Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 8 mai 2012 | Mise en ligne à 15h15 | Commenter Commentaires (37)

    Un critique dans la mire des Avengers

    nick-fury-avengers2-1024x576

    Le métier de critique de cinéma peut parfois se montrer bien périlleux. Parlez-en à A.O. Scott du New York Times, qui a déclenché la furie – c’est le cas de le dire – de Nick Fury, le super-espion directeur de SHIELD interprété par Samuel L. Jackson dans The Avengers. L’acteur le plus cool de la planète a éveillé son Hulk intérieur dimanche sur Twitter :

    SamuelLJackson_tweet.png.CROP.article568-large

    Un désir de vengeance disproportionnée pour au moins deux raisons.

    1. The Avengers est un des films de super-héros les plus favorablement accueillis par la critique de tous les temps. Je le considère comme mon préféré du genre : mis à part la première séquence, j’ai été captivé de bout en bout. La surenchère de notoriété et d’egos que je craignais a finalement donné lieu à une gestion étonnamment limpide des forces en présence. Je salue notamment la mise en scène élégante de Joss Whedon, qui donne le temps aux spectateurs de sympathiser avec les personnages et d’admirer le mécanisme élaboré de cet univers fantastique, ainsi que la parcimonie avec laquelle il utilise l’humour et les clins d’oeil au public; ne noyant jamais son récit dans une ironie complaisante de plus en plus à la mode dans les blockbusters. La passion de Whedon pour l’esthétique et l’éthique des comic books est palpable, et contagieuse.

    2. La critique en question de A.O. Scott n’est pas complètement négative (il compare même favorablement le film à Rio Bravo (1959), classique du western de Howard Hawks). Les commentaires les plus durs surviennent dans les deux derniers paragraphes de son article.

    Les passages légers et amusants ne peuvent surmonter le vide trépidant et accablant, le cynisme ballonné qui est moins un défaut de ce film en particulier, qu’une caractéristique du genre. La sensibilité pop, ludique et démocratique, de M. Whedon n’est pas de taille vis-à-vis l’autoritarisme lugubre qui définit désormais l’univers des comics à Hollywood.

    Celui-là est d’ailleurs de nature prémonitoire, compte tenu des circonstances (la critique à été publiée avant que le film ne prenne l’affiche en Amérique du Nord, mais après sa sortie en Europe).

    En Allemagne [Loki, le Méchant] oblige une foule à s’agenouiller devant lui, dans une crainte muette et terrifiée, et The Avengers, qui a récemment pris l’affiche là-bas, y récoltant des recettes énormes au box-office, s’attend à un public tout aussi soumis ici à la maison. Le prix du divertissement est l’obéissance.

    Des mots trop intenses pour juger une oeuvre de divertissement? Dans sa défense de Scott, le critique de New York Magazine Matt Zoller Seitz franchit un pas de plus. «Le fascisme latent de la culture des fanboys se manifeste à travers [les propos de| Samuel L. Jackson», peut-on lire sur son compte Twitter. Le critique musical du New Yorker, Alex Ross, va également plus ou moins dans le même sens.

    Sans doute pour tempérer une dispute sur la liberté d’expression qui est en train de déraper dangereusement, A.O. Scott (que je considère comme un super-héros dans son domaine) a réagi avec tact aux propos de Jackson, à E! Online :

    Je ne crois pas que M. Jackson veuille réellement me faire renvoyer. Les acteurs et les cinéastes répondent parfois avec colère aux critiques négatives – je ne peux pas dire que je les blâme – et Twitter est un forum relativement neuf et très public. Rallier les fans contre des critiques sceptiques est une tactique consacrée par l’usage, et je ne le prends pas personnellement… Si je fais des critiques, je devrais aussi être capable de les prendre.

    À lire aussi :

    > La transgression coûteuse d’un critique
    > Nom d’une pipe! Vous êtes renvoyé!
    > Le vrai visage de l’élitisme culturel
    > Le critique a (presque) toujours raison


    • Excellente réaction très mature de A.O. Scott. Bravo!

      P.S. Je demeure très suspicieux tout de même envers la qualité de ce film – que je n’ai pas vu soi dit en passant – traitant à tout rompre d’un sujet (destruction de la race humaine par des “méchants” qui sont… très méchants!) et d’un univers (les gentils superhéros contre les méchants superméchants) qui ne m’attire pas du tout. Ceci dit, à en croire les critiques et Jozef, on peut apprécier si on laisse ses préjugés de côté, donc je vais finalement sûrement me laisser tenter au cours des prochaines semaines…

    • Vous dites: “Je le considère comme mon préféré du genre”

      Malgré les critiques positives, je ne suis pas vraiment rassuré, et je vais surement attendre la sortie DVD. Je fonde beaucoup plus d’espoir dans le dernier Batman de Nolan…

      Je rajouterais dans mon Top 3 le Superman de Bryan Singer et le Hulk de Ang Lee. Je le sais, mes goûts dans le genre des super-héros ne sont pas partagés par la majorité… – js

    • Est-ce que ce film a été tourné en 3D?

      Je sais pas s’il a été «tourné» en 3D, mais il y a les deux versions en salle. J’ai vu la 2D. -js

    • Le film a été tourné en 2D, donc à éviter en 3D.

      Joss Whedon a donc réussi un véritable exploit avec The Avengers. Tout un blockbuster! Avec The Cabin in the Woods (son ADN est partout sur le film), Joss Whendon a concu 2 des meilleurs divertissements que j’ai vu depuis un bon bout de temps et se rattrappe pour ses échecs cinématographiques d’auparavant (ceci exclut Serenity, bien sûr).

    • Content de lire une critique positive sur le Superman de Bryan Singer… que j’ai moi aussi bien aimé. Je ne comprends pas pourquoi les gens l’ont boudé!

      J’étais très jeune quand j’ai vu le Hulk de Ang Lee que j’avais détesté! J’aimerais le revoir aujourd’hui avec un sens critique disons plus aiguisé!

    • @atticusfinch

      Le Hulk de Ang Lee n’est toujours pas très bon…

      Et pour le 3D, tous les films rotoscopés en 3D en post-productions sont tous des “cashgrab” des studios, indépendament de la qualité des films en question.

    • à mon avis le Hulk de Lee est le meilleur ET un des meilleurs films de super-héros, avec le premier Batman de Burton, ceux de Nolan et peut-être dans une moindre mesure les Iron Man et Spider-Man 1&2. Je n’ai pas vu Hellboy donc impossible de juger.

      La performance de Nick Nolte dans Hulk vaut à elle seule le détour.

    • Bien aimé aussi ce tweet de Scott: “my son, a minute ago: “Mace Windu wants to take the food from our table!” #TheAvengers” (https://twitter.com/#!/aoscott/status/198155354704588800)

      Mais je ne comprends pas pourquoi toute la presse américain s’est empressé de commenter ce tweet insignifiant de Jackson (en plus de ceux nommés ici, il y a aussi Glenn Kenny et Jim Emerson qui l’ont rapporté). Est-ce que les critiques craignent tant la Mort annoncée de la critique qu’ils croient devoir se défendre contre chaque attaque, aussi puérile soit-elle? Quant à moi, les mots de Jackson ne méritaient que le silence.

      Et le Hulk de Lee est un grand film, je n’ai jamais compris ce qu’on pouvait lui reprocher.

    • 1- The Avengers
      2- Batman Returns
      3- Superman Returns

    • Fascisme latent de la part des fanboys? On pourrait dire la même chose d’une certaine intelligentsia du cinéma qui prend un malin plaisir à ridiculiser tout ce qui provient de la sphère sci-fi…

    • J’avais entendu parler de cette chicane mais je n’avais pas lu la critique. Je m’attendais à pire. On est loin de la critique de Transformers 3 de Peter Travers.

      Et la critique de ruthless est très bonne.

      J’ai ajouté l’hyperlien vers la critique. merci de me l’indiquer! -js

    • Les pires geeks sur internet, et les plus stupides dans leur attitude, sont sans contredis les fanboys de superhéros.

      Sur ce, j’ai adoré Avengers. Rien de mieux que d’arriver avec aucune attentes et être impressionné (la dernière fois que ça m’est arrivé à ce point c’était avec District 9).

    • Bon. Plusieurs vont noter qu’il ne s’agit pas officiellement d’un film de super héros.

      Mais …

      Le traitement “sombre”, “introspectif”, “imparfait”, “humain” de Nolan pour son (extraordinaire) Batman Begins a été précédé de plus de 5 ans par un film (largement) oublié : Unbreakable (Shyamalan).

      Reprenez ce film s’il est flou dans votre mémoire. Le temps et les titres parus depuis font réaliser à quel point ce film était très en avance sur ce qui allait arriver (beaucoup) plus tard dans l’univers des Marvels et DC …

      Personnellement, probablement mon préféré.

    • @cinématographe

      Ce que vous ne semblez pas saisir c’est qu’en tentant de discréditer A.O. Scott, Samuel L. Jackson n’a réussi paradoxalement qu’à mettre en évidence toute la crédibilité qu’il accorde à la plume du critique.

      La fanfaronnade de Jackson n’aurait pu rendre de plus précieux service au monde de la critique cinoche. Il se trouve que sous son «Who the fu** cares about ce que A.O. Scott écrit si 99,9% des critiques ont aimé mon dernier film?» (***je pense que ce commentaire est à interpréter sous cette injonction ironique plutôt qu’une réelle volonté de voir M. Scott se faire virer) révèle donc non seulement que M. Windu valorise ce que d’autres critiques ont salué quasi unanimement, mais par le fait même qu’il accorde tout autant de valeur à l’une des plus éminentes voix discordantes…

    • @hlynur

      Oui, je le vois bien, mais à l’inverse, c’est qu’en prenant la peine de répliquer à Jackson, on ne réussit paradoxalement qu’à mettre en évidence l’importance que l’on accorde à son tweet. Ce genre de commentaires, la critique en reçoit chaque jour, et il ne passe pas une semaine sans qu’il ne se publie quelques textes sur la question, qui a été couverte en long et en large dans les dernières années (et le point que vous soulevez a été maintes fois noté). Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi la critique continue de se défendre ainsi à chaque occasion un peu plus visible, surtout que dans ce cas on parle d’un simple tweet. Écrire autant d’éditorials pour se défendre d’un petit 140 caractères, la réaction est disproportionée.

    • Je rêve à ce qu’un Mel Brooks aurait pu produire comme antidote à ces super-conneries.

      Quand t’es rendu à t’en prendre à un journaliste pour défendre un spoof pareil — au lieu de prendre le chèque et te sauver en riant, t’as sérieusement besoin de thérapie, de cesse prendre de la dope, et/ou de faire une cure de sommeil.

    • Je trouve intéressants les parallèles entre l’univers des superhéros et le fascisme. D’ailleurs, la représentation du fascisme et de ses codes au cinéma est tellement présente dans le cinéma d’hier et d’aujourd’hui que c’est à se demander si la dystopie n’est pas un genre cinématographique en soi.

      Quant à la crisette de Samuel Jackson, à mon humble avis, c’est du potinage de twitter…

    • @snooze D’accord avec vous : j’ai adoré Unbreakable, autant le suspense que le traitement très instrospectif, lugubre et “down-tempo” des personnages et du scénario. En fait, pendant quelques années, Shyamalan fut mon réal préféré : ses suspenses alliant à merveille sc. fi., “blockbuster spirit” & macabre [apparent] – aussi surprenant que cela puisse sembler – se sont enchaînés à une vitesse incroyable.

      J’ai considéré Unbreakable comme un dérivé du genre à l’époque; tant mieux si vous me “confirmez” qu’il s’agit bel et bien d’un filmd de superhéros, cela signifie donc que j’ai aodré au moins un film du genre!!!

      @kurtz : j’aime bien votre expression “potinage de twitter”; ça communique exactement tout ce que je n’aime pas à propos de ce medium/réseau!

    • @snooze

      Je considère Unbreakable comme un film de super-héros. C’est un genre plus riche et complexe qu’on pourrait le croire.

      En fait c’est un genre qui pourrait être divisé en plusieurs sous-genres. Avengers et autres Ironman seraient du type classique. Les X-Men également.

      Le Hulk de Ang Lee est très artistique, voire poétique. C’est un film plus près de Couching Tiger que de Spiderman.

      Watchmen et Sin City ont gardés l’esprit des œuvres de Moore et Miller. Des univers sombres et ‘adultes’ avec un côté intello.

      Ensuite tu as un film comme Kick-Ass qui est autre chose. C’est moins sombre qu’un Watchmen ou Sin City mais ce n’est pas un blockbuster grand public non plus. C’est très adolescent dans l’esprit.

      Et bien sur tu as les Batman de Nolan qui sont des grands films tous genre confondus.

    • Des enfants autant Monsieur Jackson que le critique…. Effectivement c’était d’aucun intérêt sinon de savoir l’expéditeur que de parler de ce tweet. Mais comme dit le dicton: parlez-en en bien parlez-en en mal en autant que vous en parlez:) Et ça marche parce que je viens d’y contribuer :)))))

    • Unbreakable un film de super-héros ? D’accord, dans ce cas James Bond aussi.

    • Selon TIME Magazine Unbreakable est un des 10 meilleurs films de super-héros des 20 dernières années. Et pas de James Bond dans la liste

      Iron Man
      Watchmen
      Batman: Mask of the Phantasm
      The Rocketeer
      Blade II
      Superman II
      Unbreakable
      Spider-Man 2
      The Dark Knight
      The Incredibles


      Désolé, mais quelle liste merdique. Watchmen, un pur navet. Une des très rares fois – avec Big daddy et Slumdog Millionaire – que j’ai franchement hésité à quitter la salle avant la fin. Ceci dit, bien hâte de me louer Unbreakable… -js

    • “How many days of your life have you been sick, mister Bond ..?”

    • J’ai vraiment aimé le film Unbreakable.. C’est d’ailleurs un des premiers films qui a fait parti de ma collection de DVD..

      Cela dit je ne considère pas ce film comme un film de super-héros..

      J’aimerais bien connaître votre avis après votre visionnement de ce film M. Siroka!

    • @jozef

      C’est vrai que la liste est assez ordinaire, je ne voulais vanter ses mérites, juste passer mon point que Unbreakable est un film de super-héros. Par contre j’ai bien aimé Watchmen. C’est plutôt Rocketeer que j’avais trouvé pénible.

      Et je serais curieux de regarder Mask of The Phantasm. Souvent ces films d’animations sont assez bons.

    • @_renaud

      Le probleme de Watchmen, c’est que c’est une adaptation hyper-pure du classique de la BD. Snyder n’a pas les capacité d’adapter correctement du matériel (exception: Dawn of the Dead, pas si mal…). Il faut savoir adapter et garder un rythme. J’aurait tellement préféré voir l’adaptation de Paul Greengrass…

      Unbreakable est un bon film de superhéro. Sauf que le défénir comme cela, c’est justement gacher le Twist de M. Night Shyamalan. Le dernier bon de ce dernier, et film qui a bien viellit.

      Et The Rocketeer est tellement sous-estimé. Un flop à l’époque, mais un belle re-découverte.

      P.S. J’ai toujours trouvé The Hulk comme pénible, mais vrai que Nolte est bon, surtout à coté des ses chiens Hulk. Le problème, c’est qu’il détonne tellement qu’on dirait qu’il se prépare à jouer dans Warrior alors que le rsete du cast est dans un film de Marvel…

      Whedon à propos des adaptations de comics :

      For me, it’s capturing the essence of the comic and being true about what’s wonderful about it while remembering that it’s a movie – not a comic. I think Spiderman, the first one particularly, really captured… They figured out the formula of ‘oh, tell the story that they told in the comic’. It was compelling that’s why it was iconic. But at the same time they did certain things that only a movie could do. And that were in the vein of the comic. I think you see things like League of Extraordinary Gentlemen where they throw out the comic or Watchmen where they do it frame by frame, and neither of them worked. You have to give the spirit of the thing and step away from that. And create something cinematic and new.

      -js

    • Bon ok, j’abdique, Watchmen c’est un navet …mais je trouve que c’est un bon film quand même :)

    • Le texte de Whedon est intéressant. Par contre un univers comme celui des Avengers est différent de celui de Watchmen dans la perspective où c’est un univers qui est beaucoup plus large.

      L’univers des Avengers c’est un carré de sable dans lequel tu peux te laisser aller tandis que Watchmen c’est une histoire bien définie dont tu ne peux pas vraiment t’écarter.

      Tu ne dois pas seulement capturer l’essence du livre, tu dois demeurer près de l’histoire originale. Sinon ca ne fait pas de sens. Et comme c’est un livre où les détails visuels sont très importants tu n’as pas le choix de faire du frame by frame.

    • @_renaud
      Justement, il faut savoir quoi couper pour maintenir en vie l’essence du matériel lors du transfert de medium. Peter Jackson a sseez bien fait lors de LOTR en coupant et altérant le matériel (sauf peut être les 205 fins de Return of the King… mais bon). Les themes de Watchmen sont le pouvoir, qui surveillent ceux qui le possède, et surtout, quoi faire lorsqu’un Superman (Dr. Manhattan) arrive sur l’échiquier mondial. Snyder a changer un peu la fin, mais le film est looooooong.

      En fait, j’ai trippé de voir la BD live sur écran, mais je n’ai aucune envie de revoir le film parce cinématographiquement, c’est justement sans aucune balance, sauf pour le début avec l’incroyable séquence des titres. Ce n’est pas un navet, mais on est loin de The Avengers ou Spiderman 2. Ou The Incredibles.

    • @dusk

      Je ne dis pas que c’est un grand film non plus. C’est inégal et un peu long mais dans l’ensemble j’avais bien aimé. Exemple, le personnage et les scènes de Rorschach étaient bonnes. Les scènes de Dr Manhattan moins.

    • Jozef, je suis curieux: pourquoi Watchmen un pur navet? Le film est beaucoup moins réussi que le roman graphique, mais j’en garde un bon souvenir (alors que 300, ça c’était un pur navet).

    • DHS (demi-hors-sujet)

      Question ouverte, il y a beaucoup de films de super-héros, donc des films étasuniens sur la BD étasunienne. Les mangas, les animes s’en chargent. Mais la BD franco-belge a-t-elle donné quelques films? Tintin. Largo Winch… passons. Les Astérix et Lucky Luke. Autres choses? Y en a-t-il des intéressants?

    • @la_roy

      À ma connaissance, il y en a quelques uns, mais pas très intéressants: Bilal a réalisé trois films, dont deux adaptations assez ratées de ses propres bédés (Immortal et Tycho Moon). Il y a aussi Blueberry, que je n’ai pas vu mais qui a mauvaise réputation.

      Sinon, il y a un merveilleux film d’animation avec Moebius à la direction artistique, les Maîtres du Temps de René Laloux (le gars de la Planète Sauvage), mais ce n’est pas une adaptation (en fait, si, mais d’un roman je crois).

    • Et il n’y a pas eu une minisérie avec XIII? Il y a un jeu vidéo en tout cas.

    • @cinematographe

      Et bien c’est pour cette raison qu’il y a des milliers de films produits chaque année car j’ai adoré Unbreakable (adoré est peut-être un peu fort, mais disons beaucoup aimé; le traitement fait à l’”époque” est remarquable!), j’ai bien aimé 300… et je n’ai jamais vu Watchmen car après avoir vu la bande annonce, je me suis dit que ce film allait être pourrit!

      Tous les goûts donc sont dans la nature…

      @la_roy : bonne question en effet. Une BD que j’aimerais bien voir en film [animé] est Les Tuniques Bleues : j’ai toujours trouvé cette BD bien faite, alliant à merveille qualité graphique, humour et recherche historique.

      Peut-être un jour…

    • @dusk

      J’ai bien aimé Signs de M. Night Shyamalan, quoi qu’il n’était pas aussi puissant que the 6th sense et Unbreakable.

      The Happening n’était pas complètement horrible non plus; le concept était intéressant, mais le produit final ne fut simplement pas à la hauteur. Dans le même style si je puis dire, j’ai clairement préféré The Road & Blindness.

    • @procosom.com

      Je soutiendrai toujours que M. Night Shyamalan a crée 2 grand films: The Sisth Sense et Unbreakable. Le reste, ca va de terrible à hilarant.

      Signs était pas mal efficace, mais des extra-terrestres allergiques à l’eau qui envahissent une planête où l’eau est abondate est facilement disponible? Ca ne tient pas pour 5 cents. Mais chez M. Night y’a toujours des scènes qui marchent ( pour Signs voir le vidéo maison où l’on voit un alien pendant une fête d’enfant) malgré des films faibles.

      Même The Happening, qui est pissant, contient de bonnes scènes, mais la prémise (comme tout ses films depuis Signs) une fois révélé détruisent la logique interne du film. Mark Walhberg qui se sauve du vent? Oui, je peut croire que c’est une méthode pour montrer que les plantes veulent tuer (sujet qui pourrait être cool, si bien traité), mais avoir une staring contest avec une plante… come on.

      M. Night, depuis Signs, fait des navets san égaux coté budget. Mais le batard a réussi à surprendre avec Devil, qui était pas si mauvais considérant le tout…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité