Jozef Siroka

Archive, mars 2011

Jeudi 31 mars 2011 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (8)

Yonder, l’institut de la deuxième chance

AFFICHE-Yonderful[11]

Parce que, dans la vie, tout le monde mérite une deuxième chance…

Les projets de films de fiction montréalais refusés par les institutions subventionnelles classiques, telles la SODEC ou Télélfilm, peuvent désormais recourir à une voie alternative. Fondé par la réalisatrice Françoise Lavoie-Pilote et par les producteurs Michel David (La Cavalerie) et Antonello Cozzolino (Cirrus), Yonder est un nouvel organisme à but non lucratif «ouvert à toutes les formes de projets originaux qui font avancer la réflexion et évoluer les pratiques artistiques». Sélectionnés par un jury professionnel, les projets retenus bénéficieront de subventions variant entre 3000$ et 10 000$. Plus de détails sur le site officiel.

Et, qui dit nouvel organisme culturel, dit gros party de lancement. Yonder ne fait pas exception à la règle :

Les productions Karamboles, une équipe formée d’étudiants de l’UQAM en communication, s’est donnée comme mandat d’organiser la soirée YONDERFUL, le lancement-bénéfice de l’organisme Yonder. Plusieurs activités de financement seront au programme sous le thème du cinéma en noir et blanc. Pour l’occasion, nous convions les gens à se vêtir de noir et de blanc, afin de s’imprégner de l’essence de la soirée. De plus, disc-jockey, maïs soufflé, bouchées sucrées, encan silencieux et cadeaux-surprises ponctueront les projections, ainsi que d’autres manifestations artistiques sur place.

En prime, la soirée sera animée par le toujours excellent Simon-Olivier Fecteau.
Un rendez-vous à ne pas manquer donc!

> Adresse: Théâtre Plaza ; 6505 rue St-Hubert

> Coût de l’entrée : 15$

> La page FaceBook de l’événement.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 mars 2011 | Mise en ligne à 8h15 | Commenter Commentaires (66)

DC Comics imite Marvel et sort l’artillerie lourde

Justice-League-1

Fanboys et fangirls de ce monde, préparez vos mouchoirs! Les deux années qui viennent vont être fastes, monstrueusement fastes, côté superhéros.

Il y a quelques semaines a débuté le tournage de The Avengers. Le film en 3D de Joss Whedon, réalisateur du mésestimé Serenity (2005), réunira à l’écran un dream team composé des figures provenant de l’univers Marvel. On y retrouvera bien sûr Iron Man (Robert Downey Jr.), Hulk (Mark Ruffalo), Thor (Chris Hemsworth) et Captain America (Chris Evans), des héros qui sont déjà associés à des blockbusters portant leur nom. Des personnages secondaires comme Nick Fury (Samuel L. Jackson) ou Natasha Romanoff (Scarlett Johansson), qu’on a vu dans Iron Man 2 (2010), ainsi que Phil Coulson (Clark Gregg) et Loki (Tom Hiddleston), qu’on verra le 6 mai dans Thor, seront également de la partie. Enfin, The Avengers introduira de nouveaux spécimens, comme Hawkeye (Jeremy Renner), un maître archer, et Maria Hill (Cobie Smulders), une agente de S.H.I.E.L.D. qui travaille avec Fury. Sortie : 4 mai 2012.

Warner Bros., détenteur des droits cinématographiques de DC Comics, n’allait certainement pas se laisser intimider par l’armada colorée de Marvel. Le studio a donc annoncé qu’il allait tenir son propre super-méga-party costumé. Le président de Warner, Jeff Robinov, a affirmé mardi au Los Angeles Times qu’un film basé sur le Justice League, dont l’alignement comprend Superman, Batman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Aquaman ou le notoire Martian Manhunter, prendra l’affiche en 2013. Peu de détails ont été révélés sur le projet, si ce n’est que des scénarios sur des films individuels mettant en vedette Flash et Wonder Woman sont à l’oeuvre. Robinov a d’ailleurs confirmé le (tout à fait prévisible) rereboot de la franchise Batman. Christopher Nolan, qui a promis que The Dark Knight Rises (20 juillet 2012) constituera son dernier chapitre de la série, demeurera à bord à titre de producteur.

Sur ce, une question aux experts dans le domaine: dans un hypothétique mash-up opposant l’équipe Marvel à l’équipe DC Comics, qui l’emporterait?

Pour finir, voici deux bandes-annonces en guise d’appéritif à The Avengers :

Lire les commentaires (66)  |  Commenter cet article






Mardi 29 mars 2011 | Mise en ligne à 2h15 | Commenter Commentaires (154)

L’esclavage revu et corrigé par Tarantino

slave2

La machine à rumeurs concernant le prochain film de Quentin Tarantino s’est vivement mise en branle au début du mois avec diverses sources faisant état d’un «western spaghetti en hommage au cinéma de Sergio Leone». Ce week-end, Uma Thurman, questionnée à propos du troisième volume de Kill Bill, a permis d’ajouter des pièces au puzzle : «Je crois qu’il a un scénario pour démarrer un nouveau film, A Southern. [...] Je crois donc que Kill Bill se fera par la suite.»

Maintenant, il y a un débat à savoir si «A Southern» est véritablement le titre du film, ou s’il s’agit seulement d’un jeu sur le mot «Western» (ou les deux). Dans tous les cas, le terme ramène à la surface une idée que Tarantino avait évoquée il y plus d’un an lors de son blitz médiatique pré-Oscars pour Inglorious Basterds. Il avait déclaré en février 2010 au New York Daily News :

J’aimerais faire un western, mais plutôt que de le situer au Texas, faisons-le à l’époque de l’esclavage. Ce sujet, tout le monde a peur de le traiter. Il faut qu’on l’éclaire nous-mêmes. Vous pouvez faire un film sous la forme d’une leçon d’histoire gonflante sur des esclaves qui s’échappent grâce au Chemin de fer Clandestin. Ou vous pouvez faire un film excitant. En faire toute une aventure. Un western spaghetti qui se passe à cette époque. Et je l’intitulerai A Southern.

Après le révisionnisme historique jouissif d’Inglorious Basterds, où des juifs aguerris assuraient leur propre libération des mains des nazis, verra-t-on des esclaves impitoyables se défaire de leurs chaînes avant d’aller botter le cul de leurs maîtres sudistes (le tout appuyé par une mélodie entraînante à la Morricone)? Fort possible. Et très prometteur!

A Southern pourrait d’ailleurs avoir comme figure héroïque centrale John Brown, le premier abolitionniste à avoir pris les armes pour revendiquer la liberté des esclaves. Un extrait tiré de WikiPedia :

En 1859, John Brown projette de provoquer un soulèvement d’esclaves : avec l’aide de quelques partisans, il s’empare d’un arsenal fédéral en Virginie pour lancer l’insurrection (16 octobre 1859). La révolte tourne au désastre : aucun esclave ne le rejoint et Brown est grièvement blessé de plusieurs balles, deux de ses fils sont tués. Il est arrêté et, jugé pour trahison, condamné et pendu le 16 décembre 1859.

En entrevue à Charlie Rose en août 2009, Tarantino affirmait (42e minute) que Brown est son «Américain préféré à vie». La conversion de cet amour en personnage cinématographique mémorable, si elle devait survenir, ne serait bien entendu que formalité. Reste maintenant à savoir qui serait choisi pour l’incarner. Si l’on se fie au casting partiel annoncé plus tôt ce mois-ci, je mettrai un petit 2$ sur Treat Williams… À suivre!

Lire les commentaires (154)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    mars 2011
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité