Jozef Siroka

Archive de la catégorie ‘Bande-annonce’

Mercredi 21 mai 2014 | Mise en ligne à 12h35 | Commenter Commentaires (5)

Woody Allen en mode enchanteur

680x478

Enchanteur comme dans charmant : Woody Allen veut nous séduire avec des paysages picturaux et des domaines féériques de la Côte d’Azur des années 1920, son premier film d’époque depuis Sweet and Lowdown et The Curse of the Jade Scorpion, sortis à deux ans d’intervalle au tournant du millénaire (quoiqu’il a aussi fait de généreux retours dans le passé via les flashbacks fantaisistes de Midnight in Paris).

Mais aussi enchanteur dans le sens de enchantement : comme son titre l’indique, Magic In The Moonlight intègre quelques petits tours de magie dans son récit, thème cher au cinéaste de 78 ans qu’il a exploité à divers degrés dans son oeuvre : The Purple Rose of Cairo, A Midsummer Night’s Sex Comedy, Alice ou Scoop.

Le 49e long métrage de Woody Allen nous présente deux nouveaux-venus dans son univers. D’abord Colin Firth dans le rôle de Colin Firth, un gentilhomme anglais tiré à quatre épingles qui a le don d’envoûter ces dames sans grand effort. Ici, il joue en plus un prestidigitateur envoyé en mission dans la France voisine afin de mettre au jour une escroquerie.

Sa cible est incarnée par Emma Stone, décrite par un personnage dans la bande-annonce diffusée aujourd’hui comme «une visionnaire et une vision». Elle est cependant soupçonnée d’arnaquer de riches clients en se faisant passer pour une médium. Sans grande surprise, l’enquête de Firth est compromise par ses propres sentiments ou, pour reprendre le synopsis, «des complications personnelles et professionnelles s’ensuivent».

Magic In The Moonlight, qui compte également au générique les excellentes Marcia Gay Harden, Jacki Weaver et Eileen Atkins, prendra l’affiche le 15 août au Québec.

On apprenait il y a deux semaines que Stone rejoindra Joaquin Phoenix dans le prochain film de Woody Allen, dont le début du tournage est prévu en juillet, selon Variety. Une nouvelle muse?

À lire aussi :

> À propos du prologue de Midnight in Paris
> Le Top 6 de Woody Allen, selon… Woody Allen
> Le court du week-end : Meeting Woody Allen

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Mercredi 16 avril 2014 | Mise en ligne à 16h00 | Commenter Commentaires (2)

Philip Seymour Hoffman, un acteur très recherché…

most-wanted-man

En février dernier, Philip Seymour Hoffman, l’homme, nous quittait prématurément à l’âge de 46 ans. Mais l’acteur, lui, n’a pas encore dit son dernier mot. En effet, on pourra voir deux de ses dernières performances cet été avec les sorties de God’s Pocket (9 mai) et A Most Wanted Man (25 juillet). Les bandes-annonces de ces deux films ont été diffusées à quelques jours d’intervalle au courant de la dernière semaine.

D’abord, la première réalisation cinématographique de John Slattery (le Roger Sterling de Mad Men), qui tient son titre d’un quartier ouvrier de Philadelphie. PSH y incarne un paumé, voyou à ses heures, mais néanmoins marié à une femme resplendissante, qui tente de couvrir le meurtre de son gendre haï de tous. God’s Pocket a eu sa première à Sundance, en janvier dernier, mais n’a pas récolté des échos très positifs, avec un piètre 17% sur l’agrégat Rotten Tomatoes. Note, doit-on préciser, qui est basée d’après seulement six critiques.

A Most Wanted Man s’annonce plus prometteur, du moins si l’on se fie à son score préliminaire de 91% chez RT. Cette adaptation d’un roman de John Le Carré a été mise en scène par le talentueux photographe et cinéaste néerlandais Anton Corbijn, qui nous a épatés avec ses deux précédents efforts, les élégants et atmosphériques Control et The American. Cette fois, PSH joue un espion allemand porté sur la boisson qui est chargé d’infiltrer un réseau terroriste islamique à Hambourg.

Les dernières apparitions de Hoffman sur grand écran seront dans les chapitres ultimes de la saga The Hunger Games, à savoir Mockingjay – Part 1 (21 novembre) et Mockingjay – Part 2 (20 novembre 2015).

Le studio Lionsgate a affirmé au Hollywood Reporter en mars que la mort de l’acteur n’aura pas d’impact adverse concernant la production et la sortie prévue des deux films.

Il restait cependant à PSH une scène majeure à tourner. On compte donner l’illusion de sa présence en misant entre autres sur une utilisation judicieuse du hors champ. Selon un spécialiste des effets visuels, il serait aussi question d’user de procédés de numérisation pour le remplacer, comme ce fut le cas à la suite du décès de Brandon Lee sur le plateau de The Crow, il y a 20 ans.

À lire aussi :

> Hoffman : «Pas une fausse note»

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 14 avril 2014 | Mise en ligne à 18h00 | Commenter Commentaires (6)

Premier aperçu du nouveau Fincher, Gone Girl

gone-girl-poster

Le hype a commencé vendredi soir, avec la diffusion par Entertainment Tonight du teaser de la bande-annonce de Gone Girl (pratique assez pathétique merci, en espérant qu’il ne s’agisse que d’une phase marketing qui sera vite oubliée).

Lundi midi, Digital Spy a dévoilé en exclusivité une affiche-concept du film, qui intègre à son design l’imagerie des bulletins de nouvelles, et qui a l’audace de ne pas inclure le titre; approche esthétique innovatrice typique de la méthode Fincher.

Le dixième long métrage du cinéaste de 51 ans est une adaptation du polar à succès de Gillian Flynn, paru en 2012. L’auteure a d’ailleurs signé le scénario – avec une fin alternative, révélation qui a choqué ses fans – pour son «réalisateur préféré de tous les temps», envers qui elle entretient une «obsession sinistre»…

Le synopsis :

Amy et Nick Dunne semblent former un couple parfait. Mais en raison de la crise, ils sont contraints de quitter Manhattan pour retourner dans le Missouri, dans la ville dans laquelle Nick a grandi. Le jour de leur 5e anniversaire de mariage, Amy disparaît mystérieusement et Nick retrouve leur maison saccagée. L’enquête semble accuser Nick, qui décide de tout faire pour comprendre ce qui est arrivé à sa femme. Il découvre qu’elle lui cachait nombre de choses…

David-Fincher-s-Gone-Girl-Has-Entirely-Different-Ending-than-the-Book

J’ai parlé de Gone Girl en détail au cours des derniers mois, ici et surtout ici. Sortie : 3 octobre 2014. AJOUT : La bande-annonce a été mise en ligne à 19h00.

À noter le choix ingénieux de la musique : She de Charles Aznavour, repris par Richard Butler du groupe rock britannique Psychedelic Furs. On se rappelle d’autres choix musicaux pour le moins originaux pour promouvoir des films de Fincher, dont la reprise d’Immigrant Song de Led Zeppelin par Karen O des Yeah Yeah Yeahs (The Girl with the Dragon Tattoo) et la reprise de Creep de Radiohead par la chorale féminine belge Scala & Kolacny Brothers (The Social Network).

- Si l’embed est désactivé, voir la b-a sur le site de ComingSoon.

- Par ailleurs, on apprend aujourd’hui que Fincher s’est officiellement désisté du projet biographique sur Steve Jobs, scénarisé par Aaron Sorkin (The Social Network).

À lire aussi :

> Les nouveaux Fincher et PTA: un bref récapitulatif
> Les girls de Fincher se suivent mais ne se ressemblent pas

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité