Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 8 novembre 2012 | Mise en ligne à 12h45 | Commenter Commentaires (63)

    «Spielberg n’est pas un cinéaste», et autres insultes fratricides

    Antonioni

    Certains parmi les plus grands cinéastes de l’histoire n’ont pas – ou n’avaient pas – la langue dans leur poche. Lorsque vient le temps d’évaluer le travail de leurs pairs, leur franc-parler peut se montrer plus incisif que les analyses des critiques professionnels les plus narquois. Pour preuve, ces 30 citations recueillies par Flavorwire. Selon vos sensibilités et convictions, vous jugerez ces commentaires comme soit insultants, soit inspirants. Et pourquoi pas les deux.

    J’en traduis quelques uns :

    > Francois Truffaut sur Michelangelo Antonioni:

    «Antonioni est le seul réalisateur important pour qui je n’ai rien de bon à dire. Il m’ennuie; il est solennel et dépourvu d’humour.»

    > Ingmar Bergman sur Michelangelo Antonioni:

    «Fellini, Kurosawa et Bunuel foulent le même terrain que Tarkovski. Antonioni était sur la bonne voie, mais il a expiré, suffoqué par sa propre monotonie.»

    > Ingmar Berman sur Orson Welles:

    «Selon moi il n’est qu’un canular. C’est vide. Ce n’est pas intéressant. C’est mort. Citizen Kane, dont j’ai une copie – c’est le chéri des critiques, toujours au sommet de tous les sondages, mais je crois que c’est d’un total ennui. Par dessus tout, les performances sont nulles. La quantité de respect que ce film a reçu est absolument incroyable.»

    > Ingmar Bergman sur Jean-Luc Godard:

    «Je n’ai jamais rien obtenu de ses films. Ils paraissent construits, faux intellectuel, et complètement morts. Cinématographiquement inintéressants et infiniment ennuyeux. Godard est un putain de casse-pieds. Il fait ses films pour les critiques [...]»

    > Werner Herzog sur Jean-Luc Godard:

    «Quelqu’un comme Godard tient à mes yeux de la fausse monnaie intellectuelle, comparé à un bon film de kung-fu»

    > Jacques Rivette sur James Cameron (et Steven Spielberg):

    James Cameron et Steven Spielberg (photo TIME)«Cameron n’est pas méchant, il n’est pas un trou du cul comme Spielberg. Il veut être le nouveau Cecil B. DeMille. Malheureusement, il ne saurait mettre en scène même si sa vie en dépendait.»

    > Jean-Luc Godard sur Steven Spielberg:

    «Je ne le connais pas personnellement. Je ne crois pas que ses films soient très bons.»

    > Alex Cox sur Steven Spielberg:

    «Spielberg n’est pas un cinéaste, il est un confectionneur.»

    Pour lire d’autres rebuffades colorées, visant notamment Clint Eastwood, Abel Ferrara, Spike Lee, M. Night Shymalan ou Paul Thomas Anderson, consultez le post de Flavorwire.

    Photo : de gauche à droite : Andrei Tarkovski, Michelangelo Antonioni et le grand scénariste Tonino Guerra, dans une photo non datée (possiblement début des années 1980).

    À lire aussi :

    > Les grands classiques, vus par de rares détracteurs


    • Je les avais quasiment tous déjà lus ! mais c’est toujours un plaisir de Relire des drôleries de la sorte: Vincent Gallo (quel homme strange, weird) et Uwe Boll qui traîne micheal Bay de retardé ! lol

    • Merci Jozef! Votre lien m’a permis de découvrir un site intéressant.

      Pour ce qui est de l’article, je partage entièrement l’opinion de Herzog sur Godard : de la bullshit intellectuelle! Et techniquement, son cinéma ne va pas à la cheville d’un honnête film de kung fu!

    • Ben oui, ben oui, Godard est le deuxième cinéaste le plus cité dans le dernier sondage de Sight and Sound, c’est de l’avis universel l’un des plus grands inventeurs de formes de l’histoire du cinéma et ce ne serait même pas du niveau d’un film de kung-fu… La blague.

    • Quand on lit ce genre de choses, c’est plus du niveau de l’antipathie esthétique que d’un jugement critique. Ça ne vaut rien car il faut évaluer une oeuvre selon ses propres critères et non selon sa propre oeuvre. En plus du fait qu’entre ici beaucoup de jalousie humaine, trop humaine.

    • En tout cas, M. Gallo a quelques problèmes non réglés avec plein de personnes… Spécialement la famille Coppola.

      Ceux de Kevin Smith sont plutôt drôles alors Que Tarantino semble être bon joueur, étant visé par plusieurs sans pour autant répliquer avec la même verve.

    • @unholy_ghost: je pense que c’est justement ce que la citation de Bergman dit: “il fait ses films pour les critiques”

    • J’ai beau comprendre son importance, je n’arrive pas du tout à aimer l’œuvre d’Ingmar Bergman que je trouve ennuyeux pas possible. Avec seul exception: Persona que j’ai absolument adoré. Un de mes films préféré que je revisite à l’occasion. Et The Virgin Spring, j’admets qui n’était pas trop mal.
      Mais le reste (même les légendaires Seventh Seal et Wild Strawberries), je n’accroche pas du tout.

    • Rumeurs qui courent que Woody Allen s’est senti deçu d’être exclus de cette liste vitriolique qu’il pense en faire un film. ;)

    • ““il fait ses films pour les critiques”

      Ben oui, ben oui, cela s’appelle du poujadisme et c’est absolument faux: Godard a été haï par la majeure partie de la critique pendant des décennies sur les mêmes arguments avant que l’évidence gagne, alors qu’il était culte pour des milliers de spectateurs à travers le monde en plus d’être une influence majeure de cinéastes importants, au hasard: Garrel, Carax, Wong Kar-wai, Tarantino, De Palma, Scorsese, Jutra, Groulx, Rocha, Hartley, etc, etc.

    • A l’époque à propos de Citizen Kane sur ce même blogue, quelques blogueurs m’avaient décapité pour avoir osé me compromettre sur ce supposé chef-d’oeuvre d’Orson Welles. Pour une fois que je suis secondé dans ma position, je retiens du cinéaste Ingmar Berman ce petit bout de phrase: “c’est d’un total ennui”. Qu’il est doux de savoir à présent que je n’étais pas le seul à penser ainsi.

      Salutations bien amicales à unholy_ghost et bonne journée mon ami. Et ce n’est pas de l’ironie de ma part, je tiens à le souligner.

      Yvon Turcotte

    • Godard est génial. Et cette affirmation n’est pas incompatible avec la reconnaissance qu’un autre grand du cinéma comme Bergman méprise son oeuvre. Les films de Godard des années 60 sont à l’opposé de ce que Bergman recherchait en étudiant l’âme humaine. Godard était froid, se foutait de ses personnages (les dialogues étaient interchangeables), et c’était le cinéaste le plus imaginatif de son temps, et même plus. Pierrot le fou, Bande à part.

    • Les détracteurs de Kane manquent souvent d’argument et ont un ton très enfantin. Robert Mckee par exemple.
      Ça me donne envie de revoir l’Aventura; c’était beau il me semble, les cadrages exquis, l’appareil souple, le mystère enveloppant…
      Sinon, ghost résume bien les choses. Pialat même a déjà dit ne pas aimé Renoir !!!! (une boutade sérieuse)

    • ben, ce qui est absurde c’est de croire qu’il existe des réalisateurs qui doivent être aimés universellement. Il y a un espèce de dogme qui dit que tout cinéphile est supposé aimer Godard ou Bergman, et la liste des autres absolus. J’accorde déjà beaucoup plus de crédibilité à quelqu’un qui est capable de sortir de ce dogme.

    • La déclaration qui m’a le plus accroché est celle de Tim Burton qui affirme qu’il ne lirait jamais une bande dessinée. Et ce gars-là a fait deux films de Batman…

    • Bah non, on peut absolument ne pas aimer un cinéaste en sachant faire la différence entre ses goûts personnels et l’objectivité critique, sans essayer d’argumenter avec des arguments idiosyncrasiques (je m’ennuie, c’est trop intellectuel – sous entendu, pour moi).

    • On voit que vous avez choisi les plus “gentilles” comme exemple. J’aime bien aussi la passe sur Tim Burton de même que celles sur Tarantino. Mais que dire de:

      12. Tyler Perry on Spike Lee
      “Spike can go straight to hell! You can print that… Spike needs to shut the hell up!”

      et

      24. Vincent Gallo on Sofia (and Francis Ford) Coppola:
      “Sofia Coppola likes any guy who has what she wants. If she wants to be a photographer she’ll fuck a photographer. If she wants to be a filmmaker, she’ll fuck a filmmaker. She’s a parasite just like her fat, pig father was.”

      Ça fesse dans le dash comme on dit!

    • Pour en finir avec Godard (ou l’opinion sur), le point de vue plus “posé” d’Orson Welles:

      5. Orson Welles on Jean-Luc Godard:
      “His gifts as a director are enormous. I just can’t take him very seriously as a thinker — and that’s where we seem to differ, because he does. His message is what he cares about these days, and, like most movie messages, it could be written on the head of a pin.”

      Bergman, pour revenir à lui, a faussement raison sur un point : les films de JLG sont en effet “poseurs” à plusieurs égards, mais c’est là tout le jeu de Godard, il me semble. Inutile de le déplorer.

    • Kevin Smith on Paul Thomas Anderson (specifically, Magnolia):
      “I’ll never watch it again, but I will keep it. I’ll keep it right on my desk, as a constant reminder that a bloated sense of self-importance is the most unattractive quality in a person or their work.”

      Cette citation ça s’applique également à The Master. D’ailleurs j’ai trouvé Flight de Zemeckis beaucoup plus satisfaisant que The Master. Cette un film qui a une réelle charge émotive et une profondeur qui n’est pas qu’esthétique.

    • @_renaud
      En effet, il y a dans Flight tout sauf de l’esthétisme.

    • Rien de nouveau sous le soleil, les disputes et critiques entre artistes remontent à loin. Écrivains, philosophes, musiciens…

      Tiens celle célèbre entre Jean-Paul Sartre et François Mauriac où le premier disait qu’il n’était pas un romancier à cause de la façon dont Mauriac utilisait son narrateur.

      Une citation :

      ””Dieu n’est pas un artiste ; M. Mauriac non plus”
      (Jean-Paul Sartre. NRF Février 1939) ”

      Ou encore Nietzsche sur Wagner… ” Wagner est une névrose”.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cas_Wagner

    • @hlynur

      Disons que c’est plus le film de Denzel et de John Gatins (le writer) que celui de Zemeckis. Au moins Zemeckis ne gâche pas le film malgré quelques clichés. En revanche Denzel offre la meilleure performance de sa carrière.

    • Bien que j’aime la grande majorité de ces artisans, je dois dire que plusieurs de ces citations visent tout de même juste.

    • Il faudrait aussi voir le contexte de ces citations… Est-ce que c’est allé plus loin ou bien c’était seulement dans le cadre d’entrevues ?

      Et puis les cinéastes ne se posent pas en critiques, ils donnent parfois leur opinion ou leurs humeurs subjectives.

      Vous avez des citations de peintres célèbres se ”bitchant” entre eux ? Les querelles entre diverses écoles de pensée et les querelles au sein du même mouvement ?

      Très divertissant et en même quand il ya un débat sans obligation de prendre position pour les observateurs, l’échange peut être de haut niveau, il faut dépasser la simple citation et l’humeur.

      Et justement les cinéastes et écrivains exposent plus leur vision de leur art que celle de leur confrère. Cela devrait donc nous aider à apprécier mieux l’oeuvre de celui qui parle et non celle de celui qui est critiqué.

    • C’est un peu vouloir déterrer les morts, mais il y a certainement du snobisme dans les citations de ces cinéastes. Leurs dires ne sont pas paroles d’évangile, quoiqu’elles contiennent aussi une part de revanche (ou provocation) entre ces gros bonnets. De toutes manières, il est de bonne guerre de se taper sur la gueule comme des mecs le font au bureau ou ailleurs. Cependant le milieu artistique est très cruel; il y a des rivalités qui ne se règlent jamais. Mais pour la suite des choses, on se donne une tape dans le dos et l’on feint de ne plus y penser. Autrement, ce serait une guerre ouverte à coup sûr.

      Yvon Turcotte

    • @unholy_ghost

      L’avis universel? Le palmarès du Sight and Sound? Qui ignore le Salaire de la peur de Clouzot et recense une merde de Warhol? La blague, oui…

    • N’empêche, tikobrahey, Warhol est un artiste pas mal plus important que Clouzot, au cinéma comme ailleurs (et je n’ai rien contre Clouzot), vous allez avoir bien de la difficulté à argumenter le contraire.

    • “supposé chef-d’oeuvre d’Orson Welles”

      Pourquoi supposé? Que vous ne l’aimez pas est une chose, refusez d’en voir l’importance, historique comme esthétique, en est une autre.

      S’ennuyer devant un film ne suffit pas à contredire le témoignage des milliers (probablement millions dans le cas de Kane) qui y voient plutôt un chef d’oeuvre, les milliers d’analyses d’une rare densité que l’on écrit encore chaque année sur ce film, ou le simple constat qu’il y a un très clair avant et après CK dans l’histoire du cinéma.

      Pour une dernière fois, vlrglqqf, personne ne vous décapite pour ne pas aimer Kane, mais pour refuser d’y voir le chef d’oeuvre qu’il est sans aucun doute possible (et il n’y en a pas beaucoup, des oeuvres aussi évidemment magistrales). Alors si vous tenez tant que ça à opposer votre opinion personnelle à l’histoire du cinéma, il faudrait peut-être commencer par un argument plus convaincant que celui de votre état d’esprit, ou celui de Bergman, durant la projection.

    • @ cinématographe 20h26

      Et on reprend depuis le tout début, c’est-à-dire à l’invention de la roue et qui depuis n’a jamais cessé de tourner. C’est ce que vous écrivez à propos de CK. Grand bien vous fasse.

      Cette fois pourtant, pas question de repartir sur le go. J’ai retenu ma leçon de l’époque dont je parle ci-haut.

      Bonne soirée tout le monde.

      Yvon Turcotte

    • Quand on a rapporté à Maurice Pialat que Jacques Rivette trouvait que Kate Winslet était l’actrice la plus moche de l’histoire du cinéma alors qu’il venait de dire qu’il la trouvait magnifique, il a répondu: “Normal, c’est une femme.”

    • L’ennui n’est pas un critère esthétique.

    • Pour Rivette c’était dans les Inrocks qu’il disait cela ? En faisant une courte revue de plusieurs fils dont Le Titanic qu’il a trouvé nul ?

      http://www.lesinrocks.com/1998/03/25/cinema/actualite-cinema/jacques-rivette-la-sequence-du-spectateur-11231297/

      J’emploierais pas le qualificatif utilisé par Rivette pour Kate Winslet, pour la chanteuse du Titanic, peut-être que oui mais pas pour elle. Quoiqu’avec Leonardo Di Caprio auquel je m’identifiais pas, l’effet pouvait être le même. Pour Rivette et l’effet opposé, je pesne à Emmanuelle Béart dans ”La Belle Noiseuse” au moment que je l’ai vu. Puis pas de danger avec Michel Piccoli de voir un rival…

    • conclusion, les supposés grands cinéastes sont aussi bitchs qu une bande d écolières du secondaire

    • @Tikotiko

      Warhol n’est pas dans le top 100 de S&S, mais s’il briguerait plusieurs place du top 100 expérimental. Après, cracher sur Godard et Warhol pour remonter l’honnête Clouzot, ça signe son homme…

    • Tarkovski et Antonioni à la plage. Je rêve!

    • Pour mértier les éloges des ‘Grrreuuuannndddsss’ du cinéma (prononcer à la française avec la bouche pincée), il faudrait que Spielberg réalise des films dans lesquels la caméra ne bouge pas, avec des scènes sans fin et d’un ennuie mortel.
      Continuez à faire ce que vous faites bien, M. Spielberg, et ignorez les jaloux.

    • N’importe quoi! Spielberg est régulièrement dans les top 10 de l’année des grandes revues françaises, Cahiers du Cinéma, Inrocks, etc. Ce sont les Français qui ont amené l’idée que le cinéma populaire était du grand art, certainement pas les Américains.

      Il faudrait arrêter de confondre des préjugés avec de la pensée.

    • “L’ennui n’est pas un critère esthétique.”

      J’aime la formule. Elle résume bien tous les arguments qu’on pourrait se fatiguer à développer inutilement face à quelqu’un qui rejete la valeur de tous les grands films qui sont “trop lent”. Je vais la reprendre !

    • Alex Cox bitchant Spielberg, ça me fait penser à la fois où j’ai entendu, à la radio, Denys Arcand dire de Woody Allen qu’il était «largement surestimé». À quand Muriel Millard dénigrant les tableaux de Van Gogh?…

    • J’aime Woody Allen et j’ai vu tous ses films. Mais il EST surestimé :)

    • @eturgeon

      Effectivement, ghost a bien résumé l’idée. Personnellement j’ai toujours trouvé Apocalypse Now long et ennuyeux mais ça demeure un film magnifique et un chef d’œuvre absolu.

    • @_renaud

      la 2e partie de votre impression sur Apocalypse now me réconcilie avec la 1ère. Si chaque critique était formulée ainsi, on gaspillerait beaucoup moins de temps à argumenter dans le vide sans se rendre compte qu’on voit les mêmes choses, on les ressent justement différemment.

    • Falardeau dans la mêlée, sur Denis Côté : « Il y a là comme du terrorisme intellectuel qui fait qu’il faut aimer ce film absolument si on ne veut pas passer pour un crétin fini. Personne va voir les films de Côté et pourtant il est célèbre. Il fait le tour du monde, invité dans tous les festivals. Une espèce de mafia des zarts zartistiques qui règne en maître sur le cinéma d’auteur a décrété du haut de sa chaise que Denis Côté était un cinéaste incontournable. Le procédé est simple : on prend un navet qui parle de n’importe quoi, tourné par n’importe qui, n’importe comment et on lui accole l’étiquette de film d’auteur. À partir de là tout devient possible. Plus c’est platte, plus le cinéaste est un grand auteur. Plus on s’ennuie, plus l’auteur est un auteur de génie. Plus on s’endort plus l’auteur est un auteur sur qui il faut désormais compter. Moins y a de monde qui comprend plus le film est un chef-d’œuvre. »

    • Ce qui ennuie les uns n’ennuie pas les autres. C’est un sentiment subjectif et l’on soupçonne fortement quelqu’un qui s’ennuie parce qu’il n’arrive pas à comprendre un film trop complexe – alors que je m’ennuie plutôt quand je comprends tout – ou parce qu’il n’arrive pas à se mettre à la vitesse d’un film qui veut ralentir le regard. Du reste, il y a des ennuis délicieuses que l’on peut avoir devant des films qui nous font rêvasser. Rappelons aussi que l’on confond souvent son ennui avec la fatigue qui est la nôtre quand on regarde un film.

      Il n’y a donc rien à répliquer à quelqu’un qui nous accuse d’aimer des films ennuyeux, puisqu’il ne s’agit que de son rapport subjectif au film.

    • Falardeau, vraiment? On dirait plutôt du Duhaime…

      J’aimais beaucoup Pierre Falardeau, mais que d’immenses conneries a-t-il pu dire au cours de sa vie…

    • Certainement la chose la plus stupide qu’a dite Falardeau, d’autant plus que c’est une violence mesquine par rapport à une critique dudit Côté contre un de ses films.

    • @ eturgeon 16h07 le 18 novembre + 12h07 et 13h42 aujourd’hui

      Je partage entièrement vos opinions. Elles sont nettes, succintes et fort utiles ici. Merci.

      Yvon Turcotte

    • C’est pas Philippe?

      Sinon, ça me rappelle Le Guépard de Visconti, la longue scène du bal qui prend les 45 dernières minutes. Le prince s’y ennuie, souffre du lent émiettement de l’aristocratie, voit partout des blessures dans les codes, invisibles à d’autres qui, comme Claudia Cardinale, rêvent d’un bal éternel.

    • C’est drôle que j’aie écrit “violence” alors que je voulais écrire vengeance.

    • Il n’y a pas de mal à utiliser le droit à la dissidence si on le juge à propos dans une discussion. Ce n’est pas un scandale non plus, eturgeon l’exprime fort bien dans ses commentaires.

      A propos, Gilles Vaillancourt vient de démissionner. Il a finit par partir le sacr… le sacripant!

      Yvon Turcotte

    • Virginf, redisons-le une dernière fois: vous pouvez ne pas aimer un film, mais ce goût personnel ne vous autorise pas à dire que le reste du monde s’est trompé.

    • Qu’est-ce qui vous arrive unholy_ghost? Voilà que vous fabulez à présent. Tout ça parce que j’ai donné une opinion très personnelle sur CK. Avez-vous consulté un médecin dernièrement? Vous dormez bien, pas de clochers dans le métabolisme, non, vous en êtes sûr?

      D’accord! Citizen Kane n’est pas ma tasse de thé et je vous concède que le reste du monde peut avoir une opinion différente de la mienne et que je l’accepte sans rechigner. Ça vous va comme ça? Good! Alors passez une bonne nuit de sommeil mon ami.

      Yvon Turcotte

    • Bordel, Spielberg a pondu autant de chef d’oeuvres que de films ordinaires voir mauvais. Et les reste sont au moins très bon. Quand un gars peut mettre sur la table Jaws, Raider of the Lost Ark, AI, Saving Private Ryan, Munich, et Schindler’s List, ca fait de lui un réalisateur pas mal “bulletproof”. Batard, surtout de Alex “Repo Man” Cox….

      Et Lincoln. Celui-là, je l’avait pas vu venir. Incroyable. Tout un film.

    • Et je parle surtout ici de la performance de Daniel Day-Lewis.

    • @ unholy_ghost:

      “Ce qui ennuie les uns n’ennuie pas les autres. C’est un sentiment subjectif et l’on soupçonne fortement quelqu’un qui s’ennuie parce qu’il n’arrive pas à comprendre un film trop complexe – alors que je m’ennuie plutôt quand je comprends tout – ou parce qu’il n’arrive pas à se mettre à la vitesse d’un film qui veut ralentir le regard.”

      En fait les raisons sont innombrables. Juste hier un copain me parle de sa première écoute de Once Upon a Time in The West. Sa première réaction: l’introduction au début du film est d’une platitude monumentale et est passé à deux doigt d’arrêter le film à ce moment.

      J’en suis tombé par terre. Ce 10 minutes d’introduction me donne tellement une chair de poule de plaisir que régulièrement je mets mon DVD dans le lecteur juste pour cette scène.

      La platitude, c’est réellement suggestif.

    • Perso, j’aime Spielberg et Alex Cox (son WALKER est un film magnifique). Et Bergman, Welles et surtout Godard, sont les fondements de ma cinéphilie.

      Pourtant, ce qu’ils peuvent penser l’un de l’autre me laisse complètement indifférent. Ce ne sont souvent que des prises de position esthétiques, qui dans le meilleur des cas peuvent être moteur de création pour leurs auteurs (comme pour Bergman avec Persona). Mais ces antipathies sont des jugements sans intérêts d’un point de vue critique. Et pour le public, jouer un cinéaste contre un autre, ça rime à rien.

      Vraiment, Spielberg contre Godard comme réduction de l’Art versus le Commerce, c’était déjà pénible en 1993 alors imaginez en 2013…

    • En fait, plutôt qu’insulter ses collègue, il est bien plus intéressant lorsqu’un cinéaste décide de les critiquer par ses propres films, comme quand Hawks fait Rio Bravo en réaction à High Noon. Ça vaut plus que n’importe quel pauvre con.

    • @ laroy: Falardeau disait ça en parlant du film Carcasses.

    • Il paraît que le commentaire de Cox a beaucoup peiné Spileberg. Il a pleuré tout le long du chemin en se rendant à la banque.

    • @mendell. Oui, je sais. La « critique » complète « Ici » : https://sites.google.com/site/antoinestalker/r%C3%A9sistance-pierrefalardeau

    • Et puis, La_roy, vous avez vu la conf sur les jeux vidéos? C’était bien?

    • Eh bien, comme vous n’y étiez pas… Non! Au vrai, une affaire plus nécessaire m’appelait ce soir-là, mais j’aurais bien aimé, d’autant plus que j’ai croisé le conférencier la semaine précédente et que je lui ai dit que j’y serais!

      Autre sujet, même auteur, cet article sur la transmédialité d’Assassin’s Creed : http://www.nouvellesvues.ulaval.ca/futur-numero/numero-13-hiver-printemps-2012/le-cinema-quebecois-et-les-autres-arts-dirige-par-elspeth-tulloch/articles/au-dela-de-lenvie-cinematographique-le-complexe-transmediatique-dassassins-creed-par-dominic-arsenault-et-vincent-mauger/ Il est intéressant malgré qu’il s’appesantisse beaucoup sur les détails au détriment d’un exposé plus profond des effets.

    • Merci, très intéressant.

    • @dusk

      “Batard, surtout de Alex “Repo Man” Cox….”

      Excellent, j’adore!!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    janvier 2009
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité