Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 31 juillet 2012 | Mise en ligne à 16h45 | Commenter Commentaires (10)

    Machete Kills : Lady Gaga, Mel Gibson, président Charlie Sheen…

    ladygaga-machetekills-poster

    Robert Rodriguez a terminé en fin de semaine le tournage de Machete Kills, la suite de son jouissif mexploitation Machete (2010), long métrage inspiré d’une bande-annonce parodique contenue dans le diptyque Grindhouse (2007) de Rodriguez et de Quentin Tarantino. Le cinéaste boulimique a inscrit sur Twitter qu’il venait de vivre «son expérience de tournage préférée à vie».

    Danny Trejo, l’acteur au faciès le plus terrifiant jamais vu sur grand écran, reprend le rôle de Machete, un ancien federale mexicain exilé au Texas friand d’armes blanches. Dans sa nouvelle aventure, cet immigrant illégal devient soudainement le dernier espoir du monde libre : le gouvernement américain lui demande de se rendre au Mexique pour freiner les plans d’un dirigeant de cartel forcené qui compte lancer des missiles sur les États-Unis. Pour l’aider dans sa mission, qu’on décrit «impossible pour tout homme mortel», Trejo retrouvera ses acolytes du Machete original, Jessica Alba et Michelle Rodriguez.

    kv2pet
    - Alba et Rodriguez sur le plateau de tournage

    L’identité des nouveaux venus dans cette saga aussi sanglante qu’absurde stimule l’imagination comme rarement une annonce de casting a su le faire. Tout d’abord, Lady Gaga, dans son premier vrai rôle au cinéma, incarne une certaine La Chameleón. Rodriguez, sur Twitter, à propos de la superstar pop : «She kicked SO MUCH ASS! Holy Smokes. Blown away!»

    Ensuite, Mel Gibson, persona non grata à Hollywood depuis les multiples incidents que l’on sait, sera Luther Voz, un vendeur d’armes milliardaire et excentrique qui mûrit ses propres plans «d’anarchie globale». Gibson a récemment décrit son personnage en entrevue à Extra : «Il est un génie du mal, une sorte de méchant des films de James Bond, mais aussi un chef gourmet».

    Enfin, nul autre que Charlie Sheen interprétera le président des États-Unis. Que dire de plus, sinon qu’on aura certainement droit à un président bien différent de celui que campait son père dans la série télé mielleuse The West Wing, et qu’il s’agit probablement du choix de casting le plus subversif de tous les temps! (Voir photo de Sheen et Rodriguez ici).

    Dans les rôles masculins, on retrouve également Demián Bichir, qui jouera le chef de cartel Mendez the Madman, Cuba Gooding Jr., qui complétera le duo mené par Lady Gaga dans la peau de El Camaleón, l’éternel acteur de soutien William Sadler (Shawshank Redemption, Die Hard 2) sera Sheriff Doakes (affiche ici), et Edward James Olmos, l’amiral viril de la série télé Battlestar Galactica, dans un rôle encore indéterminé.

    Côté féminin, les hommes seront plus que ravis, avec une distribution sexy à souhait! On retrouve au haut de la liste la plantureuse Sofia Vergara, dans le rôle d’une «mangeuse d’hommes» adepte de corsages en cuir nommée Madame Desdemona (aperçu ici), la récente égérie de Guess, Amber Heard (Miss San Antonio), Vanessa Hudgens (Cereza), qu’on verra bientôt en bad-girl minimalement vêtue dans le prochain Harmony Korine, et Alexa Vega (KillJoy), qui a bien changé depuis ses prestations dans les Spy Kids, série de films pour enfants réalisée par Rodriguez.

    Machete Kills devrait prendre l’affiche début 2013, année que devrait se tourner la conclusion de la trilogie, Machete Kills Again… In Space!

    Flash-back :


    • Quand j’avais 14-15 ans, les gars de Expendables étaient l’incarnation du divertissement violent cinématographique grand public. Ça fait du bien de voir qu’un cinéma plus déjanté a pris la relève, avec des scénarios qui se prennent moins au sérieux et paradoxalement, des cinéastes qui se passionnent pour ce qu’ils font.

      Je me demande jusqu’à quel point l’univers des parodies (genre Hot Shots) est lié à cette transition qu’incarne le cinéma de Rodriguez.

      Et est-ce que les ados trippent Machete ou bien ce ne sont que les film de superhéros qui cartonnent?

    • Je me rappelle quand From Dusk Till Dawn est sorti: Arnold est mort drette là dans ma tête.

    • Autant j’ai adoré les bandes annonces [fictives] sur Grindhouse (Hobo, Werewolf Women of the SS, etc.) que j’ai trouvées drôles et disjonctées, autant la production de véritables longs-métrages me laisse perplexe (Machete, que j’ai trouvé moyen) ou carrément dégoûté (Hobo with a Shotgun, que j’ai trouvé vraiment poche).

      Je crois qu’un film doit être sérieux (Hostel, American Psycho, Fargo) – ou à tout le moins prétendre l’être: Commando, Rambo, Inglorious Basterds, le 5e Élément) – ou hilarant (HotShot, Top Secret, Big Lebowski), mais je ne comprends tout simplement pas comment un film d’action ou d’horreur peut être assis entre 2 chaises.

      Imaginez 2 secondes Thanksgiving ou Werewolf Women of the SS en long-métrage : ça serait tellement horrible : ni drôle, ni angoissant, ni intringuant, juste… weird!

      Tout simplement pas mon genre!

      N.B. Je place tout de même From Dusk Till Dawn et Death Race (et Machete en étant généreux) dans une classe à part car ils ont tout de même un propos et une certaine intrigue au-delà du personnage et de l’univers créé (j’ai bien aimé F.D.T.D.). Mais un film gore sans intrigue ni subtilité comme Hobo with a Shotgun : pas capable!

      @kurtz : je ne crois pas que les ados trippent sur ce genre de film; je crois que ce sont surtout les jeunes X/vieux Y (30-40) qui constituent le public cible. Je serais curieux de voir des stats à cet effet…

    • J’ai bien aimer Machete, un film qui se prend pas au sérieux et veut juste divertir, ca m’a rappeller les films de Burt Reynolds ou Charles Bronson dans les années 70/80, ben hate de voir le 2eme.

    • Les Hobo et Machete sont victimes du syndrome ‘Le cœur à ses raisons’. L’idée de base n’est pas mauvaise mais c’est trop mince, ca s’essouffle rapidement. Tu ne peux pas bâtir d’intrigue là-dessus.

      Le cœur a ses raisons c’était drôle mais une fois que tu avais écouté 2 – 3 émissions ca devenait du pareil au même. C’était toujours les même jokes, le même niveau d’humour.

      C’est ca également pour les films de Rodriguez. La fausse bande-annonce était très drôle. Faire un film basé là-dessus c’était correct mais faire 3 ou 4 films dans le genre c’est peut-être trop. Ce n’est pas un filon qui est si bon que ca.

    • _renaud : Je partage votre opinion. Le tour a été fait, c’est le temps de passer à autre chose. J’ai bien aimé Machete mais je n’ai pas vraiment envi de voir des suites.

    • Voir la première de Machete dans un cinéma bondé avec une foule qui hurlait de rire a probablement été mon moment de cinéma #1 de toute la décennie 2000. Je dis pas le meilleur film, loin s’en faut. Mais pas loin !

      Rodriguez est pourri de talent. Décalé, déjanté… Un peu sous-Tarantino certes, mais moins emprunté. Tarantino n’est pas sans défauts, dont un côté geek un peu agaçant. Ses bandes-son son éceurantes en plus, du vrai minimoog sur du vieux tape, on se croirait de retour au blaxploitation.

      @renaud

      Pas un bon filon, le personnage de Danny Trejo en federale Tex-Mex psychopathe? On aurait photoshoppé ce gars qu’on aurait pas fait ‘pire’ ! Une intrigue aussi mince qu’un fil (il se fait voler sa blonde, il veut se venger) suffit amplement à fournir 2 heures de cinéma complètement jouissif.

      Moi je dis : encore !

    • @boulga

      Le filon ce n’est pas le personnage de Trejo mais l’idée de faire des films ironiques qui son des pastiches de vieux films d’actions. Ca fait déjà plusieurs films que Rodriguez fait dans le genre.

      Et c’est vrai que le premier Machete est un bon moment de cinéma sauf que le film ne va jamais au delà de cette ironie. Et c’est un peu le problème de tous les films qu’il a fait dans ce style.

      Contrairement à Tarantino qui lui est capable de jouer avec les genres en faisant des films originaux.

      On l’a vue dans Gringhouse. Death Proof est un Tarantino inspiré des vieux slasher movies tandis que Planet Terror est un pastiche de vieux films de zombies. Death Proof est un film qui se tient pas lui-même.

    • @_renaud

      Deathproof est un film fait par Tarantino pour Tarantino. Faut voir le behind en DVD pour contempler le trip (et l’ego) du bonhomme.

      En effet, Hobo with a Shotgun est la goutte qui a fait déborder le vase de cette ”mode” du vintage série Z rendu cool. Sorry guys, médiocre c’est médiocre, peu importe l’emballage. Snakes on a plane se voulait sérieux, à la base, mais devant la triste réalité, ils ont subtilement fait dans l’auto-dérision… à moitié réussi. Tant qu’à ça, autant se rabattre dans le genre sur

    • (suite, désolé)

      …sur Crank 2, qui est vraiment déjanté et plutôt original dans son genre, surtout vu la surprise par rapport au premier, qui lui se veut sérieux.

      Mais une bonne blague ne l’est qu’une fois. Là ce n’est déjà plus drôle.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité