Jozef Siroka

Jozef Siroka - Auteur
  • Le blogue de Jozef Siroka

    Jozef Siroka est journaliste au pupitre à LaPresse.ca et blogueur cinéma à temps partiel.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 mai 2008 | Mise en ligne à 18h10 | Commenter Commentaires (10)

    Iron Man, héros des néoconservateurs?

    iron

    Le magazine néoconservateur The Weekly Standard, qui a eu plus que son lot de discordes avec Hollywood, vient de donner sa bénédiction à Iron Man. Tout en admettant que le film contient certains éléments propres à la pensée libérale (la dénonciation de l’industrie militaire) Sonny Bunch voit en Iron Man un héros de la droite :

    Il est un patriote pro-militaire et pratique l’intervention unilatérale. (…) Que c’est rafraîchissant d’aller au cinéma et d’y trouver un univers où les terroristes sont ignobles et les Américains sont héroïques.

    (Le débat est bien sûr ouvert à savoir si le patriotisme est l’apanage de la droite).

    Au-delà de ces généralités, Iron Man représente le fantasme ultime de l’idéologie néo-conservatrice dont s’inspire le gouvernement actuel. Du point de vue militaire, on parle ici d’une arme hyper-puissante et très mobile qui imite le principe Shock and Awe implanté par Rumsfeld (sa stratégie d’utiliser un nombre limité de troupes s’est par contre avérée un fiasco total).

    Du point de vue de la politique extérieure, Iron Man reflète encore les actions des États-Unis: lorsqu’il part attaquer un village au Moyen-Orient, il ne demande l’autorisation à personne avant d’agir, répondant à ses instincts plutôt qu’à la loi internationale.

    Enfin, du point de vue des relations publiques, Iron Man est l’arme silencieuse parfaite. Il est l’ultime contracteur: ne relevant d’aucune autorité officielle, il peut agir impunément à sa guise sans jamais mettre le gouvernement dans l’embarras (en Irak, la moitié des forces armées américaines proviennent des sociétés privées).

    Le récit d’Iron Man illustre un parallèle assez évident avec l’histoire : un groupe terroriste armé par les Américains (pensons aux talibans) sème le chaos dans leur région. Pendant ce temps-là, Tony Stark (Robert Downey Jr.), un vendeur d’armes prospère, profite de la belle vie. Mais ses actions vont finir par le rattraper: il se fait kidnapper par des terroristes (son «11 septembre personnel» selon Sonny Bunch) mais réussit à s’échapper in extremis. Il retournera au Moyen-Orient et, comme les États-Unis, prendra une brutale revanche en guise de rédemption.

    Il y a malheureusement un important clivage entre réalité et fiction: la «revanche» n’a pas été un succès. Mais ça, il ne faut pas le rappeler aux gens du Weekly Standard et à leurs lecteurs.

    Laissons les rêver à la place.

    À lire aussi :

    > Taken : fantaisie néoconservatrice


    • Ben oui le cinéma Hollywoodien sert à conforter les Américains dans leurs fantasmes. Il y a vraiment dans ce pays une bande de demeurés qui carburent à la violence et à la vengeance.Ils aiment avoir des super-héros qui gagnent contre les méchants,surtout après la faillite de leur guerre en Irak et leur incapacité de vaincre une petite nation du tiers-monde..
      Même la Clinton partage leurs fantasmes quand elle dit qu’elle rayerait l’Iran de la carte une fois présidente,¨Ca c’est une femme!

    • A-t-on déjà vu un film où les terroristes sont héroïques et les héros sont ignobles? Les néoconservateurs se complaisent dans leur vision d’un monde où les médias sont gouvernés par une “nouvelle gauche communiste libérale naïve antiaméricaine” (etc). Des relents de McCarthysme…

    • Un univers où les terroristes sont ignobles et les Américains sont héroïques? Il n’a pas du aller au cinéma souvent pour dire une telle connerie…

      PS Je ne suis pas gauchiste…

    • @hdufort

      peut-etre pas à ce point, masi on a souvent vu des films où les méchants défendent une cause. “Il sont méchants mais on les comprends parce que….” Cependant cette vision n’est pas avantageuse pour les néoconservateurs qui n’ont d’autre arguments que “Ils sont méchants” et que si on fouille un peu, on découvrira qu’ils sont grandement responsables de la haine dirigée contre eux. Ils sont content de voir un méchant méchant contre qui le héros à juste a appuyer sur la gachette et où il n’a pas de dilemme moral.

    • j’espère au moin qu’iron man n’est pas Zioniste…facteur ”central” et immonde des néo-conservateurs entourant Mr. Buisson(bush)

    • @j.c.virgil

      LOL! true that pour Billary!

    • Les bons terroristes n’existent pas parce qu’on les nomme “freedom fighters”. CQFD.

    • Désolé, dérappe pseudo-intellectuelle…

      Mais quand même, c koi le trippe de toujours vouloir interpréter des films comme de la propagande, surtout si c’est MADE IN THE USA ?

    • Dans le film, Ironman va attaquer les terroristes parce qu’ils utilisent un arme de destruction massive développée par sa compagnie. Ils se sent responsable des morts qu’elle cause.

    • Tout ce que les bouffons républiCONS font se retourne un jour ou l’autre contre le pays qu’ils prétendent défendre. La raison est fortt simple: ils ne font rien pour leur pays mais plutôt pour leur nombrils.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juin 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité