Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 22 mai 2013 | Mise en ligne à 17h00 | Commenter Commentaires (57)

    Voyage captivant dans les coulisses de 100 classiques

    E6mfBHO

    L’internaute joinyouinthesun a concocté un merveilleux portfolio de rares photos de coulisses de tournage de 100 fameuses productions américaines, allant de Frankenstein (1931) à The Dark Knight Rises (2012). Un pur délice qui saura rassasier tout yeux de cinéphiles!

    Si j’avais à choisir mon cliché favori, j’opterais pour celui qui coiffe ce post, et qui pourrait être intitulé «C”est qui le boss?». On y voit Francis Ford Coppola, le parrain de la génération du Nouvel Hollywood, qui trône dignement au-dessus du trône de son parrain fictif, Marlon Brando, dans The Godfather (1971). Saisissant.

    En voici quelques autres qui m’ont marqué :

    CHINATOWN (1974) – Faye Dunaway qui se départit de son masque de femme fatale le temps d’un Polaroid de continuité.

    1ABV11H

    2001 : A SPACE ODYSSEY (1968) – Un australopithèque consulte le journal pour voir si l’on y fait mention de ce curieux monolithe qui est apparu la veille près de sa caverne.

    TQM5IRG

    PSYCHO – (1960) – Anthony Perkins soudainement transposé du décor d’un film d’horreur à celui d’une comédie musicale.

    psycho-bts-skip-crop

    JAWS (1975) – Ingmar Bergman à l’écoute des chuchotements du requin sauvage…

    pKb7thv

    TOP GUN (1986) – Tom Cruise et le producteur Don Simpson nous font savoir ce qu’ils pensent des détracteurs du 80s Action.

    WXIqNSC

    > Tout le reste à consulter sur imgur.


    • Assez jouissif en effet…

    • Merci!

      J’aime particulièrement celle de Psycho

    • Un grand merci pour ce fabuleux voyage!!

    • En effet, superbe photo que celle de Psycho!

    • Quelle magnifique collection. Merci!

      Outre celle de Psycho, j’aime particulièrement les photos de Rebel Without a Cause, For A Few Dollars More, Apocalypse Now et The Dark Knight.

    • …moi aussi celle de Psycho… et Blade Runner… Sean Young… mmmm… très proche de mon idéal féminin.

    • Dustin Hoffman qui fait des grimaces!

    • J’adore la photo de THE NAKED GUN.

      A ce sujet, quelqu’un pourrait me dire qui se trouve entre Idi Amin Dada et Yasser Arafat.

      Merci d’avance.

    • Kill bill 2. On peut presque entendre Tarantino l’enthousiaste:”THAT’S BRILLIANT DAVE!”

    • Le plus gros WTF est celle de Jaws…

      Bergman, Spielberg, grands chums?

    • @eturgeon

      Pour plus d’informations concernant cette photo de John Bryson qui, soit dit en passant, ne fut pas prise durant le tournage mais plusieurs mois plus tard:

      http://aphelis.net/ingmar-bergman-shark-from-jaws-by-john-bryson-1975/

      Et, en bonus, cliquez sur le lien pour voir une superbe photo d’Hemingway kickant une canette de bière!

    • Je m’interroge : quel est le lien entre Bergman et Jaws? Qu’est-ce qu’il faisait à Hollywood? Connaissait-il Spielberg à l’époque? Je cherche, mais je ne trouve pas…

    • Ah, j’aurais peut-être dû lire les commentaires précédents avant d’écrire n’importe quoi :)

      Personnellement, j’aime bien la photo de Naked Gun. Parmi tous les “méchants”, il n’y a plus grand monde de bien dangereux là-dedans (à part Khomeini).

    • @pilac9

      merci pour la précision

    • Plusieurs photos sont assez intéressantes en effet (j’aime particulièrement celle de 2001 pour son caractère plutôt étrange si on ignore le contexte) mais, personnellement, j’en aurais ajouté quelques-unes de celles-ci, pour la grandeur de l’homme et de son œuvre:

      http://www.flickr.com/photos/tomgauld/galleries/72157626328908285/

    • Ma préféré est celle du site d’excavation. Ca démystifie une scène hypnotisante de 2001.

    • Est-ce que quelqu’un ici a vu Upstream Color de Shane Carruth?

    • Pour la photo de Psycho, je crois que c’est son look “Instagram” entre autres choses qui lui confère son caractère à la fois raffiné et étrange (aux antipodes de l’aspect glacial du CGI pour boucler la boucle avec un article précédent!).

    • Les poses de The Empire Strikes Back (très loin du CGI), Conan the Barbarian, Pulp Fiction, the Ghostbusters, Eternal Sunshine of the Spotless Mind et Golden Eye sont pas mal non plus!

      N.B. Que dire du classique La Princesse au Bouton d’or avec Cary Elwes, la sublime Robin Wright et André le Géant!

    • Les échos disent que le nouveau Abdellatif Kechiche, Vie d’Adèle, est sublime. Un choc aussi grand que Mulholland Drive, Blissfully Yours, Elephant ou Holy Motors. Avec la plus grande scène de couchette de l’histoire du cinéma, rien de moins.

    • @ jay-jay. Pour Naked gun, bien que pas dans le portrait, reste toujours bien OJ!

    • @ghost

      C’est en effet assez épeurant tous les superlatifs utilisés aujourd’hui par l’ensemble des critiques pour essayer de décrire leur expérience du film. J’ai rarement vu un film déclencher de telles envolées avec une telle unanimité. La vie même, qu’ils disent. Avec tout ça, on ne peut qu’avoir hâte.

    • Blissfully Yours, c’est un choc comme l’oncle Boonme, ou assez différent? Parce que Boonme il m’a passé pas mal au-dessus d’la tête.

    • BLISSFULLY YOURS, c’était un choc parce que c’était la découverte d’un film mais surtout d’un cinéaste hors norme. Et puis la comparaison, c’est peut-être aussi pour l’aspect érotique…

      Je ne savait pas que Kechiche pouvait soulever ce genre de passion, ça m’intrigue.

    • c’est pour octobre 2013 en France. On va l’attendre longtemps.

    • Yé né mé peu plou.

    • “Deux femmes qui s’embrassent me feront toujours penser à deux boxeurs qui se serrent la main.”
      Sacha Guitry

    • Télérama parle de classique avant l’heure:

      “En sortant de la toute première projection de La Vie d’Adèle (film à peine terminé, sans générique, trois heures qui passent comme un éclair), le sentiment éprouvé doit être assez proche de celui des tout premiers spectateurs d’A nos amours, de Maurice Pialat, il y a trente ans. Impression d’avoir saisi l’éducation sentimentale d’une très jeune fille, au plus près de sa vérité. Mais aussi certitude d’avoir vu une œuvre qui trouvera illico sa place dans l’histoire du cinéma français.”

    • Première:

      “Face à la toujours épatante et culottée Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos s’impose comme une révélation fracassante, digne de la Sandrine Bonnaire (dont elle a le sourire) d’A nos amours. Grand film. “

    • Inrocks:

      “Palme de platine minimum, en attendant les chapitres 3 et 4 ? La Vie d’Adèle, chapitre 1&2 est un pur bloc de beauté, de courage, d’intelligence, de noblesse, un film impossible à épuiser en une vision et une critique. Abdellatif Kéchiche, comment vous en remercier ?”

    • Ca donne le gout de revoir La Graine et le Mulet.

    • Merci infiniment pour ce voyage dans le temps tres inusité. Ma photo préférée est celle de Rock HUDSON & James DEAN dans Giant. Un visage semble exprimer ‘’merde fais gaffe c’est une star’’ et l’autre visage semble dire ‘’ quel beau mec , j’espère qu’il m’effleure’’.

    • “Deux femmes qui s’embrassent me feront toujours penser à deux boxeurs qui se serrent la main.”
      Sacha Guitry

      J’adore, bien vu Ghost!

      @renaud

      “Ca donne le gout de revoir La Graine et le Mulet.”

      Je ne comprends toujours pas la fascination pour ce film. C’était bien, mais sans plus!

      @ Tous

      Alors, Only God Forgives, qui l’encense? Le Figaro est-il le seul à détester? Je soupçonne que les critiques outrageusement positives seront tombées sous le charme de la rayonnante et sublime Yayaying Rhatha Phongam!

    • Il y a un truc qui est passé inaperçu. Spielberg est Président du festival de Cannes et personne ne trouve la chose incongrue. Il fut un temps où il était considéré comme le pire cinéaste du monde. Comme si Michael Bay était nommé à ce poste de Commandeur en chef de la cinéphilie mondiale. Or, la chose est désormais acceptée: Spielberg est l’un des plus grands cinéastes américains des 20 dernières années. Sinon le…

    • J’aime bien les coulisses, ça nous permet de comprendre que ce ne sont que des films et que souvent, les acteurs qui sont normalement plus grands que nature, ne sont que des hommes et des femmes.

    • @Ghost

      On peut ne pas aimer Spielberg, mais de là à le considérer comme l’un des pires cinéastes du monde, il faut vraiment être jaloux, irrationnel et disjoncté!

      Quant à votre comparaison, elle est très boiteuse : comparer Bay et Spielberg, soit vous détestez Spielberg, soit votre hyperbole afin de prouver votre point est hypertrophiée!

      Quelle commentaire bizarre, pro… me semble que c’est clair que ghost dit exactement le contraire… – js

    • J’ai enfin vu Shame hier; effectivement, solides photographie et plans-séquences, direction, build-up, acting. Faut voir!

      @kurtz

      J’ai vu Crank avant-hier; style et finale intéressants, mais on est quand même assez loin de la qualité [relative, on s'entend!] et du charme puéril de Shoot ‘Em Up!

      Pour fins de comparaison :

      Shoot ‘Em Up = Death Proof
      Crank = Planet Terror

    • Et un p’tit dernier : j’ai été un peu déçu de Killing Them Softly. Ben Mendelsohn est très bon et Pitt, Scoot McNairy
      & Gandolfini sont corrects, mais l’intrigue – déjà très simple, mais bien exploitée – s’essouffle quelque peu malgré la tentative de mise en relief de la crise économique et de son impact sur le monde interlope.

      Bref, attentes élevées; film correct

    • @ghost

      Un peu comme avec Eastwood en 94 qui, rappelons-le, n’était pas particulièrement prisé par les critiques et les cinéphiles de l’époque.

    • @procosom.com

      Sans vouloir parler à la place de ghost, je dirai simplement qu’il ne dit pas, loin s’en faut, qu’il déteste Spielberg (au contraire en fait: il adore Spielberg!) mais il ne fait que rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, Spielberg était méprisé assez unanimement par les critiques et les cinéphiles du monde entier, en particulier au temps de Schindler’s List et sa fameuse “scène de la douche”. Bref, au début des années 90, il était mieux vu, mettons, de tripper sur Kieslowski et sur Kusturica que sur Spielberg.

    • Schindler’s list est un chef d’oeuvre. J’ai toujours trouvé absurde cet archarnement contre la scène de la douche. On prend 11 minutes d’un film de 3h et on s’en sert comme base pour écrire une thèse complète qui démontrerait que tout le film est raté.

    • Une petite fille se cache sous un lit. Les nazis vont-ils l’attraper? => ca va
      Des femmes qui vont se faire gazer. Vont-elles s’en sortir? => dramatiser cela est obscène

      une tempète dans un verre d’eau

    • Pour Spielberg et sa reconnaissance avec Cannes, je ne sais pas. Est-ce que le président du Jury est toujours le réalisateur de l’heure? Est-ce nécessairement une reconnaissance pour son travail actuel? J’ai pas l’historique des présidents sous la main.

    • Des gens sous-entendaient, sans le dire, que Spielberg est le pire cinéaste du monde
      Ghost sous-entend, sans le dire, que ce sont les critiques et les cinéphiles qui pensaient cela et que maintenant ils ont changé d’idée.
      Procosom sous-entend qu’il a compris ghost, mais digresse en utilisant une formulation qui montrerait qu’il ne l’a pas du tout compris.
      Josef sous-entend que procosom a certainement compris ghost, mais demande pourquoi alors il encode à ce point son message s’approbation?
      Eturgeon sous-entend que tout le monde s’est compris au fond.

    • Il y a des petites filles qui sont sorties vivantes de sous un lit.

      Y a-t-il beaucoup de personnes qui sont sorties vivantes d’une chambre à gaz en opération?

      Ceci dit, SS est un grand cinéaste!

    • @eturgeon

      Ce n’est pas tant une reconnaissance de son œuvre actuelle que de son œuvre en tant que telle. Cette nomination vient sans aucun doute confirmer le fait que Spielberg a atteint un statut particulier et considérable dans le cinéma mondial (statut qui surclasse celui, pas si lointain, de “maître du blockbuster”). Nul doute que son récent prestige artistique (graduel au fil des ans et des films) a joué un grand rôle dans cette nomination. Ce n’est pas rien, tout-de-même, être président du jury du plus grand festival de films du monde!

    • “Ceci dit, SS est un grand cinéaste!”

      Très mauvais goût.

    • Je lis dans les Cahiers que James Gray est presque unanimement ridiculisé par les critiques US. Seul Ebert a dit du bien de ses films. J’te jure, ceux-là, toujours quatre rames de retard.

    • @pilac9

      reconnaissance de son oeuvre en générale, oui c’est ce que je me disais.

    • @goupil

      bah au moins vous amenez une précision: le problème fondamental serait que la scène en question ne peut pas avoir eu lieu. C’est déjà intéressant que quelqu’un prenne le temps de souligner enfin ce qui est si reprochable dans cette scène.

    • J’oubliais: en clôture ce soir: le film 3D de Godard!!

    • @ procosom.com

      “malgré la tentative de mise en relief de la crise économique et de son impact sur le monde interlope.”

      Est-ce vraiment là le point du film? J’y ai plutôt vu une mise en scène qui vise à démontrer que le capitalisme est un “crime organisé” et fonctionne comme tel.

    • Si ça continue je vais vraiment passer pour l’anar de service…

    • @ eturgeon

      La scène en question (douches) a eu lieu des centaines de fois dans la réalité.

      Mais c’est de très mauvais goût de faire du suspense avec une réalité qui n’a jamais débouché sur un happy ending.

    • @Jozef, Ghost & Pilac9

      Désolé pour la confusion; la première partie de mon commentaire n’était pas claire. J’avais effectivement compris que Ghost soulignait le fait que les critiques/cinéphiles (et non lui!) considéraient Spielberg comme un paria il y a une quinzaine d’année. Je désirais soutenir et renchérir sur le point apporté par Ghost, mais clairement ma phrase semblait indiquer le contraire.

      Pour la confrontation Bay/Spielberg, je persiste à croire que la comparaison apportée par Ghost est démesurée. J’ose espérer que même les critiques les plus acerbes de Spielberg n’oseraient comparer ce dernier à Bay!

      @ goupil et tous

      Pourquoi le fait de faire du suspense [respectueux] avec la scène de la douche serait-il de mauvais goût? En quoi est-ce différent d’un accouchement qui risque d’entraîner la mort de la mère, de la torture d’un membre du jury par des mafieux, de la condamnation à mort d’un innocent, de la perte d’un enfant à la naissance ou par accident?

      Tout ce qui est fait dans le respect – qui plus est de manière artistique et efficace – a sa place dans le cinéma, ne serait-ce que pour rappeler des pans complets de l’Histoire que trop de gens tendent à ignorer/oublier…

      @ pezzz

      « Est-ce vraiment là le point du film? J’y ai plutôt vu une mise en scène qui vise à démontrer que le capitalisme est un “crime organisé” et fonctionne comme tel. »

      Je ne crois pas que ce soit là le point du film, mais en même temps je ne suis pas certain que l’intention première était de comparer le capitalisme à un crime organisé à l’échelle nationale (quoique la toute dernière phrase de Pitt aille en ce sens); j’ai plutôt interprété la mise en scène que vous décrivez comme un rappel que le crime organisé ne peut laisser d’événements extérieurs brouiller ses affaires et son système, que ce soit un braquage, la décadence d’un des siens (l’ex-tueur devenu alcoolique) ou une crise économique.

      Si c’était là le but réel du réal/scénariste (c.-à-d. le capitalisme est un “crime organisé”), Margin Call (2011) a fait un meilleur boulot selon moi car on peut constater non-seulement le caractère psychopathe des individus, mais également la conspiration tacite de tous acteurs du système dû à leur extrême interdépendance, leur soif de pouvoir et leur instinct de survie.

    • @ eturgeon

      Reçu 5 sur 5; votre analyse de la situation est parfaitement juste! :)

    • Oui et non, je croyais en fait que vous disiez que ghost avait tort de dire que Spielberg ressemblait à Bay, mais en fait vous disiez plus précisément qu’il avait tort de dire qu’on comparait à ce point Spielberg et Bay. Désolé la nuance m’avait échappé. Je croyais en fait que c’était entièrement de l’ironie, alors que c’en était qu’en partie. J’avais PRESQUE tout compris!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité