Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 31 mars 2011 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (8)

    Yonder, l’institut de la deuxième chance

    AFFICHE-Yonderful[11]

    Parce que, dans la vie, tout le monde mérite une deuxième chance…

    Les projets de films de fiction montréalais refusés par les institutions subventionnelles classiques, telles la SODEC ou Télélfilm, peuvent désormais recourir à une voie alternative. Fondé par la réalisatrice Françoise Lavoie-Pilote et par les producteurs Michel David (La Cavalerie) et Antonello Cozzolino (Cirrus), Yonder est un nouvel organisme à but non lucratif «ouvert à toutes les formes de projets originaux qui font avancer la réflexion et évoluer les pratiques artistiques». Sélectionnés par un jury professionnel, les projets retenus bénéficieront de subventions variant entre 3000$ et 10 000$. Plus de détails sur le site officiel.

    Et, qui dit nouvel organisme culturel, dit gros party de lancement. Yonder ne fait pas exception à la règle :

    Les productions Karamboles, une équipe formée d’étudiants de l’UQAM en communication, s’est donnée comme mandat d’organiser la soirée YONDERFUL, le lancement-bénéfice de l’organisme Yonder. Plusieurs activités de financement seront au programme sous le thème du cinéma en noir et blanc. Pour l’occasion, nous convions les gens à se vêtir de noir et de blanc, afin de s’imprégner de l’essence de la soirée. De plus, disc-jockey, maïs soufflé, bouchées sucrées, encan silencieux et cadeaux-surprises ponctueront les projections, ainsi que d’autres manifestations artistiques sur place.

    En prime, la soirée sera animée par le toujours excellent Simon-Olivier Fecteau.
    Un rendez-vous à ne pas manquer donc!

    > Adresse: Théâtre Plaza ; 6505 rue St-Hubert

    > Coût de l’entrée : 15$

    > La page FaceBook de l’événement.


    • Un festival sans doute bourré de niaiseries inutiles, mais nécessaires…

      (en passant, le logo YONDERFUL, est magnifique)

      Festival? – js

    • ”les projets retenus bénéficieront de subventions variant entre 3000$ et 10 000$.”

      Ok ? Et c’est supposé être une alternative au financement classique ?

      À l’heure où Lionsgate appelle les films de 2 millions des ”micro-budgets”, je ne sais plus trop quoi penser… C’est possible, oui ou non, de produire un long-métrage avec un *insérez le superlatif de votre choix* budget ?

    • oh, nevermind. Je viens de voir: ”court-métrage” est admissible. Ça fait plus de sens…

    • Une chance qu’il y a un clap à la fin de la pub, je l’aurais facilement confondu avec une nouvelle pub de cellulaire.

      En fouillant les tiroirs d’une couple d’organisme de financement comme ça, des cinéastes pourraient se tailler un budget plus décent, en effet.

    • @ la roy

      Vous dites ça à cause du chien, farceur!

    • Josef, j’sais pas… un lapsus temporel sans doute. Sinon on les verra où ces projets orignaux?

    • 3 000 à 10 000 $ ? Au lieu de tergiverser et de se plaindre autour d’un café, pourquoi ces artistes-là ne se ramassent-ils pas cette somme en travaillant au lieu d’attendre les subventions ?

    • @ John55

      Parce que c’est “artistes-là” travaillent déjà pour ce loger-nourrir-vêtir-etc. Je ne sais pas ce vous faites dans la vie, mais mettre 3000 à 10000 $ de côté en plus de généré un projet artistique abouti est loin d’être une chose facile, d’où l’existence des subventions ! Et je ne sais pas si vous avez déjà fait une demande de subvention quelconque, qu’importe le domaine, mais on est loin de l’attendre, c’est énormément de travail…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité