Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 2 mai 2013 | Mise en ligne à 16h00 | Commenter Commentaires (39)

    Les bandes-annonces en révèlent-elles trop?

    photo-Burn-After-Reading-2007-3

    Selon une nouvelle étude d’opinion, relayée aujourd’hui par The Hollywood Reporter, la moitié des Américains considèrent que les bandes-annonces dévoilent trop d’information au sujet des meilleures scènes. Près du quart des sondés affirment cependant qu’elles les incitent encore plus à aller voir le film, tandis que 19% disent au contraire qu’elles les dissuadent de s’acheter un billet de cinéma.

    Selon l’article, les studios ont tenté de plusieurs façons au cours des dernières années de masquer autant que possible les plus grandes surprises dans leurs campagnes promotionnelles, citant en exemple Oblivion, avec Tom Cruise, et la suite de Hunger Games, dont les bandes-annonces ne dévoilent pas l’arène où se déroulent les batailles, élément central de l’intrigue.

    L’étude révèle d’autres chiffres, sur les habitudes de consommation des spectateurs. Ainsi, le facteur le plus important pour plus du trois quart d’entre eux est l’histoire du film, suivent le casting (45%), le genre (22%), le réalisateur (20%) et la source de l’adaptation (15%).

    Les bandes-annonces demeurent la principale cause qui incite les gens à se déplacer dans les salles sombres (48%), suivies de près par les recommandations personnelles (46%).

    On en déduit donc que les gens vivent une certaine relation d’amour-haine avec les bandes-annonces. On apprécie en effet pas mal tous un apéritif, mais on craint en même temps qu’il nous rassasie trop et gâche ainsi le repas principal. En ce qui me concerne, lorsqu’il s’agit de films que je veux vraiment voir, j’évite la bande-annonce (même sur ce blog, j’en place souvent sans les regarder).

    Perso, ce n’est pas tant le fait qu’elles dévoilent trop d’information qui m’indispose, mais qu’elles sont pratiquement toutes pareilles! À propos, avez-vous remarqué la nouvelle tendance du «BRAAAAM» d’Inception? Cette astuce sonore est devenue tellement omniprésente qu’elle mérite sa propre bande-annonce

    ***

    Alors, les b-a en révèlent-elles trop? Quoi de mieux que l’arrivée de la saison estivale pour se faire une opinion sur ce sujet; en voici quelques unes des plus récentes des blockbusters à venir :

    > FAST & FURIOUS 6 (22 mai)

    > PACIFIC RIM (17 juillet)

    > THE WOLVERINE (24 juillet)

    > THE LONE RANGER (7 août)

    > THOR : THE DARK WORLD (8 novembre)

    > THE HUNGER GAMES : CATCHING FIRE (22 novembre)

    À lire aussi :

    > La business des bandes-annonces
    > Battle: Los Angeles: comment réussir une bande-annonce
    > Poursuite contre Drive; pas assez Fast et Furious…
    > Tous les «films de prestige» en une bande-annonce


    • Le teaser suffit généralement à m’allécher on non pour un film. Les bandes annonce qui suivent sont plus problématique, surtout qu’il y en a souvent 2 ou 3 avec des scènes différentes. En mettant le teaser et toutes les bandes annonces bout à bout, on a presque déjà vu le film.

      Man of Steel est un bon exemple. Le teaser m’a intrigué mais maintenant avec les dernières bandes annonces je sais très bien à quoi m’attendre!

    • OUI

      Ce n’est pas compliqué systématiquement si un film m’intéresse, j’essaie d’éviter le plus possible les bandes-annonces. Bien sûr, ce n’est pas toujours évident d’y parvenir…

      Les bandes-annonces en montrent trop et on a trop souvent l’impression d’avoir vu le film en 2 minutes. D’un autre côté, les B. A. nous mettent parfois sur de mauvaises pistes, c’est souvent le cas en ce qui concerne les comédies. Les meilleures joke sont présentées en teaser et lorsqu’on regarde le film en entier, ces mêmes jokes remises dans leur contexte, perdent trop souvent leur sens ou encore leur effet comique!

    • arène.

      Voir 3000 milles de Graceland. Les seuls bons bouts du films sont dans la B.A. Horrible film.

      Pour le son, c’est bien vrai… je ne sais pas ce que c’est supposé rajouter à part faire travailler un peu les sub des cinémas maisons.

    • “Perso, ce n’est pas tant le fait qu’elles dévoilent trop d’information qui m’indispose, mais qu’elles sont pratiquement toutes pareilles!”

      Idem. Les B.A. dévoilent tout, mais je m’en fous parce que ce qui me dépriment vraiment c’est le manque d’imagination. Du coup je suis désintéressé du film et je ne le regarde pas.

      Parmi tous les clichés de B.A., le PIRE d’entre tous c’est le crescendo de la fin, où l’effet d’entrainement est irrésisible, le suspense est à son paroxysme, le montage est de plus en accéléré, les personnages courent dans tous les sens pour échapper à la fatalité. À ce moment, le son coupe, blackout total, puis, s’élève un murmure dans la nuit:

      “I see dead people….”

      Et c’est là-dessus que la B.A. nous laisse, toujours sur un fameux one-liner

      Autre exemple dans celle d’Avengers, cette fois-ci en utilisant le one-liner découpé:

      [crescendo-audio-visuel] “si”
      [crescendo-audio-visuel] “cette ville ne peut être sauvée”
      [crescendo-audio-visuel] “nous devons au moins”
      [crescendo-audio-visuel] “….la venger!”

    • http://www.youtube.com/watch?v=eOrNdBpGMv8

      Ma mémoire me faisait un peu défaut, mais j’étais pas trop loin

      => montage + musique rythmé
      Star: “if you can’t protect the earth…”
      => blackout de 2 secondes
      => la star émerge du noir
      Star: “you can be damn sure we’ll avenge it”

    • Moi je ne trouve pas qu’on en voit trop!

      Au Québec, les bandes-annonces doivent être compréhensible et surtout en français. Comment peut-on se pleindre de trop en voir ?

      Ça aide de bien saisir le propos et ça nous aide à faire notre choix du film qu’on risque de payé ou non.

    • Un trailer de trois, quatre minutes et plus c’est beaucoup trop. Voila pourquoi j’adore la bande annonce de “Only God forgives” http://www.youtube.com/watch?v=YqAeVosG4zI

    • et étrangement, c’est justement le genre de répliques qui m’auraient donné des frissons étant enfant. Faut croire que ca fonctionne. Mais à mon âge très avancé (hum hum), c’est un turn off.

    • À propos de la question en titre: absolument. Je suis du genre que les teasers sont, en général, assez pour éveiller mon intérêt. Man of Steel en étant le dernier exemple. Depuis ID4, je me méfie des bandes-annonce, surtout pour les blockbusters, car je crains que l’on y voit tout ce qu’il y a à voir dans un film. C’est la raison pour laquelle je suis aussi de celles qui n’est pas agacée par la manie du secret de JJ Abrams pour ses films, Less is More comme à dit l’autre. En regardant celui pour Pacific Rim, j’avoue par contre que le teaser et les premières bande annonce ne me disait rien qui vaille maise que la dernière bande annonce l’a fait. Cependant, j’ai peur que de gaspiller mon argent en allant le voir puisqu’on a une assez bonne idée de ce qui se passe dans le film.

    • D’accord avec lapantarte: beaucoup trop longues les bandes-annonces. Pour chacun de ces films, 30 secondes environ ont été suffisantes pour me convaincre que je n’avais aucune envie d’aller le voir.

      Sauf le premier, bien sûr: The Inception Sound. :-]

    • @Eturgeon

      C’est la pires réplique du film. Il fallait ploguer ‘Avenge’ quelque part dans la liste de charge, j’imagine. Autrement, Avengers était le meilleur film popcorn de 2012.

      Et en fait, de mémoire, la bande annonce de Avengers était dans la bonne moyenne au niveau de ne pas tout révéler. Il ne me semble pas être entré dans le cinema avec déjà en tête toute la trame narrative.

      Par opposition, je pourrais vous décrire Man of Steel de long en large sans avoir vu le film juste sur la base des BA.

    • Wouhou!! Batman va être dans le prochain Fast and Furious!

      Au début, on croirait que ce serait un film de commande pour Guzzo : des pitounes démembrée et des chars, mais non, The Rock (Face) demande de l’aide à Vin Diesel, ils se montrent une photo de fille et ils deviennent pleurnichards… Ah la la! (Au moins, il y a des explosions pour sauver le film.)

    • Les B.A. en montrent trop !

      Ce n’est pas compliqué systématiquement si un film m’intéresse, j’essaie d’éviter le plus possible les bandes-annonces. Bien sûr, ce n’est pas toujours évident d’y parvenir…

      Les bandes-annonces en montrent trop et on a trop souvent l’impression d’avoir vu le film en 2 minutes. D’un autre côté, les B. A. nous mettent parfois sur de mauvaises pistes, c’est souvent le cas en ce qui concerne les comédies. Les meilleures joke sont présentées en teaser et lorsqu’on regarde le film en entier, ces mêmes jokes remises dans leur contexte, perdent trop souvent leur sens ou encore leur effet comique!

    • Le pire c’est que de tous les films sur ces bandes annonces c’est Fast and Furious que j’irais voir en premier.

      Pacific Rim. Bof.

      Wolverine. Ça pourrait être bon, on va attendre les critiques.

      The Lone Ranger. Johnny Depp en indien plutôt qu’en pirate.

      Thor. Il faudrait que les critiques soient vraiment exceptionnelles pour que j’aille le voir.

      Hunger games. Le premier est sur Netflix et je n’ai jamais été capable de le terminer en trois tentatives.

      Fast & Furious. La réalité c’est qu’avec le dernier ils ont trouvés un créneau intéressant et le 6 semble être dans le même créneau. Ça devrait être un bon film d’action.

    • Les films sont des produits. Les consommateurs sont en droit d’être le mieux informé possible avant de payer pour un produit. Si les bande-annonces ne suffisent pas ou sont mensongères, les cinéphiles seront tentés d’aller lire le résumé du scénario sur Wikipédia à la place.

      C’est ce que je fais personnellement. Je n’ai pas peur de perdre l’élément de surprise et je me dis que si le succès d’un film repose uniquement là-dessus, alors il ne vaut peut-être tout simplement pas la peine d’être vu.

    • @-55-

      Oui vous avez sûrement raison. En fait je critiquais cette B.A. strictement pour l’abus des clichés habituels, mais non parce qu’elle dévoile trop du film. Peut-être qu’elle ne dévoile pas grand chose, c’est qu’en fait je ne l’ai pas vu. Je fais partie d’une race de cinéphiles qu’on croit inexistente en dehors des contes de fées. C’est-à-dire celle qui chiale contre les blockbuster d’hollywood, et qui les évite réellement.

    • “e n’ai pas peur de perdre l’élément de surprise et je me dis que si le succès d’un film repose uniquement là-dessus, alors il ne vaut peut-être tout simplement pas la peine d’être vu.”

      +1

    • J’étais pourtant un public acquis à Marvel, ayant été un fan incoditionel des dessins animés de X-Men des années 90. (http://www.imdb.com/title/tt0103584/)

      Pourtant, les films du même nom m’ont enlevé l’envie de voir les (trop nombreux) nouveaux films de Marvel. Peu importe la B.A.

    • le contre exemple par excellence: The master

    • À mon avis, la meilleure b-a de tous les temps est celle de «Psycho».

      Hitchcock présente le motel Bates, entre dans la maison, s’y promène, déambule dans les couloirs… On a l’impression que Norman Bates pourrait surgir à tous moments pour emporter Hitch! Tout y est dit, mais rien n’y est dévoilé. L’humour est grinçant à souhait… Et c’est étrangement très long (6:30).

      http://www.youtube.com/watch?v=Ps8H3rg5GfM

    • “À mon avis, la meilleure b-a de tous les temps est celle de «Psycho».”

      J’y pensais en mentionnant celle du Master. Vous m’avez forcé à la revoir, pour la première fois en entier. Franchement, c’est fort.

    • moi regarder 20 minutes de bandes annonces quand je vais au cinéma , non merci , j arrive plus tard

    • Pour moi, le vrai probleme des bandes annonces c’est qu’elles ne veulent rien dire par rapport au film qu’elles sont supposees presenter. Elles deviennent une entite en elles-memes, paralleles aux films, qui racontent une histoire peu ou pas liee avec le film. Un excellent exemple est Drive, qui ressemblait a un film a la Fast and Furious dans le trailer, mais finalement tout autrement.
      De plus en plus, je ne regarde les regarde que pour le plaisir (ou degout) qu’elles procurent en elles-memes, sans vraiment penser au film qu’elles doivent annoncer.

    • @piedoq

      C’est donc toi le fatiguant qui passe devant mon siège et qui dérange tout le monde en arrivant 10 minutes après le début du film? Conseil: attends que le film sorte en DVD. Tu auras la paix et nous aussi.

    • L’art de la bande-annonce est un art que les monteurs ont perdu au profit des producteurs. Il me semble que la bande-annonce idéale devrait attiser la curiosité, pas être un résumé bê-bête de tout ce qui se passe dans le film.

    • Pour moi, les bandes-annonces ne révèlent pas trop.

      La majorité des films dont le marketing repose sur des bandes-annonces très linéaires ont de toute façon une structure narrative assez prévisible et je ne crois pas qu’on est déçu de savoir à l’avance qu’il y aura une poursuite à moto spectaculaire ou un méchant qui planifie d’empoisonner toute la ville. “On veut pas le savoir, on veut le voir!”

      Par contre, ce qui m’agace, c’est l’overdose de bandes-annonces, leur nombre, leur redondante similitude (d’accord avec vous Jozef) et leur longueur parfois interminable.

      Les BA sont d’ailleurs une des trop nombreuses raisons pour lesquelles je ne vais plus au cinéma. Et encore, même en DVD, il faut parfois se taper des BA avant de pouvoir passer au menu principal, la fonction “skip” ou “menu” étant même bloquées pour nous forcer à les regarder.

    • Dans le cas d’une comédie, c’est mortel: je me souviens de la bande-annonce de la comédie belge douce-amère «Les convoyeurs attendent». Tous les gags étaient dans la bande-annonce. Et ce n’est qu’en voyant le film que l’on constate l’arnaque…

    • Ah! Si tous les trailers pouvaient être comme celui-ci de The Shining… un peu modulé pour nous tromper… :)

      http://www.youtube.com/watch?v=hikUzfFaEho

    • OUI!

      Tout comme l’a précisé the_greatest, si un film m’intéresse, je me ferme carrément les yeux et me bouche les oreilles (tout en marmonnant des sons pour éviter d’entendre quoi que ce soit!). Ça a l’air idiot, mais je déteste les B-A des films qui m’intéressent, donc c’est le meilleur moyen de ne pas spolier des moments forts d’un film qu’on verra éventuellement, surtout dans le cas des comédies et des suspenses!

      Par contre, j’aime bien les B-A des films très commerciaux que j’ai aucunement envie d’aller voir car ça me confirme dans 90% des cas que je ne manquerai rien! Et pour le 10%, et bien ça m’incite à voir un film que j’aurais autrement évité!

      Enfin, j’adore les B-A des films obscures/méconnus ou tout simplement de ceux dont j’ignorais l’existence pour une raison ou une autre. Sans ces B-A, souvent je n’aurais même pas su qu’un tel film existe, donc elles me permettent d’élargir mes horizons. Évidemment, après 15-20 secondes lorsque je sens qu’il s’agit d’un film susceptible de m’intéresser, je commence mon manège : yeux fermés, oreilles bouchés, sons murmurés tel un abruti pour camoufler les dialogues… et je cesse mon manège à la toute fin de la B-A juste à temps pour attraper en 2 secondes le titre du film!

      Comme le mentionne Kurtz, je déteste toutefois le fait que les options “skip” et “menu” soit bloquées durant le B-A sur DVD/Blu-Ray, c’est vraiment chiant!

    • P.S. J’adore le son “BRAAAAM”, un heureux mélange d’”Orchestra Hit”, de Tuba et de Horn blast électronique!

      … mais je ne crois pas que Inception en soit le géniteur. Commando, Terminator et Predator avaient des versions un peu plus aigu (trebble), mais très similaires en plus “métallique”. Je crois qu’un des Alien avait un son très similaire… ce son est très souvent associé à un envahisseur de l’espace.

    • Bien que mes recherches sur Youtube n’ont rien donné, je me souviens d’un teaser trailer de Titanic que j’avais vu au cinéma avant la grosse sortie du film en 1997.

      Je ne suis pas un fana du film mais j’en reconnais beaucoup de ses qualités.

      Et ce teaser trailer où on entendait (avec un écran noir) des cris de gens en détresse pendant plusieurs secondes pour ensuite nous montrer la scène du Titanic qui coule devant nos yeux, avec les gens accrochés à la poupe, avait eu un effet assez fort pour ceux qui étaient présents dans la salle!

    • Je me rappelle du teaser de Independence Day cétait très court. C’est tout ce que j’ai vu avant d’aller voir le film à la première au cinéma, ca été tout une expérience ce film ((:

      Ce teaser je l’avais adoré en 1996 cétait unique en son genre.

      http://www.youtube.com/watch?v=qYJfxI6QjJQ

    • Oui! :(

    • @jaylowblow je vois qu ils vous ont bien dressé

    • Quand je suis allé voir Bilbo le Hobbit au cinéma,il y avait au début, un “trailer” de 10 ou 12 minutes pour le prochain Star Trek…
      Tellement long, que je me suis levé pour aller demander au placier si je m’étais trompé de salle.
      Chose certaine, ce “court-métrage” m’a enlevé tout souhait de voir ce film, j’ai comme l’impression de l’avoir déjà vu.

    • Ce sondage est à prendre avec un très gros grain de sel.

      “le facteur principal serait donc l’histoire ?” … Oufff et re-oufff …

      Quels sont les films les plus populaires de tous les temps au box-office ? Vous avez la liste dans votre tête ? …wow …

      Deuxièmement, lorsqu’on parle d’habitudes de consommation des masses, des études ont confirmé il y a très longtemps déjà que les gens achètent plus facilement ce qu’ils connaissent à l’avance et répètent des achats déjà bien connus par confort et répétition. C’ est aussi vrais à l’épicerie (toujours sensiblement le même panier) dans le transport en commun (même heure même wagon même place) que chez le disquaire (on sais ce qu’on va acheter avant d’entrer) ou au cinéma (spiderman 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7,…etc).

      Les gens aiment l’histoire ? Laissez-moi rire. Ils aiment le connu.

    • J’ oublie la clef de mon commentaire. Les bandes annonces plus longues des dernières années ont précisément cette fonction : Créer un sentiment de connus chez le spectateur pour qu’il sache à quoi s’attendre. Il est alors plus susceptible de voir le film.

    • @Eturgeon – votre lien m’a donné mal à la tête tellement il y a une sur-utilisation du “fade to black”. Tabeurnouche!

      Le pire avec les bandes-annonces qui en disent trop, ce sont les comédies. Tu as déjà entendu les 5 meilleures blagues/punchs du film.

      Cracked.com a fait la liste des choses que les bandes-annonces doivent arrêter de faire (avec des exemples et tout):
      1- Montrer des scènes qui ne sont pas dans le film
      2- Utiliser la même maudite chanson pour le même genre de film
      3- Ruiner le film en donnant la fin ou des éléments clés de l’énigme
      4- Mentir sur la distribution (on montre parfois un acteur avec un grand nom… qui a une scène de 2.5 minutes)
      5- Mentir complètement sur le genre du film
      http://www.cracked.com/article_17585_5-things-movie-trailers-need-to-stop-doing.html

    • Sur une note plus comique, voici l’ultime B.A. qui en dévoile trop, par l’ultime iconoclaste. À ce que je sache, c’en est une vraie.

      http://www.youtube.com/watch?v=vK4yLgj3_Ak

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2009
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité