Jozef Siroka

Archive, mars 2012

Jeudi 29 mars 2012 | Mise en ligne à 17h45 | Commenter Un commentaire

Werner Herzog replonge dans un volcan

150a0b8af889946c40cb50dec5f89ba9-617x411

À 69 ans, Werner Herzog ne donne aucun signe de ralentissement. Screen Daily rapporte que le cinéaste allemand planche présentement sur trois projets de long métrages: un documentaire sur des volcans, un autre sur le photographe Helmut Newton, et un drame biographique de l’exploratrice Gertrude Bell.

Le film sur les volcans tient sa source d’une rencontre, en 2007, pendant le tournage d’Encounters at the End of the World, entre Herzog et le volcanologue Clive Oppenheimer, qui a écrit un livre sur le sujet: Eruptions that Shook the World. Un titre herzogien s’il en est un!

Le producteur de longue date de Herzog, Andre Singer, a dit en entrevue à Screen Daily :

L’idée de faire un film grand format sur des volcans est très excitante. Herzog, volcans, IMAX: ces trois mots vont extraordinairement bien ensemble. Le film serait une combinaison de nature et de spectacle, et leurs potentiels effets dévastateurs sur l’humanité. L’Indonésie et Java pourraient être des destinations.

Singer poursuit en disant que le projet pourrait ressembler à Lessons of Darkness (1992), sublime docu-fiction quasi expérimental décrit comme une «méditation sur une catastrophe». Le moyen métrage de 50 minutes est principalement composé d’images aériennes de champs de pétroles en flammes au Koweït – conséquences de la première guerre du Golfe – et de la narration typiquement poético-fataliste de Herzog, ponctuée d’envolées musicales de Wagner et de Mahler.

Oppenheimer, quant à lui, précise que son livre approfondit «les thèmes de l’influence des volcans sur le climat et la société humaine, ainsi que l’évidence que les volcans ont façonné notre monde». Il s’agira en quelque sorte d’une suite au court métrage de Herzog La Soufrière (1977), alors que l’intrépide cinéaste est allé assister à l’irruption imminente du volcan éponyme dans un village déserté sur l’île de la Guadeloupe (j’en parle plus en détails ici).

***

fa7552a02c23c66e0ea5659bf84759fdSi l’exploration d’une nature sauvage et déchaînée s’inscrit tout à fait adéquatement dans le moule herzogien, on est un peu surpris par la description de son autre projet documentaire: un portrait du photographe germano-australien Helmut Newton. Décédé en 2004 à l’âge de 83 ans, Newton est une véritable légende dans le milieu de la mode; ses photographies érotiques et sophistiquées en noir et blanc, publiés principalement dans les magazines Vogue et Harper’s Bazaar, ont influencé toute une génération.

Très peu d’info à propos de ce documentaire dans l’article de Screen Daily, si ce n’est que c’est la veuve de Newton qui a personnellement demandé à Herzog de faire le film. Il s’agira certainement de la figure la plus «établie» à se tailler une place dans la filmo du réalisateur de Grizzly Man, qui nous a habitué à des personnages iconoclastes et anticonformistes (fictifs ou pas), souvent en marge de la société. On est également bien curieux de voir sous quel angle Herzog approchera l’oeuvre de Newton, le cinéaste ayant fameusement déclaré une «guerre sainte» contre l’imagerie commerciale…

bell2

Pour son premier film de fiction depuis le déjanté My Son, My Son, What Have Ye Done (2009), Herzog se penchera sur la biographie de l’exploratrice, archéologue, espionne, diplomate et cartographe Gertrude Bell (1868-1926). Sorte de cousine dans l’âme de Fitzcarraldo, Bell a été une envoyée spéciale du gouvernement britannique au Moyen-Orient où, en collaboration avec Laurence d’Arabie, elle a jeté les fondations de l’Irak moderne, autour de 1920. Plus de détails sur cette femme imposante ici.

Pour l’instant, Herzog est en train de ramasser l’argent pour le film, qui aura pour vedette Naomie Watts. «Le financement n’est pas facile, et la région désertique arabe est compliquée ces temps-ci, bien sûr», admet-il.

Dans le couloir de la mort (suite)

Le dernier film de Herzog à avoir pris l’affiche est son documentaire Into The Abyss, oeuvre terriblement puissante sur des détenus dans une prison du Texas dont j’ai fait la critique en janvier. Mon entrevue avec le cinéaste est par ailleurs disponible ici.

En complément à ce long métrage, Herzog a tourné une série de quatre téléfilms intitulés On Death Row, qui ont été diffusés ce mois-ci sur les ondes de Investigation Discovery. Voici un aperçu :

Un commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 29 mars 2012 | Mise en ligne à 12h15 | Commenter Commentaires (2)

12 octobre 2012

phillip

À inscrire dans le calendrier. La date du très, très, attendu nouveau film de Paul Thomas Anderson, provisoirement intitulé The Master, a officiellement été dévoilée cette semaine.

Le sixième long métrage de PTA (There Will Be Blood, Magnolia) se penche sur l’essor d’une religion – La Cause – prêchée par un intellectuel charismatique et son jeune apprenti dans le sud des États-Unis durant les années 1950.

Le rôle-titre est interprété par le fidèle allié du cinéaste de 41 ans, Philip Seymour Hoffman, qui a joué dans quatre de ses films. Amy Adams, Joaquin Phoenix et Laura Dern font également partie de la distribution. Le guitariste de Radiohead, Jonny Greenwood, assure la bande originale.

Pour un résumé de l’aventure The Master, je vous propose mon post de mai dernier.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mercredi 28 mars 2012 | Mise en ligne à 1h30 | Commenter Commentaires (29)

Pause recyclage : Carrie, RoboCop, Total Recall

chloe-moretz-let-me-in-pic

Deux annonces concernant des remakes de films-cultes ont circulé ce mois-ci. Après quelques semaines de spéculations, Deadline a confirmé mardi que Chloë Moretz a été choisie pour incarner Carrie dans le remake du film d’horreur de Brian De Palma. Cette première adaptation d’un roman de Stephen King au cinéma, qui a pris l’affiche en 1976, relatait les tribulations d’une adolescente mal-aimée (Sissy Spacek) qui se venge sur sa mère et ses camarades de classe grâce à ses pouvoirs de télékinésie.

King est un grand admirateur du Carrie original, le considérant «bien meilleur» que son propre livre, mais s’est montré ambivalent face au nouveau projet. Il a cependant concédé en mai dernier qu’il le supporterait s’il était réalisé par David Lynch ou David Cronenberg…. avec Lindsay Lohan dans le rôle-titre. Pas de chance pour lui sur ces deux fronts. C’est Kimberly Peirce, reconnue dans l’univers indépendant pour son premier effort, l’intense drame psycho-sexuel Boys Don’t Cry (1999), qui a été choisie pour mettre en scène le remake.

La cinéaste de 44 ans a rencontré plusieurs candidates, dont Haley Bennett, Dakota Fanning, Emily Browning et Lily Collins, mais est finalement tombée en amour avec Moretz dès la première audition. À seulement 15 ans, la jeune actrice détient déjà une réputation internationale, ayant apparu dans des succès comme (500) Days of Summer, Kick-Ass et Hugo. Elle est d’ailleurs de la distribution du prochain Tim Burton, Dark Shadows, qui prendra l’affiche le 11 mai (bande-annonce ici). À noter que Jodie Foster et Julianne Moore ont été approchées pour incarner la mère ingrate.

Le scénario a été écrit par Roberto Aguirre-Sacasa, un dramaturge familier avec l’oeuvre du maître de l’horreur, ayant signé l’adaptation de The Stand pour la maison d’édition de bandes dessinées Marvel. Le tournage s’entamera au cours de cette année.

Un RoboCop «plus humain»

Joel-Kinnaman-has-been-signed-to-star-in-the-titular-role-of-_x0091_Robocop_x0092_-remake-movie-directed-by-Jose-Padilha

Le reboot de RoboCop est en chantier depuis au moins 2006. Darren Aronofsky a été engagé en 2008 pour réaliser le film, qui est censé redémarrer la franchise du justicier mi-humain, mi-machine d’un Detroit dystopique. Une crise financière en 2009 au studio MGM a placé le projet sur la glace, tandis qu’Aronofsky s’en est allé vers des pâturages plus verts. En 2011, on annonçait que le cinéaste brésilien José Padilha (Elite Squad 1 et 2) allait prendre les rennes derrière la caméra, alors qu’on tentait d’amadouer des vedettes comme Tom Cruise, Johnny Depp et Keanu Reeves de camper le rôle-titre. On apprenait finalement au début du mois que c’est l’acteur suédois peu connu Joel Kinnaman (de la télé-série The Killing) qui incarnera Murphy/RoboCop.

En entrevue à MTV lundi, Kinnaman a dit que RoboCop sera «beaucoup plus humain» que dans les trois précédents volets de la série. Il poursuit :

Le premier film est un de mes films préférés. Je l’adore. Bien sûr, [Paul] Verhoeven détenait ce ton très spécial, et celui-là n’aura pas ce ton. C’en est une réimagination. Il y aura beaucoup de trucs de l’original, des détails et des références, mais cette version est beaucoup plus centrée sur l’interprétation, tant pour Alex Murphy que pour RoboCop. [...] Il ne s’agira pas seulement d’un jeu de mâchoire. On travaille toujours sur le costume, mais la visière sera transparente, on verra ses yeux.

Enfin, Kinnaman précise que la satire politique, élément si bien exploité dans le RoboCop de 1987, sera également au menu. (Autre entrevue à lire chez Collider). Le film prendra l’affiche le 9 août 2013.

Le teaser du teaser…

Un aperçu du teaser du remake de Total Recall (1990) – un autre film de Verhoeven – a été mis en ligne mardi. On y reviendra dimanche, lorsque le teaser complet sera dévoilé… Mise à jour : il est maintenant disponible ici.

Flashbacks :

Lire les commentaires (29)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité