Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 13 septembre 2013 | Mise en ligne à 14h00 | Commenter Commentaires (20)

    Deux Alien au Parc

    Alien1

    Dans une salle de cinéma, tout le monde peut vous entendre crier…

    Le Cinéma du Parc nous gâte ce week-end, et jusqu’à mercredi, avec la projection de deux «nouvelles copies restaurées» des deux premiers chapitres de la saga Alien. Une séance par soir pour chacun des films : 19h pour celui de Ridley Scott; 21h15 pour celui de James Cameron (détails ici et ici, respectivement).

    Pris comme un bloc, Alien (1979) et Aliens (1986) sont au genre de la science-fiction ce que les deux premiers Godfather sont à celui du film de gangsters: des références insurpassables. Et, comme pour les épiques de Coppola, ces jalons cinématographiques continuent d’alimenter les débats, à savoir lequel des deux est le supérieur. Perso, je ne parviens toujours pas à trancher. Après les avoir vus coup sur coup, je dirais définitivement le premier qui, même s’il a sept ans de plus, montre beaucoup moins son âge.

    Pour vous mettre en appétit, je vous propose pas moins de cinq heures de making-of fascinants, remplis de détails savoureux sur les productions des films en question (anecdote : saviez-vous que le sang de l’androïde Bishop était conçu à partir d’un mélange de yogourt et de lait, et que l’acteur en est tombé malade?).

    > La seconde partie ici.

    > L’histoire fascinante de l’écriture du scénario d’Aliens, et de la rude bataille qu’a menée Cameron pour obtenir le feu vert.

    À lire aussi :

    > Prometheus : somptueux série B, pour le meilleur et pour le pire


    • Le Clap (à Québec) avait fait ça aussi avec une nième version de Blade Runner (aussi Ridley Scott). C’est toujours super le fun d’aller voir un classique sur grand écran. Je comprends que les gros cinémas comme Odéon ou gutzo aiment mieux passer les derniers hits, mais c’est le fun quand au moins les plus petites salles nous font revivre les vieux classiques. J’encourage fortement les fans de sci-fi à aller voir au moins un de ces films même si vous les connaissez par coeur, l’ambiance du cinéma ajoute à l’expérience.

    • À mon avis, rien ne peut égaler la beauté ténébreuse du premier Alien. A regarder les deux films Aliens souffre davantage du syndrome de la saveur du jour c’est à dire le film d’action des années 80 genre Rambo même si c’est un film aux valeurs de productions élevées, il a définitivement mal vieilli comparé à Alien qui lui, n’a pas pris une ride.

    • SPOILER ! (si vous faites partie des 2 personnes de Montréal ne l’ayant pas vu…)

      Deux films totalement diffèrent un qui prend son temps, une étude de personnages, l’autre de l’action tout en ne négligeant pas les personnages. Tous deux prennent soin des décors, de l’atmosphère, de la musique et de la direction artistique. Puis, pour les deux encore, est-ce moi ou les maquettes et bestioles bien réelles apportent un je ne sais quoi que les animations par ordinateur ne peuvent ? Je dois par contre avouer qu’Aliens avec s, fut sans conteste toute une expérience cinématographique. Dans une salle pleine à craquer, à la sortie du film, version originale, avec une foule qui réagissait avec synchronisme. Je me souviens de la première apparition des bestioles ; elles semblaient faire partie du décor puis elles se mettent à bouger ! Les «Oh!» et les «Ah!» du public, le murmure de la salle lorsque le frisson passe ; la boucherie annoncée : lorsque c’est la première fois qu’on le voit, ça vous glace le sang. Les applaudissements lorsque Burke tombe face à face avec une bestiole, la réaction de surprise enthousiaste lors du «Leave her alone, you Bitch !» avec Ripley dans un transbordeur ; tout est gravé dans ma mémoire comme si c’était hier. Mon patron de l’époque m’avait fait le commentaire qu’en sortant de la salle, il se sentait comme s’il avait reçu une décharge électrique ; c’était exactement ça !

    • Idem pour moi. Le premier est LE chef d’oeuvre, autant pour l’esthétique, le rythme lent que j’apprécie beaucoup, et le scénario. Pour n’avoir été marqué par aucun des films dans mon enfance (je les ai découvert très tard), lorsque j’ai enfin décidé de les explorer, le premier m’est apparu clairement comme un vrai classique qui sera encore incontournable dans 20 ans. Le 2e, c’est un bon film, mais pas dans la même ligue.

    • Je pense comme kirk09, le second était beaucoup plus un film d’action que le premier. En plus, c’est la tourette automatique qui fait tout le travail!

    • Pour moi es 2 films sont des chefs d’oeuvre dans leur style respectifs: cinema d’horreur ou de science-fiction, ce que Alien est, et le cinema d’action de Cameron. J’avais tendence à ne classer que le film de Scott sur le piedestal, mais avec le recul, Aliens est aussi parfait à sa manière. Cameron a réussi à se démarquer parce qu’il n’a pas suivi la recette de Scott.

      GAME OVER MAN, GAME OVER!

    • Deux de mes films préférés. Moi non plus je serais incapable de dire lequel est le meilleur car comme le dit gabal, les deux films sont très différents mais chacun excelle selon l’approche que le réalisateur a choisi d’adopté.

      @gabal “Puis, pour les deux encore, est-ce moi ou les maquettes et bestioles bien réelles apportent un je ne sais quoi que les animations par ordinateur ne peuvent ?”

      Il suffit de regarder l’opus numéro 3 pour se rendre compte de la pertinence de votre question. Le CGI a complètement gâché Alien 3 et le 4 aurait été meilleur sans les scènes sous l’eau et dans l’échelle.

    • les bestioles des films en CGI des dernières 20 années seront sévèrement jugées dans 20 ans. Je trouve aussi que ca ne vaut pas les maquettes. On le sent que c’est fake.

      Par contre, les bestioles des années 80 ont un autre problème: le sujet qui se détache de son environnement (l’effet du mur bleu). Dans Aliens c’est très visible, comme dans Superman, etc. De nos jours on filme encore devant des murs bleus, mais ca ne se voit pas. C’est d’autres défauts qui apparaissent. Comme par exemple le sentiment que la bestiole ne s’anime pas de façon naturelle.

      Mais si vous remontez à Alien, 1979, ou alors à Jaws, où vous avez des maquettes filmées dans leur environnement réel, là c’est top. Ca sera pas démodé dans 50 ans. Même si le requin a parfois l’air statique, je trouve plus facile de passer par-dessus ca que les autres problèmes décrits plus haut.

    • Je cherche l’extrait où les Aliens chargent vers la caméra, après avoir été immobiles un certain moment. L’effet du mur bleu y était très visible il me semble. Sinon, les autres extraits que j’ai trouvés sur youtube ne présentent pas ce problème. Ca semble filmé dans l’environnement…

    • Deux Alien au Parc de l’église…
      vente trottoir de la paroisse, je viens de me dénicher les deux en DVD… hummmmm.
      l’article m’avait donné envie de les revoir.

    • Lorsqu’on voit le making-off de Alien, on ne peut que regretter que Ridley Scott ne se permette plus de mettre autant d’effort et de minutie dans la réalisation de ses films.

      James Cameron lui est rester l’artisan qu’il était au temps d’Aliens. Même s’il est un cinéaste moins talentueux à mon avis, il réussit à s’imposer plus que Scott avec des réalisations d’envergures qui sortent de l’ordinaire. Il suffit de comparer son Avatar à Prometheus de Scott.

      Prometheus est un film bien fait, mais manque le petit quelque chose qui faisait tant la force d’Alien (ou Blade Runner). Tous les petits détails qui font qu’un film se démarque de tant de productions hollywoodiennes. Scott est rentré dans le moule (tout en conservant son talent de fabricateur d’images) tandis que Cameron continu à proposer des «produits» qui innovent.

      Par exemple, Ridley Scott voulait que l’artiste H.R Giger reprenne du service comme pour Alien. Mais Scott dit lui-même que Giger ne travaillait pas assez vite et qu’il ne s’était pas adapté à l’évolution que l’industrie du cinéma a subie au cours des 30 dernières années.

      Pourtant plusieurs cinéastes de talent ont réussit à tirer leur épingle du jeu sans nécessairement tomber dans la grosse machine hollywoodienne. Alors pourquoi pas Ridley Scott?

      Dommage pour nous, car Alien et Blade Runner sont deux chefs-d’œuvre intemporels.

    • Aliens est sans contredit pour moi le meilleur film. Point barre.

      Alien est excellent aussi, mais rien ne pourra se comparer à l’extase lorsque j’ai vu, à 15 ans, Aliens à l’Impérial le 22 juillet 1986… lol

      Quel chef d’oeuvre remarquable… À chaque fois qu’il repasse au cinoche je vais le revoir.

      Merci au Cinéma du Parc.

      Et que dire de Jaws dans deux semaines… WOW…. J’ai hâte de voir ce film pour la première fois sur grand écran

    • Deux bon films, mais celui de Ridley Scott m’a laissé une impression beaucoup plus forte, avec une signature particulière, alors que Aliens est un peu plus générique comme film, même si l’exécution et là. Je suis assez d’accord avec kirk09 et eturgeon là-dessus.

    • Comparer Alien à Aliens, c’est comparer de l’or et de la pyrite… Pauvre Sigourney Weaver dans Aliens, seule actrice professionnelle parmis un tas d’épouvantables amateurs inconnus qui le resteront pour l’Éternité…

      Ceci étant dit: les 2 films ont terriblement vieillis… et sacrilège absolu selon les “Alienistes”, mériteraient d’être tournés à nouveau (le premier, pas le second qui devrait aller directement à la poubelle…)

      En ce qui concerne Prometheus, il pourrait y avoir jusqu’à 3 films dans la série, et on serait très, très avisé de réserver ses commentaires AVANT la parution du troisième… Le père Scott n’a certainement pas dit son dernier mot sur la saga Alien, tenez-vous le pour dit!

    • @ larouelibre

      Je ne vois pas trop en quoi Alien a mal vieilli. Peut-être que j’ai oublié certaines scènes, mais je ne crois pas. Et même pour Aliens, je trouve que c’est du même ordre que tous les films de SF-Action des années 1980. Total Recall a mal vieilli, il parait. On l’a “tourné à nouveau”. Voyez le résultat. Devrait-on refaire Terminator parce que la scène de l’arrivée dans le présent du Terminator a l’air fake?

      À part la scène d’Alien où le monstre rebondit sur le vaisseau et est brûlé par le réacteur, je ne vois pas vraiment une scène de Alien qui laisse voir un “vieillissement” du traitement de l’image.

      Et pour ce qui est de l’acting, s’il fallait tourner à nouveau tous les films où les acteurs surjouent ou manquent de naturel, bien le cinéma des années 50-60 serait à refaire presque au complet.

      Les acteurs de Alien 1 et 3 aussi sont des inconnus assez mauvais et ça n’enlèvent rien à la puissance du film: Jaws????

    • Le premier a tellement pas vieilli qu’en fait il fait pâlir de honte les films actuels dont les décors sont en images de synthèse. Jamais égalé.
      Pour la bibitte, elle apparait si peu dans le film que c’est pas trop un issue. Mais même quand elle apparait, j’apprécie son lustre naturel, qui est impossible à retrouver aujourd’hui dans les films, encore une fois à cause de la dictature des informaticiens qui se complaisent dans leurs jouets virtuels qui immitent la beauté plutôt que la rapporter, et réussissent à se convaincre eux-même, et à la majorité des gens, qu’on ne voit pas la différence entre la lumière réellement filmée et des images de synthèse.

    • Je ne vois pas comment faire deux suites à Prometheus pourrait racheter les fautes du premier: il n’y a pas que le scénario qui est déficient, mais aussi tout le traitement visuel (et certains acteurs). Le look hyper-clean et aseptisé va à l’encontre de tout ce qui faisait l’attrait des premiers films, sales, visqueux, organiques.

      Le premier est le chef d’oeuvre, et comme dit eturgeon, ça n’a pas vieilli du tout. Le deuxième est excellent, et les acteurs sont pas tous inconnus (Bill Paxton, Lance Henriksen, Michael Biehn, quoique les deux derniers sont plus à mettre dans le statut “culte”).

    • Les 4 Aliens ont tout de même été réalisés par des maîtres du cinéma. Ridley Scott, James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet. Je ne suis pas en train de dire que le deux derniers sont des chefs-d’oeuvre, mais je souligne que ce ne sont pas des pieds de céleri qui ont voulu s’attaquer au genre.

    • Mais que faites vous donc de AVP et AVP-Requiem?!?! ;-)

    • Je n’aime pas avoir à choisir entre les 2; le premier est un chef d’oeuvre de science-fiction, l’autre un chef d’oeuvre d’action. J’avoue par contre avoir vu le 2e plus souvent que le premier (en fait c’est probablement le film que j’ai le plus souvent réécouté!), alors si j’avais à choisir (ne me lynchez pas), j’opterais pour le deux, simplement pour le “thrill”, et non l’excellence.

      C’est probablement les deux seuls films qui je me tape systématiquement au minimum tous les cinq ans, c’est pour dire comme je les aime. J’ai très envie d’aller les voir au cinéma du Parc mais je ne crois pas pouvoir malheureusement. Quel bonheur ça serait de pouvoir les voir sur grand écran, moi qui est trop jeune pour les avoir vu à l’époque…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    mai 2010
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité