Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 mai 2012 | Mise en ligne à 13h30 | Commenter Commentaires (5)

    Jean-Luc Godard en 3D, et avec un chien parlant…

    jean-luc-godard-thumb

    Après Martin Scorsese, Francis Ford Coppola, Werner Herzog, Ang Lee et Wim Wenders (deux fois plutôt qu’une), c’est au tour d’un autre Auteur, probablement le plus emblématique parmi ceux encore en activité, qui se prépare à adopter une technologie jusqu’à tout récemment perçue comme porte-étendard d’une conception purement commerciale du septième art. Vous avez bien lu, Jean-Luc Godard, le grand pionnier de la Nouvelle Vague, le plus anticapitaliste de tous les cinéastes, tournera son prochain film en 3D.

    L’annonce officielle a été publiée hier par la boîte de production Wild Bunch, via The Film Stage. Intitulé Adieu au langage, le film est déjà en tournage. Au casting des figures relativement jeunes et inconnues: Héloïse Godet, Zoé Bruneau, Kamel Abdelli, Richard Chevalier et Jessica Erickson. Le synopsis n’a pas été dévoilé, mais Godard a brièvement discuté de son projet en 2010, en entrevue à un quotidien autrichien :

    Cela parle d’un homme et d’une femme qui n’ont plus aucune langue en commun. Le chien avec qui ils se promènent se met alors à parler. Je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre pour le faire. Le reste, c’est facile.

    Godard propose son propre chien pour le rôle canin («Je ne veux pas qu’il soit entraîné comme un chien de cinéma»). Il explique également qu’il aurait aimé engager des acteurs hollywoodiens – idée qu’il a longtemps évoquée, avec un degré de sarcasme difficile à déchiffrer – mais que malheureusement Humphrey Bogart et Ava Gardner, qu’il décrit comme des «dieux», n’étaient pas disponibles. Lorsque l’intervieweur lui a suggéré Scarlett Johansson, il a répliqué : «Non, non, ça c’est du business».

    Et pour ce qui est du 3D, Godard y va d’une explication typique : «J’apprécie toujours l’introduction de nouvelles techniques. Parce qu’elles n’ont pas encore de règles. Et l’on peut faire tout ce que l’on veut.»

    Le dinosaure et le bébé

    Je vous laisse avec un fascinant documentaire datant de 1967 issu de la série Cinéastes de notre temps. La description :

    Sur des extraits du Mépris et de M le Maudit, Godard et Lang s’entretiennent sur le cinéma. Appelez-moi un «dinosaure», dit Fritz Lang. Dans Le Mépris, Lang, figure centrale du film, incarne justement un Dieu agonisant qui a fait son temps. Qu’est-ce qu’un metteur en scène? Qu’est-ce que la censure? Telles seront les questions tour à tour abordées avec Godard qui brise le cinéma, cet art de «Bébé».

    ***

    La suite ici et ici.


    • Ce vieux cynique va probablement nous râler avec une critique grincheuse des moyens techniques employés par Hollywood comme d’habitude…Une curiosité tout au plus. Je peux pas blairer JLG depuis les années 70.

    • Je ne me tannerai jamais de cette entrevue. 15 minutes tellement riches.

    • La fin du monde est proche.

    • H.S.

      J’ai regardé Poetry (Chang-dong Lee – 2010) hier soir. Effectivement, ce film est réellement le croisement idéal-typique entre Mother (Joon-ho Bong) et Cherry Blossoms (Doris Dörrie)… sauf que là où le suspense de Mother a fonctionné à merveille et le style contemplatif, voire poétique, de Cherry Blossoms m’a ému, Poetry m’a laissé quelque peu sur mon appétit.

      J’ai regardé Poétry hier soir après avoir savouré l’attente pendant plusieurs semaines; peut-être que cela explique en partie ma légère déception, mais je le rythme n’est pas venu me chercher, l’actrice ne m’a pas convaincu autant que l’avait fait Hye-ja Kim dans Mother, l’aspect dramatique du scénario ne m’a pas révolté autant que l’avait fait Lola (Brillante Mendoza – Philippines – 2009). Bref, quelques scènes m’ont comblé (l’abricot, évidemment, et le crescendo vers la finale), mais je ne peux pas dire que ce film se classe parmi mes meilleurs de l’année 2011. Le désarroi de l’actrice principale (son histoire, pas son jeu d’actrice) ne m’a tout simplement pas conquis autant que l’avaient fait d’autres œuvres similaires.

    • @J.S

      Peut-être est-ce juste moi mais votre blogue n’est pas acessible depuis la page principale (petites photos-avatars) (lapresse.ca). Il faut vraiment cliquer sur “blogues” et avoir la liste complète avec les plus grandes photos-avatars pour vous trouver.

      Je ne crois pas que ça soit juste moi car j’ai bien vérifié et rechargé la page principale 2 ou 3 fois.

      Merci.

      Bien sûr que vous n’avez pas à publier ce commentaire. Bon dimanche.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2009
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité