Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 4 décembre 2009 | Mise en ligne à 14h15 | Commenter Commentaires (26)

    «Un triomphe du 21e siècle»

    ali600

    Selon le site InContention, la séquence d’ouverture d’Ali (2001) de Michael Mann constitue un des plus grands moments cinématographiques du 21e siècle. En effet, après avoir (re)vu le clip ci-dessous, difficile d’être en désaccord.

    Un des plus grands esthètes du cinéma contemporain, Mann nous présente un très bel exemple de montage intellectuel, ou vertical. En d’autres mots, les différents plans qui s’enchaînent ne servent pas à avancer la narration, mais bien à exprimer une idée, à établir une atmosphère.

    Pendant près de dix minutes, Mann mélange avec une formidable dextérité, et avec toute l’élégance qu’on lui connaît, différents flash marquants de la vie de Muhammed Ali, avant qu’il ne devienne le fameux champion de boxe et icône mondiale. Le principal fll conducteur de ce portrait impressionniste étant les chansons Don’t Fight It (Feel It) et Bring It On Home To Me de Sam Cooke, qui prennent la forme ici d’une performance live.

    Le fait que Mann alloue autant de temps aux scènes de nightclub qui, à première vue, n’ont rien à voir avec le reste du montage, représente l’élément le plus intéressant de cette séquence. Le contraste entre ce lieu enjoué et le reste des scènes est assez saisissant. Pendant qu’un jeune Ali se dirige en arrière de l’autobus et constate la violence subie par son peuple, on voit des belles filles parées de bijoux et de gants de soie assises en avant, qui agissent comme si elles n’avaient aucun souci au monde.

    Le constant choc entre ces différentes scènes sert à annoncer la complexité du personnage principal, qui est davantage qu’un grand sportif qui a été un symbole d’un mouvement social. La situation dans le nightclub se veut en fait une extension du showman exubérant, du charmeur inimitable, de celui qui s’auto-proclamait «The Greatest».


    • Preuve que le phénomène que fut Ali a et continue d’inspirer les gens : Il vient de vous inspirer 5 paragraphes foutrement bien tournés.

      Merci pour la scène et la description que vous en faites. Je l’avais presque oubliée.

    • Je me demande si Spike Lee aurait pu faire mieux?

    • Moi c’est la séquence de jogging à Kinshasa sur “Tomorrow” de Salif Keita qui m’a renversé, donné des frissons.

    • Personnellement, je rajouterais l’intro de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson.

      Jackson, dans ce court-métrage, résume très habilement l’histoire de l’Anneau Unique et place la trame narrative de la trilogie entière de telle façon qu’on n’a nullement besoin d’avoir lu un seul texte de Tolkien pour comprendre les tenants et aboutissants de l’histoire puisque l’introduction est, en soi, un film complet. Et il le fait dans une vidéo très bien léché, mais, aussi, dans un court laps de temps (8 minutes), ce qui relève pratiquement du génie quand on connait la profondeur de l’univers et de l’histoire créés par Tolkien.

      En anglais: http://www.youtube.com/watch?v=IixNs_qlS6k

    • Laissez nous tranquille avec le Seigneur des Anneaux, dios mio!
      J’aime beaucoup Jackson, et d’ailleurs King Kong est son vrai chef d’oeuvre, mais y a tellement plus de film à observer dans cette dernière décennie avant ça.

      Et je ne crois pas que Spike Lee aurait nécessairement fait mieux. Mann a un souci formel différent, je crois que Ali et Malcolm X sont deux films qui se complètent bien.

    • @ nic-olas

      Franchement, il faut être de mauvaise fois pour ignorer l’importance de la trilogie LOTR dans le cinéma de cette décennie, que l’on ai aimé ou non les films.

      @ Jozef:

      Merci pour ce clip, depuis la sortie d’Ali que je ne sais pas trop si je veux l’écouter (étant indifférent au monde de la boxe et Ali). Je viens de mettre le film sur ma Netflix queue.

      J’avoue que le monde de la boxe, quand il est habilement utilisé, se marie vraiment bien au 7eme Art (Raging Bull, Rocky, Million Dollars Baby, etc).

    • Mis à part le côté physique, Will Smith n’est pas un acteur à la hauteur dramatique pour un rôle comme ça. Il ne fait que jouer avec sa bouche. J’en ai assez de lui. Il est d’ailleurs meilleur dans les films action/comédie incluant Independance Day. Qui d’autres aurait pu jouer ce rôle ? Robert Downey Jr. ?! ;)

    • Euh Ali est un bon film mais de la a dire que c’est un grand film même les américain ne le met pas parmi les grand

    • allocine dans leur top 250 IMdb la plus grande base de donnée dans le monde ne fait pas mention d’Ali dans son top 200, bref un film correct sans plus
      merci de me publier

      http://www.time.com/time/2005/100movies/the_complete_list.html

    • @ constantin

      SVP lire le texte avant de commenter : je ne dis pas qu’Ali est un «triomphe», mais bien sa séquence d’ouverture.

    • j’ai lu votre texte, je me suis mal exprimé, même les 9 premières minute me semble bien normal. Quand a moi des film comme No Country for Old Men (2007), Il faut sauver le soldat Ryan (même si il a été fait en 98 et non ds les années 2000) ou encore les première minutes de Memento ont des ouverture de grande qualité, même le premier du Seigneur des anneaux même si j’ai pas tripé sur le film les 20 premières minutes sont tous simplement parfaite

    • @ constantin11

      vous n’avez pas tripé sur les 20 premières minutes du Seigneur des Anneaux, mais elles sont tout simplement parfaites???

    • On va m’accuser de prêcher pour ma (notre) paroisse mais… Quand on parle film de boxe et séquence d’ouverture bien ficelé rien ne bat Gilles Groulx et son Golden Gloves! Essayez de ne pas vous laissez entrainer par les premières 4 minutes 30:

      http://www.onf.ca/film/golden_gloves_fr/

    • Spike Lee aurait pu faire aussi bien sinon mieux. Je savais bien qu’Ali serait reconnu plus tard à sa juste valeur malgré un faible box-offfice. Will Smith est un acteur qui peut presque tout faire

    • L’explication sur la présence de la scène “de night club” est certainement en partie vraie, mais vous n’avez pas cité le simple fait que Sam Cooke, le chanteur que l’on y voit (enfin presque) était un très bon ami d’Ali, qu’ils ont passé beaucoup de temps ensemble, Cooke représentait vraiment quelquechose d’important dans la vie d’Ali, et Ali le considérait comme le plus grand chanteur de rock N’ roll du monde. La scène de night club au début du film reproduit (presque au “yeahhh” pres) un morceau du concert LIVE que Cooke a enregistré en 64 à l’Harlem Square Club. Disque qui est l’un des plus grands moments de l’histoire de la musique. Ce qui, pour moi, explique aussi le fait que cette scène soit si chargée d’émotion et impressionnante, tout simplement parce qu’elle montre et fait entendre un petit bout du concert du siècle!!!

    • Et pour info, ce n’est pas la chanson “a change is gonna come” qui est jouée tout au long de cette intro, comme vous l’avez inscrit sur votre article, mais le titre “don’t fight it (feel it)” suivi du titre “bring it on home to me”. Il est vraiment dommage qu’ils n’aient pas mis la bande son du VRAI concert avec la vraie voix de Sam Cooke, car le chanteur qui l’interprète ici n’arrive pas au petit doigt de pied de Cooke. Mais j’imagine que pour la découpe de la scène, ils ne pouvaient pas faire autrement…

    • Je vous conseille (si vous ne connaissez pas déjà) d’aller écouter les versions originales de ces chansons live chantées par Cooke.
      http://www.youtube.com/watch?v=l7qnpyqDN5I
      http://www.youtube.com/watch?v=sM6_ZDvB70o
      http://www.youtube.com/watch?v=8uZx2JF-IMc

      Si jamais les liens ne marchent pas, vous n’avez qu’à aller sur youtube et taper “sam cooke feel it live” — “sam cooke bring it on home to me live” — et “the gangs all here sam cooke ali” pour voir une video qui prouve que Cooke et Ali étaient copains comme cochons…

      Vraiment, ça vaut le coup de découvrir celui que JE considère comme the greatest, Sam Cooke. Allé promis, maintenant, je vous fiche la paix ;-)

    • un grand opening reste Casino. Dès le départ la voiture de DeNiro qui explose…le spectateur qui s’attache à son personnage voit se dernier partir en flamme dès le commencement.

    • Le fan de boxe que je suis est généralement mis en touche par les oeuvres cinématographique traitant de ce sujet. Parce que tout simplement les scènes de boxe manquent horriblement de crédibilité.

      En ce qui concerne le film sur Ali, il y a tellement d’oeuvre le couvrant , sur 10 livres sur la boxe il y en a au moins 6 sur lui, que j’ai de la difficulté à me taper un 2 heures version cinéma.

      Et si je veux voir Ali en action et bien je visionne les combats originaux.

    • @ Siroka

      cette fameuse est exceptionnel. Je me rappelle d’être au cinéma et d’être émerveillé par la combinaison de musique et de biographie en accéléré.

      Toutefois, la chanson conductrice de cette scène est Bring It On Home To Me.
      C’est plutôt dans Malcom X que la chanson A change is gonna come (scène aussi magnifique, mais moins originale)

    • @ difolk et leonard

      Merci c’est changé

    • @ Siroka

      Hey, pourquoi “merci @ Leonard”? c’est moi qui ais fait remarquer cette erreur en premier! Maieuh! :-)
      Bon allé j’arrête de faire ma gamine, mais je trouve que pour être exact, vous devriez noter les 2 titres qui forment l’intro du film, car, comme je vous l’ais dit dans mon message précédent, il y a d’abord un bout de “(Don’t fight it) Feel it” puis “Bring it on home to me”.
      Dites-moi ce que vous pensez des versions originales, ça tue quand-même n’est-ce pas?

    • @cinematographe

      le film le seigneur des anneaux ne ma pas fait triper. cependant les 20 premières minutes du premier opus était sublime, est ce plus clair pour vous maintenant

    • Pour l’incipit, difficile de faire mieux que Wes Craven. J’étudie dans le domaine et dois dire que dans les salles de cours, les chefs d’oeuvre des années 70/80/90 du maître sont enseignées à profusion!

    • Personnellement, l’une des séquences d’ouverture les plus mémorables, les plus “rentre-dedans”, et qui m’a instantanément accroché au film, c’est celle de Lord of War :

      http://www.youtube.com/watch?v=O5xgg_WIurw

    • Michael Mann, réalisateur sous-estimé sans aucun doute !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2009
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité