Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 29 décembre 2011 | Mise en ligne à 16h00 | Commenter Commentaires (9)

    En attendant…

    star-wars-episode-i-the-phantom-menace

    …que la vie et le travail reprennent un rythme de croisière régulier, je vous suggère d’explorer un site que je considère comme une de mes plus belles découvertes de l’année.

    Chez Red Letter Media, on retrouve deux genres de critiques vidéo, qui se penchent généralement sur de récents blockbusters. Il y a Half in the Bag, une série de sketchs qui rappellent à la fois «Siskel & Ebert et les sitcoms des années 1980», d’une durée d’environ 20 minutes chacun. Les co-créateurs du site, Mike Stoklasa et Jay Bauman, habillés en réparateurs de VHS, s’amusent à descendre des films plutôt moyens et à déconstruire les déprimants clichés hollywoodiens. Leurs analyses, quoique peu lustrées et parfois juvéniles, sont souvent justes et s’appuient sur de fines connaissances de l’histoire du cinéma et du processus créatif. Leurs critiques ne sont d’ailleurs pas toujours négatives; les deux cinéphiles sont capables d’apprécier les produits commerciaux. Mais les occasions de célébrer sont malheureusement trop rares.

    Il ya ensuite les Plinkett Reviews, le Saint-Graal de Red Letter Media. Le personnage de Mr. Plinkett est une création de Mike Stoklasa. Il s’agit d’un vieux monsieur sénile et psychopathe qui possède une voix étrange rappelant à la fois celle du personnage de Dan Aykroyd dans The Blues Brothers et de Buffalo Bill dans The Silence of the Lambs, selon WikiPedia. Ses critiques sont très détaillées, et peuvent durer jusqu’à 90 minutes. Elles utilisent les images du film, des extraits des special features (souvent à fins humoristiques) et mettent régulièrement en scène des petites vignettes gore et trash qui indiquent qu’il est un tueur en série pas mal dérangé. Des femmes kidnappées et bâillonnées se retrouvent dans son sous-sol crade, et gisent terrifiées parmi des ossements humains. Cet aspect très vulgaire des vidéos découragera certainement plusieurs parmi vous mais je vous suggère, si possible, d’en faire abstraction. Parce que le contenu principal est absolument génial!

    Mr. Plinkett a retenu l’attention de la communauté cinéphile en ligne avec son analyse gargantuesque de Star Wars Episode I: The Phantom Menace, qui a obtenu des dizaines de millions de vues sur YouTube. Damon Lindelof, le scénariste de la télé-série Lost et, plus récemment, de Prometheus, s’est exclamé sur son compte Twitter en décembre 2009 : «Your life is about to change. This is astounding film making. Watch ALL of it.» Oui, c’est bon à ce point!

    Voici la première partie de la critique de 70 minutes de The Phantom Menace, dans laquelle Mr. Plinkett dissèque la faible caractérisation des personnages imaginés par George Lucas, et explique le concept de protagoniste (réussi) issu du cinéma populaire.

    La critique en entier est à voir ici.

    Toutes les autres vidéos de Mr. Plinkett, incluant les deux autres chapitres des prequels de Star Wars, cinq Star Trek, Avatar, Indiana Jones 4, ainsi que les exercices plus modestes mais hilarants à propos de Baby’s Day Out et de Cop Dog, à voir ici.


    • ”Damon Lindelof, le scénariste de la télé-série Lost et, plus récemment, de Prometheus, s’est exclamé sur son compte Twitter en décembre 2009 : «Your life is about to change. This is astounding film making. Watch ALL of it.» Oui, c’est bon à ce point! ”
      Effectivement, c’est bon à ce point. Sa critique de Avatar demeure une des ses grand morceau d’Anthologie et est des plus juste.

      http://www.youtube.com/watch?v=uJarz7BYnHA

      On peut d’ailleurs la consulter en un morceau sur RLM. -js

    • Stars Wars a été victime de la même stratégie que The Godfather….

      Vouloir faire une passe de fric en sortant une suite quelques décennies après la réalisation des premiers films.

    • Bah non, le troisième est au moins aussi fort que les premiers Godfather. C’est même mon préféré.

    • @ Jozef Siroka

      Héhéhé, je me demandais aussi quand le cinéphile internaute que vous êtes alliez entendre parler de Red Letter Media. J’en ai déjà parlé à plusieurs reprises dans les commentaires de ce blogue. :P

    • Très drôle et intelligent, j’y ai passé ma soirée! Merci Ben!

    • Je n’ai pas vu encore la critique de M. Pinkett sur les prequels de Star Wars (je pense y dédier mon 1er janvier).

      Mais pour ceux que ça pourrait intéresser, il y a celle de ConfusedMatthew qui était fort décapante et intéressante. Elle ne concerne que le scénario (et non la réalisation/direction d’acteur) mais elle vaut quand même le détour (elle dure environ 30 minutes par film) : http://www.confusedmatthew.com/The-Star-Wars-Prequels.php

    • Bonne année à tous!

    • Bonne année bisexuelle et aux conservateurs, bonne année 1812.

    • Moi, ce que j’aime le plus des critiques de Red Letter Media, c’est la tendance des comédiens à délibérément commettre des barbarismes. On se retrouve avec des “Sauron” (au lieu de Soran), “Ewan MacDonald” (au lieu d’Ewan McGregor), William Shakesman ou William Shatner (au lieu de William Shakespeare) et des Shatnerians (au lieu des Nemoidians). Ou encore, dans la série “Half In The Bag”, quand ils confondent Rosie Huntington-Whiteley avec Giselle Bündchen, Led Zeppelin avec Pink Floyd et Richard Dean Anderson avec Aaron Eckhart (qui, on le sait tous, a joué le Joker dans Batman Returns).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité