Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 19 décembre 2010 | Mise en ligne à 15h15 | Commenter Commentaires (27)

    Scorsese assemble un dream team pour The Irishman

    Martin Scorsese dirige Joe Pesci et Robert De Niro pendant le tournage de <i>Casino</i>.

    Martin Scorsese dirige Joe Pesci et Robert De Niro pendant le tournage de Casino.

    Si vous avez feuilleté le cahier cinéma du samedi, vous avez appris, sans doute avec force joie, que Martin Scorsese retrouvera Robert De Niro pour son prochain film, The Irishman. On doit à ce tandem acteur/réalisateur, un des plus riches de l’histoire du cinéma, des chef d’oeuvres comme Taxi Driver (1976), Raging Bull (1980) ou Goodfellas (1990). Les deux hommes n’ont pas travaillé ensemble depuis Casino, en 1995.

    Une information cruciale que je n’ai malheureusement pas pu inclure dans ma brève du samedi, faute de deadline, est que De Niro a confirmé, jeudi, que Joe Pesci et Al Pacino feront également partie de la distribution. Voilà un trio pour le moins alléchant! D’autant plus que Pacino, cet autre «plus grand acteur de sa génération», n’a étrangement jamais travaillé avec Scorsese.

    The Irishman sera un thriller de gangsters basé sur le livre I Heard You Paint Houses écrit par l’ancien procureur général du Delaware Charles Brandt. De Niro incarnera Frank «The Irishman» Sheeran, un tueur à gages notoire à la solde de la mafia. Cet ancien fonctionnaire syndical, décédé en 2003, est soupçonné d’avoir assassiné le leader des Teamsters Jimmy Hoffa en 1975. Le titre du livre de Brandt, qui sera adapté par Steven Zaillian (Gangs of New York), fait référence aux premières paroles que Hoffa a dites à Sheeran. «Peindre une maison» signifie en jargon mafieux tuer quelqu’un; la peinture représentant le sang qui se répand sur les murs et le plancher.

    Pour leur neuvième collaboration, Scorsese, 68 ans, et De Niro, 67 ans, ont dit souhaiter transcender le genre du film de gangster pour viser un cinéma réflexif et fantaisiste rappelant le duo Fellini-Mastroianni. De Niro a décrit le projet en entrevue à MTV en mai dernier:

    Nous avons cette idée ambitieuse d’en faire un film en deux parties, ou deux films distincts [...] qui rappellent ou La Dolce Vita, une sorte de film hollywoodien semi-biographique – un réalisateur et un acteur – basé sur les expériences entre moi et Marty.

    Mais l’idée, mise sur papier par le renommé scénariste Eric Roth, et répertoriée sur IMDb comme I Heard You Paint Houses: Part 2, ne semble plus être dans les plans. De Niro a admis jeudi : «Je ne sais pas si cela va se produire… J’aimerais bien si on arrive à la démarrer». En lisant entre les lignes, on assume qu’il s’agit davantage de frilosité de la part du studio que d’un manque de volonté artistique…

    Le tournage de The Irishman devrait commencer en 2011, année de la sortie du film pour enfants en 3D de Scorsese, Hugo Cabret (9 décembre).

    À lire aussi :

    > Martin Scorsese est emballé par le 3D
    > Shutter Island : Scorsese a-t-il abdiqué?
    > À propos de la fin de Goodfellas
    > Robert De Niro : une décennie à oublier


    • Scorsese qui fait un autre film de ganster. Ça me fait penser au Rolling Stone qui joue leur vieil toune. En plus, il va chercher une gang de vieux acteurs avec qui il a tourné le même genre de film.
      J’entends déjà la voix du narrateur nous expliquer les rouages de la vie de gangster.

    • Dream team ou country club? Il pourrait aussi aller chercher Jack Nicholson pour jouer Hoffa! (Tant qu’à aller chercher une gang de vieux acteurs sur le pilote automatique)

      Mais bon, comment ne pas donner le bénéfice du doute à Scorsese?

    • Les trois sont en perte de vitesse depuis des années. Pas excité outre mesure.

    • Bon d’accord, le réalisateurs et ses acteurs ne font plus beaucoup de grand chef d’oeuvre mais vous devez admettre que même lorsqu’il ne sont pas à leur meilleur, il font de l’excellent boulot. J’ai hâte de voir ce film qui sera assurément meilleur que la majorité des films qui sortiront cette année là.

    • Je ne bouderai certainement pas le film parce que les gars ne sont plus dans leur prime et que c’est un genre de Scorsese a souvent exploité le genre.

      D’ailleurs je ne trouve pas que Scorsese a ralentit tant que ca. J’ai réécouté ‘The Departed’ dernièrement. C’est facilement un de ses tops 5.

    • Et s’ils ne faisaient que la deuxième partie? ça serait vachement mieux; on a tous l’impression de l’avoir vue déjà cette première partie.

    • Désole pour mon dernier message. J’ai fait du copier-coller et j’ai oublié me relire, ca donne un résultat assez bizarre. :)

    • L’annonce d’Al Pacino ne m’emballe pas, il n’a pas su se recycler. Il s’est asséché avec les années. Par contre, le dream team Scorsese, Pesci et De Niro ça sent la nostalgie du bon vieux temps où les A-listers jouaient dans de bons films. Et De Niro a encore du flair, à mon avis. Scorsese démontre encore du talent. J’ai hâte de voir la bande annonce.

    • Suis-je le seul à avoir salivé au départ pour finalement sentir ma bouche s’asséchée en lisant “un cinéma réflexif et fantaisiste rappelant le duo Fellini-Mastroianni”?

    • Désolé pour l’aparté mais je viens juste de lire ça:

      Jafar Panahi condamné à 6 ans de prison et 20 ans d’interdiction de filmer.

      Ciboire! Y a des cinéastes qui ont plus de problèmes que d’autre…

    • Bonne nouvelle, suite à laquelle j’ai acheté «I heard you paint houses». J’ai aimé Boardwalk Empire, Shutter Island et The Departed. Pour moi Scorsese n’est pas fini. Pas sûr en ce qui concerne Pacino, mais on verra bien, en 2012.

    • L’entreprise a probablement été l’inititiave de Pesci suppliant tonton Marty de donner un second souffle à une carrière aussi plate qu’un trottoir de rue par les temps qui courent
      J’ai du mal à me rappeler la dernière fois que j’ai vu cet histrion jouer dans un long-métrage digne de ce nom; au début des années 90, il était pourtabt dans tous les films qui ont bercé les premiers balbutiements de ma cinéphilie… Home alone (1 et 2), my cousin vinny, goodfellas…

      Pour ce qui est de la troisième collabo Pacino/DeNIro (c’est bien ça ??), on ne peut qu’espérer qu’elle viendra dédouaner un certain Righteous Kill…. (pour ceux qui ont osé) et qu’elle offrira plus que la seule scène commune -apothéose éphémère- de Heat….

    • J’aime les films de Scorsese mais celui-ci a un fantasme récurrent et agacant:

      Nous faire croire à un Joe (4pi 11 po) Pesci personnifiant un gangster capable de faire trembler de peur des matamores de 6 pi et plus.

    • Keystone, ça paraît que tu n’as jamais entendu parler de Napoléon, Sarkozy et Régis Labaume…

    • … ni de Little Beaver!

    • … ni de Baby Face Nelson (5 pieds 4 et demi)

    • Ou Mussolini à 5 pieds 6 pouces.

    • Ou encore Meyer Lansky qui ne faisait même pas 5 pieds.

    • …ou Staline et Gandhi (ok, il était non-violent, mais fallait pas le chercher)!

    • …ou la soeur volante !

    • …ou soeur Angèle!

    • … et surtout, surtout, le célèbre Rocky et son fidèle Mugsy dans les Looney Tunes:

      http://en.wikipedia.org/wiki/Rocky_and_Mugsy

    • …ou le Tasmanian devil!

    • En fait, le personnage de Joe Pesci est une citation des rôles de gangster qu’a joué James Cagney (5 et 6 pouces).

    • “A homicidal paranoïac with a mother fixation”; voilà comment on annoncait le personnage de Cagney dans White Heat de Walsh. Ça rappelle drôlement le Pesci de Goodfellas; et cette scène pivot où la bande se retrouve chez sa mère (celle de Scorsese en fait)!

    • Moi, Pesci qui détruit quelqu’un avec la porte d’une voiture, il n’a pas besoin de ressembler à Schwarzenneger pour me faire peur…

    • Le trio de stars recruté est moins prometteur que le livre «I heard you paint houses» duquel est tiré le scénario. C’est un livre d’époque exceptionnel sur la vie d’un personnage complètement hors norme, Frank The Irishman Sheeran. Vrai que c’est en partie lui qui se raconte dans une confession de fin de vie. The Irisman sera un chef d’oeuvre, si Scorsese le veut. En lisant, je ne pouvais m’enpêcher d’associer des personnages à des films, le Parrain 1 (Russel Bufalino), Goodfellas (Frank Sheeran) et Once upon a time in America (Jimmy Hoffa et Frank Sheeran).
      Robert de Niro, 5 pieds 8, jouera le role du Irisman, 6′4″.
      Hoffa dit de l’Irlandais que quand il se promenait dans une foule, il marchait en ligne droite et jamais personne ne le heurtait. La foule s’ouvrait devant lui.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité