Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 juillet 2014 | Mise en ligne à 16h15 | Commenter Commentaires (13)

    Le retour «furieux» de Mad Max

    mad-max-fury-road-poster

    Un quart de siècle de développement. C’est long, mais, d’après les réactions au Comic-Con ce week-end, il semblerait que l’attente en a valu la peine. La convention de fanboys réunis à San Diego a éclaté de joie en voyant la bande-annonce de Mad Max: Fury Road, le quatrième chapitre de la plus fameuse franchise d’action à sortir du pays des kangourous.

    La «route furieuse» sur laquelle s’est embarqué George Miller n’a pas été de tout repos. Le cinéaste australien au parcours atypique – au-delà de sa violente trilogie, il a réalisé les bien plus inoffensifs The Witches of Eastwick, Lorenzo’s Oil, Babe: Pig in the City et Happy Feet – avait songé à un Mad Max 4 peu de temps après Beyond Thunderdome, sorti en 1985, qui a vu Mel Gibson endosser pour une troisième fois l’uniforme du justicier post-apocalyptique.

    L’acteur de 58 ans aujourd’hui tombé en disgrâce s’était montré intéressé par une suite, mais a abandonné l’idée au tournant du millénaire… avant de confirmer sa participation en 2003, quand Miller a obtenu 100 millions $ pour tourner Fury Road en Namibie. Heath Ledger était même pressenti pour jouer son acolyte. Le projet a cependant été suspendu dès la pré-production; on s’inquiétait de la «nature politique potentiellement sensible» du film alors que se déclenchait la guerre en Irak.

    20020310_p19

    Six ans plus tard, Miller annonce qu’il va replonger dans l’univers de Mad Max via un film d’animation en 3D, et parle même d’en faire un jeu vidéo. Mais ces lubies ne sont que de courte durée puisqu’en 2009 la production suspendue reçoit à nouveau le feu vert. Tom Hardy reprend le flambeau de Mel Gibson, tandis que Charlize Theron assure le principal rôle féminin. De nouveaux délais mystérieux s’ensuivent, mais les caméras commencent finalement à tourner en juillet 2012.

    Quoique tout ne s’est pas déroulé en douceur: des environnementalistes ont accusé l’équipe de tournage d’endommager l’écosystème fragile de la Namibie, un représentant de Warner Bros. a été dépêché sur les lieux afin d’y agir comme «les yeux et les oreilles du studio», enfin, en novembre dernier, des scènes ont dû être refilmées, en Australie, neuf mois après la fin officielle du tournage. Quelques jours plus tard, une date de sortie a été annoncée: le 15 mai 2015.

    Miller affirme que Fury Road n’est pas vraiment une suite mais plutôt une «nouvelle interprétation de la franchise. En conférence de presse à Comic-Con, il a décrit son film comme «un western sur roues. Même si c’est dans le futur, on est revenu à des comportements plus primaires, plus médiévaux. Le décor est très frugal et limpide».

    Hardy, de son côté, a dit à Collider que son Max est «un loup affamé. Ou comme un chat que vous mettez dans le bain. Vous prenez un chat par la gorge et vous le plongez sous la putain d’eau. C’est de ça que j’aurai l’air. Mais comme un puma. Très affamé et très dangereux. C’est le genre de gars qui ne va pas bien.»

    FURY ROADUne première version de Mad Max: Fury Road a eu des projections-test très positives. Un fan ayant vu le film en Californie le compare à un « Mad Max 2: The Road Warrior sur stéroïdes. On sent les 30 années de passion de la part de Miller pour ce monde qu’il a construit il y a si longtemps exploser à l’écran.» Du côté de Badass Digest on approuve; un ami du site affirme que le film est «impressionnant» et qu’il consiste «en une rude course-poursuite du début à la fin remplie d’action incroyable». Paraît-il aussi que Hardy a récupéré la voix de Bane pour Max. Et, comme on peu le voir, son masque aussi…

    Malgré les rumeurs persistantes, Mel Gibson ne fera pas d’apparition surprise dans Fury Road. Ce n’est pas dire que Miller a rompu les liens avec le passé. En effet, il a co-écrit le scénario avec Nick Lathouris, qui jouait le rôle d’un mécanicien, surnommé Grease Rat, dans le Mad Max original. De ce film de 1979, une autre figure, bien plus imposante celle-là, effectuera un retour devant la caméra. Hugh Keays-Byrne, le sadique leader des motards Toecutter, prendra cette fois-ci les traits inquiétants de Immortan Joe, le principal antagoniste dans Fury Road.

    D’après le nouveau synopsis publié récemment par la production, ainsi que celui datant de mai dernier, le récemment endeuillé Max se lie avec une certaine Furiosa (Theron) qui, en compagnie d’un groupe de rebelles/mannequins, fuit la désertique et dangereuse Citadelle en direction de son pays natal. Le cortège devra au préalable faire face au susmentionné Immortan Joe, un seigneur de guerre qui clame que «quelque chose d’irremplaçable» lui a été volé.

    À noter que Miller a confirmé lundi avoir écrit le scénario de la suite de Fury Road, qu’on présume être Furiosa, ainsi qu’une novellisation, le tout dans l’espoir de mettre les jalons d’une nouvelle trilogie Mad Max.


    • Excellente nouvelle. Ça fait partie des rares trucs des années 80 qui méritent un follow-up ou un reboot et qui ne va pas mettre de l’ombre sur l’original.

      Tom Hardy qui remplace Mel Gibson, c’est parfait.

    • En effet Jon8, s’il y a quelqu’un qui peut épicer correctement cette nouvelle fabrique à saucisses, c’est bien Tom Hardy. Cet acteur est dans une classe à part, comme Vincent D’Onofrio ou feu Philip S. Hoffman.

      Ces acteurs sont réellement étonnants : ils réciteraient le bottin téléphonique, qu’il « se passerait » toujours quelque chose.

    • Selon la bande annonce on dirait bien que Charlize Theron vole la vedette à Max

      On ne s’en plaindra pas même si elle n’a pas son look disons…. glamour ;)

    • Beaucoup de clins d’oeil dans cette bande-annonce.

      L’univers de Mad Max est compliqué à aborder: c’est à la fois un (le?) monde post-apocalyptique classique, mais il y a une aussi une couleur particulière, une recherche dans les matériaux, les costumes, les maquillages. C’est en partie ce qui distingue la franchise, en plus de la composante “road warrior”

      Il est donc difficile de renouveler la franchise sans la trahir, mais sans la cannibaliser non plus en reprenant des situations, des caractéristiques et des running gags de façon trop évidente. Je trouve que les films de genre avec un héros mythique abusent de ce repiquage et ça plombe le film suivant au lieu de l’enrichir. Toujours la facilité: on répète en changeant le décor au lieu de garder le cadre et de renouveler le contenu.

      À cela s’ajoute la très probable “désaustralisation” de la franchise qui est un autre gros risque de dénaturer la franchise pour en faire une autre de ces suites génériques qui perdent leur identité (voir Terminator Salvation ou les derniers Alien).

      Par ailleurs, la franchise est plutôt vieille, et rien ne garantit que les jeunes de 14-18 vont s’y intéresser et les 30-40 qui se souviennent des premiers films seront aussi plus exigeants. Qui est le public cible au juste?

      Bref, cet exercice est peut-être plus casse-gueule qu’on le pense.

      Par contre, le remplacement de Mel Gibson est une excellente nouvelle et je ne dis pas ça à cause de ses frasques. Mel Gibson, Harrison Ford et les Rolling Stones: on peut-tu passer à autre chose svp?

    • La dernière (triste) tentative de recréer le monde et l’ambiance de la franchise Mad Max c’est avec Waterworld, quelqu’un s’en souvient ?

      Ceci dit, j’ai réécouté la trilogie et à mon avis seul le 2e (The Road Warrior) est vraiment mémorable. Le 3e avec Tina Turner tombe un peu à plat et s’éloigne énormément de l’atmosphère lonesome cowboy post-apocalyptique qui fait le charme de Mad Max.

      Sans vouloir passer pour le casseux de party, le trailer laisse entrevoir un risque de surenchère ”Michael Bay”… J’ose espérer que c’est seulement à cause du fait que c’est un trailer donc fait pour vendre. Si on s’inspire de Road Warrior, actualisé, avec Tom Hardy, ça va être un méga hit en 2015.

    • J’ai adoré l’univers des Mad Max, mais les films m’ont toujours laissé sur mon appétit, à part le 2e (Road Warrior) qui était à la hauteur des attentes sans plus.

      Quand je regarde les Mad Max, j’ai l’impression de regarder les [plus si nouveaux que ça] Stars Wars : un univers fascinant, mais qui tombe à plat.

      Imaginez si les vieux Star Wars n’avaient jamais existé, quel gâchis c’eut été que de gaspiller tout le potentiel de l’univers Star Wars avec les [plus si nouveaux que ça] Stars Wars. Quand je regarde Mad Max, c’est un peu ça que je ressens…

      @ Jon8 : Après WaterWorld, il y a eut The Postman, un hybride entre Mad Max et The Road. Pas vraiment meilleur que Waterworld, mais pas horrible non plus. J’avoue avoir toujours aimé les films présentant des univers post-apocalyptique; même lorsqu’ils sont fondamentalement mauvais, je les trouve la plupart du temps divertissant!

      @ Kurtz Ça fait toujours mal de tourner la page sur des icônes tels H. Ford & M. Gibson. Quant aux Stones, la musique étant beaucoup plus intemporelle que le cinéma à mon avis (à part la musique des années 80′!), il y aura toujours de la place dans mon coeur pour un vieux Roger Waters sur les Plaines!

    • ”J’avoue avoir toujours aimé les films présentant des univers post-apocalyptique; même lorsqu’ils sont fondamentalement mauvais, je les trouve la plupart du temps divertissant!”

      Tout à fait d’accord. C’est peut-être même la seule chose qui explique mon addiction à la série Walking Dead, qui est mauvaise à tellement de niveaux…

    • Voyons doc. Une surenchère à la Michael Bay? C’est George Miller. Aucune inquiétudes. Ca sent les effets pratiques à plein nez avec du CGI pour teindre un peu le tout, et non l’inverse. Mais la cinématographie est à première vue superbe.

      Un retour attendu pour le parrain des films post-apocalyptique, qui trouve que dans le futur, le gaz ne pourri pas (et pourtant l’essence a une durée de vie de envion 6 mois…) et les magasins de hockey et de vetementssado-mao vont de faire dévaliser par des tribus de cannibals.

      Le casting de Hardy, Theron et Hoult (méconnaissable) est excellent, mais la vedette selon moi rsetera George Miller. Old school baby. Old school.

      Le film “gagnant” du Comicon.

    • J’ai apparement la même passion masochiste pour les Post Apocalyptic. J’écoute The Walking Dead malgré le fait que c’est vraiment poche. Mad Max me appelle aussi tout la vague de film apocalyptique des années 80 (2019 – After The Fall Of New York, Bronx Warriors ou Metalstorm: The Destruction of Jared-Syn, Cherry 2000…)

    • Dans le genre Post Apocalyptic Le Dernier Combat de Luc Besson était pas mal du tout!!

    • @ dusk : Ah les bons souvenirs… 2019, un vrai petit bijou du cinéma bis-italien. C’est dans mon top 3 de post-apocalyptique avec le Chevalier du Monde Perdu (Robert Ginty se surpassant dans le non-jeu) et les Nouveaux Barbares (probablement la produc avec le plus de mannequins-mousse au pied carré.

      À vue de trailer, les CGIs semblent plus discrets que pour d’autres production du genre, ce qui augure bien pour le film. Tom Hardy m’a également l’air d’en manger toute une, donc pas de héros invincible… on donne la chance au coureur. Tant que le film réussi à intégrer et à assumer que du post-apocalyptique, ça a toujours un coté quétaine.

    • Il va bien falloir que je m’y mette… Mad Max et peut-être aussi escape from NY.

    • ”assumer que du post-apocalyptique, ça a toujours un coté quétaine.”

      Ce qu’il manque au portefolio de Tarantino, c’est un film P-A.
      C’est le seul qui pourrait transformer le kétaine en tellement-kétaine-que-c’est-cool.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    avril 2008
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité