Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 19 janvier 2013 | Mise en ligne à 14h00 | Commenter Commentaires (6)

    Le court du week-end : Destino

    destino-disney-dali

    En 1945, Salvador Dali a commencé à travailler sur un film d’animation pour Walt Disney intitulé Destino, l’histoire d’amour du dieu grec Chronos pour une femme mortelle. Après huit mois d’efforts, le projet a été suspendu indéfiniment en raison des difficultés financières qu’éprouvait le studio après la guerre.

    En 1999, le neveu de Walt, Roy E. Disney, a repris la production de Destino avec la collaboration de Disney Studios France. Quelque 25 animateurs, sous la supervision du réalisateur Dominique Monfréy, se sont basés sur les storyboards de Dali pour compléter le travail que le fameux peintre surréaliste a entamé plus d’un demi siècle plus tôt.

    Le court métrage de six minutes a eu sa première au Festival d’Annecy en 2003, où il a remporté quelques prix, avant d’obtenir une nomination à l’Oscar. Destino a par la suite été projeté dans plusieurs musées dans le cadre de restrospectives de l’oeuvre de Dali.


    • très beau

      Ce qui m’intrigue, c’est la motivation de Disney. Hitchcock qui collabore avec Dali, on comprend. Mais à quel public était destiné ce projet?

      De toute façon, bravo pour la facture visuelle, qui nous rappelle encore qu’il y a toujours plus intéressant à explorer dans le dessin classique que dans le cinéma d’animation par ordinateur. Et puis Dali est un des peintres dont le style singulier et fascinant est des plus facilement identifiables. On reconnait un Dali instantanément. C’est dommage que les bonnes idées des surréalistes soient si peu souvent reprises dans le cinéma. On devrait s’inspirer de Dali pour faire des dizaines de longs métrages. Moi, j’irais les voir.

    • @eturgeon

      Autant pour Dalì que pour Disney, c’était un intérêt et une admiration mutuelle.

      Les reproches que nous pouvons faire à Walt Disney sont innombrables, mais il avait aussi une grande passion pour les arts qui se reflètent dans tous ses films. Lorsque ses studios travaillaient sur un projet, il achetait des bibliothèques entières et des oeuvres d’art portant sur le sujet traité dans le film. Pour Sleeping Beauty, un échec à son époque, il avait racheté une quantité infinie de manuscrits et de bibles, tous illustrés, datant du Moyen-Âge pour s’assurer que les dessins du film reproduisent fidèlement le trait et l’ambiance de cette période.

      N’oublions pas non plus Fantasia qui comporte sont lot de séquences surréalistes. Et qui dire des hallucinations alcoolisées de Dumbo où des bulles de savons cubiques se transforment en éléphants jouer de trompettes, complètement flyé!

    • J’avais effectivement en tête Fantasia comme autre cas où on se demande comment le studio pouvait financer ce genre de films, alors qu’aujourd’hui les films doivent être universellement accessibles. Vous avez raison aussi pour les séquences surréalistes.

      Sleeping beauty est magnifique. Je garde un fort souvenir des décors.

    • “Le neveu de Walt a RÉSUMÉ la production de Destino” ??? Vous voulez sans doute dire qu’il l’a reprise ?

      Oui, c’est un anglicisme, pardon de vous avoir offusqué. C’est maintenant corrigé. -js

    • ..@JS: Merci. J’aime. Je trouve qu’il y a beaucoup plus de Dali que de Disney dans ce court métrage. Cette horloge qui me rappelle les «montres molles» de 1931. Les formes rappelant le sablier, le sable qui coule, le temps qui passe, les fourmis, tout cela c’est du Dali. Disney, n’était-ce pas essentiellement pour les capacités techniques de production? Sans pour autant nier l’ouverture dont fit preuve Disney face à un artiste parfois (souvent?) incompris. Qu’en pensez-vous? Suis-je dans le champ?

      Bonne année et merci à l’avance pour les perles que vous allez nous apporter.

      JFC

    • Une visite dans le cerveau de Dali, c’est toujours fascinant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité