antiquités avec des vaches en fibre de verre sur le toit, etc.

      Le beau Québec rural est rare et bourré de touristes; north hatley, ile aux coudres, la berge à la Malbaie.

      Une éolienne neuve, c’est beau. Laisser aux gens qui n’ont pas de goût le soin d’aménager sans véritable plan d’urbanisme, c’est pas beau: ça donne les clôtures obligatoirement en maille d’acier brune de Mascouche parce que c’est “prrrrroprrre”, les rues trop larges de Dolbeau, l’épouvantable rive de Lévis, une tourelle médiévale en toc dans un champ dans le coin de Roberval, l’enfilade de concessionnaires autos sur la route traversant St-Félicien (ville de l’auto comme il est inscrit à l’entrée), le vaste Disneyland que sont devenus St-Sauveur et surtout Tremblant, et j’en passe.

      Alors deux options, soit on arrête de chialer tout le temps sur tout, et on slacke sur la sécheuse l’été, ou on assume notre mode de vie le plus énergivore d’amérique, et on essaie au moins d’en réduire les impacts en allant vers l’éolienne, solaire, hydro etc. Les voitures électriques du futur, il va bien falloir les recharger. Et tant qu’à devoir encore plus consommer, autant produire soi-même une partie de cette énergie, revendre l’excédent, participer à l’effort nationalisé de l’électricité, participer à l’avancement de la société et des mentalités, et réaliser que la véritable indépendance n’est pas nécessairment où on pense.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    avril 2010
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité