Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 25 mars 2014 | Mise en ligne à 15h30 | Commenter Commentaires (6)

    Soccer d’art et d’essai

    short-plays-daniel-gruener

    Si tout se déroule comme prévu, je serai sur la place centrale de Zagreb le 12 juin entouré de milliers de mes compatriotes afin d’encourager notre équipe nationale lors du match d’ouverture de la Coupe du Monde, alors que la Croatie se mesurera au Brésil; David contre Goliath.

    C’est dans cet état d’esprit de ferveur partisane de plus en plus bouillante que j’apprends ce matin que le plus beau sport au monde aura droit à un traitement cinématographique des plus intrigants. En effet, le réalisateur mexicain Daniel Gruener a réuni un solide groupe de cinéastes internationaux afin de créer un omnibus intitulé Short Plays, rapporte Variety :

    Les films doivent être d’une durée de trois à cinq minutes, en grande partie sans dialogue, offrir une analogie sur certains aspects du soccer, mais mettre en scène des gens ordinaires du pays du réalisateur.

    Gruener a réussi à mettre la main sur des collaborateurs de choix, comme Apichatpong Weerasethakul (Oncle Boonmee), Carlos Reygadas (Lumière silencieuse) et Gaspar Noé (Enter the Void), tous connus pour leur approche aventureuse du langage formel et narratif du cinéma; on peut être certains qu’on aura droit à des capsules qui dépasseront le simple reportage sportif.

    Parmi les autres réalisateurs participants : Vincent Gallo (États-Unis), Bobo Jelcic (Croatie), Juan Carlos Valdivia (Bolivie), Carlos Moreno (Colombie), Abner Benaim (Panama), Fernando Eimbcke (Mexique), Sebastian Cordero (Équateur), Duane Hopkins (Grande-Bretagne), Rune Denstad Langlo (Norvège), Yang Ik-june (Corée du Sud), Pablo Fendrik (Argentine), Pablo Stoll (Uruguay), Matias Cruz (Chili), Faouzi Bensaidi (Maroc), Luca Lucini (Italie) et Pedro Amorim (Portugal).

    Environ la moitié des courts sont complétés. Selon les quelques descriptifs fournis par Variety, le film croate verra de nouveaux mariés échanger leurs maillots après la cérémonie de mariage; le panaméen montrera des clients d’un resto-bar qui attendent, comme des substituts sur un banc de soccer, que quelque chose se passe; le bolivien met en vedette nul autre que le président – et joueur de foot vicieux – Evo Morales.

    Weerasethakul a tourné son film dans son village natal en Thaïlande, où il a filmé 22 plans de son lac, qui représentent chacun un joueur dans un affrontement entre deux équipes. Gruener lui-même s’est prêté à l’exercice, alors qu’il se prépare à collaborer avec l’acteur israélo-égyptien Sammy Samir pour relater le dernier match qu’un pays du Moyen-Orient a disputé contre israël – c’était en 1974.

    Short Plays sera distribué à partir de la fin avril, sous différents formats (en salle, DVD, vidéo sur demande, télévision).

    Le Barça sur grand écran

    640x360_CAMPIONS.v1368025208

    Un des films (de soccer, ou autre) que j’attends le plus cette année est le long métrage documentaire du Britannique Paul Greengrass (United 93, Captain Phillips) sur le mythique club de foot espagnol FC Barcelone. Le projet a été annoncé en mai 2012, mais depuis ce temps-là, très peu d’info concrète est sortie. En espérant que l’échéancier – une sortie en juin pour coïncider avec le Mondial – sera respecté.

    Intitulé Barca, le film examine les préparatifs de l’équipe en vue de la campagne 2012-2013, au cours de laquelle elle tenta de reconquérir le titre du championnat d’Espagne, qu’elle a remporté à 21 reprises au courant de son existence plus que centenaire – Le FC Barcelone l’a finalement remporté «en égalant le record de points (100) et en établissant un nouveau record de points d’écart entre le premier et le deuxième : 15 points.»

    Le documentaire se penchera plus particulièrement sur le style de jeu du Barça, connu pour ses jeux de passes gracieux, ainsi que sur les stratégies d’affaires de l’équipe, à la manière de Moneyball. Greengrass a obtenu un accès privilégié au FC Barcelone en raison de son association avec le journaliste sportif d’El País John Carlin (Invictus).

    Oliver Stone dans le feu de l’action

    Probablement sa seule oeuvre produite en Amérique du Sud dénuée de connotation politique (à savoir, pro-socialiste, quoique certains diraient pro-communiste), la pub survitaminée et pleine d’autodérision d’Oliver Stone pour la filiale DirecTV Latin America est une démonstration saisissante des capacités de la caméra RED EPIC.

    Le directeur photo Rodrigo Prieto discute des techniques de tournage de la vidéo dans ce making-of disponible sur le site de RED.

    À lire aussi :

    > La Coupe du Monde, façon Nike et Iñárritu


    • « Si tout se déroule comme prévu, je serai sur la place centrale de Zagreb le 12 juin entouré de milliers de mes compatriotes afin d’encourager notre équipe nationale lors du match d’ouverture de la Coupe du Monde »
      .
      Je vous trouve bien chanceux de pouvoir vivre l’expérience d’encourager votre propre équipe nationale, tous sports confondus!

    • “Le plus beau sport au monde aura droit à un traitement cinématographique”. C’est vrai que le hockey le mérite bien!

    • Paul Greengrass n’a pas choisi la bonne saison pour suivre le Barca… Néanmoins, c’est un projet qui semble très intéressant.

    • N’empêche, Zidane portrait du 20e siècle, c’était vraiment très bon comme essai cinématographique.

      Sinon, The Damn United, c’est du bonbon pour tous fans de foot et de cinéma!

    • L’intérêt du football, c’est aussi que les USA n’avaient pas encore mis leur idéologie dans ce ce sport. Du coup des pays comme l’italie, le brésil ont triomphé, maintenant c’est fini. Ils vont prendre en otage ce sport.

      Car cette coupe du monde du monde Budweiser (oui ils ont eux le droits de passer au dessus de la loi brésilienne pour vendre de l’alcool au boomers Yankees (qui ne peuvent se passer de leur coutume locale dans es autres pays)-les prostituées apprennent même la langue d’Oliver Stone via des associations humanitaires pour pouvoir ne pas se faire arnaquer (comme au Vietnam))

      On remarque qu’il ne tente pas de plugger sont “Socceux” trop frontalement.

      Puis J-Lo c’est vu donné le rôle de chanter l’hymne de la coupe du monde de Socceux:
      Réalisée par Oliver Stone, Chantée par J-Lo, Sponsorisé par Bud…

      1) respecte de le nom mondial du sport que tu veux posséder: et l’excuse bidon du football association est hypocrite.

      Notons la narration en anglais uniquement pour un type qui est payé pour faire une pub dans les pays hispanophones. Un vrai “socialiste” US…

    • @Vene777: Si j’ai bien compris, c’est la saison 2012-2013 qui a été suivi par Greengrass, saisons qui fût excellente pour le Barça.

      @littleviking26: The Damn United…quel film! (ou plutôt, quelle histoire! Vu que c’est tiré d’une histoire vraie…et du livre également)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité