Jozef Siroka

Archive du 13 décembre 2012

Jeudi 13 décembre 2012 | Mise en ligne à 17h30 | Commenter Commentaires (18)

Pacific Rim : l’hommage de Guillermo del Toro aux Kaiju

Pacific-Rim-SDCC-Poster1-610x905

Cela fait presque cinq ans qu’on n’a pas eu droit à un long métrage de Guillermo Del Toro: depuis Hellboy II, qui est sorti en juillet 2008, pour être précis. Et ce n’est pas pour cause de paresse ou d’hésitation de la part du cinéaste mexicain adulé par les fanboys; on parle plutôt de malchance.

Del Toro a passé près de deux ans, entre avril 2008 et mai 2010, à développer The Hobbit, la majeure partie du temps en Nouvelle-Zélande, avant de se faire poliment montrer la porte et de passer le flambeau à Peter Jackson (j’en parle plus en détails ici).

Il s’est ensuite appliqué à mettre en oeuvre son projet le plus précieux, qu’il cultive de manière «obsessive» depuis 35 ans; l’adaptation de la nouvelle d’horreur de H.P. Lovecraft At the Mountains of Madness. Tom Cruise a été engagé pour en tenir la vedette, et James Cameron allait produire. Mais à la veille de la pré-production, en juin 2011, Universal s’est rétracté, alléguant qu’investir 150 millions $ dans un film coté R comportait un trop grand risque.

Pacific Rim lui a ensuite été offert comme prix de consolation par Warner Bros. Il s’agit d’un épique de science-fition qui rend hommage aux films de monstres japonais, appelés Kaijū, dont Godzilla est le plus fameux spécimen. Le film a été tourné avec une caméra numérique haut de gamme EPIC – Red et a été converti en 3D. Technique à laquelle Del Toro a initialement résisté. Il a expliqué en entrevue à Collider en juillet dernier :

Je ne voulais pas faire le film en 3D parce que quand les choses sont si grandes… ce qui se produit naturellement est que, on regarde deux bâtiments, disons à 300 pieds de distance, mais si l’on bouge, il n’y a pas de parallaxe. Ils sont si grands que, en 3D, on remarque à peine quoi que ce soit, peu importe la vitesse avec laquelle on bouge. En forçant des effets 3D sur des robots et des monstres qui sont censés être immenses, on finit par créer une perspective miniaturisée, les ramenant à l’échelle humaine.

Mais Del Toro a en fin de compte changé son fusil d’épaule, affirmant deux mois plus tard : «Que voulez-vous que je vous dise? J’ai changé d’avis. Je peux faire un Romney». On assume évidemment des pressions de la part de Warner. Mais qui peut le blâmer d’avoir «cédé»? Après s’être fait tourmenter si longtemps par les studios, on comprend le bonhomme d’être fatigué de se justifier.

Une première vidéo promotionnelle «virale» est parue sur le web il y a deux semaines.

Le synopsis :

Pour combattre les Kaijus, des créatures monstrueuses sorties du fond des mers, un nouveau genre d’arme a été conçu : des robots géants, appelés les Jaegers, qui sont contrôlés en simultané par deux pilotes dont les esprits sont reliés par un pont neurologique. À la veille de la défaite, les forces qui défendent l’humanité n’ont pas d’autre choix que de se tourner vers deux héros improbables : un ancien pilote (Charlie Hunnam) fini et une recrue (Rinko Kikuchi) qui n’est jamais allée sur le terrain…

La bande-annonce a été mise en ligne hier soir. Sortie : 12 juillet. Avec Charlie Hunnam, Rinko Kikuchi, Ron Perlman et Idris Elba dans le rôle principal d’un commandant, qui devait à la base être assuré par Tom Cruise (la super-vedette a finalement choisi de jouer WALL-E). À noter qu’une suite à Pacific Rim est déjà en cours.

À lire aussi :

> Guillermo Del Toro, «plus Bosch que Hitchcock»

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité