Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 29 octobre 2011 | Mise en ligne à 17h45 | Commenter Commentaires (2)

    Le court du week-end: Frankenweenie

    franken

    Réalisé par Tim Burton en 1984, Frankenweenie est une relecture canine du roman de Mary Shelley, ainsi qu’un hommage au cinéma d’horreur des années 1930. Le film d’une trentaine de minutes a été produit par Disney et devait initialement être projeté en première partie d’une redistribution en salle de Pinocchio. Mais le studio a tellement été choqué du résultat – le film était considéré trop terrifiant pour un jeune public – qu’il a renvoyé Burton. Frankenweenie a été gardé sous clé jusqu’en 1994, quand il a connu une renaissance sur support vidéo.

    Cette histoire d’amour gothique entre un jeune garçon et son chien est très significative et personnelle pour Burton, qui est en train d’en réaliser un remake. Il s’agit cette fois-ci d’un long-métrage en stop-motion et en 3D, avec les voix de Winona Ryder, Martin Short et Martin Landau. Le nouveau Frankenweenie, qui prendra l’affiche le 5 mars 2012 est produit par… Disney. Entertainment Weekly propose un reportage sur le film, ainsi que des images exclusives.

    Toutes les obsessions et thèmes développés dans la filmo de Burton sont déjà apparents dans ce court : beaucoup d’expressivité – pour ne pas dire d’expressionnisme – dans l’éclairage, les angles de caméra, la musique, l’interprétation; affection pour les êtres étranges et différents, marquant un contraste avec le mode de vie conformiste de banlieusards caricaturés. À noter au casting : Shelley Duvall, quatre ans après The Shining, Paul Bartel, réalisateur des films-cultes Death Race 2000 (1975) et Eating Raoul (1982), dans la peau du prof Walsh, ainsi qu’une jeune et blondinette Sofia Coppola.


    • Je ré-écoute Vincent son 1er court souvent, mais ça m’a prit une 2eme écoute pour aimer ce court. À l’expo de Tim Burton à Toronto, on pouvait y voir tous son travail conceptuel et les projets de court-métrages avortés. Ma copine m’a donné à ma fête un livre de 450 pages sur tous ses travaux et c’est vraiment un délice pour les yeux.

    • J’aime bien l’apparition de la BRIDE OF FRANKENWEENIE à la fin :)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité