Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 juillet 2008 | Mise en ligne à 1h00 | Commenter Commentaires (28)

    Trouvez l’erreur…

    alg_keiraknightley_3

    Plus de détails ici.


    • Keira Knightley n’a pas besoin de se faire photoshopper.

      Si c’est si important pour un personnage d’avoir du buste, alors pourquoi ne pas choisir l’actrice en conséquence?

    • @mathieu_a

      Un peu court, me traiter de prétentieux juste parce que je plante le ‘film de l’heure’. Je suis un trippeux de film pop-corn, juste pour dire, j’ai adoré le premier Charlie’s Angels avec Cameron Diaz… Une autre qui refuse le délire siliconien, en passant, à notre grand plaisir.

      Mais c’est pas parce qu’on aime le genre hollywoodien (en opposition au genre dit ‘d’auteur’) qu’il faut tout lui pardonner. Si c’est du ‘divertissement’, OK, on met le cerveau à off et on trippe. Hellboy II, dans le genre, était carrément jouissif.

      Or, the Dark Knight a des ambitions. The Dark Knight est realisé par le gars qui a fait Memento, un bijou cérébral low-budget. The Dark Knight se veut un ‘crossover’. Eh bien, à ce compte, the Dark Knight est mauvais. Il faut avoir le courage de le dire, fut-il ‘populaire’. Il aurait dû viser un peu moins haut, et alors il aurait fait un excellent pow-pow té mort. Ou alors styliser l’affaire à la Sin City, et faire un excellent polar. Mais là, c’est genre un documentaire en IMAX sur la corruption de la police dans les villes américaines… Bon. Une chance que Ledger sauve le film… Mais si on voudrait être (très) méchant, on dira qu’il surjoue à mort, en fait, il serait à Jack Nicholson ce que Lenny Kravitz est à Jimi Hendrix.

    • @ boulgakov

      Ledger “surjoue”????? The Dark Knight est “mauvais”??? Désolé mon vieux pour pour faire passer de telles couleuvres, il faut des arguments solides.
      D’après ce que je vois dans les commentaires postés depuis 1 semaines, il est de bon ton de caler le dernier Nolan uniquement pour se faire remarquer. Car il est de plus en plus commun de confondre le fait de ne pas aimer un film (ce qui relève de l’opinion) et de dire qu’il est nul (ce qui est plus du côté de la critique, ce qui n’est visiblement pas votre tasse de thé!).
      Et en passant, vos comparaisons sont vraiment drôles!… pour ne pas dire risibles.

    • @sjef

      Ben oui, se ‘faire remarquer’ sous pseudo. Très gratifiant, ça ! Je planterais Batman pour attirer l’attention sur un ‘pseudo’… Drôle de théorie ! Voyons donc.

      Comme je l’ai écrit sur le post traitant ce sujet, Dark Knight est « mauvais » (relativement mauvais, on s’entend) pour une raison simple : le scénario est mal foutu. Il n’y a pas d’arc dramatique, déjà en partant. Les intrigues en fractale se perdent, sans doute aussi dans la tête du scénariste. Entre la Mafia, les Italiens, les Asiatiques, le Maire, le Procureur, son Avocate, le Flic Pas Corrompu, le Flic Corrompu, les Faux Batman, etc. etc., il en résulte juste un mal de tête… Sincèrement : vous avez vraiment tout compris, vous ?!

      La métaphore filée avec la ‘War on Terror’ est vraiment lourdingue… Déjà qu’on avait Superman en 2003 qui arrêtait des avions d’une seule main (allusion tragique à ce que l’Amérique aurait don’ voulu faire un certain 11-Septembre), là, on a un super-héros dark qui se réincarne en W… Mwouais ! On en jugera dans 20 ans !

      La psychologie voulue ‘ronde’ des personnages est trop rudimentaire (en général dans le genre pow-pow té mort, les personnages restent plats, comme dans les romans de Stephen King. C’est plus efficace). Tel le procureur, incarnation même du Bien, qui devient un psychopathe prêt à flinguer un garçonnet et qui tue 5 types… Sans transition aucune. Mwouais ! Et le Deus Ex Machina : Batman prend tout sur lui ! Quel dénouement…

      Sans compter les impossibilités logistiques : plastiquer un hôpital (ou deux traversiers) en quinze minutes, trouver les déguisements séance tenante… Encore une fois : ce genre de connerie passe dans Hellboy, mais pas dans un film qui a ‘des ambitions’. On décroche.

      Quant à Ledger, il s’est clairement, mais très clairement inspiré de Shining. Jusqu’au mimétisme, d’où un jeu parfois artificiel sous la virtuosité. Comme Kravitz. Évidemment, percevoir les niveaux de jeu est sans doute quelque chose qui demande beaucoup de concentration au cinéma, déjà qu’il y a le pop-corn à manger… Pour défendre Ledger, on pourra dire qu’il a fait exprès de s’inspirer de Shining, ajoutant du coup une ‘dimension’ au film (on se souviendra que c’est Nicholson qui a fait le Joker en 1988). Mais la ligne est mince : il s’est inspiré de Nicholson dans Shining, Nicholson dans Shining est meilleur, dont le résultat est à son désavantage. Mais c’est vrai que ça faut beaucoup à penser, déjà que le Coke s’évente…

      Je mets quiconque au défi de me citer un film (un seul !) dont on parlerait encore 25 ans après (définition très crue d’un classique) mais dont le scénario serait mauvais. Un seul !

    • @ m_boulgakov

      Pourquoi poursuivre le débat sur DK ici?

      Anyway, même si je suis pas mal d’accord avec votre argumentation, le défi se relève facilement : Turkish Star Wars, un classique du mauvais cinéma, tellement drôle qu’on en parle encore aujourd’hui.

    • @johnny

      Parce qu’on me picosse, voilà pourquoi.

      Pis bon, le buste de Kara est un sujet assez plat… Intellectuellement, s’entend.

      Non, vous n’avez pas relevé le défi. Je ne parle pas de classiques second degré pour leur nullité. Auquel cas, si DN devient un classique, ç’aurait prouvé mon argumentation…

    • @mikhail boulgakov!

      Jai aussi remarqué l’inspiration de Nicholson dans “The Shining” mais de la a affirmer qu’il a effectué un simple copier-coller denote d’un flagrant manque de connaissance sur le jeu d’acteur de votre part. Surtout que le joker est a la base une sorte de mime…

      Les “impossibilités logistiques” comme vous les appelez se retrouvent dans tous les films sans exceptions. Les gens appellent ca des “plot hole” mais le cinéphile averti est conscient que plusieurs choix sont effectué dans le but d’avoir une plus grand valeur de divertissement (ex : explosion dans lespace dans armageddon) et non pour donner une air de documentaire a une fiction. Les remarquer et les pointer relève d’une pure et simple mauvaise foi et tentative de se hisser au dela de ce que le public general peut apprécier.

      La metaphore sur George Bush n’est qu’un ramassis de conneries de psychosés incapable de détacher la politique du divertissement. Ils voient Batman comme Bush (puisqu’il doit faire le choix de sacrifier des innocents pour le greater good) et Joker comme Al qaeda (puisqu’il n’a aucun motif outre la destruction de la planete) mais il sont incapable de voir le monde en dehors de leur interpretation pre-fabriquée. Comme une acétate qu’ils apposent sur tout ce qu’ils voient. Je crois que tenter de voir une metaphore politique la ou il n’y a que définitions de profil psychologiques prouve que le public americain doit se faire eduquer quant a la facon d’interpreter un film. J’ai effectivement vu une metaphore sur Bush dans le Alexandre de Stone mais c’est Stone.

      Vous semblez tellement en haut de tout vous qui etes le seul a percevoir les niveaux de jeu alors que les autres se goinfrent de popcorn.

    • Vous voulez donc comme exemple un film considéré comme “bon” au premier degré, mais avec un scénario nul, c’est ça?

      Si oui, j’aimerais savoir ce qu’on entend par “nul”. Parce qu’autrement, la liste risque d’être longue.

    • La gang des BMX !!! Je ne sais pas si ça fait 25, mais on n’est pas loin du compte. J’en parle ici, et Nicole Kidman en parle sûrement encore, entre deux séances d’hypnose pour oublier Tom Cruise.

      SI ma mémoire est bonne, le scénario était nul, et on en parle encore. Je gagne quoi ?

    • @tous

      Doit-on attribuer à et été plutôt ”humide” la sensibilité de l’épiderme de plusieurs blogueurs. Qu’il s’agisse de la présence de McCartney (exceptionnel, n’en déplaise aux anti-Beatles ou anglophobes), de la venue possible de Sundin avec le CH ou de l’évaluation du dernier Batman, on assite à des attaques personnelles en règle. Calv***, pourrait-on collectivement faire preuve d’un peu plus d’ouverture d’esprit et de tolérance envers l’opinion des autres.

      @Josef Siroka

      Dans une société hypersexualisée dans laquelle on laisse des fillettes se promener avec des strings et des jupettes ”à ras le bonbon” (merci M. Brassens), rien d’étonnant de voir les producteurs tenter d’attirer la clientèle masculine avec du gonflement artificiel. Bravo à Mlle Knightley de refuser de se prêter à cette mascarade, puisq’au demeurant elle n’a nul besoin de cet artifice pour s’attirer les applaudissement et l’appréciation des cinéphiles, comme en font foi, pour ne mentionner que ceux-là, de ses prestations dans ”The constant Gardener” et ”Atonement”, dans lesquels son jeu frise la perfection.

    • Armaggedon, justement, est un bon exemple de film populaire mais vraiment, vraiment cave.

    • @1genesis : Keira Knightley dans The Constant Gardener ?

    • @johnny

      C’est ça. Un ‘bon’ film au premier degré avec un scénario ‘nul’. Définition de mauvais scénario : lourd, qui ne tient pas, qui contient des raccourcis dramatiques comme des ‘plot holes’ ou des deus ex machina, enfin, mauvais, quoi. Ça existe, objectivement, des mauvais scénarios.

      Et non, la Gang des BMX ça colle pas. Ça fait partie des films ‘bons’ au second degré.

      C’est pas si fréquent. Même, théoriquement, ça se pourrait pas. Le cinéma c’est des images en mouvement, mais c’est aussi une histoire racontée. Pas d’histoire, pas de film. Pas de scénario, pas d’histoire.

    • Et Armaggedon, c’en est un?

    • @nickbg

      Désolé, j’ai confondu avec Rachel Weitz, une autre excellente comédienne.

      Je pensais plutôt à ”The jacket”..

      Merci d’avoir souligné mon erreur.

    • @johnny thewolf

      Regarde ma guenon!!! Tellement ”far fetched” que c’en était comique. Mais j’avoue que j’ai bien aimé les scènes avec Steve Buscemi, mangifique comédien égaré dans cette pitrerie spaciale.

    • Ouais, Steve Buscemi, excellent acteur. Quand son personnage se fait tuer gratuitement dans The Island (chose complètement clichée et inutile au scénario), j’ai complètement décroché par la suite. Pourtant, le film s’annonçait vraiment bien parti pour être le meilleur film de Michael Bay jusque là.

    • @johnny

      Armageddon… Mwouais, ce qui est un ‘bon’ film ou non n’est forcément jamais objectif… Mais faisons l’hypothèse par charité chrétienne que c’est un ‘bon’ film.

      Passons outre la profonde stupidité des prémisses (comme de ne pas entraîner des astronautes pour faire la job, mais au lieu, envoyer Bruce Willis dans le rôle de Bruce Willis dans l’espace avec sa Drill). Or, le scénario est-il mauvais pour autant ? Pas vraiment. L’arc dramatique (ce qui porte le héros) est hyper clair : il faut faire sauter la roche sinon on crève tous. Difficile de faire plus franc. Le héros archétypal américain (ou pourrait presque écrire : grec) prend sur lui de mener à bien cette résolution éminemment épique. On a une Histoire. Juste pour ça, on ne peut pas dire que le scénario de Armageddon soit mauvais. Il est adapté à son genre plutôt adroitement, même si le film est en définitive assez idiot.

    • @johnny

      Tout à fait d’accord, ce film était excellent tant que l’action se situait à l’intérieur du complexe, mais Bay semble incapable d’éviter les scènes de poursuite rocambolesques et les scènes de violence gratuite…

    • @boulgakov

      Peux-tu me dire d’ou provient cette appelation ”d’arc dramatique”, que je n’ai jamais lue ou entendue auparavant?

      Et tout scientifique dira qu’il est ridicule de prétendre qu’on pourrait faire sauter un astéroïde pour le faire dévier comme dans le film. Sans compter cette ridicule ”envolée” du véhicule conduit par le ”beau” Ben.
      Divertiissant, sans doute, mais il faut plus que cela pour faire un bon film…

    • Film avec scénario nul mais qu’on se rapelle: Last house on the left.

    • Arc dramatique vient de la plupart des cours ou séminaires de scénarisation. La formule est plus particulierement utilisée pour construire des saisons complètes de série télé. Je ne crois pas qu’un film (surtout pas le 2e d’une trilogie incomplete) doivent se soumettre nécéssairement à cet exercice.

      Cependant dans sa reponse au sujet d’armageddon il confond l’arc dramatique et le “macguffin” , plus communement appelé la motivation de base des personnages principaux.

      Si vous prenez le temps d’écouter le commentaire du réalisateur sur la version Criterion de “armageddon” Michael Bay précise que tout ce que les gens appellent “plot holes” sont issus d’un choix conscient et volontaire de sacrifier l’aspect scientifique pour “l’entertainment value”. Et c’est la que je trouve qu’Armageddon réussit. Car ce n’est pas seulement le film idiot patriotique du moment, c’est aussi un film qui traite de l’apocalypse sous un angle sensationaliste. Le casting des personnafes secondaires est superbe (Buscemi, Owen Wilson, Peter Stormare, Clarke Duncan, Liv Tyler). A mon avis la seule mauvaise scène est celle du picnic et des biscuits en forme d’animaux.

      @jonnhythewolf
      Javoue que jetais decu de voir le sympa Buscemi etre discarté du film comme ca mais il fallait que le film entre en troisieme vitesse et c’était la façon de sonner l’alarme. S’ensuit de folles poursuites sur des véhicules futuristes à couper le souffle. Le montage sonore de ce film était également remarquable.

    • Film avec mauvais scénario dont on se rappelle: Plan 9 From Outer Space! Mais c’est de la triche: on s’en rappelle parce qu’il a été élu pire film de l’histoire.

    • @ boulgakov

      Mwouais, ben oui, je crois avoir assez bien compris le film, m. le professeur! Pour le reste, je décroche: vous semblez déjà avoir assez de plaisir à vous regarder écrire!
      Mwouais….

    • @ sjef

      Haha-hi-ho-hu-ho-hu-hihihi-haa!

      Beautiful…

    • Donc si je comprends bien parce Boulgakov trouve un film nul, alors il est nul ?
      Moi ce que je trouve navrant c’est de voir un individu entrain d’essayer de me faire avaler son idéologie.
      De surcroit je n’aime pas les gens qui emploie le mot “nul” pour définir tout simplement ce qu’ils n’aiment pas.
      Je penses qu’on aura beau essayer de chercher des exemples, on arriveras jamais à trouver un film qui colle au concept de ce Monsieur professeur.
      AH les BHL de ce monde ils nous pourrissent la vie partout où ils écrivent.

    • Pas pire que les smats qui considèrent le fait de ne pas vouloir considérer Jésus Christ Nolan comme le messie cinématographique comme la pire des hérésies.

    • Ras le pompom, des personnes qui se parlent via un blog et qui sutout, surtout parlent d’un sujet complètement different que celui proposé…..

      il y a msn pour ceux-là!!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité