Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 7 août 2012 | Mise en ligne à 1h30 | Commenter Commentaires (9)

    Zero Dark Thirty : «La plus grande chasse à l’homme de l’histoire»

    1134604 - Zero Dark Thirty

    En mai 2011, alors que Kathryn Bigelow s’apprêtait à entamer le tournage de son film sur une mission ratée pour capturer Oussama Ben Laden, elle a appris LA nouvelle : le terroriste le plus recherché sur la planète a été retracé et tué. Son projet était sérieusement compromis, mais allait connaître une seconde vie, possiblement encore plus captivante. Une bonne partie de la recherche avait déjà été accomplie, «suffisait» de récrire le scénario du début à la fin. Ce qui a donné Zero Dark Thirty, un long métrage qui suscite une vive controverse alors qu’il n’a même pas encore pris l’affiche.

    À propos du titre, la cinéaste précise en entrevue à Entertainment Weekly : «C’est un terme militaire pour 30 minutes après minuit, et cela réfère à la pénombre et au secret qui ont voilé cette mission longue d’une décennie». Cette culture du secret a également déteint sur la production du film, dont on ne sait pas grand chose, notamment le traitement accordé à la réalité. Utilise-t-on les noms des vraies personnes dépeintes? A-t-on pris beaucoup de libertés avec les faits pour favoriser la dramatisation? Est-ce que le méchant meurt à la fin?.

    Cette discrétion soutenue, très peu typique pour une production hollywoodienne, vise entre autres à ne pas donner davantage de munitions aux républicains du Congrès, qui ont accusé il y a deux semaines l’administration Obama et la CIA d’avoir donné aux cinéastes l’accès à des documents classifiés. Une enquête judiciaire est présentement en cours.

    Bigelow et son scénariste, Mark Boal, refusent de commenter le dossier. Ce dernier, un ancien journaliste militaire «embeddé» lors de la guerre en Irak, assure néanmoins que Zero Dark Thirty sera apolitique, tout comme le fut le précédent film de Bigelow, The Hurt Locker, pour lequel il a d’ailleurs remporté l’Oscar du meilleur scénario original. «Il n’y a pas d’agenda politique. Point. Beaucoup de gens seront surpris lorsqu’ils verront le film. Par exemple, le président ne s’y trouve même pas», affirme Boal.

    1134604 - Zero Dark Thirty

    Il poursuit :

    Je recherchais la composante humaine, et aussi l’histoire jamais racontée. On passe beaucoup de temps à se pencher sur ces histoires et ce qu’on y trouve est vrai mais partiel, incomplet. Le récit est naturellement intriguant et fascinant. C’est la plus grande chasse à l’homme de l’histoire. J’étais excité à l’illustrer sur grand écran parce qu’il y a certaines choses que le cinéma peut faire que les livres ne peuvent pas faire, que les articles ne peuvent pas faire. Et j’étais intéressé par le défi de montrer cette chasse compliquée de plus de 10 ans, impliquant toutes sortes d’agences et de personnes différentes, et d’y trouver une trame narrative.

    Histoire «humaine» ou pas, le distributeur Columbia Pictures, craintif de se faire accuser de partisanerie à la veille de l’élection présidentielle, a cru bon de repousser la sortie du film, initialement prévue pour octobre, au 19 décembre.

    Bigelow, quant à elle, à décrit en exclusivité à EW son mystérieux film, tout en se gardant de révéler des détails trop précis :

    Il y a plus de 100 rôles parlants, mettant en vedette des équipes d’opérateurs, depuis le département de la Défense, à la CIA, aux Navy SEALs, et ainsi de suite, qui se croisent avec des ressortissants étrangers et des ennemis combattants. J’imagine qu’on pourrait appeler ça beaucoup de choses. C’est un thriller, un drame, un mystère, c’est historique, c’est une des grandes histoires de notre époque. On retrace l’anatomie d’une chasse qui a duré une décennie pour retrouver l’homme le plus recherché sur la planète. [...] C’est une histoire stupéfiante à propos du triomphe de la volonté, du dévouement, et du devoir. Ça parle de héros réels dans la communauté d’espionnage qui ont travaillé dans les coulisses jour et nuit sur probablement la mission la plus difficile de leurs vies. À ce titre, c’est une histoire qui doit être racontée avec respect.

    1134604 - Zero Dark Thirty

    La distribution de Zero Dark Thirty contient plusieurs noms intéressants, dont l’omniprésente Jessica Chastain, la star de Broadway et future Janis Joplin Nina Arianda, la vedette de Animal Kingdom Joel Edgerton, ainsi que son frère Nash, l’entraîneur charismatique et énergique de Warrior Frank Grillo, et Édgar Ramírez, qui a épaté dans le rôle-titre du remarquable Carlos de Olivier Assayas.

    Voici le premier teaser du film, qui a été mis en ligne lundi midi par EW :

    - Pour en savoir plus sur la mission, je vous suggère de lire l’article le plus fouillé sur le sujet à ce jour, Getting Bin Laden, publié dans le New Yorker en août dernier.


    • Quand tu fais un film sur un sujet aussi touchy, tu as beau prétendre ne pas avoir «(…) d’agenda politique» explicite, tu deviens politique par la force des choses. Whether you like it or not. Qu’elle prenne position ou pas, la charge politique politique du long-métrage fait déjà effet. D’où le statement à mon avis un peu ridicule de la réalisatrice. Et telle en témoigne d’ailleurs toute la controverse entourant la sortie du film.

      Il faut réaliser que la résonance politique dépasse largement la dimension «film viril» premier degré de son intrigue. Et ce en dépit d’un traitement qui aura peut-être plus à voir avec RAMBO que LION FOR LAMBS.

    • On aurait fortement pu se passer d’un autre film de Kathyrn Bigelow. Mais bon, après k-19, The Hurt Locker, et Zero Dark Thirty, nul doute qu’elle trouvera une autre excuse de glorifier les beaux gentils militaires américains.

    • @ pezzz

      Vous êtes dur avec Bigelow et je ne vois pas trop comment on peut l’accuser de glorifier les militaires américains.

      K-19 se passe dans un sous-marin russe, a été tourné en 2002, longtemps après la guerre froide et n’a pas grand-chose à voir avec les américains: ces derniers passent environ 2 minutes dans le scénario. Oui, la Russie paraît mal dans ce film, mais les États-Unis ne sont jamais glorifiés.

      Quant à Hurt Locker, il sert surtout à humaniser les soldats et non à les glorifier. Dans ce film, la “victoire” n’est jamais abordée et on pourrait même dire qu’il s’agit d’un film anti-militariste, en ce sens qu’il montre l’obsession maniaque d’un soldat qui perd toute émotion et volonté de vivre avec ses séjours répétés en Irak. Je ne vois pas en quoi cela glorifie les soldats ou l’armée.

      Personnellement, j’aime bien les films de Bigelow. Ce n’est pas la plus grande visionnaire de la caméra, mais elle sait trouver un point de vue scénaristique original et ses films sont rarement ennuyeux.

    • @ hylnur

      C’est sûr que ce sera un peu politique. Je suis curieux de voir le film, mais je dois dire que j’ai un problème avec les films qui se penchent sur des évéments historiques à chaud comme ça. Juste la phrase de Bigelow “c’est une des grandes histoires de notre époque” montre le manque de recul et de distance. Je ne pense pas que le meurtre de Ben Laden va figurer dans les événement importants pour les historiens des années 2050-60…

      Mais je ne m’attends vraiment pas à un film style Rambo ou même Black Hawk Down. Même si c’est ce qu’on essaiera de nous vendre.

    • impossible de prendre un tel film au sérieux.
      sans rabaisser le travail de Bigelow, la pression et la censure de l’armée aboutira a une version disneyaine de la réalité.

      pour se convaincre, juste lire l’humiliation qu’à subit des journalistes qui ont traités de fait comme l’explosion du vol TWA 800 ou le massacre en Corée du Sud par l’armée.
      http://www.reopen911.info/News/2011/11/17/kristina-borjesson-auteur-du-livre-black-list-un-journaliste-ca-ferme-sa-gueule-ou-ca-demissionne/

    • En dépit de tout ce que j’ai déjà écrit sur le blogue de M. Siroka à propos de mes opinions sur le cinéma en général, je sens” d’instinct que Zero Dark Thirty est le film que je me dois de voir cette année. Le sujet m’intéresse énormément, je salive en l’attendant. Ce qui prouve on ne peut mieux que je reste ouvert à la nouveauté, je suis capable de gérer l’antihèse des mots sélect et populiste. Au fond, je suis un gars ben ordinaire.

      Je prédis que Zero Dark Thirty fera un malheur partout sur les écrans et plus tard en DVD.

      Yvon Turcotte

    • La plus grande chasse à l’homme… Il n’y avait pas un documentaire qui parlait de troupes françaises qui avaient Ben Laden et n’ont jamais reçu l’ordre de tirer par les États-Unis?

      Je ne sais pas à propos des troupes françaises, mais le film original que Bigelow avait en tête devait raconter la mission ratée à Tora Bora, alors que Ben Laden était cerné par les Américains, et qui ont reçu l’ordre de le laisser partir. Plus de détails dans l’hyperlien de la première phrase de mon post -js

    • Ca semble intéressant comme projet. Par contre c’est le traitement accordé à la réalité qui va faire la différence.

      Personnellement j’aimerais une approche comme celle de Lord of War. Le film est inspiré de vrais trafiquants d’armes et d’évènements réels mais ca demeure une fiction. Ce que tu veux c’est un film qui brosse un portrait assez près de la réalité. Pas un film qui prétend raconter la vraie histoire mais qui est truffé d’erreurs.

      D’ailleurs ce serait pratiquement impossible de raconter la vraie histoire pour un film comme Zero Dark Thirty. C’est un sujet beaucoup trop délicat et sensible. Bigelow va avoir beaucoup trop de restrictions. La chose a faire c’est d’interviewer le plus de Navy Seals et autres militaires du genre et de bâtir une histoire à partir de ca en essayant de garder l’essence des propos.

    • Moi j’aurais appelé ce film “Lust 4 Blood”… me semble ça fait plus accrocheur…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité