Lucie Lavigne

Lucie Lavigne - Auteur
  • Lucie Lavigne

    Mordue d'architecture contemporaine et de design d'objets, Lucie Lavigne observe et commente l'univers de l'habitation: des solutions architecturales à l'aménagement intérieur en passant par les meubles et les créations inusitées. Dans la foulée, elle porte (parfois) un regard sur les grands courants en matière de mode.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 15 septembre 2009 | Mise en ligne à 17h15 | Commenter Commentaires (40)

    Laver son linge sale en famille

    Avis aux hommes, pardon, aux personnes qui ne se préoccupent aucunement de la lessive: le sujet abordé risque de vous ennuyer. Mais pour tous les autres, la question de la salle de lavage, une pièce bien souvent ignorée lors de l’élaboration des plans d’une propriété, risque de vous intéresser.
    L’une des rares fois où j’ai senti toute l’importance de l’aménagement d’une salle de lavage est dans la villa Savoye. Dans cette résidence secondaire conçue par Le Corbusier (construite de 1928 à 1931), la buanderie-lingerie est un espace baigné de lumière, idéal pour le séchage.
    J’ai grandi dans une maison où la laveuse et la sécheuse se trouvaient dans la cuisine. Bref, à la vue de tous. Comme le rappelle l’architecte Marie-Claude Hamelin, cofondatrice de l’atelier YH2, cet emplacement est très pratique en raison de la proximité des appareils. Résultat: une précieuse économie de temps! Aussi, l’îlot de la cuisine peut aisément se transformer en plan de travail, le temps de plier les vêtements. Mais la proximité a un désavantage: la vue des «tas» de linge à laver.
    Dans ma nouvelle maison, j’ai installé le duo laveuse-sécheuse au sous-sol, loin de la vue derrière un long mur composé de portes coulissantes. Une chute à linge court de ma chambre, à l’étage, jusqu’au sous-sol en passant par la cuisine. Dans un long mur de rangement, j’ai intégré non seulement les appareils électroménagers, mais plusieurs séchoirs (surmontés d’un ventilateur au plafond pour extraire l’humidité), des tablettes et des tringles.
    N’empêche, l’aménagement d’une pièce fermée et lumineuse consacrée à la lessive située près de la cuisine aurait été, à mes yeux, l’idéal. Mais faute d’espace au rez-de-chaussée, je me suis tournée vers le sous-sol, tout en insistant pour que l’escalier soit doté de paliers, donc facile à utiliser même les bras chargés.
    Ma collègue Marie-France Léger serait, au contraire, bien embêtée de devoir descendre dans les profondeurs du sous-sol (qu’elle déteste, comme vous le savez…) pour faire la lessive.
    «Les nouveaux acheteurs réfléchissent davantage sur l’emplacement de la salle de lavage et plusieurs l’aménagent près des chambres. Ainsi, des pas inutiles sont évités. La salle de lavage fait également office de lingerie.»
    Et le bruit? «Loin des yeux, loin des oreilles, enchaîne une autre collègue, Danielle Bonneau. Ma salle de lavage est située au sous-sol, très loin des chambres et du salon, précise-t-elle. J’ai donc tout le loisir de faire ma lessive tard le soir, après avoir couché les enfants.»
    En résumé, l’emplacement de la buanderie est indissociable du mode de vie des occupants. Et vous, changeriez-vous la position de la salle de lavage dans votre habitation?



    lavage-3-628.jpg
    Photo: IKEA
    lavage-1-628.jpg
    Photo IKEA.
    laveuse-ge-628.jpg
    Photo fournie par GE.
    wendy-628.jpg
    La laveuse et la sécheuse dans la cuisine… Ça vous dit quelque chose? Moi, ça me rappelle mon enfance (et mon adolescence)! L’avantage d’un tel aménagement? La proximité. Le désavantage? La vue des «tas» de linge sale. Mme Wendy Swan (sur la photo) étudie les plans suggérés par l’architecte Guy Demers. À son grand plaisir, il a prévu un nouvel espace pour la laveuse et la sécheuse. Photo Rémi Lemée, archives La Presse.


    • Je ne voudrais jamais avoir ma laveuse et sécheuse dans la cuisine. On y est déjà bien assez encombrés. Surtout que ça fait du bruit!

      Non, non, chez nous c’est au sous-sol. Et la manne à linge est à côté de la douche principale, au deuxième. Eh oui, au moins trois fois par semaine j’apporte la manne à linge bien pleine tout en bas, pour faire la lessive. Cela ne me dérange pas du tout, j’ai de bonnes jambes.

      Peut-être que pour les personnes âgées, c’est autre chose, mais maintenant je n’y pense même pas deux fois.

    • Haaa, une laveuse-sécheuse dans la cuisinne, non merci. La cuisinne est mon 3e endroit où je reçois amis et famille (après salle à manger et salon), l’ambiance y est festive, et les odeurs de la victuaille qui cuit lors des diners ne se marrie tout simplement pas avec une laveuse et une sécheuse. Désolé, mais OUT la laveuse.

      Pour ce qui est de son emplacement, je dirais loin des yeux, mais pas de problème pour les oreilles: les nouvelles laveuses et sécheuses ne font presque pas de bruit. Ma laveuse à chargement frontal ne fait presqu’aucun bruit, même lorsqu’elle tourne à vitesse maximum.

    • Laveuse/sécheuse sont cachées dans les entrailles de la salle de bain du sous-sol. Nous sommes donc à l’abri du bruit et des oedeurs qui en émanent. Nous avont une chute à linge dans une des armoires de la cuisine et une corde à linge extérieure bien sur.

    • Pour ma part, j’ai fait modifier le plan de ma maison avant la construction de sorte à rapprocher laveuse-sécheuse des chambres. Au lieu de se trouver au fond d’une minuscule salle d’eau sur le minuscule pallier de la porte du garage, j’ai fait aménager sur l’étage au dessus du garage un grand espace fermé par des portes pliantes dans lequel on trouve tout ce qui est relié au lavage des vêtements: paniers de linge sale (un pour le enfants, un pour les parents), planche et fer à repasser, armoires servant de rangement aux nappes et serviettes, etc.). Ce choix était dicté par l’expérience: dans mon ancienne maison, laveuse-sécheuse étaient au sous-sol et il était fréquent que nous oubliions une brassée pendant 2 jours… les chambres étaient 2 étages plus haut, monter le panier plein était une corvée. Pour ce qui est du bruit… les nouveaux appareils sont plus silencieux qu’auparavant: on les oublie jusqu’à ce que la petite sonnerie nous avertisse que la brassée (ou le séchage) est terminée!

    • Ici la maison a été bâtie en 1964, style bungalow. Tout a été refait en neuf, le toit, les fenêtres, les portes, les planchers, le sous-sol.

      Sauf qu’il n’y a pas vraiment de salle de lavage.

      C’était pas à la mode a cette époque, lors de la construction de la maison, a peine de gros appareils dans une partie non fini du sous-sol. Vous voyez le genre.

      Il y a 3 ans nous avons acheter un ensemble de laveuse-sécheuse frontale, et ils s’insèrent très bien derrière la porte de la salle de bain.

      Nous venons de finir la salle de bain au complet, peinture, plancher, meuble-lavabo neuf, bain thérapeutique, la totale quoi.

      Sauf que j’ai demandé si elle voulais redescendre les laveuse-sécheuse au sous-sol et la réponse a été négative.

      Beaucoup trop pratique d’avoir l’ensemble a l’étage.

      J’ai vu aussi que plusieurs maisons neuves ont pas vraiment de salle de lavage, sauf que les laveuse-sécheuse sont incorporés dans la salle de bain même. Par soucis d’économie, je le sais pas, mais je ne le crois pas, simple question d’être plus pratique je crois.

    • Salle de lavage dans la cuisine, salle de lavage au sous-sol… Il manque la salle de lavage dans le corridor dans votre histoire… C’est ce que j’ai connu chez mes parents et que je connais à grand regret dans le condo de mon copain… “Qui prend mari prend la salle de lavage de sa maison…”
      Était-ce une mode la salle de lavage dans le corridor ? Les appareils sont cachés par des portes garde-robe qui sont encombrante lorsque ouverte et que oh surprise le corridor est utilisé comme un lieu de passage des habitants ou visiteurs de la maisonnée. Très étroit le garde-robe peut à peine contenir les armoires pour ranger les produits nettoyants. Et le séchage des vêtements à plat ou à tout le moins à l’air libre des vêtements délicats ? Dans la douche, pratique lorsqu’on veut justement prendre une douche… Les sèche-linge pliables en métal? Et vous le mettez où votre sèche-linge pliable ? Moi je le mets dans la chambre de visite… Mais alors que fait-on quand on a de la visite… On ne planifie pas un lavage de vêtements délicats la veille ou le jour même… Vivement les pièces consacrées uniquement au lavage des vêtements, on est libre de les suspendre pour sécher ou de les mettre à plat… Au moins je me console, il y a des portes… C’est peut-être psychologique mais j’ai parfois le sentiment que les portes atténuent un peu le bruit assourdissant de ses électroménagers…

    • Non, je ne changerais pas la place de ma salle de lavage, je déteste l’avoir à l’étage et encore plus au sous-sol, alors elle a son joli coin dans le garage et cet endroit est très pratique, ça me sauve des pas.

    • J’ai vécu trois ans dans un appartement dont les laveuse et sécheuse étaient situés dans la cuisine (et séparés l’une de l’autre en plus!). Bien que cela était très laid, j’avoue que c’était très pratique: je pouvais cuisiner tout en faisant la lessive. Une économie de temps appréciée.

      Dans ma nouvelle maison, ces appareils sont situés au sous-sol. C’est donc beaucoup moins pratique. Par contre, il n’y a plus de bruit à l’étage où je passe la majorité de mon temps. Et, quand il faut faire une nouvelle brassée, il ne faut que quelques secondes supplémentaires pour me rendre au sous-sol. Il me faut donc faire un effort supplémentaire somme toute très léger ! Et j’aime bien l’odeur d’humidité du sous-sol (le mien n’est pas «fini») qui me rappelle des souvenirs d’enfance.

      En définitive, je préfère le côté esthétique au côté pratique qui ne me demande qu’un petit effort supplémentaire…

    • Si on a l’espace, le mieux à mon avis c’est d’avoir la salle de lavage au sous-sol, je ne comprend pas comment on peut vouloir ça de plein gré au rez-de-chaussée à moins que vous mettiez 100% de votre linge à la sécheuse. Pour avoir eu mon sèche linge dans le corridor (très chic avec la visite) dans ma chambre (pour ne pas que la visite voit ça mais tellement laid quand tu viens pour te coucher) du linge partout dans la salle de bain, je bénis le ciel d,avoir ça au sous-sol maintenant, d’ailleurs comme le tout est neuf et que mon coin lavage est assez basic (laveuse sécheuse et mon vieux rack à linge, aucune armoire mon stock de lessive à terre, mais c’est encore moins laid que tout dans la salle de bain) votre première photo m’interresse grandement.

    • Je remarque un vieux téléphone à cadran mural dans la troisième photo, dans ce décor ultra-moderne… amusant !

      “Et j’aime bien l’odeur d’humidité du sous-sol (le mien n’est pas «fini») qui me rappelle des souvenirs d’enfance.” tiens tiens, je croyais être la seule ainsi !

      Si j’avais le choix, la salle de lavage serait située à l’étage des chambres et des salles de bain, et ressemblerait à la deuxième photo !

      Et si j’avais encore plus le choix, elle serait, comme dans les “pays chauds”, située tout en haut avec accès au toit pour le séchage au grand vent !

      Tant qu’à rêver…

    • Laveuse/sécheuse dans la cuisine? Quelle mauvaise idée! Où suspendez-vous vos jolis sous-vêtements qui ne vont pas à la sécheuse? Et en plus je ne voudrais pas avoir de vêtements suspendus autour en faisait une sauce à spag…je fais juste penser à l’odeur que ça donnerais à mes vêtements propres. Chez moi, la salle de lavage est à côté de la cuisine dans une pièce séparée. La même ou il y a le gros congélateur vieux et laid. Très pratique. Et oui, il y a une porte entre les deux pièces.

    • ‘Avis aux hommes, pardon, aux personnes qui ne se préoccupent aucunement de la lessive’ : Commentaire franchement déplacé. Je crois, madame Lavigne que vous généralisez un peu trop !

      La plupart des hommes en 2009 font eux-mêmes leur lessive, et celle du reste de leur famille. En tout cas, c’est comme ça chez nous !

      Mario Demers

    • Chez nous c’est dans la salle de bains du sous-sol. Pas assez grande à mon goût. Ma maison est un bungalow des années 60 et malheureusement il n’y a pas de salle de lavage prévue.

      Dans un monde idéal ma salle de lavage serait à l’étage des chambres. Elle serait attenante à la salle de bain où une trappe donnerait accès à un super panier à linge sale. Exit les paniers à linge sale des chambres à coucher.

      Aussi elle serait suffisament grande pour avoir une table pour plier le linge et un espace pour utiliser la planche à repasser.

    • @madametoulmonde

      ” je ne comprend pas comment on peut vouloir ça de plein gré au rez-de-chaussée à moins que vous mettiez 100% de votre linge à la sécheuse”

      Je ne comprends vraiment pas votre idée. Au contraire en ayant ma salle de lavage au sous-sol je dois monter une volée de marches avec le panier jusqu’au rez-de-chaussée pour pouvoir accéder à la corde à linge. Le sous-sol n’a habituellement pas d’accès à l’extérieur…

    • J’ai eu une salle de lavage au sous-sol, j’ai eu une salle de lavage au rez-de-chaussé, dans la salle de bain, j’ai eu un placard de lavage dans la cuisine. Et je dirais que j’ai de loin préféré le rez-de-chaussé et que même le placard de lavage dans la cuisine passe avant le sous-sol. Mais, vous savez déjà à quel point j’haïs les sous-sols, aucune fibre de marmotte chez-moi. Et comme dit michele32, c’est vraiment plus pratique au rez-de-chaussé pour l’accès à la corde à linge.

      Sur les photos IKEA, c’est bien beau, mais qui au monde veut avoir une salle de lavage plus grande que le salon, juste parce que les racks à bobettes sont plus beau dans une grande pièce? C’est du bon marketing, mais c’est irréaliste. Il n’y a pas grand monde qui dispose d’autant d’espace pour une salle de lavage ou qui veut allouer autant d’espace à ça.

    • j’ai eu une salle à lavage “pratique” près des chambres. Résultat avec les laveuses-sécheuses de qualité moderne: 2 dégâts d’eau dans la cuisine/salle à manger. Au sous-sol, c’est la place.

    • Bonjour Lucie,

      JAMAIS au sous-sol. J’ai pas de temps a perdre à descendre le linge et le remonter ensuite. Ma chambre de lavage, je l’ai situé entre la salle de bain et mon walk-in. Merveilleux. On ne voit rien, juste à fermer la porte. Facile d’accès, près de la cuisine, je l’a trouve très bien placée. En plus, c’est facile d’étendre le linge dehors……….surtout les draps. Quelle belle odeur et sensation de bien-être de se coucher dans des draps séchés au grand air.

      Je ne sais pas comment s’organise les gens qui font leur lavage dans le sous-sol. Moi c’est certain que j”oublierais des brassées dans la laveuse. Donc je devrais recommencer la brassée……….ça avance pas vite ça.

      P.S. j’ai une tite place pour étendre les sous-vetement dans la salle de lavage.

    • Jarretnoir

      Intéressant, mais le bruit? Moi ma façon de voir ça, c’est que les voyages au sous-sol ne me dérangent pas le moindrement si je peux éviter le bruit et le désordre que j’avais dans mon autre maison (laveuse dans la salle bain, près de la cuisine). Je détestais ça… Alors cela ne me dérange pas du tout de courir dans les escaliers.

      Autre chose qui m’intrigue : qu’est-ce que vous voulez dire qu’il faudrait recommencer la brassée? Si vous oubliez d’étendre les vêtements sur la corde ou de les mettre dans la sécheuse, vous avez juste à le faire à ce moment-là, non, pas besoin de recommencer le lavage… Qu’est-ce que je ne comprends pas? ;-)

    • Pauvre Mario, l’homme rose du nouveau siècle est si fier de faire la vaisselle, de laver les planchers, de faire la cuisine, de s’occuper du lavage et de quitter le foyer à quarante ans pour retrouver sa liberté.

    • C’est dans nos plans de bouger la laveuse/sécheuse JUSTEMENT parce qu’elles sont présentement dans le sous-sol. Chez mes parents, c’était dans la cuisine, ma première maison aussi. Oui, je conviens les tas de linges dans la cuisine c’est pas fameux mais pas obligatoire non plus. Ici, on transportait les tas aux changements de brassés tout simplement. Dans cette maison, il sera possible de modifier la salle de bain du rez de chaussé en salle de lavage sans causer beaucoup d’inconvénients. Quand les enfants seront plus vieux, l’espace qui est présentement consacrée à la laveuse/sécheuse deviendra une 2e salle de bain complète.

      Il ne me restera qu’une volée d’escaliers à monter au lieu de 2. Et je pourrais garder un meilleur rythme pour mes brassées lors des grosses journées de lavage au lieu de constamment oublier une brassée au sous-sol…

    • J’ai goûter à tout !
      En 1960 les appareils au sous-sol… dans un split. Beaucoup d’escaliers à monter et descendre.
      En 1980 des appareils dans le corridor fermé par des portes coulissantes. Pas de corde à linge à l’extérieur.
      Aujourd’hui à la campagne, dans une maison centenaire, le propriétaire à placer le tout dans la chambre de bain. Ce que j’aime particulièrement, on prend sa douche on laisse les vêtements dans la laveuse et on ferme la porte pour éviter le bruit. À coté une chambre à coucher. Ça permet une économie sur la tuyauterie…
      À la campagne c’est extraordinaire de faire sécher son linge sur la corde. Ça sent très bon et on ne peut l’oublier.
      Pour répondre à la personne qui se pose la question: Oublier son linge dans la laveuse?? eh bien après deux jours vous devrez recommencer la lessive car elle ne sent pas très bon et si plus de temps elle commence à MOISIR!
      Je me souviens des cordes à linge sur le toit en Tunisie. On y faisait aussi sécher la viande en tranches minces. Mais ça c’est une autre histoire:-))

    • La majoritée des maisons, construites recemment, ont la cuisine, salle à manger et le salon dans un espace à air ouverte. À l’époque de mes grands-parents, la cuisine était une pièce à part, parfois il y avait même une porte pour avoir une espace fermée. Donc du salon, le tas de linges étaient pas visible.
      Dans mon cas, nous avons trouvé une façon d’amménager une pièce fermée, au rez-de-chaussé, à coté de la cuisine. Ça fait moin de marche à montée pour aller ranger les vêtements.

    • @ maroisnobinette
      1 – Je ne suis pas ‘pauvre Mario’ .

      2 – Je ne suis pas rose, ni macho, ni frustré. Je suis un homme comtemporain qui prend ses responsabilités et qui recherche l’égalité et la justice sociale !

      3 – Aucun blogger homme n’aurait osé écrire un commentaire comme celui-là contre les femmes. Alors pourquoi l’inverse doit être permis ?

      Je maintiens que le commentaire de Lucie Lavigne est innaproprié!

    • Omg… Venez pas me dire que vous allez vous tirer les cheveux pour une question image féminiser… c’est n’importe quoi…

      Pour ma part, ayant acheté seulement la “coquille” de mon condo, la laveuse et la sécheuse se retrouve dans le walkin (qui fait 12 par 12)… Étant donné que nous sommes seulement 2 personnes, j’aime bien cela!
      Et dans le nouveau condo qui sera lui à montréal et qui est considéré comme un condo-pour-éviter-l’interminable-traffic-quotiden, ça sera un combiné comme ca se voit en Europe, c’est-à-dire une laveuse et sécheuse intégrée en un seul module (de la grosseur d’une laveuse frontale)! LG en fabriquent…

      Bon bitchage inutile!

    • @mario1965

      Je suis absolument d’accord avec vous. Le commentaire de Mme Lavigne n’est nullemnt nécessaire et tout à fait faux.
      De plus le commentaire de maroisnobinette est méprisant, plein de préjugés et inacceptable.

      1- Il n’y a rien de négatif à ce qu’un homme fasse participe à la lessive. Je trouve même ça très positif. Et ça n’enlève rien au caractère masculin.

      2-maroisnobinette laisse entendre que ceux qui font ça sont des tanguys et des fils à maman. Arrivez au 21eme siècle. Si je travaille à l’extérieur pourquoi devrais-je me taper la lessive toute seule sans l’aide de mon mari?

      3-La plupart des femmes aujourd’hui sont assez promptes à crier au scandale quand on fait même le plus petit commentaire stéréotypé. Alors arrêtez de lancer des roches aux autres si vous avez une maison de verre.

      Respect pour tous, c’est ça la véritable égalité.

    • Pour moi c’est très important qu’elle soit accessible donc j’aime qu’elle soit sur le même étage que la cuisine et le salon dans un endroit ou je peux fermer les portes pour ne pas les voir et pour ce qui est du séchage je préfère de beaucoup la corde à linge dehors.

    • A Guylaine 101

      Si le linge reste toute la nuit dans la laveuse, pas le choix, il faut relaver. On met une brassée vers 9:00 pm et on oublie. Du moins, moi ça m’est arrivé et ma chambre de lavage est proche.
      Imaginez si elle était au sous-sol………………..;)
      Je ne me ferais pas confiance

    • Chez-nous, oh pardon, chez-moi (puisque je suis seule maintenant), la laveuse et la sécheuse sont dans la salle de bain principale au rez de chaussé. Je n’ai pas de sous-sol, mais avant d’acheter ma maison, j’ai refusé de louer plusieurs endroits parce que les connections laveuse-sécheuses étaient au sous-sol. Je ne me voyais simplement pas charrier continuellement les paniers du deuxième étage au sous-sol et vice-versa à répétition. Le duo à l’étage augmente les risques de dégats d’eau. La solution a été de faire l’installation au rez de chaussée, exactement là où les vêtements souillés risquaient le plus souvent de se retrouver de façon naturelle, là où on se déshabille en vue de prendre douche ou bain. Là aussi où on évite bien du transport, toute la lingerie y trouvant immédiatement son rangement après le lessivage. De plus, puisque j’utilise tous les trucs sauve temps qui sont à ma portée, j’ai plusieurs paniers à linge empillables qui font en sorte que le tri du linge se fait automatiquement et qu’un panier plein représente une brassée que n’importe quel mambre de la famille peut mettre dans la machine, et comme l’endroit est fréquenté à plusieurs reprises durant la journée, impossible d’oublier une brassée dans la laveuse pendant plusieurs jours et de devoir la relaver. L’endroit idéal pour ces appareils est sans doute l’endroit où il sera le plus fonctionnel.

    • Lucie peut écrire ce qu’elle veut, c’est son blogue, pas le tien et c’est une femme LIBRE et non un homme FRUSTRÉ.

    • @mario1965

      Le commentaire de mme Lavigne est un clin d’oeil. Étant un homme je suis gêné de votre commentaire. En 2009, les mi-blagues/mi-vérité sur les sexes sont impossibles, il y a toujours une Françoise David ou un Mario1965 pour être vêxé… Lassant. On réussie à faire du politicallycorrect dans un blogue de housing. Assommé ce midi.

    • @mario1965

      Oui, moi aussi j’ai tiqué un peu. Les hommes font la lessive aussi – à moins que vous ne salissiez pas de vêtements? ;-)

    • La question se pose au bon moment. On vient d’acheter une nouvelle maison. Ces électros étaient placés dans l’entrée de côté de la maison… à 1,5 mètre de la cuisine. Lorsque j’ai visité je me suis dit que c’était parfait. Toutefois, lorsque j’ai mesuré mes électros de type frontal, ça ne rentrait pas. je dois donc me résigner à aller au sous-sol. Remarquez que je n,avais pas les avanatges de pliage, de rangement, etc que décrit MMe Lavigne. Avec la salle d’eau au sous-sol, je les aurai… je suis toute de même un peu déprimée d’aller là-bas. J’ai tout de même le plan de faire un beau rez-de-jardin comme lu dans une chronique précédente…

    • Je suis un gars sociable, libéral dans le sens de permissif. Le décor d’une pièce m’en dit plus long que sur les occupants eux-mêmes. Quand il m’arrive d’aller chez des gens où le linge à sécher (et non chesser) est au vu et au su de quasiment tout le monde*, je suis mal à l’aise. Dans mon enfance c’était un signe de pauvreté misérable ou de non savoir-vivre. Chez nous, il y avait une très longue corde à l’inge qui battait au grand vent six jours/semaine. Mais les jours de pluie ou de grands froids, c’est tout ce bric-à-brac suspendu dans la cuisine qui nous mettait mal à l’aise**. Et de s’échiner manuellement sur des barattes en bois où il fallait brasser jusqu’à plus blanc que blanc.

      _____________
      *Je suis bénévole.
      ** Comme le décor du film de “Bonheur d’occasion” roman de Gabrielle Roy et réalisé par Claude Fournier en 1983. Des images qui m’ont fait bondir et pleurer à chaudes larmes!

    • @Jarretnoir
      Pourquoi relaver?Tu mets ça sur la corde et puis le séchage et l’air frais arrange tout.Gaspillage d’eau. Crois le ou non moi je me suis débarrassé de tout cet automatisme.Depuis un an je lave une fois tous les deux semaines et avec une bonne vieille laveuse a tordeur,j’en profite cette après midi de lavage pour faire de la lecture et écrire .Mon linge ne s’use pas a ce faire laver trop souvent.Sale ne veut pas dire froissé ou porter juste un jours .C’est pas la même chose pour les sous vêtement et les bas mais ça je les lave a la main.

    • “À l’époque de mes grands-parents, la cuisine était une pièce à part, parfois il y avait même une porte pour avoir une espace fermée. Donc du salon, le tas de linges étaient pas visible.”

      Ça doit dépendre des régions, dans Lotbinière où les miens vivent/ont vécu, la mode était les aire ouverte pour la cuisine, le salon et la “salle multi-usage”. Le tout formait un L et utilisait les trois quart du rez-de-chaussée, la cuisine était toujours au sud-est, pour un question d’éclairage et de chaleur.

      Pour en revenir aux salles de lavage, j’aime celle de ma mère qui est une pièce indépendante au rez-de-chaussé. Elle y a des armoires et un lavabo pour les trempages. La planche à repasser y est ouverte en permanence.

      De mon côté, j’ai eu mes laveuse/sécheuse dans la cuisine et dans l’entrée, oui oui, dans l’entrée. Je me demande toujours qui a conçu puis approuvé ces plans. o.O C’est moins salaud hors de la cuisine, je dois avouer, mais dans l’entrée, ça force à faire disparaître rapidement le lavage.

      J’ai jamais eu de salle de lavage au sous-sol, mais comme j’arrive à oublié une lessive plusieurs jours alors que je ne suis à quelques pas des électroménagers, je doute que l’option sous-sol soit pour moi.

    • Je ne sais pas ce qu’on dirait d’un homme qui commencerait son texte comme ceci:

      “Avis aux femmes, pardon, aux personnes qui ne se préoccupent aucunement de l’entretien de leur voiture: le sujet abordé risque de vous ennuyer.

      Seigneur. Arrêtez-donc de perpétuer des vieux stéréotypes dégradants.

    • @jarretnoir

      Bonsoir!

      Je fais régulièrement mon lavage le soir avant d’aller me coucher, et le matin j’étends sur la corde. Bien sûr, je ne ferais pas attendre la brassée des jours de temps, mais 12-13 heures, cela ne cause aucune odeur. Et on ne gaspille pas l’eau à refaire le lavage. ;-)

    • Le lavage semble prendre beaucoup de place et avoir énormément d’importance chez les pure laine. Ils devraient se frotter un peu les méninges plutôt que de frotter leur linge avec le nombre de problèmes auxquels la société québécoise est confrontée…suicide, drogue, accidents, divorce, séparation, décrochage, éducation et j’en passe.

    • Que d’histoires, d’arguments et de crèpages de chignons pour quelques chiffons!

      Bien sûr que l’emplacement du dynamique duo doit être pris en compte et considéré selon le style de vie des occupants mais il me semble que pour le citoyen moyen, la toute première préoccupation lors de l’achat d,une résidence est peut-être ailleurs.

      Moi en tout cas lorsque j’ai acquis des maison, l’emplacement de la laveuse était loin d’être au sommet des priorités.

      Je note que:
      La buanderie dans une salle de bain au rez de chaussée est pratique, discrète et passablement silencieuse.
      La buanderie à l’étage des chambres est pratique l’hiver (séchage à la machine) mais moins l’été (accès à la corde à linge).
      Une buanderie dans un couloir peut-être intérèssante si le couloir est aéré et bien éclairé.
      Une buanderie fermé dans une pièce est sans doute fantastique, mais tout le monde ne peut envisager de renoncer à une chambre (cela a un coût), bien sûr cela peut aussi être une salle de couture, de repassage mais je doute qu’un fort pourcentage de la population rêve de devenier buandier(e) professionel.

    • “Laver son linge sale en famille”
      Lorsque j’étais plus jeune, ça voulait dire que ce qui se disait à la maison lors d’une discussion ou d’une dispute y restait, on ne le répétait pas.

      Pour “maroisnobinette,” il y a des blogues pour toutes les causes inimaginables…
      Justement je vais aller faire “une brassée” et l’étendre dehors puisqu’il fait très beau, clin d’oeil!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mai 2009
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité