Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 décembre 2011 | Mise en ligne à 1h30 | Commenter Commentaires (41)

    The Hobbit: retour vers le futur

    the-hobbit-an-unexpected-journey-poster

    La bande-annonce du plus sérieux compétiteur à The Dark Knight Rises pour le titre de «film événement de 2012» a été mise en ligne mardi soir. The Hobbit: An Unexpected Journey, premier volet d’un diptyque qui sera complété par The Hobbit: There and Back Again (sortie fin 2013), est une adaptation du livre de J. R. R. Tolkien. Peter Jackson assure la réalisation de cette saga fantastico-médiévale qui se présente comme un prequel à sa trilogie The Lord of the Rings.

    Le synopsis:

    Bilbo Baggins, comme tous les Hobbits, coule des jours heureux dans la Comté. Mais il est entraîné dans une incroyable aventure lorsque Gandalf et treize nains viennent lui demander son aide pour récupérer le trésor usurpé aux ancêtres des nains par le dragon Smaug, qui vit sous le Mont Solitaire. S’ensuit un voyage via Fondcombe, les Terres Solitaires, les Monts Brumeux, où Bilbo est capturé par des Goblins, contraint à un concours d’énigmes par Gollum, et rencontre le mystérieux Beorn au Carrock. Il parcourra ensuite la Forêt Noire, et arrivera enfin au Mont Solitaire. Il se révélera en fin de compte indispensable à l’opération grâce à l’anneau magique perdu par Gollum qu’il découvre dans les cavernes des Goblins.

    Production houleuse

    Jackson, qui avait souhaité dès 1995 réaliser The Hobbit, a été freiné dans ses ambitions par toutes sortes de difficultés d’ordre légal. Après le succès monstre de The Lord of the Rings, la réalisation du projet a finalement été confiée à Guillermo del Toro (Pan’s Labyrinth, Hellboy), tandis que Jackson assurait le rôle de producteur. Le cinéaste mexicain a travaillé pendant près de deux ans à la conception du scénario, des décors, des costumes et, bien sûr, des nombreuses créatures sorties de l’imagination de Tolkien.

    Son approche différenciait quelque peu de celle de Jackson, qui prônait une recréation plus «réaliste», comme il l’avait fait avec The Lord of the Rings. Del Toro, en revanche, voyait un film plus stylisé et pictural, se rapprochant des illustrations qu’on retrouve dans les livres de Tolkien. Il souhaitait, par exemple, tourner les scènes de forêt avec des arbres visiblement artificiels, et séparer les différentes sections de l’intrigue en utilisant huit codes de couleurs distincts.

    Del Toro devait tourner le film en Nouvelle-Zélande avec la même équipe qui avait travaillé sur The Lord of the Rings. Il s’est rendu à Wellington, la ville où est située Weta Digital, la célèbre boîte d’effets spéciaux fondée par Jackson. Il a poireauté là-bas pendant neuf mois, attendant le feu vert de MGM qui n’est jamais venu (le studio, en proie à la faillite, avait d’autres problèmes à gérer). Lorsque Del Toro, exténué, a finalement quitté le navire, Jackson a immédiatement pris le relais et The Hobbit a comme par magie obtenu le financement tant attendu.

    Déjà-vu

    hobbit-unexpected-journey-movie-image-martin-freeman-01-600x400

    Certes, il y a peu de cinéphiles qui se plaindront de voir Jackson reprendre les rennes d’une adaptation de Tolkien. Cependant, en regardant la bande-annonce (à voir en HD sur Apple), force est de constater un profond air de déjà-vu. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose; quel plaisir en effet de rechausser ces bonnes vieilles pantoufles poilues et réconfortantes de hobbits… Mais on ne peut s’empêcher de se demander quel genre de résultat aurait produit la vision d’un talent incontestable comme celui de Del Toro.

    The Hobbit: An Unexpected Journey met en vedette Martin Freeman, qu’on a pu voir dans The Office version britannique, et comporte un important casting de vétérans issus de la trilogie The Lord of The Rings : notamment Ian McKellen, Cate Blanchett, Christopher Lee, Elijah Wood, Hugo Weaving, Ian Holm, Orlando Bloom et, bien sûr, Gollum.


    • Ce sont des optimistes en tout cas, tout de suite après la fin du monde aztèque…j’ai été émerveillé par le Labyrinthe de Pan, un fantastique plus baroque que celui du Néo-Zélandais. J’espère que ce n’est pas la raison qui a découragé les bailleurs de fonds. C’est vrai qu’un petit milliard de plus avec Jackson, ça change pas le monde sauf que…

    • Martin Freeman incarne également le docteur Watson dans la série télévisée Sherlock.

    • En toute honnêteté je crois que bien des gens vont être déçus par ce film. C’est une oeuvre qui a beaucoup moins d’envergure que Lord of the Rings. C’est un très bon livre et une bonne histoire, mais l’adptation au cinéma aurait dû être faite avant la trilogie. Les comparatifs seront inévitables et j’ai bien peur que de Hobbit passe loin derrière. La bande-annonce semble me le confirmer, mais bon, ce n’est que mon opinion.

      Ils vont sûrement faire du cash par contre…

    • Pour avoir lu le livre, je suis d’accord avec sebastienmassey à l’effet que l’histoire a beaucoup moins d’envergure. À mon souvenir, il me semble que Tolkien avait écrit ce livre (The Hobbit) pour ses enfants, ce qui paraît dans le ton, la narration, les descriptions, etc. Mais bon, je vais certainement aller le voir également, ne serait-ce que pour “rechausser ces bonnes vieilles pantoufles poilues et réconfortantes de hobbits”!

      Mais en effet, pour ceux qui n’auront vu que les films, les comparaisons feront certainement mal à The Hobbit.

    • En tant que fan du livre, j’étais très content de voir Del Toro prendre en charge Bilbo. Le ton des deux livres est très différent, Bilbo étant d’abord un conte pour enfant, magique et moins pris par l’idée de création d’un monde comme le Seigneur des Anneaux. Del Toro était un choix tellement judicieux pour reprendre cette imaginaire plus enfant, sans être infantilisant. J’aime ce que fait Jackson, mais je me demande s’il sera bien recréer le ton de Bilbo, comme il l’avait bien fait avec le LOTR. Mais bon, il ne faut pas trop préjuger. Aussi, je crois fort judicieux le choix de Martin Freeman en Bilbo, le film portera, évidemment, beaucoup sur ses épaules et je pense qu’il sera un excellent Baggins.

    • Malheureusement, ca sent les prequels de Star Wars (réussites commerciales assurées, mais de trop grandes attentes), mais j’ai tout de même bien hâte de le voir. 2012 est une belle année cinéma côté américain
      Cogan’s Trade (Brad Pitt) d’Andrew Dominik
      Being Flynn (Robert de Niro) de Paul Weitz
      Prometheus (Naomi Rapace) de Ridley Scott
      The Dark Knight Rises (Christian Bale) de Christopher Nolan
      James Bond Skyfall (Daniel Craig) de Sam Mendes
      Les Misérables (Hugh Jackman) de Tom Hooper
      Lincoln (Daniel Day-Lewis) de Steven Spielberg
      The Hobbit (Martin Freeman) de Peter Jackson
      Kill Ben Laden (Tom Hardy) de Katheryn Bigelow
      World War Z (Brad Pitt) de Marc Forster
      Django Unchained (Jamie Foxx) de Quentin Tarantino

      Le dernier est celui qui m’excite le plus! J’ai bien hâte aussi à Lincoln, TDKR et Cogan’s Trade (J’ai adoré Jesse James)

    • Le public n’aurait pas aimé un changement de “feeling” dans l’univers Tolkien. Si Del Toro avait eu le feu vert, il aurait dû tout balancer: pas de retour des acteurs de LOTR, pas de réutilisation des décors/costumes, tout différent. Si c’est à moitié pareils, avec des arbres en styromousse, c’est poche. Ça irait mieux à un remake de LOTR, ou éventuellement de Hobbit, mais pas un prequel.

      Comme si un autre réalisateur que Lucas avait fait les prequels de Star Wars! Quoi que…

    • Je suis également du type vieilles pantoufles poilues et reconfortantes de hobbits.

      J’aime bien Del Toro mais j’aurais eu peur qu’il fasse un film trop près de Pan’s Labyrinth au niveau du style. Le syndrome Tim Burton. Le gars a du talent mais on a toujours l’impression d’être dans le même film.

    • @allonsvoyons: Lucas n’a réalisé qu’un des trois Star Wars originaux (et il se permet de les altérer dans les éditions «spéciales»): il est largement surestimé

    • @ allonsvoyons
      Même si Del Toro avait réalisé, la continuité entre Bilbo et LOTR aurait été assuré par Jackson comme producteur. Le changement de ton est nécessaire car, comme certain l’on souligné, Bilbo n’a pas la densité thématique de LOTR. Bilbo a été écrit quelques 20 ans avant LOTR, en parallèle du monde que tentait d’inventer Tolkien. Il n’a réalisé que plus tard que cela pouvait s’intégrer dans son univers et LOTR est venu faire le pont. L’oeuvre de la vie de Tolkien est le Silmarillion, LOTR n’étant qu’une période de cette univers très riche (je suis assez geek là-dessus, héhé). Pour en revenir au film, approcher Bilbo comme un prequel de LOTR est une erreur selon moi, car le ton des deux oeuvres est complétement différent. Bilbo se tient en tant que conte fantastique pour enfant et non pas comme prequel. Voilà pourquoi j’aimais beaucoup l’idée d’un changement de réalisateur, afin de bien marquer cela. Bilbo est rempli d’humour, élément absent en grande partie de LOTR. Je suis un peu inquiet de Jackson là-dessus (quoique Brain Dead, c’est hilarant). La bande-annonce montre bien quelques éléments humoristiques, mais le tout appuyé avec une musique somme toute dramatique.

    • Ceux qui s’inquiètent du manque d’envergure de “The Hobbit” versus LOTR devraient s’informer un peu sur ce que Jackson est en train de faire avec cette adaptation: tout indique qu’il ira encore plus loin dans la “déformation” de l’histoire originale.

      On sait qu’initialement, Jackson avait prévu faire le premier des deux films sur le livre et le deuxième film sur un histoire inventée se produisant entre The Hobbit et LOTR. Ceci n’est plus le cas maintenant, mais je m’attends tout de même à ce que Jackson ajoute beaucoup d’éléments nouveaux et non-fidèles à l’histoire originale dans ses films pour justement y ajouter du “punch”.

      Par exemple, on pourrait avoir un segment sur l’expulsion de Sauron de sa forteresse dans la forêt de Mirkwood par le conseil des magiciens, événements dont on fait à peine mention dans les livres de Tolkien. On a aussi la certitude que le personnage de Legolas sera présent dans The Hobbit, alors que ce personnage est totalement absent du livre The Hobbit. Les elfes sont d’ailleurs peu présents dans le livre, mais comptez sur Jackson pour leur donner une plus grande importance je crois bien.

      À suivre.

    • P.S.: À mon humble avis, y’a moyen de faire quelque chose d’assez épique avec un dragon comme Smaug en plus de la Bataille des 5 Armées pour clore le tout.

      Je ne m’attends pas à être déçu personnellement.

    • Très content de savoir que Del Toro allait réaliser Bilbo et très déçu de savoir qu’il ne réalisait plus Bilbo.

    • @carlitos

      C’est exactement ce qui me fait le plus peur, que Jackson prenne trop de liberté par rapport au récit original. Je perçoit ça comme un manque de respect pour l’oeuvre de Tolkien. Je peux comprendre certaines ommissions (ex: l’absence de Tom Bombadil dans LOTR) afin de s’ajuster aux contraintes du média, mais dans le cas des ajouts, j’ai trop tendance à me demander si l’auteur aurait approuvé.

      De façon plus générale, à quoi bon s’approprier l’oeuvre de quelqu’un si on veut la modifier de bout en bout? …. Vendre?

    • Je ne me crée pas trop d’attentes, mais j’espère que Jackson saisira l’occasion d’aller un peu plus loin dans le côté mythes celtiques de Tolkien (chants, mystères, etc.), comme la bande annonce le laisse supposer. Le public a vu LOTR et sa connaissance assez étendue (trois films!) de l’univers Tolkien peut être un bon tremplin pour dépasser les clichés habituels judéo-chrétiens (chaste messie et figure paternelle réconfortante) qui sont selon moi les principaux défauts des premiers films.

      On voudra certainement rassurer le public avec une musique sur des thèmes déjà usités et des batailles à la mise en scène chaotique à souhaits, et c’est correct comme ça. On ramène Legolas parce qu’il est le héros obscur tellement “cool” de LOTR et le public en redemmande. OK encore.

      Mais si j’ai une attente, c’est d’être emmené un peu plus loin dans le monde onirique et mythique de la “Terre du milieu” L’histoire du Hobbit est un bon prétexte narratif, mais j’aimerais bien voir poindre le Silmarillon et la cosmologie tolkienesque à quelques endroits.

      Quant au parallèle avec Star Wars, rien ne peut être aussi pire que ça. Alors je suis un peu rassuré!

    • Pour ma part, je ne croirais pas être déçu puisque l’univers de Tolkien demeure à mon humble avis une valeur sûre et puis, ça nous changera quelque peu de certaines oeuvres insipides qu’on nous présente au cinéma. Cela dit, ma joie de revoir Gandalf et les autres est toutefois assombri par l’absence d’Aragon mais je crois savoir que ce dernier cadrait mal avec le récit. Pour ce qui est de Del Toro, je suis persuadé qu’il possède ses forces mais considérant la suite de “HellBoy” je me félicite du choix de Jackson par les studios.

    • @ kurtz

      Bien d’accord avec vous. Ce qui habite l’oeuvre de Tolkien, c’est son univers dans lequel ses deux récits (Bilbo et LOTR) ne sont qu’un cour épisode (la fin en fait). Bilbo serait un parfait prétexte pour nous faire voir cette richesse, plus en profondeur. LOTR étant beaucoup plus dense, il y est difficile nous nous faire entrevoir cette univers, son récit prenant toute la place. Bref, tout comme LOTR, Bilbo transporte des attentes assez élevées. Dans ce contexte, je suis tout de même heureux que la production est pris son temps et n’a pas tenter de nous garrocher Bilbo un an après la trilogie LOTR.

    • Les clichés judéo-chrétiens étaient déjà chez Tolkien, c’est pas Jackson qui a rajouté ça. Le problème, c’est que Jackson n’est pas le gars le plus subtil qui soit, alors ça ressort très grossier. Son outrance marchait bien dans Brain Dead, moins avec l’univers de Tolkien. J’aurais préféré une autre approche pour The Hobbit, l’impression de déjà-vu ne me dit rien qui vaille.

    • Avis aux intéressés: une fine analyse de la popularité des romans fantasy et de leur parrain Tolkien à lire sur le site du New Yorker.

    • @cinematographe

      L’effet de déjà-vue a fonctionné avec moi. Ca m’a donné un petit frisson d’entendre la musique originale des premiers films et de revoir Gollum dans la bande-annonce.

      Un peu comme quand Bill Conti embarque dans Rocky. Ca marche a chaque fois.

    • @ cinématographe

      Ce ne devrait pas être si pire. Déjà, si on oublie le wrap up des 10 premières et dernières secondes de la bande annonce (qui mettent en évidence la conitnuité), on voit que les chants sont mis de l’avant, que les nains, ne sont pas tous des clowns bourrus et que Gandalf va apparaître sous un jour nouveau, plus vulnérable. Pas d’histoire d’amour larmoyante ajoutée à grand coup d’Arwen non plus.

    • @renaud

      Je sais pas, j’avais beaucoup aimé les LOTR à l’époque, mais quand j’y repense aujourd’hui je trouve ça pénible, trop pompeux. Faudrait que je revois pour être honnête, mais The Lovely Bones était tellement insupportable que j’ai perdu toute confiance envers Jackson.

    • @cinematographe

      Je n’ai pas regardé The Lovely Bones, je vais continuer de l’éviter. Pour LOTR et bien je dirais que c’est un peu le feeling que j’ai mais je pense que c’est surtout Return Of The King qui donne cette impression d’arrière gout pompeux. Comme si Jackson avait voulue trop en faire pour la fin de sa trilogie.

      Par contre j’ai trouvé qu’en général l’ambiance était assez fidèle aux livres de Tolkien. D’ailleurs ma partie favorite de la Trilogie de Jackson c’est le début, la première heure et demie. C’est vraiment excellent. ‘The world has changed. I feel it in the water. I feel it in the earth. I smell it in the air…’

      Et je n’ai pas lu The Hobbit, c’est pour ca que je préfère l’option qui sera proche a celle de Jackson.

    • Je vais aller un peu plus loin que dans mes commentaires précédents (à force de réfléchir). Je suis déçu de la bande annonce et du fait que Peter Jackson réalise. J’ai adoré son travail sur les 3 LOTR, cependant, je voulais vraiment voir un autre réalisateur s’attaquer à Tolkien. L’univers de celui-ci est ce qu’il y a de plus touffu dans le monde de la « fantasy » et il y a matière à nous faire voir beaucoup d’aspects différents de ce monde. Bilbo et LOTR étant les deux seuls récits « facilement » adaptable au cinéma, j’aurais aimé voir une autre sensibilité nous partager sa vision de cette œuvre complexe. Je n’ai pas envi de mettre des pantoufles poilus confortables. Je préférerais aller pieds nus.
      J’ai peur qu’avec se que l’on verra de Bilbo, le code du « fantasy » au cinéma se fige définitivement et que l’on aura maintenant droit qu’à des « jacksonisation » du genre. Déjà que cela ne vole pas haut au cinéma pour ce genre. Voilà pourquoi je pense qu’un autre aurait pu prendre ce fabuleux conte et nous faire voir un autre aspect de Tolkien, mais aussi de la représentation d’un tel type d’univers. Alors qu’un autre réalisateur aurait pu marquer un début avec une multitude d’approche du genre, j’ai peur qu’ici il s’agisse d’un point final du type : voici l’apogée du « comment filmer Tolkien et le Fantasy, on ne peut pas s’en sortir. »

    • C’est justement que je n’ai pas aimé de la trilogie; l’absence de ”Stylisation” dans les images. J’aime être ailleur dans quand je regarde un film fantastique et c’Est surtout que je suis un fan des images d’Arthur Rackham. C’est vrai que la vision de DelToro aurait apporté une autre approche, mais ce dernier et Jackson font partie de cette bande d’auteur qui se passionne pour le genre, alors on aurait pas été déstabilisé du tout. Ça serait comme de faire réaliser une trilogie avec Burton, Gilliam et DelToro justement.

    • Façon fort lumineuse de marquer Hanoukka (la fête commencait hier soir et se terminera le 28), une fête elle-même fort lumineuse et fort conséquente. En effet, sans les évènements célébrés par Hanoukka, Jésus aurait TRÈS TRÈS probablement reçu une éducation gréco-romaine, ce qui signifie que le christianisme et l’islam ne seraient jamais apparus.

    • @allonsyvoyons: si un film avait été bien fait, je crois bien que le public aurait suivi. Voir, par exemple, la rupture de ton de Casino Royal par rapport aux précédents James Bond, le reboot de Star Trek par JJ Abrams ou, pour prendre un exemple un plus proche de LOTR, le troisième Harry Potter réalisé par Alfonso Cuaron et qui avait donné un ton beaucoup plus sombre par rapport aux films précédents, en plus d’en avoir élagué plusieurs des sous intrigues pour ne garder que l’essentiel qui a quand même assez bien rendu l’histoire. Et celui-ci demeure mon préféré de toute la série.

    • Tout ça pour dire que j’aurais probablement aimé la version de Del Toro mais, comme le dit Mr Siroka, je ne serai pas fâché de replongé dans l’univers de LOTR tel que l’avais imaginé Peter Jackson.

    • @kurtz,

      Et paf dans le mille! C’est justement ce que je souhaite aussi, entrecouper Le Hobbit avec le Silmarillion. Il y a là suffisament de matériel pour une histoire touffue sans la nécessité de trop improviser: l’avènement des Elfes en Terre du Milieu, celui des Numénoréens, ancêtres des Dunedains, le maître à penser de Sauron (Morgoth), tout est là, prêt à être inclus. C’est un univers faste et bien rempli… Suffit de bien le rendre au grand écran!

    • Le commentaire d Ezral (14h29) fait quoi ici ?

    • Pour ceux qui se demandent pourquoi Jackson a eu son financement de la MGM immédiatement après le départ de Del Toro après 9 mois d’attente, “comme par magie” …

      Del Toro ne voulait pas tourner en 3D.

      J’ai l’impression que ce film sera un gros chewing gum rose qui n’a rien à voir avec LOTR.
      J’ai l’impression que Jackson va y laisser quelque chose.
      Il parle de “frame rate” et de “high def” comme un gamin surexcité. Comme s’il allait tourner Tron 2.

      Dommage.

    • Peter Jackson+Tolkien c’était excellent en 2001. Est-ce que ce sera aussi bon 11 ans plus tard ?

      J’avoue avoir des réserves. Mais j’avais des réserves aussi à voir un Del Toro potentiellement ‘’scrapper” la vision de Tolkien (et le travail passé de Jackson). Enfin, nous ne le saurons (sauron) jamais.

    • >>>Le commentaire d Ezral (14h29) fait quoi ici ?-spaguat
      __________
      Il te souhaite joyeuse Hanoukka je pense.

    • Je ne vois pas comment on pourrait être déçu avec les deux films The Hobbit, à moins d’une profonde mauvaise volonté.

    • Ezral est un autre obsédé pharisien ou quoi ?

    • @ chris-13

      Ce n’est pas une question d’être déçu, mais plus la question de ne pas être surpris. Je pense que l’on va retrouver tout ce à quoi LOTR nous a habitué. J’avais tellement de peur avant les premiers films à savoir si l’oeuvre, l’ambiance, le casting, etc, serait à la hauteur et j’ai été comblé. Cependant, dans le cas de Bilbo, j’aurais aimé être surpris encore par une vision différente de l’oeuvre. Je suis certain que je vais apprécié les 2 films, cependant, comme le dit m. Siroka, il s’agit de pantoufles déjà adaptées à mon pied, pas de nouvelles chaussures qui me permettront d’autres voyages. Voilà mon point. Mais il est certain que je serais au cinéma pour voir ces deux films, que je vais les acheter et les réécouter chez moi, dans mes moments de cocooning, avec ma blonde, en robe de chambre et en pantoufle.

    • @Ha_ouin: Le style de Jackson demeurera le style de Jackson, mais rien ne dit que l’on sera pas surpris, enfin je l’espère.

    • @ chirs-13: Vous avez raison, j’ai déjà été surpris par lui, il peut le refaire. Si j’y pense, j’ai tellement des attentes élevées que peut-être, j’essaie inconsciemment de les descendre avant la sortie du film.

    • Rien à comprendre aux illusions du public! Peter Jackson a réalisé d’une main de maître LOTR et de ce que je vois du preview, il semble y aller de la même manière! Il n’y aucun changement de ton à faire puisqu’il s’agit d’une adaptation suivie dans un même Univers, celui inspiré de Tolkien! De ce que je vois, il se prépare quelque chose de grandiose, C’mon!

    • @sayenshin, tu as probablement raison. Il reste que Jackson à démontré ses limites post-LOTR de façon assez claire.

    • >>>Ezral est un autre obsédé pharisien ou quoi ?-Qalimero
      _________________________________
      Bien que dans le dictionnaire, le mot “pharisaisme” est très vieillot et fort insultant, car les pharisiens sont les ancêtres spirituels de tous les Juifs. Ce mot dérive du temps où l’église catholique était antisémite ou en polémique ouverte avec le judaisme; tous les moyens rhétoriques possibles étaient utilisés pour dénigrer le judaisme. D’où l’invention du mot “pharisaisme” qui, antisémitisme oblige, puis ignorance oblige, dure encore.

      Il me semble que nous devrions nous comporter un peu plus en adulte et évoluer au delà de la mentalité de l’an 500.

      Peut-être remplacer “du pur pharisaisme” par “du pur fondamentalisme”, puisque, en fait, il y a des chrétiens fondamentalistes aux USA…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité