Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 août 2013 | Mise en ligne à 15h45 | Commenter Commentaires (34)

    Sharknado : le marché du requin se porte mieux que jamais

    sharknado-attack

    Si le requin constitue malheureusement une espèce en voie de disparition, la réalité est on ne peut plus encourageante pour son pendant fictif. En effet, la terreur des mers est plus présente et populaire que jamais dans l’industrie du divertissement. La recette du succès: plus le concept est outrancier, plus ça rapporte!

    À titre d’exemple, le téléfilm Sharknado, une absurdité abyssale mettant en scène l’invasion de Los Angeles par une tornade de requins déchaînés. Diffusé par la chaîne SyFy le 11 juillet dernier, le long métrage à causé un véritable tourbillon – c’est le cas de le dire – de commentaires ironiques sur Twitter. Des célébrités comme Damon Lindelof, Mia Farrow et Cory Monteith, dont il s’agissait du dernier tweet avant sa mort, ont permis d’élever cette production Z au rang de phénomène pop incontournable.

    À la suite de la pression populaire, Sharknado a été rediffusé par SyFy à deux reprises. L’audimat est monté en flèche, atteignant 2,1 millions de téléspectateurs lors de sa plus récente présentation, le 27 juillet, pour une augmentation de près de 50% par rapport à la première. Mais le public avait encore faim. Pour combler son appétit, la chaîne Regal Cinemas, le plus grand exploitant de salles aux États-Unis, a organisé une séance de minuit sur 200 de ses écrans à travers le pays, vendredi dernier. Une suite a récemment été annoncée, tandis que les fans ont été appelés à proposer un titre sur Twitter.

    sharknado1

    Sharknado a été produit par The Asylum, petit studio futé qui se spécialise dans les mockbusters, des films à très petit budget plagiant des blockbusters récents ou à venir, et profitant de la promotion monstre de ces derniers. Quelques titres pour vous donner une idée : Titanic 2, The Terminators, Transmorphers, Snakes on a Train, Bikini Spring Break, Da Vinci Treasure, AVH: Alien vs. Hunter, Pirates of Treasure Island ou, mon coup de coeur, The 9/11 Commission Report, «Un thriller dans la tradition de Traffic, Syriana et United 93».

    Malgré – ou devrait-on dire grâce à – la nature trash de son offre, The Asylum a toujours fait de l’argent avec sa quelque dizaine de films de requins, aux titres plus déjantés les uns que les autres – Mega Shark vs. Crocosaurus, Mega Shark vs. Giant Octopus, 2-Headed Shark Attack. Dotés d’un budget moyen de 500 000$, et diffusés sur des plateformes comme Netflix, Amazon ou encore SyFy, ces «shark-opus» enregistrent entre 20 et 50% de profit. Grâce notamment au succès retentissant de Sharknado, le bénéfice net de The Asylum devrait passer à 19 millions $ cette année, un bond impressionnant par rapport à 2009 et ses 5 millions $.

    Mais ce n’est pas fini. La terrifiante tornade prédatrice s’apprête à dépasser les frontières nationales, pour atteindre les rives de l’Europe, de l’Asie et même de l’Océanie. Le buzz outre-mer est si fort que les dates de diffusion de Sharknado ont été devancées dans une dizaine de pays, dont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Grande-Bretagne, les Philippines et Hong Kong. Il faudra cependant se montrer plus patient en France, en Allemagne et en Espagne, où on est en train de fignoler les pistes de doublage.

    Le cinéma bon marché qui mord à pleines dents dans le marché traditionnel; avec l’implosion imminente du modèle hollywoodien, assiste-on à l’émergence d’une tendance lourde?

    À lire aussi :

    > J’ai donc vu Creature, le plus grand flop de tous les temps…


    • PFFFTT! Le Godzilla de mon enfance filerait la cadence
      à tous ces petits *ménés* à grands coups de queue…

    • C’est vraiment très drôle… mais pendant la durée d’un long-métrage ?

    • C’est en plein le genre de conneries qu’on regarde quand on a le cerveau tout juste bon pour être à off. Est-ce qu’il y a une scène où on va voir un requin aggripé au haut d’une tour être attaqué par des avions? Avec une magnifique blonde se tenant tant bien que mal à l’une de ses nageoires?
      .
      Cela dit, les requins ont des noms aussi divers que variés. Si le budget le permettait, les suites, peut-être, imaginez être attaqué par des requins-scies, des requins-demoiselles, des requins-épées, des requins-grandes-ailes(!), etc!

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_noms_vernaculaires_de_requin

    • Une suite?

      Pourquoi pas MACHETE vs SHARKNADO!

      Ou en version full asylum CANIF vs SHARKNADO…

    • Un instant!! Avec une star de Beverly Hills 90210 en plus!

    • Ça me fait penser à Snakes on a Plane. C’est aussi absurde que ça. Je suis surpris que Samuel L. Jackson n’était pas dans Sharknado… peut-être dans la suite. C’est con mais si ça fait plaisir à des gens… tant mieux!

    • Le réalisateur mérite de se faire bouffer par un vrai requin!

    • Moi j`ai adoré car je suis déja amateur de satyre alors tant qu`à faire aussi bien le faire pour démontrer que le style tiré par les cheveux à avantage à friser le ridicule un coup parti.

      Nombreux sont les films du genre qui se prennent trop au sérieux et qui de ce fait perdent un brin de crédibilité.

    • J’ai commis un vilain péché Jozef. A la fin du teaser que tu as sur ton blog je me suis mis à regarder les autres vidéos disponible versus Youtube et je suis tombé sur “The Ultimate Grils Fail Compilation 2012″

      C’était vraiment drôle et léger.

      Pleuvoir des requins… bof. Mais je suis très heureux qu’il y ai du succès pour les films un peu trash au budget restreint;)

    • Si le cinéma est une industrie de niches, à quoi peut-on comparer ce genre de film?

      On pourrait dire que le film de genre moyen est comme le burger de pub vs la gastronomie des grands films hollywoodiens. Un film comme Machete serait comme une poutine (plaisir coupable s’il en est un).

      Sharknado, c’est quoi? Un sac de chips aux ailes de poulet???

      Bon ok, c’est un peu tiré par les cheveux et pas très sérieux comme analyse, mais mon point est qu’il serait peu probable que ce genre de film à petit budget ne prenne beaucoup plus qu’une bouchée dans le marché traditionnel, pour reprendre l’image de Jozef. Trop indigeste à moyen terme.

      On se tanne vite des chips aux ailes de poulet. Par contre, je connais des gens qui mangent de la poutine 4 fois par semaine et qui ne sont pas encore tannés…

    • Drôle… et pathétique!

      Rien à dire de plus que ce que Jon8 a déjà dit : “C’est vraiment très drôle… mais pendant la durée d’un long-métrage ?”

    • ..Un jour, ça finira probablement par passer à la télé; alors, s’il pleut ou s’il y a tempête de neige, et si j’ai le temps, peut-être que….!

      En attendant, bon cinéma à ceux que cela amuse. Ils ont le droit.

    • @noirod : Roland Emmerich, pour ne pas nommer le “meilleur” dans les films catastrophes qui se prennent au sérieux.

    • En fait ce film est le film le plus personnel de Anthony C. Ferrante. C’est une allégorie écologique.

    • Dans la veine de “black sheeps” avec des moutons zombies néo-zélandais transgéniques en quête de chaire fraîche…

    • @joe_bleau

      Au moins, il y a un certain propos social avec des “moutons zombies néo-zélandais transgéniques en quête de chaire fraîche” :)

      Mais avec des requins coincés dans une tornade?!? N’importe quoi…

    • Dans la satire, j’avais bien aimé Tropic Thunder

    • @Procosom.com: Bon, ok. Carnosaur, alors. Dur à battre. Des poulets radio-actifs qui deviennent des Godzilla. Avec des effets spéciaux dégueulasses, genre dinosaure jouer en plastique avec le la gouache rouge comme sang. Insupportable. ;)

    • Jouet, pas jouer. Y’est entre tard et tôt…

    • ***SPOILER ALERT***

      Le meilleur moment (savoureux), quand la voiture explose par manque d’essence! du jamais vu :P

    • ca me rapelle “the attack of the killer tomatoes” du n’importe quoi totalement delirant , a voir apres une bonne dose de substances illegale comme on fesais avec les tomates du temps de mes 20 ans

    • C’est très bien de savoir qu’il va passer aux Philippines, mais j’habite le Québec. À quand la diffusion au pays?

    • “Un jour, ça finira probablement par passer à la télé;”

      Il me semble que ça passe sur le cable
      depuis quelques temps au canal SPACE.

      Y’en a un autre mettant en vedette un requin à deux têtes!!

      Sans oublier SHARKTOPUS… le requin avec d’énormes tentacules…

    • J’en enregistré Sharknado et j’attends d’inviter des amis pour le regarder en groupe, ça risque d’être encore plus drôle. Je recommande fortement Titanic 2, des mêmes producteurs. C’est tellement drôle, cheap, mal fait et absurde, ça vaut vraiment le coup!

    • jeanfrancoiscouture et jfhell, il y a deux semaines, Space nous a fait défilé à la suite Sharknado, Sharktopus, Attack of the two-headed shark, sans oublier Atlantic Rim (!).

    • ‘C’est vraiment très drôle… mais pendant la durée d’un long-métrage ?’

      Effectivement, c’est comme la série ‘Le cœur à ses raisons’. C’était drôle mais devenait vite répétitif et sans intérêt. C’était toujours la même blague déclinée de différentes façons.

    • @ moi2007 Merci.

    • Tout ça va finir en queue de poisson…

    • La réalité est qu’il y a toujours un marché pour les films d’horreur de série B. On qu’à penser à toutes les fabuleuses cassettes VHS de mauvais films épiques qui deviennent écoutables tellement c’est mauvais! Attack of the Killer Tomatoes ou L’incroyable homme qui fond sont parmis mes préférés et n’ont jamais gagné d’Oscar. Il y a de la place pour des films dont les effets spéciaux ne sont pas parfaits et qui sont tout de même divertissants! Quand on regarde la qualité de réalisation de Michael Bay et les acteurs qui y jouaient, le budget aurait dû d’être juste 500 000 $…

    • @dompoi1

      La différence c’est qu’à l’époque il y avait un réel désir de faire quelque chose de bien avec les séries B. Vrai qu’il y avait beaucoup de mauvais sauf que ça a quand même donné des trucs comme Halloween, Friday The 113th, Nightmare On Elm Street, Evil Dead, The Fog.

      Ce qu’on voit aujourd’hui ce sont des films qui tournent en dérision les mauvaise films de série B de l’époque. Par contre il faut être honnête, il y a encore des bons série B aujourd’hui.

    • Décidément, Mel Gibson se recycle en méchant!

      Après Machete Kills, The Expendables 3!

      http://www.lapresse.ca/cinema/nouvelles/201308/07/01-4677862-the-expendables-3-au-revoir-bruce-willis.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_cinema_1975293_accueil_POS1

    • @_renaud

      Je suis d’accord qu’il y avait un désir de faire des bonnes séries B et qu’il y en a encore aujourd’hui. Ces films que tu as cités étaient très bons et réussaient à atteindre l’objectif de faire peur par l’ambiance. Maintenant pour faire peur, on montre tout. Ça ne demande aucune subtilité ou imagination. Il n’y a personne qui a peur d’une musique de film maintenant. C’est à peine si on se souvient de la musique du générique!

      Il faut donner à Sharknado ce qu’il est. C’est un film de dérision des grandes productions à gros budget et ça marche. Je l’ai écouté avec le même plaisir coupable que les mauvais films de série B que je louais à l’adolescence.

    • C´est leur obessession à faire des films sur les requins qui est étrange, ils existent plusieurs autres bêtes. Nous pourrions avoir des heures et des heures de plaisir avec des lions, des crocodiles, des tigres, des serpents et des lézards.

      Moi, le film que je veux c´est avec des hippopotames.

    • Je viens de le voir en streaming avec quelques copains et je dois dire… il y avait bien longtemps que nous n’avions autant ri….
      Affligeant, médiocre… Absolument tout pour faire un enorme buzz à la sauce americaine!

      Mon passage ”préféré” : un requin volant venant du ciel qui arrive à dechirer le toit d’une voiture et bouffer un des occupants, tout cela à pres de 100 km/h :)))))) Juste epique :))))

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité