Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 1 novembre 2012 | Mise en ligne à 20h00 | Commenter Commentaires (104)

    Star Wars chez Disney : un nouvel espoir?

    Disney-Star-Wars

    Après avoir acquis Marvel et Pixar, Disney s’est payé LucasFilms pour devenir le studio groupe de divertissement le plus puissant et le plus influent de la galaxie. Les aspects financiers de la transaction, la plus importante de la décennie dans l’industrie, ont donné lieu à diverses analyses pour tenter de savoir qui de George Lucas ou de Mickey Mouse a fini par avoir le gros bout du bâton, ou pour jauger de la nature du cinéma à l’ère de la corporatisation.

    > Un mot de Robert Iger, le PDG de Disney, et de Lucas :

    La principale acquisition de Disney : Star Wars, la franchise de films (et de jouets, jeux vidéos, novélisations, séries télé, pyjamas, etc.) la plus lucrative de tous les temps. Lucas a répété publiquement à plusieurs reprises – en 1999, en 2008 et en janvier dernier – qu’il mettait un terme à la saga sur grand écran, et qu’il se concentrait à adapter Star Wars pour la télévision. En privé, cependant, c’est une autre histoire. En entrevue à Entertainment Weekly hier, Luke Skywalker lui-même a dit qu’il avait dîné avec le cinéaste en août dernier en compagnie de Carrie Fisher (la princesse Leia) pour leur faire part de ses plans concernant les Épisodes VII, VIII, et IX.

    > Lucas et son über-productrice Kathleen Kennedy à propos de l’avenir de la franchise, dans une vidéo mise en ligne mardi :

    Quoiqu’il en soit, Lucas a passé le flambeau, et n’agira qu’à titre de «consultant» à l’avenir. Situation qui risque de réjouir la grande majorité des fanboys, qui l’accusent encore aujourd’hui d’avoir «violé leur enfance» pour leur avoir fait subir sa trilogie de prequels. Une chose est certaine : un nouveau Star Wars verra le jour en 2015. Deux autres suites sortiront en 2017 et en 2019, selon le plan de Disney. Maintenant, la grande question, celle qui donné lieu à des tonnes de spéculations depuis deux jours : de quoi ça va parler?

    STA039PE

    Selon The Hollywood Reporter, le nouvel épisode suivra la chronologie de la série, et se déroulera après les évènements de Return of the Jedi, alors que l’Empire a été vaincu par le Côté Lumineux de la Force. On prévoit un univers qui se rapprocherait du modèle Marvel, avec des films développant des personnages distincts, et qui se réuniraient une fois de temps en temps dans un medley à la The Avengers.

    Le Los Angeles Times, de son côté, rapporte que des discussions ont déjà eu lieu entre Lucas et divers scénaristes spécialisés dans les blockbusters, et que leurs propositions ne seraient liées d’aucune manière aux romans Star Wars, qui racontent entre autres l’histoire d’un Luke Skywalker trentenaire marié à une ancienne tueuse à gages, et qui cherche à former de nouveaux Jedis.

    Toujours selon le Times, aucun nom de réalisateur n’a encore fait surface. Des figures comme Christopher Nolan, J.J. Abrams ou Joss Whedon, qui font saliver les fanboys, sont occupées avec d’autres projets pour les années à venir. Ne soyons pas surpris de voir un réal sorti du champ gauche, comme ça a été le cas avec le shakespearien Kenneth Branagh pour Thor.

    On note également que le producteur de Disney en charge de Star Wars, Alan Horn, a bonne réputation auprès des cinéastes, et qu’il a tendance à ne pas trop interférer avec le processus créatif. En d’autres mots, le jour et la nuit avec George Lucas. Il y a de l’espoir.

    Pour terminer, le point de vue du Führer, qu’on n’avait pas vu depuis un certain temps :

    > Pour en savoir plus, je vous suggère de lire ces cinq hypothèses émises par The Playlist par rapport à la direction que pourrait emprunter la franchise.

    > Le dossier Disney & Lucasfilm à consulter sur le site du Hollywood Reporter pour connaître tous les détails de la transaction.

    > Près de dix heures d’analyses vidéo jouissives de la trilogie des prequels, gracieuseté de Red Letter Media.


    • J’ai l’impression que Disney se fout un peu de quoi tout ça va parler. Mon sentiment est que c’est surtout du côté des images de synthèse et du 3D qu’ils vont aller, et je ne vois aucunement comment ils vont changer la tendance au déclin de la qualité qui a commencé doucement dès le Return of the Jedi pour culminer longtemps après avec The Attack of the Clones, un creux que je croyais impossible à atteindre après avoir vu l’épisode 1, qui était déjà très mauvais en soi…

      La projection du Hollywood Reporter est surtout basée sur la mode des films de superhéros et je ne suis pas sûr que ce filon sera toujours aussi rentable en 2017-19 alors on verra bien.

      En toute honnêteté, plutôt que de s’accrocher à un concept qui ne ferait que décliner, mon idéal serait un dessin animé (un vrai dessin, pas de la cochonnerie infographique) de haute qualité destiné aux jeunes adultes fans de BD et aux fans de Star Wars. Je pense que ce serait intéressant d’utiliser la BD animée comme support et cela éviterait à la franchise de tomber dans le ridicule fini genre Aliens VS Prédators.

    • Star Wars, la franchise monstre que même George Lucas n’a pas été capable de tuer.

      Ce qui faisait son charme au début, c’était son côté indépendant, fait à l’arrache mais avec amour. Sous Disney, aucune chance que ça arrive, peu importe le talent de l’équipe en charge; ça va être un truc parfaitement formaté pour plaire aux nostalgiques et vendre des jouets.

    • J’ai toujours pensé qu’au fond, Lucas rêvait de se vendre à l’empereur.

    • Star Wars vient de tomber dans la néoténie concentrée.

    • Lucas n’avait qu’un droit de regard sur la série Clone Wars, série qui est quand même bien faite. Star Wars Detour s’annonce bien, bref les projets où Lucas n’est pas impliqué directement vont bien.

      Si LucasFilms est géré comme Marvel et Pixar, je n’ai aucune crainte. Par contre, je me demande dans quelle période les films vont se dérouler. J’ai lu au moins 90% des livres sortis depuis l’excellent Heir to the Emplre, et la seule période non couverte par les livres ou les bandes dessinées, c’est 35 ans après Episode IV jusqu’à 100 ans après IV. Ça tombe bien, c’est les années que Hamill et Fisher ont accumulés depuis 1977 :-)

      J’aurais avoir Joss Whedon pour Episode VII, mais ça va sortir la même année que… Avengers 2.

    • Honnêtement, ça ne me fait pas un pli. Les nouveaux films réalisés par Lucas étaient déjà tellement mauvais… ça peut difficilement être pire.

      Ce qui me fait plus peur, c’est l’achat par Sony des droits pour la série Fondation d’Isaac Asimov, un grand classique de la science-fiction américaine… dont l’adaptation serait réalisée par Roland Emmerich (Independance Day, Godzilla, the day after tomorrow, 10 000 BC, 2012………) ……………….

      Industrie culturelle de mon cul, tu me fais chier !

    • @ mystere2 Fondation, faudrait que ça soit une série de télé. Mais Sony et Emmerich, ouf ça sent le désastre…

    • Tant qu’à ressortir Star Wars, aussi bien ressortir David Lynch de sa retraite(?) et lui faire, finalement, réaliser un des épisodes de la série! Personnellement, j’aimerais voir ça, même si c’est complètement improbable…

    • Disney a un excellent modèle d’affaire. Ils ont fait l’acquisition de gros nom (Pixar et Marvel), et en bon proprio, ont instauré ou conservé à la tête de ces compagnies des passionnés. Pixar domine toujours et livre des canons de temps à autre (Up, Wreck-it-Ralph, excellent d’ailleurs…), et Marvel, avec l’instauration de Kevin Feige au commandes, vient de terminer leur Phase 1 (de Iron Man à The Avengers) en beauté, et commencent Phase 2 (de Iron Man 3 à The Avengers 2) avec aplomb.

      C’est d’ailleurs ce modèle qui inspire confiance. Pas un modèle archaique de “micro-management” à la FOX (où Tom Rothman a bousillé tant de film), mais juste de mettre les bonnes personnes aux bonnes place. Les meilleurs Star Wars sont ceux avec qui Lucas n’avait que peut d’impact sur la réalisation.

      A New Hope – Lucas écoutait tout le monde autour de lui. Surtout le producteur Gary Kurtz.

      The Empire Strikes Back – Irvin Kershner, un col bleu de la réalisation qui a son style, fait la différence, avec Kurtz. Un grand film.

      Return of the Jedi – C’est là que ca a commencé à déraper… Richard Marquand, un autre réalisateur col bleu, mais pas mal plus mou que Kershner. Lucas enlève le ton plus adulte de Empire et change la fin de Jedi. On change les Wookies de la fin par des Ewoks, Han Solo, qui devait mourir, est sain et sauf, et pour une raison quelconque, a inclu une 2ème Death Star…

      Et les Prequels… misère….

      Donc, ce que cette franchise a besoin, n’est pas d’un grand réalisateur, juste une bonne tête pour chapauter tout ces projets et un scribe qui a un minimum de talent. That’s it.

    • Un article de 2010 sur le départ de Kurtz, et le déclin de la série…

      http://herocomplex.latimes.com/2010/08/12/star-wars-was-born-a-long-time-ago-but-not-all-that-far-far-away-in-1972-filmmakers-george-lucas-and-gary-kurtz-wer/

    • On peut difficilement faire pire que le #1. À mon avis, ce ne sera pas les épidodes 7, 8, 9. D’une part parce que Darth Vader et l’Emperor sont morts; deuxièmement parce que les acteurs de la première trilogie sont tellement vieux qu’ils ne peuvent que faire des caméos. Bref, le plus logique serait de faire des reboot. Disney a surtout acheter les personnages de Yoda, Darth Vader, etc., pas de nouveaux sans aura. Ils voudront capitaliser sur ces personnages.

    • Lucas aurait dû vendre son Empire à Miramax……Me semble que le truc aurait pris une tournure intéressante….Comme Tarantino aux commandes !!!

    • Ce qui est sûr c’est que tous les fans de Star Wars vont pouvoir amener leurs enfants dans un méga-centre d’attractions de Star Wars dans les prochaines années.

      Sinon, ce qui m’intéresse, c’est le retour de Georges Lucas. On parle d’un cinéaste hyper-créatif qui s’est perdu dans la construction d’un empire. Pourquoi ne ferait-il pas comme Coppola, de petits films expérimentaux pour s’amuser? On pourrait être surpris. Pour cela, il devra oublier les effets spéciaux.

      Pour réussir la prochaine trilogie, il faudra retourner aux bases de la première: de vrais personnages mythologiques, peu d’effets spéciaux, de vrais dialogues avec un ton de screwball comedy.

    • Les fans de Star Wars se présentent comme des petits malins ironiques, mais dans le fond ce sont de grands enfants. Pour réussir, la nouvelle trilogie devra être pareille. Disney risque de faire le contraire…

    • Ils vont refaire la menace fantôme et dans la course de pod il va y avoir lightning McQueen. de plus, est-ce que la princesse Leia va avoir ses trois fées marraines?

    • @jeffypop

      va relire mon commentaire en haut. Disney est très bien dirigé…. Tu ne verra pas plus de Buzz Lightyear dans Star Wars que tu n’en a vu dans The Avengers…

    • Comment peut-on même penser à Tarantino pour Star Wars ?

    • Avoir vu l’original en 1977 (j’avais 10 ans), je me souvient de l’excitement que ce film avait causé. Les filmes suivants ont tous été bon (épisode 5 et 6). Et puis… est venu les épisodes 1, 2 et 3 qui, selon moi, ne sont pas à la hauteur des premiers. Les tentatives de comédies avec le maintenant fameux Jar-Jar ont tombées à plat si on compare avec les péripécies de C3P-0 et R2-D2.

      Mais, il faut dire aussi que plusieurs ont aimés ces nouveaux chapitres de la série. Moi, je les ai vu avec les yeux d’un enfant de 10 ans. Les autres ont été avec des yeux d’adultes.

      Espéront que les autres films seront plus dans le milieu des ancients et des nouveaux… mais je sais combien il est difficile de plaire à tous.

    • Arretez de dire que l’episode 1 etait le pire. Le 2 remporte ce titre haut la main. Meme les scenes de combats (qui sont quand meme bien) ont pas rattrape le scenario mal foutu.

    • @Mickey3d: euh! Miramax a appartenu à Disney de 1993 à 2010! Ce qui probablement la preuve de ce que certains avancent, soit que comme avec Pixar et Marvel il feront confiance aux gestionnaires de ces entreprises et avec Kathleen Kennedy à la barre de Lucasfilm (c’est quand même la productrice de Schindler’s list, The sixth sense, Persepolis, Munich, E.T., Indiana Jones, Lincoln, Retour vers le futur, A.I., Benjamin Button, Tintin, et autres… C’est loin d’être une junior!). De toute façon, Disney a appris à la dure, Bob Iger le sais très bien. Michael Eisner s’est mêlé des affaires de Pixar (une autre création de George Lucas dont il a du se départir lors de son divorce dans les années 80) au début et Pixar n’a pas du tout aimé (Eisner a imposé le projet Cars et un Toy Story 3)…

      En fait, tellement pas aimé que lorsque fut le temps de négocier une renouvellement de l’entente entre Pixar et Disney (et éventuellement un achat formel) Steve Jobs et Pixar ont dit qu’il ne vendrait jamais tant que Michael Eisner était encore président. Et Eisner à dû démissionner car toute l’animation de disney à cette époque reposait sur le travail de Pixar. Iger s’en est toujours rappelé et a toujours respecté toutes les organisations qu’ils ont ensuite acheté (avec grand succès il faut dire!)…

    • Vrai que Episode 2 est le pire, mais ce qui frappe du Episode 1, c’est Jar-Jar Binks et l’immense déception qui a suivi la sortie du film.

      Ce qui est hallucinant des Prequels, c’est à quel point tout les acteurs sont tous nuls à chier dans ces films. Et là, on ne parle pas juste de Hayden Christienssen (et il était actuellement très bon dans Shattered Glass), mais tous le cast sauf Ewan MacGregor, qui est le seul à livrer une performance correct sans plus. Christopher Lee est lui habitué des films de série B…

      Portman, Liam Neeson et Morrison sont habituellement bon, alors qu’ici, ils collectent un chèque.

    • Le casting n’est pas un problème dans la récente trilogie. Le problème c’est que George Lucas est le plus mauvais directeur d’acteur à avoir mis le pied sur terre. D’ailleurs Lucas est 1000x plus un businessman qu’un homme de cinéma. Spielberg, s’il est véritablement son ami, a dû lui dire en pleine face après le dernier Indiana Jones.

    • Ok, mettons qu’il est interdit de rêver à Chris Nolan pour un reboot the Star Wars.

      Peut-on envisager un Guillermo del Toro (à la place de Hellboy III) ?

      Peter Jackson (à la place de Tintin 2) ?

      Sam Raimi ?

      Ang Lee ?

      Jon Favreau ?

      Zack Snyder ?

      Michael Mann (!!) ?

      Sinon, Ridley Scott n’a pas vraiment sa place (trop vieux) et trop occupé avec Blade Runner reboot/II… David Fincher, je ne le vois pas là dedans…

      Du côté des cauchemars… Michael Bay, Roland Emmerich et James Cameron me viennent en tête comme la meilleure façon de ruiner l’univers SW pour de bon.

      Il faudrait vraiment un director qui prenne en charge au moins 2-3 films, comme Chris Nolan a fait pour l’extraordinaire revival de Batman ou Jackson pour LOTR.

      AUSSI, on peut se mettre à rêver d’une série télé de qualité, du genre Battlestar Gallactica mais avec du gros budget. Là ça dépasserait n’importe quel trilogie de film.

    • @ kurtz: Moi aussai pendant des années je croyais que la mode du format “superhéro annuel” était une mode qui allait passer, mais je n’en suis plus certain maintenant. Je suis même convaincu que ce format est là pour rester.

      Ça m’est venu quand j’ai réalisé que la ligne entre le cinéma et la télé était devenu bien flou depuis 10 ans. La télé (HBO-ienne) a tellement augmenté sa qualité que certaines séries n’ont rien à envier au cinéma, même le contraire. Et de l’autre côté le cinéma (popcorn/blockbuster) se sérialise afin de stabiliser les risques de revenues.

    • Ça ne pourra tout simplement pas nuire d’enlever Lucas de Star Wars. Les prequels, sans être complètement nuls, ont été manqués. Mais nous les regardons avec nos yeux d’adultes alors que nos yeux d’adultes de la trilogie initiale sont tordus par nos yeux d’enfants de l’époque. Mes jeunes enfants ont beaucoup aimés les prequels, davantage que les originaux.

      Une chose est certaine, il faut complètement nul à diriger des acteurs pour rendre Portman, MacGregor, Neeson, Jackson et Lee aussi mauvais que Lindsay Lohan.

      L’histoire semblait avoir été écrite par un enfant mais rappelons-nous que la trilogie originale n’était pas non plus une grande oeuvre de scénarisation.

      J’ai confiance que Disney peut faire un bon travail avec cette franchise. Un bon scénariste et un bon réalisateur pourraient arriver à surpasser tout ce qui a déjà été fait avec Star Wars. Peut-être que Peter Jackson à la réalisation aura du temps libre. Il me semble qu’il cadrerait bien. J’ai éliminé ceux qui seront déjà trop occupés.

    • ”La télé (HBO-ienne) a tellement augmenté sa qualité que certaines séries n’ont rien à envier au cinéma, même le contraire.”

      That ship has sailed.

      Non seulement la moyenne des séries télé dépasse en qualité la moyenne des films mais les meilleurs séries télé dépassent aussi les meilleurs films depuis quelques années. Juste quelque chose comme Breaking bad à partir de la saison 3 suffit à convaincre le plus sceptique. Et c’est juste pour aller en s’améliorant.

      Anyway, peu importe puisque la série télé c’est du cinéma très-long-métrage coupé en blocs, voilà tout. Nous pourrions tout aussi bien voir un épisode au Guzzo mais la mode des salles de cinéma est aussi en déclin relatif, soutenu par le buzz IMAX/3D -rien qui aide la cause-.

    • ”Une chose est certaine, il faut complètement nul à diriger des acteurs pour rendre Portman, MacGregor, Neeson, Jackson et Lee aussi mauvais que Lindsay Lohan.”

      Lucas pourrait transformer une Meryl Streep en Paris Hilton avec très peu d’effort. Peut-être même que Harrisson Ford jouerait comme Al Pacino s’il n’avait pas été brisé dans sa jeunesse. Haha.

    • @Tous: Je vous trouve quand même assez dur avec Lucas et franchement un peu ingrats… Cette lettre communique bien je que je ressens quand je vois le Lucas-bashing. Comment donner autant d’importance à Star Wars si c’est si mauvais…

      http://ca.ign.com/articles/2012/10/31/thank-you-george-lucas

      Thank you Mr Lucas

      Dear Mr. Lucas,

      I can’t say that this represents everyone here at the site. These are just my opinions; my thoughts. In light of yesterday’s big news concerning Lucasfilm, I just wanted to take a few minutes out my day to offer an enormous and sincere “thank you” for everything you’ve given me. I can honestly say that were it not for you, my life would be in a remarkably different place right now.

      Yes, I’m a huge Star Wars fan. Like, enormous. And while I’m certainly thanking you for the endless hours of joy that have come as a result of the Star Wars Universe – movies, TV, video games, comics, books, the works – this thank you isn’t quite that simplistic. It’s because of Star Wars that I chose to tell stories when I “grew up,” but more importantly, you instilled in me the ideals of never compromising my vision, earning independence as an artist, and always striving to be innovative in anything that I do.

      Your efforts in building Lucasfilm and constantly pushing to expand the possibilities of filmmaking is likely overshadowed by lightsabers and the Force at times, but just know that for shy, creative kids that love comic books and movies and want to make that their life and livelihood, everything you’ve strived for and then surpassed throughout your career is truly inspiring. I’ve often read of your desire to achieve financial independence to retire and focus on other things, including experimental films, and I just want to say that I’m enormously happy that everything you’ve worked for – everything that Star Wars has afforded you – has finally arrived.

      I work on the Internet, which I’m sure you know hasn’t always been home to the nicest of “fans.” They often forget that the only reason they’re so passionate about Star Wars in the first place is because of what you accomplished. But I want you to know that your unwavering vision for Star Wars and your resistance to let the fans take ownership of it has reminded me that art, no matter how commercially viable or successful, always, always, always goes back to the creator’s vision. It is a practice that I’ve taken great pride in trying to bring to any work I do, whether it be fiction or otherwise.

      In 1996, I was in sixth grade, and I learned that the prequels were being made. I spent a week of math class (the worst) sketching out ideas for the new Star Wars movies – vehicles, weapons, even characters – and sent Lucasfilm a hand-written letter explaining my motivations and how many times I’d seen Star Wars. Naturally, I was thrilled when, weeks later, I got a letter back with a beautifully embossed Lucasfilm letterhead.

      Subsequently, I was heartbroken when I saw that all of my work was returned to me, with the letter stating the usual legal mumbo jumbo about not being able to accept unsolicited material. My disappointment was made worse years later when I saw the first trailer for Episode I that featured something I included in those math class sketches – a double-bladed lightsaber (I called it a lightstaff). Of course, I later learned that the double-bladed saber had appeared in an Expanded Universe book somewhere, bringing my creative ego back down to manageable levels.But the thing about that letter that really stood out to me was a bit that seemed to stray from the usual form letter rejection; a part that mentioned Lucasfilm’s support of young artists. I’m sure there are hundreds, if not thousands, of other kids that got that same letter, but when you’re 11, that doesn’t matter much. To me, that was an endorsement to keep doing what I was doing.

      And I did.

      Because of that inspiration, I took my life on a creative path. I went to film school, I have comic books with my name printed on them that sit on store shelves, and I write for one of the best websites in the world, where I get to talk about Star Wars on a daily basis with people that love it as much as I do.

      So thank you, Mr. Lucas, for everything you’ve given to me. I hope retirement is everything you’re looking for.

      Sincerely,

      Joey Esposito

    • @jon8

      C’est pas mal le point que je faisait pour le acting. Harrison Ford avait deja fait modifier la majeure partie du dialogue de la trilogie parce que ca sonnait faux…

      Pour les série, excellent exemple avec Breaking Bad. Ou même The Wire et Game of Thrones. Une série télé avait déja était annoncé y’a 3-4 ans, et reste à voir comment le nouveau deal de Disney va avoir comme impact là-dessus.

      Et pour la réalisation, la plus part des noms que vous mentionnez sont trop bon pour Star Wars, et ca serait une perte de talent pour Del Toro, Jackson, Mann et Lee. Raimi ne fitterait pas avec le genre selon moi. Et Zach Snyder? Et Snyder est nul. Cameron ne touchera pas à ca (Avatar 2-3-4…), Emmerich et Bay sont confinés à un style…

      Reste Favreau, qui fitte ma description de “journeyman director” col bleu qui n’a pas de panache à perdre. Il faut juste quelqu’un de passionné et compétant.

    • @keepiru

      Lucas mérite pleinement la haine que les fans de Star Wars ont de lui. surtout qu’à la fin des années 80, il s’était publiquemebnt expimé CONTRE l’édition modifié de films SANS faire paraitre la version originale. Et c’est exactement ce qu’il fait depuis…. J’ai toujours eu le souvenir que Han Solo avait tiré Greedo en premier, ce qui l’établissait comme anti-héro, ou au moins quelqu’un qui navigue les eux grises, moralement parlant. La version 1997 a soudainement inversé le tout…

      Voilà un article paru à l’époque de la sortie de The People vs George Lucas, qui résume bien la situation.

      http://culturevisuelle.org/igenerations/archives/1330

    • @Dusk: Si Kennedy ne tiens pas son bout,je prédis Gore Verbinsky. Si elle tiens son bout on aura un trio de la mort (et c’est probablement grâce au James Bond de Mendes…) du genre; Spielberg, Jackson, Zemekis (ou Mendes?)…

    • “Juste quelque chose comme Breaking bad AVANT la saison 3 suffit à convaincre le plus sceptique.” Fixed! (Mais quand même, pas difficile de trouver des meilleurs films que Breaking Bad à son meilleur).

      Je ne vois vraiment pas Nolan à la tête de Star Wars, ça donnerait quoi? Un Jedi éprouvant des troubles identitaires après le meurtre de sa femme, dont il est faussement accusé (mais ce n’est pas si sûr), se retrouve pourchassé à la fois par les Rebelles et l’Empire. Il se laisse séduire par le Dark Side, utilisant les pouvoirs du côté sombre pour retrouver le véritable meurtrier, malgré les avertissements de Yoda, et finit par confondre la réalité Notre Jedi paria devient un justicier solitaire, se retrouvant devant le nouvel Empereur qui est (ou non) à la fois le meurtrier, son père et son maître Jedi.

    • @Dusk:
      C’est vrai que Lucas a changé des éléments de Star Wars. Mais sa démarche a toujours été artistique. Il a toujours été convaincu et a toujours défendu le fait qu’un oeuvre reste toujours la propriété du créateur et que celui-ci peut choisir de la modifier après sa parution. On peut être pour ou contre cette démarche (personnellement, comme vous, je suis contre.) mais en bout de ligne, c’est quand même un choix artistique. On peut en débattre, mais de là a provoquer de la haine… Après tout ce que cet homme a fait pour le cinéma (Lucasfilm, ILM, THX, Pixar), il a bien le droit d’avoir certaines idées qui diffères des notres…

      Et ces idées n’annulent en rien ses accomplissements…

      Si tu veux vraiment une lecture sur Lucas vas y avec Skywalking: The life and films of Georges Lucas (de Dale Pollock) et tu va voir comment il s’est battu pour pouvoir faire Star Wars, se battre à s’en rendre malade! Les fans devraient plutôt s’abreuver de ces exploits plutôt que de se concentrer sur des niaiseries comme qui a tiré en premier dans la cantine (même si je suis d’accord que c’est Han Solo qui a tiré en premier!)

    • Avec Michael Mann, on pourrait suivre en parallèle un Jedi du côté sombre avec son ennemi complémentaire du côté des Rebelles, tous deux étant bien seuls, l’un parce qu’il faut sacrifier famille et ami au nom du Bien, l’autre parce qu’il ne peut faire confiance à aucun de ces satanés gredins de Stormtroopers masqués.

    • @cinematographe: Et Darth Vader qui crie dans son casque sans prise de son directe… ;-)

    • @cinematographe: Gros avantage de M. Mann, le film va durer 5 heures…

    • @cinematographe, tu trouves Breaking bad 1&2 meilleurs que les suivants ??

      Nolan; ouais c’est vrai qu’il est probablement surestimé. Comme un Tarantino, il est figé dans un style bien précis et laisse paraître des tics agassants à la longue.. Comme un band pop-rock qui siphonne toujours sur la même recette.

      Ok, let’s go pour le col bleu sans ego alors.

    • ”(Mais quand même, pas difficile de trouver des meilleurs films que Breaking Bad à son meilleur).”

      Liste svp. Je meurt d’envie d’écouter un film récent aussi jouissif que Breaking bad! Juste UN. ;-)

    • @jon8

      Oui, pour Breaking Bad, je n’ai pas trop aimé la saison 4, un peu plus la première partie de la 5, mais je trouve que ça va dans une direction très conventionnelle, les premières saisons avaient un rythme et un climat plus singulier (notamment pour le portrait de la famille, qui est pratiquement disparu). C’est encore très bon, une merveille d’écriture, mais j’aimais mieux le ti-coune qui rentre dans la drogue sans rien y comprendre, que l’arc narratif bien usé du “une fois rendu en haut on ne peut que redescendre”.

      Pour Star Wars, ouais, il faut un nobody talentueux, comme Irwin Winkler.

    • @dusk

      ”Et pour la réalisation, la plus part des noms que vous mentionnez sont trop bon pour Star Wars, et ca serait une perte de talent pour Del Toro, Jackson, Mann et Lee.”

      Je ne suis pas sûr pour ”perte de talent”. IMO l’univers Star Wars a autant sinon plus de potentiel que les Batman et cie. C’est ce que l’on en fait qui importe en bout de ligne. L’univers ultra-riche de Tolkien pouvait être scrappé comme elle pouvait faire quelque chose de grandiose.

      On s’entend pour dire que si des p***** de robots-jouets peuvent générer des milliards avec un M. Bay, y a quelque chose à faire avec l’univers Star Wars?

    • @cinematographe

      eh bien! vous m’étonnez. Il me semble que c’est pourtant le consensus: la saison 3, 4 (et maintenant la 5) sont de vrais bijoux. J’ai eu des frissons lors de l’épisode avec le synch d’une pièce de Fever Ray et le party de meth. D’ailleurs, certains synchs musicaux tiennent du génie.

    • Pas sûr que cinematographe aille vraiment écouté Breaking Bad…

      Saison 3 est excellente, et la 4….. j’en suis sans mots…

      @keepiru

      Voilà…

      http://filmdrunk.uproxx.com/2011/09/1988-george-lucas-calls-2011-george-lucas-an-egotistical-gangster

      Lucas fait un Romney de lui-même… Je me sacre totalement des changements qu’il fait, tant qu’il garde la version avec laquelle 95% de ses fans ont grandi avec et ont aimé…

    • *Disclaimer:* si vous n’avez pas vu Breaking Bad, n’écoutez pas ce video! C’est du gaspillage total hors-contexte; c’est le long crescendo de dizaines d’heures qui fait la puissance de cette scène:

      http://www.youtube.com/watch?v=u1JVxqpg-Rs

      Les frissons, j’vous dis.

    • Je vient de voir la résponse de cinematographe… Hé bien… il faut de tout dans la vie I guess…

    • cinematographe, juste pour le fascinant personnage de ”méchant” qu’est Gus Fring, les saisons 3 & 4 méritent d’être sur le podium.

    • Duncan Jones serait tout indiqué pour le job.

    • La saison 5, que je n’ai pas vu et qui atteint le record de 99/100 sur Metacritic, je me la garde pour savourer plus tard, comme un bon Aloxe-Corton juste vieilli à point :-) … mais j’ai hâte!

    • Irwin Winkler le vieux bonhomme de 81 ans ?

    • J’aime bien la 3, c’est la 4 que je trouve plus ordinaire. Oui, Gus Fring est fascinant, mais ce qui était de bien, entre autres, dans les premières saisons c’était l’alternance étrange entre de brefs moments de violence surréaliste et des longs moments de tranche de vie plus quotidienne, avec des ruptures de ton inattendues (l’épisode de la mouche ou la finale de la saison 2). La 4e saison est plus lisse, le récit se replie pas mal sur la drogue et évacue le côté familial, l’humour est moins présent et les scénarios sont plus directs, et la violence de plus en plus grotesque, surtout, n’a presque plus de conséquence (j’aimais bien, par exemple, comment dans la première saison on pouvait prendre deux ou trois épisodes à se débarrasser d’un corps, maintenant on s’en fout, il est mort on le met dans l’acide et c’est tout). C’est loin d’être mauvais, mais ça ressemble à bien des films de gangsters, on en reconnaît la structure et les thèmes habituels; en bien mieux que la norme, on s’entend.

    • Oups, je pensais à Irvin Kershner, mr Episode V.

    • Intéressant comme point de vue. J’imagine que ré-écouter une série télé du début peut donner aussi une perspective intéressante. Je voulais le faire avec Battlestar Galactica, je pense que j’aurai aussi le courage avec Breaking.

    • Mais je ne suis pas fan de série télé, Breaking Bad est l’une des rares exceptions. Si je vous faisais la liste des films que je préfère, on ne m’adresserait plus la parole sur ce blogue!

    • Irvin Kershner le vieux bonhomme qui est mort à 87 ans ?

      ;-)

    • Si on a le droit de choisir des morts, je veux Stanley Kubrick alors.

    • Bon, ben il va falloir se rabattre sur Winkler alors.

    • ”Si je vous faisais la liste des films que je préfère, on ne m’adresserait plus la parole sur ce blogue!”

      Try me. Please.

    • Le mieux, en fait, serait Spielberg, comme ça on pourrait avoir un Luke Skywalker monoparental qui peine à éduquer son enfant, et qui sera dévasté lorsque son fiston plein de potentiel se tournera vers le côté sombre. En plus, il aurait plein d’occasion pour faire des halos blancs avec les réacteurs des vaisseaux, et il pourrait avoir un scène ou fiston tente d’apprivoiser un R2D2 récalcitrant avec des bonbons. Et ça pourrait toujours tenir de métaphore pour un Lucas qui a délaissé le cinéma pour les bébelles en plastique.

    • ”Mais je ne suis pas fan de série télé, Breaking Bad est l’une des rares exceptions.”

      Mad man, non ? C’est *très* bien écrit. Vraiment.

      Games of Throne est un peu plus conventionnel, mais le potentiel est bon.

      The wire que je n’ai pas vu semble très apprécié, tout comme Homeland.

      Et puisqu’il est question ici de sci-fi, je pense que tout amateur du genre se doit de visionner la série récente.

    • ”Le mieux, en fait, serait Spielberg”

      Du sang neuf, svp. Je pense d’ailleurs que c’est le souhait de Lucas (même si j’ai ses souhaits où vous pensez…)

      Spielberg ce serait quasi de l’inceste, anyway. J’ai encore au travers de la gorge le A.I. de Kubrick, faudrait pas ajouter Star Wars en plus. De toute manière il vient d’annoncer sa retraite des films d’action, Spielberg.

    • Finalement, plus j’y pense plus il faudrait une série télé pour SW.

      Au pire, une série télé où la finale de chacune des saisons serait lancée au cinéma en IMAX 3D, si vraiment il faut se rembourser la prise de retraite de Lucas ;-)

      En tout cas, j’aime espérer que Disney n’échappe pas la balle sur ce coup là. J’ai confiance mais je me garde une petite gêne.

    • Pas vu Mad Man encore, je vais m’y mettre un jour. The Wire, ça c’est génial, et je mets ça en haut des trucs audio-visuels les plus importants des dernières années. J’allais justement essayer Homeland, mais je suis un peu sceptique. Et dans un autre registre, je regarde Buffy ces temps-ci avec autant de plaisir que d’étonnement (j’oserais même dire que certains épisodes surpassent Breaking Bad – en terme d’écriture seulement, parce qu’on s’entend que la réalisation est à chier).

    • C’était une blague, Spielberg, et AI est un chef d’oeuvre (Breaking Bad ne lui arrive pas à la cheville d’ailleurs…)

    • ”Pas vu Mad Man encore, je vais m’y mettre un jour.”

      Mad man c’est vraiment un must. Juste pour (re)vivre les années 60 de cette perspective, ça vaut la peine. En fait, de mémoire, c’est LA série télé qui m’a confirmé le potentiel de la série télé. Je parle ici de raffinement, de se sortir du sitcom ou de l’ever-teasing-show comme Lost et 24. En fait, faudrait un jour se pencher sur les appelations parce qu’il ne peut plus être simplement question de ”drame” ou de ”comédie” tellement le traitement d’une série télé, d’un épisode et d’une saison à l’autre, influe sur la perception de l’ensemble. Question de build-up et de rythme, j’imagine.

      Pour Star Wars, je ne sais pas sur quelles espoirs je m’accrochais mais Disney n’a pas la plateforme de HBO! Donc, ce sera du film j’imagine.

    • ”et AI est un chef d’oeuvre (Breaking Bad ne lui arrive pas à la cheville d’ailleurs…)”

      Je ne t’adresse plus la parole.

      haha ;-)

    • J’ai réécouté récemment des épisodes des premiers 24, et je me demandait comment j’avais pu autant tripper dans le temps. C’est un peu comme quand je me demande comment je faisais pour bouffer 3 boites de Smarties en ligne quand j’étais ti-cul.

      À part ça, Soprano, considéré par plusieurs comme la pierre blanche où la série télé ”de qualité” serait née (et où le cinéma amorcerait son déclin). Je vais commencer celle là aussitôt que j’ai le temps.

      Ensuite, si tu aimes garder un lien avec le cinoche, je te conseille Boardwalk Empire, dont le style est vraiment très ”cinéma”; gros budget, Martin Scorcese, etc…
      J’ai juste écouter la saison 1. C’est bien mais il me semble que Scorcese s’adapte mal au format… Enfin, à toi de juger.

    • Le buzz de l’heure c’est Walking Dead, je crois.

      Mauvais, mais y a quelque chose d’addictif dans les trucs post-apocalyptiques faut croire. Mon plaisir coupable. Apparemment la nouvelle saison 3 est bien.

      Sinon, tu tombes vraiment dans le divertissement easy-going. Le genre que t’écoute en revenant de travailler, le cerveau plus ou moins à off: Dr. House, Mentalist, Bones, Weeds, The Riches. Mention honorable à Californication qui est vraiment nasty.

    • Ah, le silence n’a pas duré longtemps!

      Boardwalk Empire, j’ai écouté deux épisodes, je n’ai pas aimé du tout, c’était réalisé n’importe comment, même l’épisode de Scorsese. Soprano j’avais écouté les deux premières saisons dans le temps, j’aimais beaucoup, mais je ne m’en rappelle plus du tout, peut-être un jour j’y reviendrai.

      En tout cas, on a déjà eu la discussion je crois, mais j’aime mieux le cinéma où le discours passe par la mise en scène et l’image, que la télévision où l’essentiel réside dans l’écriture. Préférer l’un à l’autre est une question de goût, mais en termes d’image, c’est certain que le cinéma demeure roi.

    • Je ne sais pas qui pourrait prendre la direction des prochains Star Wars mais ce n’est pas un Nolan ou un autre réalisateur big shot. Ce n’est pas non plus une saveur du jour comme Josh Whedon. J’aime bien l’idée du journeyman col bleu.

      Par contre ca devra être un geek. Et pas un geek nouveau-genre avec des lunettes qui se la joue branché et qui se pense techno parce qu’il a un IPad et qu’il s’intéresse aux médias sociaux. Un vrai geek old school comme Lucas.

      Parce que c’est ça qui fait la magie des Star Wars, c’est d’avoir créé avec peu de moyen et beaucoup d’ingéniosité un univers immense avec des vaisseaux, une étoile de la mort, des sabres lasers.

      C’est ça le vrai esprit du geek.

      Geeks stay up all night disassembling the world so that they can put it back together with new features. They tinker and fix things that aren’t broken. Geeks abandon the world around them because they’re busy soldering together a new one.

    • ”Ah, le silence n’a pas duré longtemps!”

      Non, mais ça pourrait durer un peu plus si tu balances un La graine et le mulet!

    • ”Par contre ca devra être un geek. Et pas un geek nouveau-genre”

      Je suis avec Renaud là dessus. Je rajouterais même qu’il devrait avoir grandi avec SW, donc né entre 1965 et 1977, disons. C’est quoi déjà la génération après les boomers?

    • Ouin, j’ai bien envie de mettre un p’tit 2 sur Jon Favreau finalement. Il a déjà un pied chez Disney (Iron man), est all american et a grandi avec Star Wars (né à New york en 1966) dont il avait 11 ans lorsque le premier Star Wars est sorti. Mais en même temps, Iron man bouffe beaucoup d’air.

    • Favreau et Verbinski (aussi chez Disney avec ses pirates) sont pas mal en haut de la liste, mais il va falloir avant tout s’assurer qu’ils n’ont pas de lunettes, d’Ipad et d’intérêt pour les médias sociaux, sinon on va se ramasser avec des dialogues de 140 caractères et des vaisseaux dirigés par écrans tactiles. Quoique ça serait déjà mieux que les prequel.

    • Gore Verbinski – Oh! il a une tête à avoir eu un lightsaber en plastique étant jeune, lui! :-)

    • Je suis pas mal certain qu’en analysant froidement la chose, nous pourrions devenir à peu de choses près ce qu’il adviendra de la franchise avec Disney.

      Première question: IMAX/3D ou pas ? Ce choix, en apparence anodin, propulse dans une direction plus qu’une autre.

    • *deviner*

    • Mad Man, c’tu un super héros qui joue dans Mad Men?

      Et à propos de Breaking Bad, je trouve l’ensemble passionnant, mais reste qi’il y des longueurs et que certains dilemmes vécus par les personnage sont redondants…

    • Fantasme…..Tarantino aux commandes d’un épisode sur les chasseurs de primes….Il faut avouer que cela donnerait une texture nouvelle à l’entreprise…S’cusez moé…..Fan fini de Tarantino!!!

    • En tout cas, ça exclut définitivement Winkler, trop pré-geek.

    • “Première question: IMAX/3D ou pas ?”

      3D j’espère, sinon ils vont être obligé de ressortir une énième fois les premiers films pour les adapter à l’IMAX.

    • ”3D j’espère”

      Donc, ça exclu de facto l’approche de style Nolan/Batman. On se rapproche plus de Avatar/Marvel/Pirates… dans la ligue Disney, quoi.

      Ok, si on continue l’analyse et que l’on regarde les faits:

      - 4 milliards c’est 4000 millions de dollars. Beaucoup de fric.
      - Lucasfilm c’est essentiellement Star Wars, donc c’est là dessus que Disney va récupérer sa mise.
      - Disney c’est une grosse machine dont la clientèle principale est le 2 à 17 ans.
      - La stratégie Disney (modèle d’affaire) est de viser le kid tout en n’ennuyant pas trop le parent, porte-monnaie du kid.
      - Les ”geeks Star Wars” C’EST les parents en 2015 (30-45 ans d’âge moyen)
      - 4G$ c’est beaucoup à récupérer avec seulement des films. Donc produits dérivés, donc jouets, donc noël, donc kids.
      - 4G$ c’est vraiment beaucoup à récupérer, donc parc d’attractions, donc kids.

      Bref, on devine où ça se dirige. J’oserais même dire que c’est assez limpide: on jouera la carte du clin d’oeil nostalgique (pour les adultes-geek-parent-fan-vieillissants) sans aucun doute, mais sans trop appuyer. On utilisera la mythologie (le nom) comme tremplin pour préparer la nouvelle génération de fan et on frappera fort et les très jeunes. Peut-être même avec du Jar-Jar Binks mais en mode Pixar moins cul-cul. Le tout sera en 3D super-hyper-HD machin et on pressera le citron de toutes les manières imaginables, mais avec assez de doigté pour que les vieux fans essuient leurs frustration d’éternels ados au travers des yeux ébahis de leurs progénitures.

      Disney.

    • J’aime bien Favreau également, il a surement encore un vieux pyjama de Star Wars dans le fond de son garde-robe. Et je viens de vérifier s’il était sur twitter. Non seulement il est sur twitter mais sa photo c’est R2D2.

      Et dans Ironman il a prouvé qu’il était un bon geek, la physique d’Ironman est vraiment bonne, c’est ce qui fait le succès du film. On a vraiment le feeling que le costume répondrait de cette facon si c’était dans la vraie vie. C’est dans ce genre de détails qu’on reconnait un bon geek.

    • Disney, c’est gros en tabarn…, Miramax par exemple leur a déjà appartenu, c’est-à-dire qu’ils ont produit, indirectement, Tarantino, Scorsese, Craven, Kevin Smith, Rodriguez et une tonne de trucs absolument pas disneyéen. À quel point Disney va contrôler LucasFilm? Ché pas, mais faut pas penser que SW sera automatiquement mickeymouséiser.

      Le problème avec le tâcheron geek, comme Favreau, c’est qu’il sera peut-être capable d’aligner deux plans efficacement, mais c’est moins certain qu’il aura l’imagination visuelle nécessaire. Je m’en fous pas mal du réalisme scientfique de la Death Star, il faut surtout l’équivalent de la scène du bar dans l’épisode 4. Et ça, Favreau ou Verbinski, pas sûr…

    • Si on pousse encore plus l’analyse, je rajouterais que Disney va devoir y aller avec une stratégie étalée sur une dizaine d’années.

      Les indices sont ici:

      http://boxofficemojo.com/alltime/world/

      Qu’est-ce qui échappe à Disney là dedans ?
      Harry Potter. Franchise très payante, si ce n’est pas LA plus payante, surtout si on inclus les dérivés (les livres étant des dérivés, juste pour dire la folie de la patente).

      Bref, si vous avez suivi la Harry Potter mania un tant soit peu, il faut comprendre que le concept a littéralement suivi la croissance des jeunes. Je me souviens même d’avoir été jaloux des p’tits kids ayant la chance de vivre leurs jeunesse avec un Harry Potter, qui grandissait au même rythme qu’eux!
      Tout le génie est là: une génération a été marquée. En 2030 Disney achètera sûrement Harry Potter inc. pour une autre wave rétro mais ça c’est une autre histoire. Donc, le génie commercial dans Harry Potter c’est qu’il est resté pour accompagner (et évoluer) avec son lectorat/bassin de spectateurs. L’ambiance évolue du magique-mignon, qui plait au 2e année de primaire, au quasi lugubre qui plait à l’ado. Du pur génie.

      Si on transpose ça dans le contexte Star Wars/Disney? Ils pourraient viser la clientèle des 7-10 ans, tout en offrant un bon divertissement pour les parents. Donc on pense immédiatement à la formule Pixar. Peut-être, souhaitons-le, cela évoluera vers un monde plus noir, plus ‘’sérieux” pour atteindre un peak vers 2025 où Disney rapportera des revenus de 23 milliards en tout et partout ;-)

    • En fait, c’est un nouvel épisode dans le combat de titans entre Buena Vista (Disney) et Warner brothers (Time Warner):

      http://boxofficemojo.com/studio/chart/?studio=warnerbros.htm

      http://boxofficemojo.com/studio/chart/?studio=buenavista.htm

      L’équivalent de Apple et Google de l’univers de la techno, mais pour les groupes medias. Donc c’est aussi DC v.s. Marvel, Harry Potter v.s. Pixar, etc..

    • Les revenus brut des deux géants en 2011 selon wiki:

      Disney = 41 milliards
      Warner = 30 milliards

      Ce ne sont pas des profits mais bien des revenus bruts, mais tout de même. Ça remet les choses en perspectives.

    • ”À quel point Disney va contrôler LucasFilm? Ché pas, mais faut pas penser que SW sera automatiquement mickeymouséiser.”

      Certaines branches de l’arbre Disney servent une clientèle adulte, loin de Mickey Mouse, bien sûr. Je pense à ABC (eh oui, la série Lost!) et ESPN, mais l’essentiel des divisions concerne la jeune clientèle.

    • parlant de Lost, J.J. Abrams reste un candidat dangereux. Je dis ”dangereux” parce que je ne voudrais pas le voir dans l’aventure SW, mais ça reste dans le domaine du possible. On sait déjà qu’il idolâtre Spielberg (donc par ricochet l’univers SW?) avec Super 8 et a une fulgurante attirance envers la Sci-fi (Lost, Fringe, Star Trek, etc..). Mais il est très occupé.

      Anyway, ils sont TOUS très occupés! Par contre, pour travailler sur un projet comme ça, est-ce qu’ils ne feraient pas des sacrifices ?

    • Personne n’a pensé à Uwe Boll à la réalisation !?!?

    • Pourquoi pas Brad Bird? Il remplit plusieurs conditions de la checklist: il est né en 1957 et a déjà un pied dans l’empire Disney. Ratatouille est le meilleur film de Pixar à mon avis et son MI4 m’a beaucoup surpris.

      Je pense qu’il serait apte à ne pas se laisser emporter par les effets spéciaux et il pourrait se concentrer à faire un bon film avant tout.

    • @cinematographe

      Le réalisme scientifique est beaucoup plus important que l’imagination visuelle. La scène du bar de l’épisode 4 est à peu près la moins importante du film.

      Et peu importe le réalisateur, on s’entend que chez Disney ca ne sera pas difficile de trouver des gens avec de l’imagination.

      Et c’était un peu ca le problème des nouveaux Star Wars, on était dans un univers numérique absolument pas crédible et qui n’avait rien à voir avec les vieux films. Même les lightsabers avaient l’air faux.

      Par contre de l’imagination visuelle il y en avait.

    • Christopher Nolan réalisant Star Wars, c’est essentiellement demander des films de la même qualité que les Prequels, sauf en beaucoup plus pénible et prétentieux. Le seul point positif avec lui, c’est qu’il aura peut-être moins recours aux effets spéciaux que Lucas.

      JJ Abrams réalisant Star Wars, ce serait beaucoup de hype pour un film convenu, filmé de façon agaçante et (mal) scénarisé par Damon Lindelof.

      Josh Whedon, bof… On en parle comme le messie des geeks, mais son Serenity était assez ordinaire et je n’ai pas été capable de regarder un épisode en entier de Firefly.

    • Que la force soit avec toi. L’argent va suivre…

    • J’ai hâte de savoir qui va scénarisé et réalisé ! Évidement sa va surement être deux différentes personnes ….

    • @ jon8 (2 nov 19h38): yé! Californication, je me sens finalement intégré à cette discussion :P

      @sharpshark (3 nov 10h16): Pour ma part, Up est sans contredit le meilleur de Pixar, y ayant également participé.

    • Firefly, de Whedon, était du pur bonbon. Bien que The Avengers soit soit coup d’éclat, c’est de loin Cabin in the Woods, réalisé par son complice Drew Goddard mais écrit en un weekend par Whedon, qui me prouve que ce gars là a quelque chose de génial. Une superbe déconstruction des films d’horreurs des 30 dernières années.

      Brad Bird… pas un mauvais choix…

    • Et The Wire est toujours selon moi LA série télé qui surpasse 99% des films et qui a prouvé la valeur du médium. Mad Men est super, tout comme Breaking Bad, mais le fait que HBO aille voulue produire 5 saisons de The Wire sans des grosse cotes d’écoutes relève du miracle, qui en valait la peine.

    • Disney pourrait réessayer avec David Lynch pour la réalisation…

      http://www.youtube.com/watch?v=EJQ4vCu-S0U

    • Bien d’accord avec Cinématographe, A.I. est un chef-d’oeuvre absolu et Kubrick n’aurait pas fait mieux. Le meilleur cinéma sera toujours plus fort que les téléséries, d’une part parce que la mise en scène est toujours plus ample et moins formatée que toutes les téléséries, et d’autre part, parce que ce qui fait l’avantage des séries, l’écriture scénaristique sur plusieurs épisodes qui donnent une densité aux personnages, souffre immanquablement de dilution par rapport à la densité temporelle du cinéma.

    • Par contre, le niveau scénaristique des séries est meilleure que le cinéma moyen puisque ni le blockbuster ni le cinéma d’auteur est aujourd’hui basé sur l’intrigue. Or, écoutez un vieux Lang américain et vous verrez qu’aucune série n’arrive à la cheville.

    • Grosse nouvelle, la fameuse liste des réalisateurs potentiels est dévoilée!
      1) Spielberg, Aranovsky, Cuaron, BlomKamp, Whedon et Vaughn seraient en liste…
      2) Vaughn aurait annoncé soudainement son désistement de la suite de X-men first class (X-men: days of the future past que Singer a repris…) il y a deux semaines…

      Il semble donc que le réalisateur de l’Épisode VII serait Matthew Vaughn…

      3) EW annonce également que Lucas aurait convaincu Harrison Ford d’effectuer un retour pour la nouvelle trilogie (moyennant un cachet astronomique, bien sûr!)

    • Vaughn, bof, il ne m’a encore jamais impressionné. Son First Class était pas mal, sans plus. Mais encore là, il est arrivé après le troisième qui était mauvais, donc son film paraîssait très bon. Son Kick-Ass, à part d’être une idée originale, était très ordinaire. Et n’oublions pas Stardust….justement, je l’ai déjà vû mais je l’avais oublié dès que le générique a débuté. Bien entendu, ça ne veut pas nécessairement dire qu’il ne pourrait pas faire un bon film mais il ne m’a encore jamais impressionné, à part par le fait qu’il est marié à Claudia Schiffer….

    • Il y en a qui sont vernis dans la vie…

    • @teamstef: Ah bon! Claudia Shiffer, au moins il a du goût! Faut pas oublier sa carrière de producteur Lock, Stck and two smoking barels et Snatch… Ni son premier film qui a propulsé Daniel Craig vers James Bond… (Si tu n’a pas vu Layer Cake, visionne le au PC, tu me remerciera en me donnant un titre de “hidden gem” de ton cru! ;-)

    • Moi, pour réaliser les prochains Star Wars, je vote pour :

      1) Lars Von Trier
      2) Fernando Meirelles
      3) F.F. Coppola
      4) David Fincher
      5) Robert Zemeckis
      6) C. Nolan
      7) Marc Foster
      8) Peter Jackson

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    septembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité