Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 11 avril 2013 | Mise en ligne à 1h00 | Commenter Commentaires (46)

    Elysium : un film de science-fiction pour les 99%

    elysium-poster

    Un blockbuster qui fait réfléchir : c’est le pari que s’est donné Neill Blomkamp avec son nouveau film, Elysium. Le réalisateur sud-africain de 33 ans poursuit sur la voie tracée par son premier long métrage, District 9 (2009), une parabole dystopique de l’histoire ségrégationniste de l’Afrique du Sud enrobée par un solide récit de science-fiction (à moins que ce ne soit l’inverse).

    Elysium se déroule en 2159 dans un monde séparé en deux : les riches se la coulent douce dans une station spatiale baptisée Elysium, tandis que les pauvres croupissent sur une Terre surpeuplée et délabrée qui aurait besoin d’un solide coup de main de la part de WALL-E. Le héros, Max (Matt Damon), est un ancien voleur de voitures qui subit un grave accident dans son usine. Il doit se rendre sur Elysium afin de se soigner, et tentera d’échapper aux griffes d’un agent double (Sharlto Copley, protagoniste de District 9) qui a été engagé par la boss d’Elysium (Jodie Foster).

    Avec un propos abordant l’immigration, les soins de santé, la disparité des classes sociales et l’environnement, Elysium, avec son budget de 120 millions $, s’annonce comme le film engagé le plus ambitieux de notre époque. Blomkamp, qui était en tournage à l’automne 2011 alors que le mouvement Occupy Wall Street battait son plein, décrit sa vision comme un «point de vue de science-fiction sur les nantis et les démunis». Comme le dit Kyle Buchanan de Vulture, il s’agit d’un film d’action pour les 99%.

    En entrevue à IndieWire, Blomkamp précise sa démarche concernant l’alliage du cinéma de genre et de l’activisme social.

    Dans ce cas-ci et dans District 9, la science proprement dite a un peu été jetée à travers la fenêtre en faveur de la métaphore et de l’intrigue. Construire une station spatiale en marbre et en ardoise n’était pas la meilleure idée [la production a eu le rare privilège de se payer les services du designer de Blade Runner Syd Mead]. Mais la métaphore de Bel Air [quartier cossu de L.A.] dans l’espace est correcte. Alors, mon approche est de commencer avec quelque chose de ridicule et ensuite essayer d’utiliser la représentation la plus réaliste du ridicule que l’on peut. Je peins donc des idées ridicules avec un pinceau réaliste.

    Mais le jeune cinéaste ne se fait pas d’illusions quant à l’impact réel que Elysium aura sur les mentalités, ou à son potentiel transformateur. Son but premier est le divertissement.

    Je pense que dans le domaine du cinéma pop-corn commercial, la quantité de messages ou le trafic d’idées qu’on peut véhiculer sont très limités. Si vous pensez que vous allez réellement faire une différence ou changer quoi que ce soit, vous êtes sur un terrain glissant assez dangereux. Mais on peut tout de même placer quelques idées qui représentent des vrais problèmes dans le monde. [...] Personnellement, pour m’investir dans un film, il doit contenir plein de trucs de genre. Une fois que c’est dedans, je veux aussi avoir des trucs qui m’intéressent et que je veux explorer et dont je veux discuter. Pas juste : «Ce gars doit tirer sur l’autre gars parce qu’il a un fusil».

    Elysium prend l’affiche le 9 août.

    À lire aussi :

    > District 9 : un très beau prix de consolation


    • Ca rappelle un peu Gattaca, par le propos.

    • Selon le preview, il y aura encore des AK47 et des SCAR en 2159… misère!

      C’est donc Syd Mead qu’il faut remercier pour le splendide Blade Runner (qui est encore splendide à ce jour).

      Sharlto Copley était très bon dans District 9, de même que dans The A Team en pilote d’avion complètement disjoncté.

    • Les bons récits de science-fiction ont toujours été des paraboles sur notre présent, un discours sur une situation politique ou sur une situation ou une leçon sur un avenir qu’on en souhaite pas, une réflexion sur l’humanité, bref, des trucs qui font réfléchir (1984, le meilleur des mondes, Forever War, GATTACA, the road, 2001, Blade runner). Les mauvais films de science-fiction, c’est en fait des films d’action dans un environnement futuriste.

    • “le film engagé le plus ambitieux de notre époque”
      Pas si sûr mais on verra. Le film de sciene-fiction a toujours été un très bon véhicule pour passer un message engagé. Si, pour parler de notre époque, on parle des années 2000, je peux penser à des films comme Minority report, Children of men, District 9, A.I., The Happening, The Road, In time (manqué) ou même Avatar qui étaient des films engagés très ambitieux.

    • Encore des AK47 en 2159? Ça ne serait pas surprenant. On pourrait presque dire que ce fusil d’assaut est devenu une norme. Des artisans fabriquent même des pièces de rechange un peu partout dans le monde. Avec l’impression 3D, on pourra bientôt fabriquer des pièces en polymères (si on a un polymère assez robuste). Les armes mécaniques à projectiles ont de nombreux avantages sur les armes plus avancées technologiquement; impossible de les enrayer avec un EMP, pas nécessaire de les recharger (en électricité); elles résistent bien aux chocs; elles survivent bien à un séjour dans l’eau; les cartouches se conservent pendant des décennies; elles sont faciles à entretenir et à réparer.

      Notez que nous avons des tas d’objets qui ont peu ou pas changé depuis des siècles, voire des millénaires. Le hache avec une tête de métal et un manche en bois est un outil qui a peu changé depuis 3000 ans. La largeur des chemins de fer est fondée sur la largeur normalisée des essieux de chariots, qui remonte à l’époque romaine (plus de 2000 ans). Etc.

    • @lacliquedehull et @teamstef
      Bien d’accord avec vous, la science-fiction est sans doute un des meilleurs moyens de nos jours pour explorer et transmettre des réflexions sur notre propre monde.

      Syd Mead est un des artistes les plus respectés dans le domaine des arts et effets visuels. Je ne savais pas qu’il planchait encore beaucoup sur ce genre de projets de nos jours; il est plus un conférencier de nos jours, à discuter du processus artistique et de son parcours personnel. Je l’ai d’ailleurs rencontré il y a quelques années à Montréal dans le cadre de conférences du domaine des effets visuels (ADAPT), le gars est vraiment sympa, et drôle! C’est une icône dans le domaine.

      http://sydmead.com/

    • ..Encore un film post-apocalyptique avec les «méchants et riches» qui font la belle vie et les «bons et pauvres» qui mangent de la misère? Bref, une sorte de «Soylent Green» un demi-siècle plus tard? Avec un «héros» disposant de plus de moyens que Thorn (Charlton Heston)?

      Pour la démonstration de manichéisme, j’ai déjà la Commission Charbonneau, fait que…..je vais probablement passer mon tour. Ça finira bien par passer à la télé.

      Allez, bon printemps. :-)

    • J’ai beaucoup aimé District 9, j’ai donc hâte de voir ce film. J’espère seulement que les guns ne prendront pas trop de place (poursuites, pow pow t’es mort, etc) et que les conditions de vie sur terre auront un espace assez important, pas juste un espace clos (même en marbre) plein de méchants nantis à anéantir.

    • Je viens de regarder la bande-annonce. Huis-clos évité mais l’histoire classique bons / méchants semble hollywoodienne au max. Moins subtil que district 9? À suivre…

    • J’ai beaucoup aimé District 9, en particulier la mise en scène de la peur et du mépris face à l’altérité, la discrétion et l’efficacité effets spéciaux et le rendu visuel, poussiéreux et terne, qui servait bien le film. La dichotomie bien/mal de ce nouveau film me déçoit un peu, mais je suis curieuse de voir comment l’univers de Neill Blomkamp va se construire sans la présence de Peter Jackson.

    • Jeanfrançoiscouture, poor pity, c’est vrai que ça doit pas être facile de voir des crosseurs qui nous ont volé collectivement près de 1 milliard être un peu cuisinés. Si au moins ça pouvait être des étudiants et des BS, là on aurait du fonne, n’est-ce pas?

    • J’ai aimé District 9 et donc j’ai hâte de voir ce film, en espérant que la band-annonce n’en donne pas une meilleure image que la réalité. Vous parlez des AK-49, vous avez manqué le gros plan sur le logo de Versace dans la capsule spaciale. Aillleurs sur le web, quelqu’un a fait remarqué qu’on sait que Jodie Foster joue une méchante lorsqu’elle est en blanc de la tête au pied. Ceci dit, est-ce un GoPro que Matt Damon a sur la tête dans l’affiche?

    • J’ai hâte de voir ça! J’espère que Bernard Fortin fera la voix de Matt Damon! :^)))

    • ..@unholy_ghost,12h37: «Si au moins ça pouvait être des étudiants et des BS, là on aurait du fonne, n’est-ce pas?»
      +++++++

      Euh! Je ne suis pas certain de bien vous comprendre. Vous pensez que je ne suis pas d’accord pour voir «des crosseurs» se faire planter et que je préférerais que cela soit l’inverse qui se produise? Si c’est ça, vous m’avez effectivement mal compris ou bien je n’ai pas été assez clair.

      En effet, dans la plupart de ces /$%?& de films post-apocalyptiques, on constate toujours que «les crosseurs», comme vous dites, sont encore et toujours là et se taillent la part belle alors que les autres….! Alors, comme je le disais en conclusion: Pour ça j’ai la Commission Charbonneau qui me donne ma dose quotidienne d’écoeurement. Je n’ai donc pas besoin d’autres trucs pour me convaincre des défauts inhérents à la nature humaine.

      Voilà. Ai-je été plus clair?

    • @Jozef

      J’ai remarqué que depuis plusieurs jours, votre blogue se trouve sur la première page de Cyberpresse.ca. Il semble que vous ayez percé le premier tiers et que vous vous dirigiez tranquillement mais sûrement vers le Top5.

      Bravo pour le succès de votre blogue (autant en termes quantitatifs – nombre de lecteurs/commentaires) – que qualitatifs – l’excellence de vos articles et la qualité des intervenants réguliers de la blogosphère)!

      @tous

      H.S. Pourquoi un remake de Point Break? L’original était de bonne qualité (pour un film d’action “hédoniste”) et Swayze était formidable à l’écran. J’avais vraiment aimé quand j’étais jeune. Récemment, tous les remakes sont plutôt poches et n’ajoutent rien de nouveau, à commencer par le récent Total Recall. Parions que le remake de Point Break – tout comme le nouveau sport extrême choisi quel qu’il soit – sera de piètre qualité et tappe à l’oeil!

      Merci bien, petits détails cependant : Cyberpresse.ca n’existe plus depuis près de deux ans. Sinon, je suis toujours dans la même section, à savoir le 2e tronçon des blogues à l’accueil, qui comprend sept places favorisant les plus récents. -js

    • Pourquoi Kathryn Bigelow ne referait pas son film, maintenant qu’elle est au top. Toujours fascinant les autoremakes (Hitchcock par exemples).

    • @procosom
      Effectivement, j’ai vû cet article pour un remake de Point Break et je n’en revenais tout simplement pas. C’est un classique du film d’action réalisé par une excellente réalisatrice. Là, le monsieur derrière Daredevil et Fast and furious va le refaire….disons que nous serons loin de Bigelow! Pourquoi faire des remakes et de films américains en plus? Je me disais récemment que je trouvais qu’Hollywood avait un peu plus de courage en 2013 en y allant avec de très grosses productions originales (ou inspirées de romans) comme Elysium, After Earth, Pacific Rim, The great Gatsby, Oblivion et World War Z plutôt que de seulement y aller avec des BD ou des remakes.

      Il n’arrive que très rarement que des remakes apportent quelque chose de bon ou même mieux que l’orginal. Pour les rares réussites qu’on été les Cape Fear, Ocean’s eleven ou King Kong, il faut se tapper un paquet de remakes merdiques comme le Total Recall de l’an dernier.

    • @procosom et teamstef: En plus, je trouve que ça ternit l’héritage des originaux, encore plus dans ce cas-ci, alors que l’acteur principal, n’est plus…

    • @ Josez Siroka “Sinon, je suis toujours dans la même section, à savoir le 2e tronçon des blogues à l’accueil, qui comprend sept places favorisant les plus récents. -js”

      Haha! c’est donc pour ça que vous enchaînez les sujets à un rythme plus soutenu, vous êtres pris!

      :-P

    • Vraiment hâte de voir ce film, j’avais trouvé excellent District 9; par contre, Matt Damon, encore lui…

      @teamstef

      “Gatsby” qui sort cet été c’est un autre remake, il y a eu celui avec Redford.

    • Melo, une adaptation c’est moins pire dans la mesure où l’on peut prendre des choses différentes dans le roman.

    • @Josef

      Totalement hors sujet, je suis tombé par hasard sur une autre personne qui aime heat autant que vous.

      http://www.youtube.com/watch?v=52FxZvV5kEA

      Fallait quand même que je le signale!

    • À voir la bande annonce du prochain Carrie de Kimberley Peirce, on se demande ce qui distingue remake et adaptation; a-t-elle pris autre chose chez King? Pouvait-elle? Ce ne pourrait être, je pense, que surenchère surnaturelle, on verra… Reste que c’est une idée qui a du cran au départ que de réorchestrer le regard de l’incarnation originale.

    • Le remake de Carrie avec Chloë Grace Moretz aurait du être mentionné dans le précédent thread sur les acteurs qui sont trop beaux pour le bien du film. Cette fille n’arrivera jamais à produire l’effet de Spacek.

      http://l.yimg.com/ea/img/-/120824/carrie_chloe_moretz_original_sissy_spacek_compare_movie_remakes_183dvcf-183dvch.jpg?x=450&q=80&n=1&sig=lloAwbS5lPTHdNpIDgKXuQ–

    • À première vue, ça ressemble plus à du populisme qu’à un film engagé. J’ai l’impression que ce film sera à la sociologie ce que Prometheus était à la philosophie.

      Cette idée d’une masse sacrifiée au bonheur d’une élite ultra-privilégiée a déjà été surexploitée (et ça donne des collages cheap comme The Island).

      Au moins, le gars reconnait que ça ne changera pas grand-chose et que c’est surtout pour sa bonne conscience à lui qu’il le fait.

      Du reste, je n’avais pas aimé Disctrict 9, qui m’avait laissé assez indifférent. Les personnages n’étaient aucunement intéressants et leur développement superficiel enlevait une grande partie du potentiel d’indignation face à cette parabole d’une réalité à la fois historique et actuelle.

      Quelque chose me dit que ce sera la même chose dans ce blockbuster aux allures manichéennes.

    • J’avias bien aimé District 9. Le film est apparement plus percutant pour ceux qui connaissent les ghettos sud-africains (ou autres, tel les barillos), mais ca reste tout un accomplissement considérant le budget et le résultat sur écran. Blomkamp utilise son passé en animation pour savoir où acheminer le budget.

      Parlant d’utiliser son passé, on voit assez clairement que Blomkamp a beaucoup travaillé sur l’adaptation du jeux Halo. Les Pelicans sont là, et le tout a une forte touche de ses court-métrages de Halo sortis il y a quelques années.

      @simon_pinard

      Gattaca portait sur l’eugénisme et l’élitisme génétique. Ici, c’est purement la lutte des classes poussé à l’extrème.

      @eturgeon
      Heat. Quel chef d’oeuvre! Jozef n’est certe pas le seul à tripper sur ce film.

    • Je ne suis pas sûr que ça ne serve à rien. Est-ce que la flopée de films avec une conscience sociale dans les seventies n’a pas changé les mentalités? Est-ce que Matrix et V pour Vendetta n’ont rien à voir avec les indignés, Anonymous, le printemps érable, etc?

    • @coeurdelionne

      La bande-annonce est justement bien parce qu’elle ne revele rien ou presque. En quoi elle revele un scénario classique bon/méchant? Enfin une bonne bande-annonce qui revele pas les 3 actes d’un seul coup… elle se font rare ses dernières années. (mention spéciale à Pacific Rim, qui ne vends ce qui doit être vendu, soit des gros robots qui se battent avec des gros monstres. T’a pas besoin de plus…)

    • @ ghost

      C’est vrai que des films grand public peuvent être des véhicules symboliques de la conscience collective. Cependant, il faut une intention claire et un message est assez articulé pour durer.

      Avatar serait un bon exemple de film qui insère un propos pseudo-engagé (écologisme), mais qui n’a aucun impact réel par manque de profondeur.

      Il y a également un public cible plus précis avec Matrix et V, un public qui fait partie de la sous-culture (BD-Geek) et qui est très actif sur le web et très critique des injustices et des inégalités. C’est ce public qui a introduit la symbolique virale de V dans la sphère sociale.

      Elysium m’a l’air d’un film qui ratisse beaucoup plus large et le message risque d’être beaucoup plus dilué, de même que l’impact.

    • Mais bon, je vais quand même attendre de le voir avant d’intellectualiser dessus!

    • Notez Ghost que les Américains ne feront pas cette association entre Matrix/Vendetta et la lutte des classes. Pour eux la seule lutte qui les intéresse c’est la lutte contre big brother, l’état, les taxes. C’est la seule phobie qui hante les créateurs et le public américain depuis toujours. C’est la seule intention de dénonciation qu’on peut tirer de ces films aussi. Certains pensent à tort que Fight club dénonce surtout le capitalisme. C’est une lecture biaisée par notre culture politique très européenne. Pour être précis, Fight club s’attaque surtout à la société de consommation et la pensée de moutons. Déjà là les Américains sont plus sensibles.

    • Ca serait bien sur lepersonnage principal portait un carre rouge et tape de la caserolle…

    • Il faut comprendre une chose: si le policier et la science-fiction sont des mauvais genres de la littérature, c’est qu’au contraire de la littérature légitime ce sont des genres qui parlent du présent et montrent les problèmes socio-économiques ou politiques. Élyseum parle moins du futur que des villes privées qui, aux États-Unis, créent une séparation entre riches et pauvres.

    • @Kurtz: il faut dire que même en comparaison des autres oeuvres de Michael Bay, The Island se trouve au bas de l’échelle, imaginez donc en comparaison à des films popcorn “à message” mieux réussi.

    • @ la_soldate

      J’ai aussi parlé de District 9 ou d’Avatar…

      The Island est une illustration d’une idée éculée qui ne fait que (mal) remâcher et (mal) remixer des choses qu’on avait déjà vu avant dans plein de livres et de films. Je ne dis pas que Elysium sera aussi mauvais. Comme je l’ai dit, je vais attendre de voir, mais c’est clair que l’idée est vieille et que ça ne m’allume pas comme concept.

      On pourrait certainement creuser davantage le sujet avec un angle spécifique, mais ça se fait difficilement dans un blockbuster d’action.

      Pas sûr que j’ai hâte de voir Matt Damon se frayer un chemin à coup de fusils du futur pour finalement faire réaliser à Jodie Foster que son monde est un peu cruel et qu’elle a finalement un coeur elle aussi.

    • “Ghost : Touché! Durant les manifs, j’ai aperçu un nombre surprenant de masques de V pour Vendetta. Je crois que ce très bon film a vraiment inspiré plusieurs groupes.

      “la_soldate

      The Island n’était pas trop mal même au 2e visionnement (comparativement à d’autres films sans aucun propos!), mais il n’arrivait pas à la cheville de Gattaca. On aurait dit – tout spécialement à partir de l’évasion – un mélange un peu maladroit et tappe à l’oeil de Gattaca, A.I. et Running Man!

    • @Jozef

      Cela fait 2 ans que je tappe toujours Cyberpresse.ca (le URL fonctionne toujours) et je n’avais jamais remarqué le changement! Merci pour le wake-up call!

    • @kurtz

      “Pas sûr que j’ai hâte de voir Matt Damon se frayer un chemin à coup de fusils du futur pour finalement faire réaliser à Jodie Foster que son monde est un peu cruel et qu’elle a finalement un coeur elle aussi.”

      J’adore!!!

    • Est-ce que vous parlez e ce que 99%?

      Chuck Norris kills 99.9% of germs; the other .1% is submitted to cleaning and grooming his beard.

    • @procosom.com

      Il n’existe pas assez d’alcool sur la planète pour rendre The Island regardable. Qu’un film soit vide, ca peux aller (c’est quand même un Michael Bay…), mais le problème ici, c’est que le film est plate en simonac. Et pour un film du genre, c’est assez impardonnable.

    • @Dusk

      Juste pour être clair, The Island n’était pas bon (je l’ai coté 4/10… avec le recul, je me trouve un peu sévère par contre; disons 4,49/10!!!), mais ce n’est quand même pas pire (points de vue divertissement) que la moitié des films qui sortent chaque année.

      La première partie du film valait 6/10 selon moi; c’est la portion suivante (2,5/10) qui gâche tout avec son action un peu stupide et gratuite à la Freejack (1992 – Geoff Murphy) pour ceux qui se souviennent de ce navet mettant en vedette Emilio Estevez et Mick Jagger!!!

      Cette semaine, j’ai vu (ou revu) 2046, The Dark Knight, Le Fils à Joe et Salvation Boulevard. Honnêtement, The Island n’est pas pire que les 2 derniers…

      Parlant de Navet, je m’amuse en ce moment à coter sur IMDB les films de mon enfance. Quelle note donner à cet autre navet de Estevez : Judgment Night (Stephen Hopkins – 1993). J’opte pour 4/10…

    • My god. Freejack…. le futur en 2009!!!! Ouein, Judgment Night, je me rappelle pas mal plsu de la toune qu’autre chose… Sacré Emilio, son plus grand classique, ca va rester Repo Man, avec Breakfast Club et Young Guns comme ses plus populaires.

      Mais je veux aussi être clair: y’a de ces mauvais films qui sont infiniment regardable et divertissant, mais The Island une un “chase movie” qui s’éternise. 2h30, alors que 90 minutes auraient suffit. Maudit Lord of the Rings: ca a donné l’impression au studios et réalisateurs que soudainement, tout film se devait d’être 2-3hrs…

      J’ai vu recement Lockdout. Oui, le clone de Escape from NY. Divertissant, même si le film est à la limite correct. Guy Pierce est comme à l’habitude excellent, et vend à lui seul un film ordinaire qui a l’ADN d’un film produit par le Cannon Group dans les années 80. Et ca dure 90 minutes…. Un peu comme Shoot’em Up ou Crank, c’est un film qui mérite mieux que 90% des blockbusters d’action des dernières années.

    • @Dusk

      Shoot’em Up est dans une classe à part, c’est vraiment un bon film d’action qui ne se prend pas au sérieux!

      Parlant de Escape from New-York et The Island, j’ai loué il y a 2-3 semaines The Soldier avec Kurt Russell (Paul W.S. Anderson – 1998). Pas fort… une chance qu’il y avait Kurt!

    • @procosom.com

      Shoot’Em Up est une pure parodie, alors que Crank est un jeu video “live”. J’aime bien les deux. Shot’em up, surtout depuis que j’ai apercu et confirmé que le film a été tourné comme un Bugs Bunny (selon les aveux même du réalisateur: Owen mange ses carottes et n’est pas tuable, alors de Giamatti est Elmer Fudd)

      Le plus drole, c’est que Soldier a été écrit et concu comme un “side sequel” de Blade Runner… Les 2 films ont été écrits par David Peoples. Tannhauser Gate est mentionné dans Soldier, et y’a un Spinner (les auto volantes de Runner) dans le junk yard dans le film. À en saigner du nez….

      Finalement, le seul film de W.S Anderson le moindrement regardable, c’est Event Horizon….

    • @dusk

      Oui, je me souviens que vous aviez mentionné l’aspect Bugs Bunny sur ce blogue il y a 1-2 ans. En effet, c’est assez conforme à l’esprit et la structure!

      Concernant W.S. Anderson, le 1er Resident Evil (2002) était correct comparativement à tous ceux qui ont suivi (de médiocres à horribles!) et Alien vs. Predator (2004) était poche, mais regardable.

    • Alors, personne ne commente Elysium depuis sa sortie ? J’ai été pour ma part très déçu.
      J’avais découvert District 9 de façon totalement fortuite, et j’avais alors pris une grosse claque, mais là… je ne vois pas comment Neill Blomkamp peut seulement espérer faire bouger les mentalités avec ce blockbuster, qui est un cliché.
      C’est pour moi un sous District 9. Une régression. Le jeu des acteurs est beaucoup moins convainquant, et les effets spéciaux sont décevants aussi. Quant au récit, c’est pitoyable et mal rendu. Certes, l’intention d’accéder au Paradis (on monte dans le ciel) est un clin d’œil intéressant, mais ce paradis est tellement cliché avec ses relations superficielles que n’importe quel “être humain” ne pourrait s’y épanouir… Bref. Je vais relire du Asimov tiens, ça va me calmer ^^

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    février 2008
    L Ma Me J V S D
        mar »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    2526272829  
  • Archives

  • publicité