Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 25 octobre 2013 | Mise en ligne à 15h15 | Commenter Commentaires (5)

    Alejandro Jodorowsky, nu de corps et d’esprit

    Au cours des années, le Festival du Nouveau Cinéma a régulièrement présenté des introductions vidéo de la part de réalisateurs s’adressant au public avant la projection de leur film. Le cinéaste chilien Alejandro Jodorowsky, âgé de 84 ans, s’est récemment prêté à l’exercice, et le moins qu’on puisse dire est qu’il l’a amené à un tout autre niveau.

    Il parle à peine de son film. Il s’agit en fait d’un manifeste revendiquant un monde meilleur, à la fois défini et transformé par l’art. Il y a quelque chose d’incroyablement émouvant à la vue de cet artiste unique, à l’hiver de sa vie, qui se dénude devant nous au sens propre et figuré. Je demeure secoué à l’écoute de sa dernière phrase; un au revoir funeste, mais combien lumineux et généreux. Merci M. Jodorowsky.

    Je ne vois aucune différence entre la poésie et le cinéma. Je ne vois aucune différence entre dénuder le corps et dénuder l’âme. Voilà où je suis. En pleine honnêteté, déshabillé de corps, déshabillé d’âme, en pleine poésie. La danse de la réalité.

    Je ne veux pas faire de cinéma industriel pour gagner de l’argent, pour m’obliger à vivre. Je veux faire du cinéma pour perdre de l’argent, un cinéma qui m’oblige à aller chercher du travail dans d’autres créations. Le cinéma pour moi est sacré. Il doit servir à quelque chose, à ouvrir notre conscience, à nos souvenirs, au passé, au présent, au futur, pour sauver le monde. Bien sûr, on ne peut pas changer le monde, mais on peut commencer à le changer.

    Ne me demandez pas que je présente mon film. Tous être est infini. Mon film est un être, il parle pour lui-même. Moi je vous donne mon honnêteté, ma vérité, ce cercueil limité où vit mon âme infinie.

    Realidad-thumb-630xauto-38686

    Réalisateur des films-cultes surréalistes El Topo et La Montagne sacrée, Jodorowsky, qui est également bédéiste, dramaturge et psychomagicien, est revenu cette année au cinéma après près d’un quart de siècle d’absence. La danse de la réalité a été présenté le week-end dernier dans le cadre du FNC. Le film prendra l’affiche au Québec en mars 2014.

    À lire aussi :

    > Jodorowsky de retour avec une autobiographie fellinienne


    • L’expression « diamant brut » est un cliché, mais elle s’applique si bien à Jodorowsky. C’est une chance qu’il ne se soit pas poli avec l’âge.

    • C’est touchant, c’est vrai.

      Mais me semble qu’avec Jodorowski, on est plus dans l’apparence de profondeur.

    • Comme lui, l’humanité n’a plus rien à perdre…

      Selon les calculs du MIT, dans à peu près 20 ans notre civilisation s’écroulera sous le poids de sa bêtise, statistiques et modèles mathématiques à l’appui…

      http://www.smithsonianmag.com/science-nature/Looking-Back-on-the-Limits-of-Growth.html

      Alors on peut encore rêver… imaginer… fabuler…, mais c’est tout ce qui nous reste…

      D’ailleurs, je crois que l’humanité a vécu son futur grâce à ses livres et films de fantaisie et science-fiction.

      Tout ce que nous ne pourrons jamais atteindre, nous l’avons imaginé.

      Ça n’ira jamais plus loin que ça…

    • @ Ralbol,

      Beaucoup de gens avaient exactement dit ce que vous venez de dire il y a plus d’un siècle à la suite des lectures des romans de Monsieur Jules Vernes.

      Quoi qu’en pense le model informatique des chercheurs du MIT, l’humanité trouvera son chemin. Il ne faut pas sous-estimer le génie humain, surtout lors qu’il se retrouve en mode survie.

      Vous et moi s’éteindrons et le monde continuera.

      Benoît Duhamel.

    • @freiberg: L’apparence de profondeur, c’est de ne pas voir la profondeur des propos de Jodorowsky.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mai 2013
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité