Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 16 août 2012 | Mise en ligne à 14h00 | Commenter Commentaires (19)

    Shia LaBeouf chez Lars Von Trier

    042612-shia

    C’est apparemment la tendance de la semaine : de jeunes superstars beaux gosses habitués aux blockbusters qui s’associent à des projets bien plus artistiques, voire risqués. Après Robert Pattinson chez Werner Herzog, voilà qu’on apprend que Shia LaBeouf jouera dans le long métrage sexuellement explicite de Lars Von Trier, The Nymphomaniac, dont le tournage s’entamera le mois prochain.

    «Parce qu’il est dangereux. Il me fait peur. Et maintenant je ne vais travailler que lorsque je suis terrifié», a dit l’acteur de 26 ans à propos du cinéaste danois, hier, en entrevue au Hollywood Reporter. Il précise au sujet de son rôle peu conventionnel : «C’est vraiment ce que vous pensez que ça va être. Il y a une clause dans le scénario qui dit, en gros, on fait [le sexe] pour de vrai. Et tout ce qui est “illégal” sera tourné en flou, mais à part ça, tout sera montré».

    L’intrigue de The Nymphomaniac se penchera sur «la vie érotique d’une femme depuis l’âge de zéro jusqu’à 50 ans». Le film sera divisé en huit chapitres portant des intertitres tels «The Western and Eastern Church» ou «The Little Organ School». Le rôle-titre est assuré par Charlotte Gainsbourg, la nouvelle, et probablement la plus courageuse des muses de LVT. Elle sera accompagnée pour l’instant de Willem Dafoe, Stellan Skarsgård et de Nicole Kidman.

    Deux versions du film seront montées simultanément, une soft et une hard. Le souhait est que cette dernière soit projetée en première au prochain Festival de Cannes où, suffit-il de le rappeler, LVT est persona non grata…

    Peu importe de ce que l’on pense de Shia LaBeouf, force est d’admettre qu’il n’a pas froid aux yeux! On peut également voir son choix comme un solide pied de nez à Hollywood, qu’il a en grippe depuis quelque temps. «Il n’y a pas de place pour un visionnaire dans le studio system, affirme-t-il. Vous donnez à Terrence Malick un film comme Transformers, et il est foutu. Il n’y a aucun moyen pour lui d’exister dans ce monde. [...] Les studios vous donnent de l’argent, et ensuite embarquent dans un avion et viennent sur le plateau de tournage pour vous mettre un doigt dans le cul, et vous poursuivent pendant cinq mois».

    LaBeouf regrette cependant sa rixe avec Steven Spielberg, lorsqu’il l’a accusé publiquement d’avoir «échappé la balle» avec Indiana Jones 4. «Il m’a dit qu’il y a un temps pour être un humain et avoir une opinion, et qu’il y a un temps pour vendre des voitures. Ça m’a apporté une délivrance, mais ça m’a aussi anéanti parce que c’était un gars que je percevais comme un senseï.»

    Enfin, LaBeouf dit que les blockbusters c’est terminé pour lui. Comme Pattinson, son alignement pour la prochaine année n’inclut que des projets (relativement) indépendants. Il y a The Necessary Death of Charlie Countryman, une comédie dramatique dans laquelle il assure le rôle-titre, un gars sans histoire qui tombe pour la fille d’un caïd ; le drame policier Triple Nine, sa réunion avec le réalisateur de Lawless, John Hillcoat ; et The Company You Keep, nouveau thriller de Robert Redford, qui aura sa première au TIFF.

    Avec ces soudaines «défections» de deux jeunes vedettes majeures, on peut bien se demander ce que l’avenir nous réserve. Aura-t-on droit à Taylor Lautner chez Bruno Dumont? Jennifer Lawrence chez Denis Côté? Et pourquoi pas Justin Bieber chez Apichatpong Weerasethakul?

    À lire aussi :

    > Faites un film pour Lars Von Trier


    • Maintenant qu’ils sont riches et célèbres, ils veulent prouver qu’ils sont de “vrais” acteurs en prenant des projets audacieux.

    • La nouvelle n’est pas si farfelue que ça quand on sait que LVT n’en est pas à sa première collaboration avec des vedettes (Nicole Kidman, Kirsten Dunst, etc.)

      Il est cependant vrai que contrairement à ces derniers noms, LaBoeuf s’est davantage illustré dans des projets dérivatifs sans réelle identité. N’en demeure pas moins que son talent est au centuple supérieur à celui d’un Pattinson.

      Il faudrait donc croire que sa participation (à poil) dans le dernier clip de Sigar Ros était un indice sur ses intentions futures.

      @vene777
      L’indépendance de fortune amène accorde effectivement une certaine indépendance d’esprit.
      C’est néanmoins tout à l’honneur de Laboeuf d’être aussi téméraire aussi jeune. Ou serait-ce l’inconscience d’une jeunesse impétueuse… ??

    • Ce kid est pas sans talent. Il y a un éclair dans son jeu qui est prometteur, même dans des machines à lisser aussi puissantes que Transformers (où on décelait tout un ‘potentiel’ chez sa high school sweetheart aussi).

      Est-ce que quelqu’un ici en sait plus sur l’étymologie improbable de son nom ? Le wiki dit que le père est Cajun; on jurerait LeBoeuf transcrit tout croche par un fonctionnaire paresseux.

    • Ouais ben ça fait changement des platitudes des acteurs qui disent tous avoir “adoré” tourner des bebelles hollywoodiennes et qu’ils ont “beaucoup de plaisir avec l’équipe”.

      Quant au sexuellement explicite, eh bien la vie n’est-elle pas sexuellement explicite? Donc, je ne vois pas pourquoi un cinéma qui l’est aussi doit se voir classé comme un film érotique. Si le propos est pertinent, c’est un film tout court.

      Une de mes scène de sexe préférées est celle dans Monster Ball avec Halle Berry et BB Thornton. La raison? Le scénario n’est pas construit autour de l’érotisme et on y accorde un traitement réaliste, trash même, qui correspond au ton du film qui n’a pas l’ai planté dans le film juste pour provoquer ou définir le film comme un film érotique.

      En ce sens, je trouve un peu moins intéressant que LVT se lance dans un projet déjà défini d’avance comme érotique. Je préférais l’approche d’Antéchrist sur ce sujet.

      À quand une liste des meilleurs scènes de baise Jozef?!!

      Pour les meilleures scènes de baise, j’ai toujours mon Bukowski à portée de main ;) -js

    • Cet autre classique du cinéma nous donne une idée des cojonès de Laboeuf, qui, comme son nom l’indique…

      http://www.youtube.com/watch?v=lrhLvv6AJ3g

    • Jennifer Lawrence chez Denis Côté? = Vraiment excellent js !! haha

    • Ben lui, contrairement à Pattinson, il me laisse indifférent. Il me semble parfaitement ordinaire, je l’oublie dès qu’il n’est plus à l’écran. Peut-être que c’est ce que recherche LVT? On verra bien.

      @winslow (sur votre commentaire d’hier)

      Dangerous Method et Cosmopolis sont pour moi inséparables, plusieurs ont noté que le second montrait l’apocalypse que le premier laissait pressentir dans le dernier plan, mais les liens entre les deux sont beaucoup plus touffus. Alors que la Méthode s’intéresse aux relations entre le langage et le corps, Cosmopolis se demande ce qu’il reste de ce corps quand le langage s’essouffle et devient futile (on parle énormément dans ce film, mais les mots semblent s’échapper malgré tout, les personnages s’étonnent eux-mêmes de ce qu’ils disent, ne comprenant rien à leurs propres discours). Merde à tous ceux qui n’ont pas vu de cinéma dans ces deux films, que du théâtre ou de la littérature, faut vraiment être aveugle. J’ai une légère préférence pour Cosmopolis, pour sa folle densité (on verra au deuxième visionnement, peut-être que ça se révèlera de l’esbroufe, mais j’en doute). Et si c’est encore possible, il faut le voir en salle, parce que le silence de la limousine y est terrifiant, je ne pense pas que le travail sonore va bien se transposer à la maison.

    • Jozef, est-ce que l’on t’a déja dit que tu ressemblais beaucoup à Shia Labeouf? C’est frappant.

      Oui, souvent ici. -js

    • Shia Lebeouf, ca me fait penser a Jennifer Anniston et Colin Farrel, ca fait des années qu’on nous dit que c’est la crème de la crème des acteurs/trices a en devenir, des stars, la reléve et pourtant…Lebeouf a jouer pour Spielberg, Stone et ca tomber a plat. Difficile de faire pire.

    • Fassbender chez Steve Rodney McQueen est pas mal non plus. Si celui-ci est perçu comme un néo-pelliculoclaste , le génie du maître danois n’y est surement pas étranger.
      Dommage que Lars Von Trier n’eût pouvoir ensorceler Carey Mulligan.

    • Nicole Kidman va se prêter à ces simagrées — à son âge?

    • @js

      Vous évoquez en guise de plaisanterie bien songée pour conclure votre post :

      «Jennifer Lawrence chez Denis Côté?»

      Je la prends probablement trop au premier degré. Mais n’oublions quand même pas que Jennifer Lawrence doit son éclosion à sa participation dans une oeuvre à la facture somme toute austère. Pas aussi radicale que Côté, d’accord.

      Ce qui m’amène néanmoins à remarquer que je préfère de loin un cheminement «rédempteur» à la LaBoeuf ou à la Pattinson que ce qui semble être sur le point d’arriver à Melle Lawrence : soit une actrice très prometteuse qui a commencé sa carrière sur les chapeaux de roues (en ce qui me concerne) dans des films indépendants pour ensuite abruptement bifurquer vers le blockbuster.

    • C’est LVT qui n’a pas froid aux yeux! Inviter un cannibale comme Shia Labeouf sur un plateau de tournage… http://www.youtube.com/watch?v=PSO0lCO3TIg

    • Potinons un peu…

      “Shia LaBeouf’s girlfriend goes into meltdown after LaBeouf reveals he will be performing ‘real sex’ in new movie ‘The Nymphomaniac’ ”

      http://www.nydailynews.com/entertainment/gossip/shia-labeouf-girlfriend-meltdown-labeouf-reveals-performing-real-sex-new-movie-nymphomaniac-article-1.1138979#ixzz23tVlHHYq

    • Bon. Lars von Trier fait son petit porno. Depuis le temps qu’il en parlait. Vous allez voir, dans quelque temps, il va nous faire un snuff movie et tout le monde va appeler ça de l’art.

    • Been There Done That. Il y avait déjà du vrai sexe dans Les Idiots.

    • Le réalisateur Tony Scott s’est suicidé hier en sautant d’un pont. Note de suicide retrouvée chez lui. Wow. Le gars a quand même pondu quelques classiques, dont Top Gun, le sous-estimé The Hunger, Crimson Tide, et a adapté d’excellents scénarios comme True Romance, et le génial The Last Boyscout. RIP.

    • Tony Scott. RIP.

    • Apparament que Scott avait été diagnostiqué avec une tumeur maligne au cerveau innopérable.

      Ca explique le geste…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité