Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 9 août 2013 | Mise en ligne à 12h00 | Commenter Commentaires (10)

    Le court du week-end : From One Second To The Next

    werner_herzog-620x413

    Werner Herzog, légendaire casse-cou du grand écran, accro aux tournages catastrophe, semble s’être transformé avec l’âge en apôtre de la sécurité publique.

    Le cinéaste allemand de 70 ans a réalisé en mai dernier un spot publicitaire très sobre illustrant les dangers des textos au volant, une distraction qui cause quelque 100 000 accidents de voiture par année aux États-Unis. La vidéo a été produite dans le cadre de la campagne ItCanWait, une initiative qui s’adresse essentiellement aux adolescents et jeunes adultes.

    La cause tient Herzog particulièrement à cœur puisqu’on a récemment appris qu’il a complété un court métrage documentaire sur le sujet, intitulé From One Second To The Next, qui «donne la parole aux individus dont les vies ont été changées à jamais par des conducteurs qui ont baissé les yeux pendant quelques secondes».

    Le film a eu sa première jeudi dernier à Los Angeles et sera distribué dans 40 000 écoles américaines.

    En entrevue jeudi avec l’Associated Press, Herzog précise son approche du sujet, teintée par son regard typiquement anthropologique de la société moderne :

    «Je savais que je pouvais le faire parce que cela a à voir avec des évènements catastrophiques envahissant une famille. En une seule seconde, des vies entières sont anéanties ou changées à jamais. Ce genre de résonance émotionnelle est quelque chose que je savais que je pouvais aborder.

    «Il y a une culture complètement nouvelle qui s’est développée. Je ne suis pas un adepte des textos au volant – ou des textos tout court – mais je vois qu’il y a quelque chose qui se passe dans notre civilisation qui s’approche avec grande véhémence»

    À voir aussi :

    > Le court du week-end: La Soufrière


    • Il se rattrape pour les gens blessés durant ses tournages…!

      Sinon, c’est vraiment hors sujet, mais ce nom de Xzavier me fait bien rigoler : je n’avais pas cru que Walt Stillman dans Damsels in Distress avait anticipé ou décrit une véritable hésitation orthographique devant le x de Xavier prononcé comme un z en anglais. Aïe aïe aïe. Ça fait mal, ça aussi.

      Et puisque je suis déjà loin dans le hors sujet : « Ce genre de résonance » plutôt que le « Cette » oublié quand vous avez dû ajouter « genre ».

    • ..Quand un conducteur obnubilé par ses «textos» détruit une vie et en ruine plusieurs autres, il est facile d’identifier le responsable/coupable. Quand un train devenu fou en détruit une cinquantaine et en ruine nombre d’autres, c’est fou comme il devient difficile de procéder à la même identification. Herzog aurait-il le goût de braquer sa caméra là-dessus, juste pour voir?

    • Je ne connais pas les antecedents du realisateur, mais le message de ce documentaire me semble pertinent.

    • Très touchant le film. J’ai perdu mon père pour ce genre de connerie.
      Il ne faut pas seulement s’abstenir de texter : conduire est une tâche à temps plein, point à la ligne.

    • OK. C’est louable de dénoncer les textos au volant tout comme l’alcool au volant. Ce message de Herzog va sûrement toucher bon nombre de personnes et éviter des catastrophes. Bravo!

      Je suis peut-être dépendant à d’autres substances mais pas au pétrole! Je compatis avec ceux qui n’ont pas le choix, pour le travail ou autre. Comprenez que les chars ne m’ont jamais attiré!

      C’est correct un message pour dénoncer notre dépendance aux testos ou à l’alcool.

      Mon message c’est plutôt de cibler le pétrole comme dépendance. Mais là hein? c’est une autre histoire…

    • @bimboom: a oui? et votre ordi, n’est-il pas fait en partie de produits pétroliers?

      Désolé de vous l’apprendre mais 50% de la consommation de pétrole au monde est pour la combustion (voitures, centrales, etc.). L’autre moitié… les produits de consommation tels que les polymères.

    • @Mendell: Toujours joindre les sources quand vous avancez des chiffre. 50% vas au polymere? Faux. essayez 11%.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_p%C3%A9trolier

    • A propos du court. Le regard d’Herzog sur les humains est sans artifice. Un regard simple et honnête qui vas droit au but. Un film remarquable, émouvant, qui nous fait vivre une gamme d’émotion. La colère, le désespoir, le pardon, la rédemption, la compassion. Comme j’aimerais avoir la moitié de la moitié de l’intelligence d’Herzog.

    • Ce qui est bien également avec le regard d’Herzog c’est que peu importe le sujet traité et l’angle qu’il utilise on embarque toujours dans sa vision du monde.

    • @andre_d: en effet, je me suis mêlé dans mes infos. Merci de me corriger, on parle en fait d’un peut moins de 50% pour la gazoline uniquement.

      Par contre, pourquoi est-ce qu’on est tombé sur ce sujet??

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité