Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 11 février 2009 | Mise en ligne à 21h45 | Commenter Commentaires (25)

    Rourke ou Penn?

    mickey-rourke-penn-cheer.jpg

    Le seul moment digne d’intérêt de la cérémonie des Oscars du 22 février prochain sera l’annonce du Meilleur acteur.

    Mickey Rourke dans The Wrestler ou Sean Penn dans Milk?

    Quant à moi, ces deux interprétations magistrales représentent à elles seules le zénith du cinéma américain de 2008.

    Le dénouement logique impliquerait un prix ex-aequo. Mais on est en Amérique que diable! Il ne peut y avoir qu’un seul champion à la fois! Laissons à tous ces festivals européens efféminés le soin de balancer des Prix de «participation». Aux Oscars, on ne badine pas avec l’esprit sacré de compétition.

    Alors, Rourke ou Penn?

    Comme le dit si bien David Carr du New York Times, il faut plutôt répondre à la question : «Qu’est-ce que la salle voudra»? Récompenser un excellent acteur qui a déjà remporté la statuette en 2004 (Mystic River) ou assister au discours émouvant du comeback kid de la décennie?

    Je crois qu’on connaît tous la réponse.

    Le dossier «Oscars» du New York Times

    > Barry Levinson (réalisateur) sur Mickey Rourke
    > Jane Smiley (auteur) sur Sean Penn
    > Le portfolio de Magnum


    • Je n’ai pas vu The wrester, mais la pluie d’éloges qui s’est abattue sur Rourke est si uninanime que le doute n’est pas permis, il s’agit sans doute d’une performance rien de moins que remarquable, qui ne doit sans doute rien à celle non moins éclatante de Penn, un acteur d’exception, qui mériterait l’Oscar è chaque interprétation ou peu s’en faut. Son Milk est criant de réalisme et empli d’une charge émotive exceptionnelle.

      Mais les ”comaback kids”’ ont toujours eu la cote, n’est-ce-pas?

      @ M. Siroka

      ”Le seul moment digne d’intérêt…” dites-vous? C’est drôle, mais je m’attends à plus de surprises que l’an dernier. Oui, Slumdog semble partir avec une longueur d’avance, mais les prix d’interprétation sont plutôt ouverts dans l’ensemble.

    • @ 1genesis

      C’est bien-sûr un commentaire très personnel. Contrairement au Festival de Cannes, je ne suis vraiment pas un fan de ce type d’émission (je vais en parler plus en détail dans une semaine).

      Sinon, la seule cérémonie des Oscars que j’ai regardée au complet dans les 10 dernières années est celle de l’année passée. Surtout en raison de la qualité des films en compétition.

      http://blogues.cyberpresse.ca/moncinema/siroka/?p=57

    • C’est quand même un peu triste que le côté émotionnel l’emporte sur la prestation de l’acteur à mon humble avis. Sean Penn est dans une classe à part et il habite ses personnages de façon remarquable. À chaque film, sa prestation vaut le déplacement à elle seule et malgré le retour en force de Rourke, Penn devrait être coronné une nouvelle fois à mon avis.

    • Personnellement, Frank Langella aurait sans aucun doute mon vote pour son rôle magistral de Richard Nixon si j’avais la chance de voter à l’académie. Entre les deux favoris, mon vote irait toutefois à Sean Penn qui, même si son histoire est moins émouvante que celle de Mickey Rourke, a offert une performance que j’ai préféré tout simplement.

    • Moi j’irais avec MIckey Rourke, ce gars-la était promis a une belle carrière dans les années 80, y’a tout perdu, pis la il revient en force, pareil comme au cinéma. Ca devrait plaire aux gens de l’Académie ca. Etk si Hollywood veut continuer de faire rever le monde, ils devraient donner l’Oscar a Rourke.

    • votre suggestion originale:
      les 2 ex-aequos
      yves graton

    • Moi aussi, c’est Frank Langella qui aurait mon vote. Et du côté des actrices aussi les nominations sont très solides.

    • Personnellement, je m’explique mal ce que Sean Penn fait de si extraordinaire à titre d’acteur.

      Il me semble qu’il a toujours la même émotion dans la figure. À chaque fois que je regarde un de ces films, je vois toujours l’acteur qui tente de personnalisé le personnage plutôt que de seulement voir le personnage.

      Que dire de l’affreux: ‘ I am Sam ‘ ( ! ).
      Suis-je le seul à trouver que les performances de cet acteur sont très surévaluées ?

      * pour ce qui est de Mickey Rourke, je n’oserais pas juger de sa performance dans ‘The Wrestler’. Je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de le visionner. Mon vote irait tout de même à Rourke.

    • Le jury divisé, je crois que c’est un 3e joueur qui emportera la statuette.

      si j’avais à parier, je dirais Jenkins: un late bloomer qui n’a cessé de nous impressionner depuis son rôle du père dans la série culte 6 feet under.

      Et je dis ça en ayant vu que les prestations de Pitt et Penn. Solides, tous les deux.

    • Ah les Oscars.

      Je sais que je suis nostalgique, mais c’est vrai que la compétition de l’an dernier, c’était exceptionnel. 2007 était une année exceptionnelle dans le cinéma pour plein de raisons, dont 2: 4 mois, 3 semaines et 2 jours et I’m not there. 2 chef d’oeuvre selon moi incontestables. Mais bon, comme ils ne se sont pas pointé le nez à la cérémonie, ou presque, mon vote aurait été pour Atonement. No Country et There will be blood sont 2 films que j’adore, mais Atonement est tout de même cinématographiquement supérieur sur plusieurs aspect. Surtout au niveau de la mise en scène de Joe Wright, parfaite. Mais l’Académie en a assez de récompenser des Out of Africa et English Patient, dommage parce qu’Atonement est largement meilleur que ces 2 films.

      Mais pourquoi je parle de 2007 là?

      Mon vote va à Penn, Rourke est excellent, mais tous mes votes vont à Milk.

    • @laberinto

      On a probablement pas vu les mêmes films… Parce que le jeu de Penn dans Mystic River, Dead Man Walking, The Falcon and The Snowman, Carlito’s Way, 21 Grams et j’en passe est une oeuvre d’art en soi. Pour moi il n’a d’égal que Pacino (dans les années 70) et Brando.

    • Ah ça suffit avec Pacino et Brando De Niro, y a plein d’autres excellent acteur sur cette planète. Il ne faut pas nécessairement avoir joué dans un film de mafia pour être un grand acteur!

      Pourquoi personne ne mentionne Max Von Sydow, Gene Wilder, William Hurt Rod Steiger, Alan Arkin, Peter Sellers, Richard Harris, Marcello Mastroianni. En même temps je suis sur que si on fouille bien, quelques uns d’entre eux ont surement joué dans un film de mafia. Et le dernier en faisait surement partie.

    • Moi j’irais sans aucune hésitation pour Rourke. Penn est très bon mais parfois je trouve qu’il en fait un peu trop et il choisit tjrs des films où il risque d’être nominé. C’est un très bon acteur mais je ne le classerait pas parmis les plus grand du cinéma.

      Au niveau carrière, lorsque les deux regarderons leur parcours, Penn sera très loin en avant. Soyons honnête, normalement il a fait de meilleurs choix que Rourke et est souvent plus intéressant. Par contre, cette année, il faut être honnête et récompensé une des très grande performance d’acteur des dernières années, soit celle de Rourke. Ce sera sûrement la seule fois ou Mickey aura la chance de voir son travail récompensé, mais qu’elle fois par contre! Par contre, Penn aura bien d’autre nomination dans les années a venir étant l’un des chouchou de l’accadémie et ce en attendant d’avoir son oscar honorifique.
      L’interprétation de Rourke est très personnel, près de son histoire aussi. C’est sûrement pour ça qu’elle est si intense.
      Go Mickey Go!!!

    • La performance de Rourke me rappelle celle de Van Damme dans JCVD, ou celle de Stallone dans Rocky Balboa. Des récits autobiographiques sur des acteurs déchus. Il y a dans les 3 rôles une part de la personnalité de l’acteur qui ressort et ça donne de beaux résultats. Moins dans Balboa, plus dans JCVD, et autant dans Wrestler.

    • Si j’avais à voter, je voterais pour Mickey Rourke. Il offre une très bonne performance dans The Wrestler. L’histoire d’un homme déchu qui essaye tant bien que mal de se remettre dans la bonne voie, ce qui calque le parcours de Mickey.

      Ce qui penche en sa faveur, en plus de sa performance et de toutes les excellentes critiques autour de lui et de son film, il a gagné le Golden Globe mais surtout le Bafta award, qui depuis les dernières années est une très bonne indication de qui va remporter l’Oscar !!

      Mais c’est sûr que tout est possible ! Mon vote pour Mickey Rourke !!!

    • @ Jozef Siroka
      Le dénouement logique impliquerait un prix ex-aequo

      Tout à fait d’accord et il-y-a un précédent aux Oscars, en 1968:

      Katharine Hepburn pour “The Lion in Winter” et
      Barbra Streisand pour “Funny Girl”

    • À 100 milles à l’heure pour Rourke, et ce, sans hésiter. Pour avoir vu mercredi dernier le film – non mais quel film INTENSE, DUR, POIGNANT, VISCÉRAL – Mickey s’est investi à 110 % dans ce film. Aronofsky a encore misé juste et réalisé un des cinq meilleurs films de l’année!
      Non seulement l’acteur brille de tous ces feux mais le produit du réalisateur de Requiem for a dream m’a jeté à terre : une oeuvre qui allie une histoire simple aux antipodes des histoires holywoodiennes…

      Penn mériterait aussi de gagner un autre Oscar de par son interprétation saisissante d’Harvey Milk, un individu que personnellement je ne connaissais pas et qui m’a fait réaliser le fort charisme de cet activiste prêt à tout pour mener à bon port une cause forte durant ces années…

      p.-s. Je serais en faveur d’un prix ex aequo…

      Au plaisir

    • @ Jozef Siroka

      Sinon, la seule cérémonie des Oscars que j’ai regardée au complet dans les 10 dernières années est celle de l’année passée. Surtout en raison de la qualité des films en compétition.

      Faites-vous partie de ces personnes qui ont adoré No Country for old men, film que je classe parmi mes pires films?
      Il faut vraiment me dire qu’est-ce qui fait de cette production LE gagnant de l’Oscar du meilleur film, pratiquement au même niveau que les Fargo.Vous le dites, un commentaire bien personnel :-)
      Il y aurait matière à discussion… mis à part la performamce de Javier Bardem.

    • Fargo figure parmi mes films préférés à vie, alors je crois que notre discussion ne ferait pas long feu!

      No Country m’a bien plu, même si je ne le classerai pas dans le Top 5 des Coen.

    • @ Jozef

      Simple curiosité… Quel serait votre top 5 coen?

    • Un Top 6 :

      Fargo
      Barton Fink
      Blood Simple
      Big Lebowski
      Miller’s Crossing
      Burn After Reading

      Quelque chose du genre…

    • @ josef siroka

      Mon Top 5 incluerait à coup sûr Raising Arizona, mais sûremnt pas Big Lebowski ou Burn after reading, deux bons exercises de styles bien joués, mais emplis de calories vides.

      @ nic-olas

      Bien d’accord avec vous pour Atonement…mais comparer l’inepte Van Damme à Rourke me semble douteux, j’espère que vous parlez du type de personnage plutôt que de la qualtié de comédien?

      @ laberinto

      Surévalué, Penn? Pas du tout, bien au contraire. Tout comme Johnny Depp, autre comédien d’exception, il apporte à tous ses rôles une authenticité remarquable. Le seul errement de sa carrière reste l’horrible Shangai Surprise, que l’on doit imputer à son infatuation pour Madonna à l’époque.

    • @ Jozef Siroka

      Merci bien! Le mien serait fort similaire, en remplacent peut-être burn after reading par The Man who wasn’t there et Miller’s Crossing par The Hudsucker proxy…et en mettant Barton Fink au numéro 1!

    • @ emayano

      ce que j’ai pensé de Burn :

      http://blogues.cyberpresse.ca/moncinema/siroka/?p=498

    • @ Jozef Siroka

      Merci bien pour le lien! J’adhère à plusieurs points de votre analyse, spécialement ce qui concerne la critique des moeurs contemporaine. J’ai d’ailleurs adoré ce dernier film des frères coens même s’il ne fait partie de mon top 5. Comment beaucoup de gens, c’est d’abords eux qui m’ont fait découvrir qu’il y en a d’autres que Quentin Tarantino aux États-Unis.

      Je crois que mise à part certains accros (Intolerable Cruauté et surtout The Ladykillers), rare sont les réalisateurs qui peuvent se vanter d’avoir une feuille de route aussi cohérente et intéressante… De cette façon, chacun de leur film ou presque à des points intéressants et peut être considéré pour le titre de film culte chez certains (Barton Fink dans mn cas). J’eu d’ailleurs une prise de bec avec des amis l’an dernier qui, moins familier avec le travail des deux frères, ne pouvait concevoir que No Country for Old Men (un de mes films favoris de 2007) ne soit pas dans mon top 5 des Coens.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    avril 2008
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité