Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 mars 2010 | Mise en ligne à 16h25 | Commenter Commentaires (38)

    L’auteur du pire film de la décennie s’explique

    BATTLEFIELEARTH

    La moindre des choses que l’on puisse dire du scénariste de Battlefield Earth, récemment lauréat du Razzie du pire film de la décennie, c’est qu’il possède un sacré sens de l’autodérision. Dans une lettre désopilante publiée dans le New York Post dimanche dernier, J.D. Shapiro raconte ce qui l’a mené à écrire, en ses propres mots, «the suckiest movie ever».

    Tout a commencé, comme c’est souvent le cas, par le cul. Ou, du moins, son anticipation. En effet, Shapiro avait lu un article dans Premiere vantant le Celebrity Center de l’Église de Scientologie comme étant la place de choix pour rencontrer des femmes à Los Angeles. Sa quête ne s’est finalement pas avérée des plus concluantes, mais il y a néanmoins rencontré la présidente du centre, une grande fan de son récent film Robin Hood : Men in Tights. Cette dernière lui a éventuellement proposé d’adapter pour le cinéma une oeuvre de L. Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie, qui a écrit de nombreux récits de science-fiction.

    Avant d’accepter, Shapiro a effectué des recherches sur la secte pour s’assurer qu’il ne contribuerait pas à «endoctriner les gens». Il a même pris quelques cours, dont le Purification Rundown, qui consiste à se bourrer de vitamines et à suer dans un sauna. Sur son chemin, il a fait quelques rencontres, dont celle d’une jolie prêtresse qui a signé un contrat d’un milliard d’années moyennant une rémunération de 50$ par semaine (mais, étonnamment, sans possibilités d’avance sur paie). En fin de compte, malgré les rencontres avec les vedettes et les expéditions en yacht privé, Shapiro n’a jamais succombé à la Scientologie. On lui a quand même fait confiance pour mener à bien le projet.

    Son adaptation du roman Batllefield Earth (le préféré de Hubbard parmi ses propres écrits), a été accueilli avec joie par John Travolta, qui surnommait le scénario «Le Schindler’s List de la science-fiction». Mais, malgré cet enthousiasme initial, les choses ont rapidement pris une tournure amère :

    Mon scénario était très, TRÈS différent de ce qui a finalement abouti à l’écran. Il était plus sombre, réaliste et avait une histoire fascinante avec des personnages riches. Ce que mon scénario n’avait pas, c’était des ralentis à chaque recoin, des angles obliques, des dialogues affectés, des extra-terrestres portant des bottes KISS, et tout le monde portant des perruques de Bob Marley.

    Shapiro s’est fait renvoyer du film lorsqu’il a refusé d’intégrer des notes venant du «camp de John». Son nom est cependant demeuré dans le générique, même s’il avait songé à le remplacer par son pseudonyme, Sir Nick Knack, ou carrément l’enlever, chose que son avocat lui a fortement déconseillée.

    Avec les années qui ont passé, Shapiro retire maintenant une certaine fierté d’avoir participé au pire film de la décennie (et peut-être même de tous les temps). Bon joueur, il est même allé en personne accepter le Razzie lors de la cérémonie en mars dernier.

    Et qu’est-ce qu’il en aujourd’hui de la raison initiale qui l’a amenée à s’embarquer dans l’avenure?

    Est-ce que la Scientologie m’a aidé à tirer un coup? Qu’est-ce que vous en pensez? D’aucune manière ne pourrais-je obtenir de l’action en proclamant audacieusement à une femme : «J’ai écrit Battlefield Earth!». Bien au contraire, j’essaie d’embouteiller cela pour en faire un contraceptif. Je vais faire des affaires en or!

    ***
    Voici Roger Ebert qui se fait un malin plaisir à descendre ce qu’il considère comme
    «un des films les plus laids et incompréhensibles» qu’il a jamais vu :


    • ahahahaha!!! Un excellent véhicule pour la scientologie qui rappelons-le est aussi stupide que la secte des raëliens, mais beaucoup plus dangereuse, parce que mieux organisée.

    • Est-ce qu’on sait au moins si « The Room » de Tommy Wiseau faisait partie des candidats?

    • Un film affreux, c’est vrai. Et qualifier le livre de L.Ron Hubbard de “Shindler’s List de la science-fiction” est une insulte au genre de la science-fiction. Mais, honnêtement, je ne pense pas que les amateurs de cinéma ou de science-fiction (même ceux du Comic-Con) au moment de la sortie du film étaient dupes. Moi, je ne l’était pas en tout cas.

    • Le livre etait quand meme bien… pas un chef d’oeuvre, mais quand meme mieux que le film.

    • Ah ! Pas nouveau l’idée d’écrire un scénario dans l’espoir de s’envoyer en l’air !

      Woody Allen avait fait la même chose à ses débuts en écrivant WHAT’S NEW PUSSYCAT (1965), scénario prétexte à réunir auprès de lui quelques unes des plus belles actrices de l’époque (Romy Schneider, Paula Prentiss, Capucine, Ursula Andress, Francoise Hardy, etc.). L’histoire ne dit pas s’il a eu plus de succès que ce pauvre Shapiro …

    • Il y a une méga-boutique-église de Scientologie à Québec. Je me demande s’ils ont le film en vente. S’ils ne l’ont pas, ce serait la pire critique de tous les temps…

      Je n’ose y mettre les pieds pour vérifier. Trop peur de me faire implanter une puce pour que les E.T. puissent me retracer…

    • @nads123

      En fait, Travolta ne qualifie pas le ROMAN de Hubbard de “Schindler’s List de la SF”, mais bien le scénario original de Shapiro, qui n’a jamais vu le jour finalement. C’est d’autant plus comique que par la suite, c’est “la gang à John” Travolta qui finalement va modifier le scénario qualifié par l’acteur de chef-d’oeuvre…

    • Pire film de l’histoire? Pire que “The New Barbarians”?

      http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1752

    • @unholy_ghost

      tu blagues ? Y’en a vraiment une à Québec, malgré la faible population ?

    • La photo ci haut est plutôt fascinante.

      Un espèce d’hybride entre Gene Simmons, Chewbacca et Bruce Lee.

    • Pire que Zardoz avec Sean Connery???

    • shapiro devrait leaker son script sur internet pour qu’on se fasse une idée…autrement, j’ai trouver ça lettre à pisser de rire!

    • @olympiquesfan
      Les livres sont toujours préférables aux films.

    • Ebert mentionne GLADIATOR qu’il n’avait pas non plus aimé à l’époque. Pourtant…

      Il devait pas filer.

    • @ gillesmenard

      Je ne veux pas partir de débat hors sujet, mais je tiens à dire que votre affirmation est très pauvre. Les livres et les films sont deux médias différents. Un film basé sur un livre ne devrait jamais avoir intention de calquer l’expérience qu’a procurée le livre. Et, si c’est le cas, le résultat est souvent décevant.

      Prenez Kubrick par exemple : pratiquement tous ses films sont basés sur des romans, pourtant son traitement a toujours été sensiblement différent de la vision des auteurs.

    • @Jozef Siroka et @ gillesmenard : J’ai justement pensé à The Shining en lisant le commentaire de M Ménard :)

    • “Je ne veux pas partir de débat hors sujet, mais je tiens à dire que votre affirmation est très pauvre.”

      Les affirmations de gillesmenard sont très souvent pauvres, peu importe le blogue où il participe.. Vaut mieux ne même pas le lire. Je ne peux pas croire que je partage le même nom de famille, d’ailleurs..

      Pour ce qui est du pire film de la décennie ? Uhmm je sais pas… La compétition est forte tout de même, non ?? ;-)

    • “Prenez Kubrick par exemple : pratiquement tous ses films sont basés sur des romans, pourtant son traitement a toujours été sensiblement différent de la vision des auteurs.”

      Je me demande d’ailleurs si Stephen King en veut encore à Kubrick pour avoir modifié son Shining ?

      Corrigez moi si je me trompe, mais Shining fut la meilleure adaptation (même si fort différente) d’un livre de S. King jamais faite… Parmis les incroyables navets qu’il y a eu par la suite..

    • Il ne faudrait pas oublier qu’il y a un peu de nous autres dans ce navet. Il a été tourné en grande partie aux studios Mel’s à Montréal!

    • Pas d’accord, Uwe Boll merite le titre…. le plus dur est de determiner pour quel film…

    • @ benoitdm

      Si ça vous intéresse, j’ai déjà parlé de Uwe Boll, il y a un bon bout :

      http://blogues.cyberpresse.ca/moncinema/siroka/2008/05/20/le-pire-realisateur-du-monde/

    • ”Pas d’accord, Uwe Boll merite le titre…. le plus dur est de determiner pour quel film…”

      même pas.. le plus dur est de se taper tous ses films pour déterminer lequel est le plus mauvais! haha

      je veux être payé 50$ de l’heure, bière fournie.

    • Personnellement, j’ai adoré Battlefield Earth(le livre bien-sur). J’avais à peine 15 ans quand je l’ai lu pour la première fois et encore aujourd’hui je le considère comme une grande oeuvre de science-fiction. Même si Hubbard n’est pas un maître de la science fiction comme Asimov ou Barjavel, ce roman en particulier méritait un meilleur traitement que la nullité que nous a servi Travolta et compagnie(je parle du livre ici, pas de Hubbard que je méprise pour avoir fondé cette secte abjecte).

      Je n’ai aucune difficulté à croire J.D. Shapiro lorsqu’il affirme que son scénario était plus représentatif du roman que ce qu’on a pu voir dans ce film pourri. Il aurait été techniquement aussi facile sinon plus facile même de suivre le livre que de dériver vers des trucs aussi ridicules que de transformer les Psychlo en des Bob Marley géants. Dans le roman, les humains utilisent les technologies extra-terrestres afin de les battre avec leurs propres armes. Dans le film, ils trouvent des vielles reliques humaines dans un bunker qui fonctionnent encore 1000 ans plus tard! On voit tout de suite que la scientologie a influencé les modifications du scénario(les hommes ont le pouvoir de battre les méchants esprits extra-terrestre pas leur propres moyens). De la propagande pur et simple qui a transformé une bonne histoire en un navet inconcevable.

      Pour l’histoire des livres qui sont meilleurs que les films, c’est effectivement une propagande venant principalement des profs de littérature qui répètent ça à leur élèves pour les encourager à lire plutôt qu’écouter la TV.

      Quand on lit un livre, on s’imagine l’action et les scènes selon notre idéal personnel. Il ne faut donc pas se surprendre si nous sommes déçu lorsque le film n’est pas parfaitement en accord avec ce que nous avions imaginé lors de la lecture. Mais comme l’a dit Jozef Siroka, ce n’est pas le même médium et c’est normal que l’expérience ne soit pas la même.

      Est-ce que quelqu’un ici a déjà vécu l’expérience inverse, i.e. lire un livre basé sur un film(Alien, Terminator, Star Wars…)? Ne l’ayant jamais expérimenté moi-même, je serais curieux de connaître l’opinion des gens qui l’ont fait.

    • @ jaylowblow

      Tout à fait d’accords à propos du livre. Je l’ai lû 2 ou 3 fois dans ma jeunesse et j’avais adoré. Je rêvais à l’époque qu’un jour on en fasse un film, je peux donc vous dire l’incroyable déception à visionner ce navet! J’ai lû pas mal de classiques de la Sci-Fi dans ma vie, et Battlefield Earth reste un de mes petit favoris. De mémoire comme ça, je ne vois rien non plus dans ce roman qui puisse impliquer la moindre propagande scientologique. Une aventure sci-fi solide avec des bons personnages, c’est tout.

      Mais le film … oh le film… d’autant plus douloureux quand on est fan du livre…

    • @jon8

      Oui, Stephen King déteste toujours la version Kubrick de Shining. Mais il a connu quelques bonnes adaptations par la suite avec The Green Mile, The Shawshank Redemption, etc.

      @jozef siroka

      The Green Mile est l’exemple parfait de la différence entre l’expérience livre et l’expérience film. Les deux histoires sont pratiquement identiques. Sauf que le livre a été publié sous forme de roman-feuilleton, en 6 petits volumes, à un mois d’intervalle. Les lecteurs ne s’en pouvaient plus, à chaque mois, de lire la suite, et surtout la conclusion, de cette histoire. Expérience totalement différente d’un film de 2 heures, quoi que je l’aime beaucoup!

    • @Jozef Siroka

      désolé d’embarquer dans le débat connexe, sauf que je ne sais pas si vous êtes daccord avec moi, mais j’ai vraiment apprécié l’adaptation du livre “Le Parfum” de Patrick Süskind par Tom Tykwer a été vraiment, selon moi, une des rare réussite de prendre un livre mythique pour en faire une oeuvre intéressante à l’écran. Compte tenu des difficultés entourant le sujet décrit dans l’oeuvre.

    • Personnellement, je trouve beaucoup plus mauvais n’importe quel film d’Uwe Boll que le navet de Battlefield Earth. Au moins, j’ai été capable de terminer Battlefield Earth. J’ai rarement réussi l’exploit avec les films d’Uwe Boll!

    • Je suis un amateur de sci-fi,et le pire film du genre fut starship trooper suivi de dune dont j’ai lu toute la saga(juste mon opinion)
      Et j’ai bien hate de voir si hypérion va finir pas se réaliser….

    • @Jaylowblow
      J’ai lu tous les Star Wars basés sur les films et ça ajoute peu à l’histoire. C’est pareil. Il y a quelques subtilités qui sont mieux expliquées. Un fan de Star Wars DOIT les lire bien sur.

      Mais tous les livres qui ont suivi, c’est autre chose. Ils ont sorti des livres qui vont de -5000 ans à +40 ans après la bataille de Yavin. Je les lis et j’entends la voix de Han Solo et la musique de John Williams. C’est magique.

    • Moi j’aime bien ces Bob Marley du Cosmos. Pas pire que les Gumby bleus d’AVATAR (en passant Cameron n’avait pas le choix de créer des personnages de type BD pour son film, because les limites technos, mais bientôt il va pouvoir scanner Sigourney Weaver… et les mettre tous au chômage!)

      À propos de l’adaptation de roman à l’écran, Orson Wells racontait qu’un bon livre fait rarement un bon film à l’écran. LA DAME DE SHANGAI : mauvais livre, bon film.

      La puissance d’évocation d’un livre bien écrit est trop forte pour un medium aussi FIXÉ que le cinéma, qui oblige à des choix définitifs et obligatoirement pas au goût de tout le monde (en commençant par le casting). SHINING est la meilleur adaptation que j’ai vu d’une livre de King, mais apparemment elle n’était pas au goût de l’auteur. Sans doute pour la raison évoquée ici (un auteur est aussi son premier lecteur).

    • @josef
      Ne vous en faites pas trop avec gillesmenard….

      Non seulement il y a eu de très bonnes adaptations de livres à l’écran mais certain films ont surpassés le roman. Je penses à The Godfather par exemple.

      @jon8
      Shawshank redemption, Stand by me et The green mile étaient bien réussi. Misery et Apt pupil n’étaient pas trop mal. On ne parlera pas des autres….

      Voici d’autres exemples adaptations de romans qui me viennent à l’esprit:
      - Goodfellas
      - Clockwork orange
      - Lolita de Kubrick
      - Lord of the rings
      - 1984
      - Bladerunner
      - Doctor Zhivago
      - Fight Club
      - Apocalypse now
      - LA confidential
      - One Flew Over the Cuckoo’s Nest
      - Schindler’s List
      - Silence of the lambs
      - No country for old men
      - The shining
      - The Bourne Identity
      - Jaws
      - The graduate
      - Le scaphandre et le papillon
      - Deliverance
      - Children of men
      - Minority report
      - The sweet hereafter
      - Le parfum
      - Je vais bien ne t’en fais pas
      - Interview with the vampire

    • Le pire c’est que Battlefield Earth a été tourné à Montréal. On voit même une vitrine de dépanneur dans une séquence (ils ont oublié de maquiller un panneau).

    • Parlant d’adaptations, Ubik et Ender’s Game se font toujours attendre!

    • felicio_di_parma

      31 mars 2010
      18h42

      __________

      Si si il y en a une !

      Inaugurée le 21 janvier dernier sur la rue Saint-Joseph.

      Heu ! Je n’ai jamais été voir hein !

    • @jaylowblow

      Plus jeune, il m’arrivait souvent de lire des adaptations des livres de films connus (Indiana Jones, Alien, etc). Sans être des chefs-d’oeuvre, c’étaient souvent des livres intéressants, permettant plus de détails que les films.

      @charleebraun

      Dune n’est pas le meilleur film, mais c’est loin d’être un navet à la Battlefield Earth. Quant à Starship Troopers, revoyez-le avec un certain sarcasme: vous verrez qu’à l’inverse, c’est un très bon film qui présente une critique très aigüe de notre société. Starship Troopers I, évidemment. les suites… Berk! Voyez aussi Robocop, du même réalisateur: des bons films très sarcastiques!

      @teamstef

      Je ne sais pas, moi j’ai adoré Godfather le livre et j’adore tout autant le film! Les deux sont des expériences enrichissantes, au même niveau à mon avis!

      Pour continuer votre liste, il ne faut pas oublier Jurassic Park!

    • @twolaneblacktop
      Woody Allen a participé à un flop énorme en tant que scénariste: le premier Casino Royale. Sauf qu’il a eu le bon sens de demander d’être rayé de la liste des scénaristes même s’il ne peut pas effacer de l’écran sa présence en tant qu’acteur… Il savait, de la façon dont le film évoluait, avec les interventions de studios, les exigences des vedettes du film, les multitudes de producteurs etc… que ça allait être un bordel complet.

    • D’habitude, la vie personnelle des artistes ne m’

    • D’habitude, la vie personnelle des artistes ne m’intéresse pas mais je dois avouer qu’en lisant des articles comme celui-ci, j’ai soudainement du dégoût à m’imaginer regarder un film de Tom Cruise ou de Juliette Lewis (Bon, étrangement, ils ne font pas souvent des bons films, ça devrait m’aider à m’en tenir loin….)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité