Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 24 janvier 2013 | Mise en ligne à 17h30 | Commenter Commentaires (21)

    JJ Abrams réalisera le nouveau Star Wars

    tumblr_mcyit5s4Wc1rtqiy8o1_500

    La bombe est tombée cet après-midi. JJ Abrams réalisera Star Wars : Episode VII, la suite de la franchise cinématographique la plus populaire de tous les temps. C’est le site The Wrap qui a révélé le scoop, citant une source liée à la production. The Hollywood Reporter a par la suite confirmé l’information.

    Abrams, qui a fait parler de lui plus tôt cette semaine avec un projet de film sur Lance Armstrong, avait pourtant nié, en novembre dernier, vouloir s’embarquer dans l’aventure. Mais il a apparemment flanché sous la force de persuasion de la patronne de LucasFilm, Kathleen Kennedy (elle aurait également approché Ben Affleck).

    Disney, qui a acquis la compagnie de George Lucas en novembre dernier, aimerait sortir Star Wars : Episode VII en salle en 2015.

    Très peu de détails pour l’instant quant à la nature du nouveau récit, si ce n’est qu’on devrait voir une nouvelle génération de héros, et que Mark Hamill et Carrie Fisher pourraient faire une apparition.

    Le créateur de Lost, qui a rebooté avec succès la franchise Star Trek (le prochain chapitre prendra l’affiche le 17 mai), saura-t-il en faire autant pour Star Wars?

    À suivre…

    On se rappelle que l’incontournable M. Plinkett avait endossé l’embauche d’Abrams il y a plus de trois ans :

    AJOUT : 5 hypothèses selon The Playlist ; 7 souhaits de la part de Hero Complex

    À lire aussi :

    > Star Wars chez Disney : un nouvel espoir?


    • «Mais il a apparemment flanché sous la force de persuasion [insérer montant de votre choix ici $$$$$$$$$$$$] de la patronne de LucasFilm, Kathleen Kennedy.»

      C’était sous-entendu ;) – js

    • Hey boy.

      Star Wars: Lens Flare Edition!

      Il s’était déja approprié Star Trek, et maintenant, l’autre grande franchise de science-fiction? Les geek de cahque camps vont soit s’entretuer ou s’unir!

    • S’il fait quelque chose d’aussi sublime que Star Trek, ce qu’on aurait parfaitement raison de croire, je dis:

      QUAND???

    • En fait, tant que le misérable Damon Lindelof reste loin du scénario (ca devrait être le cas), ca devrait être au minimum correct. En lisant le script original de Jon Spaith, c’est assez clair que Lindelof est responsable de toutes les conneries qui ont coulé Prometheus… Voilà un article qui aide à comprendre pourquoi Lindelof ne sera pas de la suite de Prometheus:

      http://www.filmschoolrejects.com/opinions/the-8-worst-parts-of-prometheus-explained-in-the-original-script-jsarg.php

    • Bon ben, nous voilà assurés que la nouvelle trilogie sera aussi vide et superficielle que les Prequels.

    • Eh bin.

      Un de mes messages sur votre billet de novembre à ce sujet:

      ”parlant de Lost, J.J. Abrams reste un candidat dangereux. Je dis ”dangereux” parce que je ne voudrais pas le voir dans l’aventure SW, mais ça reste dans le domaine du possible. On sait déjà qu’il idolâtre Spielberg (donc par ricochet l’univers SW?) avec Super 8 et a une fulgurante attirance envers la Sci-fi (Lost, Fringe, Star Trek, etc..). Mais il est très occupé.

      Anyway, ils sont TOUS très occupés! Par contre, pour travailler sur un projet comme ça, est-ce qu’ils ne feraient pas des sacrifices ?”

      … finalement il a trouvé de la place dans son agenda ;-)

    • J’espère que les acteurs originaux feront plus que des caméo. Sinon, c’est sans intérêt… Des nouveaux personnages, on en a eu une floppé ces dernières années avec les prequels, les bouquins, les jeux vidéos, les dessins animés… Tous plus insipides les uns que les autres.

    • Ça risque d’être conceptuel et pas dénué de charme. Bon choix. J’avais peur que ce soit le type de Avengers ou autre trucmuche CGI. S’il peut faire un truc amoureux comme l’était Super 8.

      Le meilleur réal pour chacun des films (refaisons le match):

      1- Walchovski; 2) Fincher; 3) De Palma; 4) Lucas; 5) Lynch; 6) Spielberg.

    • Est-ce que quelqu’un a vu le film “Star Trek” de J.J. Abrams ? C’est mon cas, et je pense sincèrement que c’est un très mauvais film doté d’un scénario grotesque. M. Plinkett a failli, lui qui s’était fort justement montré implacable envers “Star Wars I, II, III” et “Star Trek Generations, First Contact, Insurrection, Nemesis”. Le film de Abrams est pourri de ces nombreuses incohérences dont sont remplis les films cités plus haut (ex : le Kelvin bat le vaisseau – civil et non militaire – de Nero au début du film, mais celui-ci annihile toute une flotte de la Fédération 25 ans plus tard (flotte forcément plus moderne alors que son vaisseau doit tomber en ruine après tout ce temps dans l’espace) ; exilé par le jeune Spock sur une planète désertique, Kirk y rencontre par le plus grand des hasards Leonard “Spock” Nimoy et Scotty, l’inventeur d’un procédé de téléportation qui leur permet de regagner l’Enterprise ; Spock/Nimoy explique que la vendetta de Nero vient du fait qu’il ait échoué dans le futur à sauver le système Romulanais d’une supernova, la solution de Spock : créer un trou noir pour avaler le soleil de Romulus avant qu’il ne se transforme en nova, l’idée que les Romulanais auraient du se débrouiller sans étoile (et avec un trou noir comme voisin) ne semble venir à l’esprit de personne).
      Ce sont là quelque contradictions dont je me souviens encore après trois ans. Abrams est un réalisateur sans vision qui confond mise-en-scène et crise de spasmophilie. Placer Abrams à la direction du prochain “Star Wars” est une très mauvaise nouvelle. Seuls Michael Bay ou un retour de George Lucas représenteraient une pire nouvelle.

    • Le reboot de Star Trek était pas mauvais parce qu’il a été réalisé par Abrams, Star Trek c’est mauvais peu importe qui y touche(ra).

    • @dusk
      Merci pour le lien Prometheus. Je veux tellement aimer ce film et on sent le fond qui pouvait être génial. C’est encore récupérable pour la suite mais de grâce, ce Lindelof doit se tenir loin et Scott doit aller chercher un excellent scénariste qui pourra amener plus de cohérence et intelligence à la trame de fond et peut-être même réparer certains erreurs du premier film. Il devrait appeler les scénaristes de Moon, Minority report ou District 9 par exemple.

      Quant à Abrams aux commandes de Star Wars, j’ai confiance qu’il peut faire quelque chose d’interessant avec cette franchise. Le reboot de Star Trek est efficace, son Super 8 est un bel hommage à Spielberg et très bien réalisé et sa série Fringe était excellente. Une chose est certaine, il ne peut faire pire que Lucas.

    • @philgra
      “Tous plus insipides les uns que les autres.”
      Ne dites pas ça à une convention de fans de Star Wars. Plusieurs vont penser que leur faux sabre-lasers fonctionne réellement et ils vont les tester sur vous. Un tube de polycarbonate, ça peut faire mal ;-)
      En passant, je ne les ai pas trouvé insipides.

    • “Un tube de polycarbonate, ça peut faire mal ;-)”

      Excellent!

    • Abrams est certainement un enfant de Star Wars. Il devrait en faire qeulque chose de bien. Mais il devra développer une vision. Pas faire plaisir aux fefans, à Disney et à sa mère.

    • Côté rattrapage de 2012, j’ai vu Rome with Love et je n’ai pas détesté. Partant de l’idée qu’il s’agit d’un Woody mineur, je n’ai pas été déçu et j’y ai même pris un vrai plaisir (coupable, si vous voulez).

      Première qualité: j’ai vu plusieurs films romains depuis un voyage de deux semaines dans la Cité éternelle et c’est le premier film qui me redonne la sensation charnelle d’y être. J’y ai retrouvé mon Rome, un Rome touristique si l’on veut, mais représenté ici avec un réalisme Nouvelle Vague, les acteurs au milieu de la foule (alors que Paris ressemblait plus à un décor de studio). On se demande d’ailleurs comment Allen a pu tourner avec autant de naturel sans fermer la moitié de la ville.

      L’idée du film, quatre variations sur la célébrité à l’heure de la téléréalité (la vanité de la jeune actrice, le quidam célèbre à cause de sa célébrité tautologique, le chanteur de génie qui ne cherche pas la gloire, seulement l’amour de l’art) est bien vu même si Woody ne creuse pas, il est vrai, les différents filons. L’idée de la douche est très drôle, mais elle cache la véritable grande idée du film: le lien obscur entre les deux architectes. Est-ce que le jeune est le souvenir mélancolique du premier? Est-ce que le plus vieux est le fantôme du deuxième? Sa conscience morale? Son démon tentateur? Le lien entre les deux ne sera jamais explicité, on ne peut savoir lequel est réel, lequel est imaginaire. Belle idée qui vaut bien celle de Minuit à Paris. Et voir Woody préférer encore s’enthousiasmer pour un jeune chanteur plutôt que d’attendre sagement la mort est des plus émouvants. Pas un grand Allen, mais un bon petit Woody, meilleur qu’il n’y paraît.

    • HS http://www.slate.fr/culture/67571/shining-kubrick-fin-coupee

      “La fin coupée de “Shining” n’est plus un mystère”

      J’avais vu, vous tuez mon «punch» ;) -js

    • Voici comment je vois les choses: le plus jeune veut révolutionner l’architecture, le deuxième est devenu célèbre mais en faisant des shopping malls. Bref, le vieux regarde mélancoliquement le plus jeune car, s’il est devenu célèbre, ce n’est pas, comme l’idée idéaliste qu’il en avait dans sa jeunesse, en révolutionnant l’art. La raison? Parce qu’il a lâché la proie pour l’ombre en cherchant une célébrité plus facile et séduisante que personnifie la jeune actrice prétentieuse. Beau commentaire humble de Woody: oui je suis célèbre, mais pour les mauvaises raisons – je ne suis pas Fellini. Tout cela est passionnant et il manquait un plus ample développement pour devenir un grand Allen.

    • J’ai beaucoup aimé le Allen aussi, et je ne me sens pas du tout coupable! On a reproché au film d’être brouillon et incohérent, pourtant le lien entre chaque histoire est pas mal évident. Je ne trouve même pas ça si superficiel: toute l’histoire des architectes est très forte, avec cet échange entre Eisengerg et Baldwin, cette conscience de se laisser emporter dans l’erreur sans pouvoir s’arrêter pour autant. Benini qui se réveille célèbre du jour au lendemain, c’est une belle idée aussi, même si celle-là Allen finira par l’expliciter, contrairement aux architectes. Et la photo est vraiment superbe (c’est le gars de Seven d’ailleurs).

    • Ce côté brouillon du film choral qui mêle les lignes narratives est mise en place dans la première scène du film. Allen est ce contrôleur qui règle la circulation mais comme Rome est un joyeux bordel, il ne peut empêcher les petits accidents. La fin est très belle: on voit la Place d’Espagne en arrière-plan et un narrateur en retrait, dans l’ombre, remet en question cette vision touristique. Le vrai Rome est dans la nuit, dans ses ruelles éternelles, loin de la clarté évidente.

    • ^^ vous me donnez le goût de voir ce film, moi qui avait bien aimé Minuit à Paris.

    • @ Fregolo2

      “Le reboot de Star Trek était pas mauvais parce qu’il a été réalisé par Abrams, Star Trek c’est mauvais peu importe qui y touche(ra).”

      J’adore!!! :)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité