Marc-André Lussier

Archive de la catégorie ‘Nouvelles’

Interstellar - affiche

Dès le… 5 novembre !

J’arrive de Los Angeles. J’ai eu le plaisir d’assister là-bas à une représentation spéciale d’Interstellar dans la grande salle du TCL Chinese Theater. Avec des conditions de projection établies par Christopher Nolan lui-même : format 70mm IMAX.

Nous aurons bien entendu le plaisir de vous proposer un reportage sur ce film événement dans La Presse samedi mais je tenais quand même à vous faire part tout de suite d’une bonne nouvelle. Les cinéphiles montréalais auront en effet aussi l’occasion de pouvoir visionner Interstellar dans les conditions voulues par le cinéaste. Dès mercredi prochain (5 novembre), le film sera à l’affiche en programme régulier, en 70mm IMAX s’il vous plaît, au Cinéma BanqueScotia de Montréal, angle Metcalfe et Sainte-Catherine ouest. Il s’agira du  seul endroit au Québec où il sera possible de voir Interstellar en 70mm IMAX.

Deux jours plus tard, le 7 novembre, le film pourra ensuite être vu en IMAX numérique dans six salles de la région montréalaise, de même qu’aux Galeries de la Capitale à Québec.

Plusieurs autres salles présenteront aussi le film au Québec en format numérique régulier.

Depuis l’histoire de The Master (Paul Thomas Anderson), un film en 70mm qui n’a pu être présenté nulle part dans ce format chez nous, je ne croyais plus qu’une telle chose était possible au Québec. Réjouissons-nous.

Christopher Nolan, dernier grand apôtre de la pellicule (Jozef Siroka)


Lien YouTube

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Lundi 13 octobre 2014 | Mise en ligne à 10h05 | Commenter Commentaires (7)

The Good Lie : une bonne stratégie de lancement ?

The Good Lie - Affiche

La stratégie qu’a empruntée le studio Warner Bros. pour lancer le premier film américain de Philippe Falardeau aux États-Unis n’est pas habituelle.

Bien évidemment, on a beaucoup misé sur la présence de Reese Witherspoon, la seule actrice connue du film, pour promouvoir The Good Lie. La vedette s’est d’ailleurs prêtée de bonne grâce à cette campagne, même si, dans les faits, elle ne tient qu’un rôle de soutien. «Le beau mensonge est d’avoir suggéré un film dont Reese Witherspoon est la vedette alors qu’elle apparaît seulement à la 35ème minute», a d’ailleurs écrit le journaliste du Variety Peter Debruge dans sa critique (plutôt favorable, cela dit).

The Good Lie, rappelons-le, relate l’histoire de jeunes orphelins soudanais qui, après la deuxième guerre civile du Soudan du Sud, ont été invités à émigrer aux États-Unis au cours des années 90. Il convient d’ailleurs de préciser que plusieurs pays occidentaux ont accueilli des orphelins soudanais mais pour les besoins du film, on traite ici le sujet sous l’angle américain.

Le long métrage faisant aussi écho à un travail humanitaire, Warner a orchestré une stratégie de lancement en conséquence. Ainsi, le film de Falardeau a d’abord pris l’affiche le 3 octobre sur 461 écrans, principalement localisés dans les États du sud-est des États-Unis. Pourquoi ? Pour atteindre d’abord le public chrétien de la «Bible Belt». On espérait ainsi sans doute créer un phénomène assez fort pour ensuite arriver sur les marchés «urbains» avec une solide réputation.

Malheureusement, cette stratégie n’a pas fonctionné. Malgré des critiques très favorables (excellente cote de 85 % sur Rotten Tomatoes avec 53 critiques recensées), le public n’a pas été au rendez-vous. Lors du premier week-end d’exploitation, The Good Lie a généré des recettes de 935 000 dollars. Ce week-end, les recettes ont été de 550 000 $, toujours sur un circuit constitué de 461 écrans. Dès vendredi (17 octobre), le film atteindra de nouveaux marchés, parmi lesquels celui du Québec. The Good Lie prendra l’affiche sur deux écrans à Montréal; un à Québec.

«J’avoue que je suis étonné par cette cote de 85% sur Rotten Tomatoes, me confiait Philippe Falardeau mercredi dernier, alors qu’il était de passage dans la métropole pour quelques heures seulement. L’accueil a été très chaleureux dans toutes les soirées de premières auxquelles j’ai pu assister mais je suis toujours resté prudent quand même. Et effectivement, les chiffres sont décevants. Cela dit, ceux qui ont vu le film l’aiment. Les sondages à la sortie donnent une cote de «A +», ce qui est plutôt rare semble-t-il.

«J’avais des réticences envers cette stratégie, poursuit-il. Mais je la comprends. Ils ont d’abord visé un public de façon plus spécifique. Ça aurait pu marcher, mais pour l’instant, ce n’est pas le cas.»

Même si, pour au moins les 3 / 4 du film, on reconnaît bien la griffe du cinéaste, il reste que du point de vue de la mise en marché, ça ne colle pas vraiment.

«Je me suis retrouvé un petit peu dans une drôle de situation, fait remarquer Philippe Falardeau. Le film a été «marketé» dans une stratégie qui ciblait des gens plutôt conservateurs, de droite. On a fait appel à leur bonne conscience et je ne peux nier que cette aspect existe dans ce film. Cela dit, on ne peut pas être contre la vertu. Une fondation a été créée afin de permettre à des Soudanais qui ont été éduqués dans les pays occidentaux de retourner dans leur pays d’origine afin d’implanter des écoles là-bas. Quand j’étais moi-même au Soudan du Sud il y a 20 ans, les orphelins ont commencé à dire que l’éducation était leur mère et leur père. C’est d’une très grande importance pour eux.»

En amorçant vendredi une nouvelle étape de sa carrière en salle, The Good Lie aura l’occasion d’atteindre un autre public dès vendredi. Mais sera-t-il au rendez-vous ?

Quelques liens :

Se glisser dans la machine.

Des acteurs habités par leur histoire.

La longue route de The Good Lie.

Attendre (court métrage de Marie-Claude Harvey)

Reportage de Fox News, un réseau qui ne cache pas son parti-pris pro-républicain :

Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Mercredi 8 octobre 2014 | Mise en ligne à 11h49 | Commenter Commentaires (5)

Mommy en France : excellent démarrage !

Libé - Dolan

La une du «Libé» hier.

Mommy a pris l’affiche aujourd’hui en France. Les chiffres de la première séance en région parisienne ont été dévoilés. Ils sont excellents. Mommy décroche la première place, devançant même de peu Gone Girl (même si le film de Fincher dispose de trois écrans de plus).

Je reproduis ici une dépêche mise en ligne par le site ozap.com

La lutte a été serrée mais, lors des premières séances parisiennes, le drame québécois «Mommy» de Xavier Dolan a finalement réussi à décrocher la première place. Le film emmené par Anne Dorval, Antoine Pilon et Suzanne Clément a attiré 2.685 spectateurs dans les 24 salles projetant le film. Il s’agit du 13e meilleur démarrage de l’année et du plus gros lancement de la carrière de Xavier Dolan, très loin devant les 715 entrées des «Amours imaginaires» ou des 689 billets vendus de «Tom à la ferme».

Si «Mommy» s’installe en tête des premières séances, «Gone Girl» de David Fincher n’a pas à rougir. Le drame américain porté par Ben Affleck et Rosamund Pike n’affiche que 11 entrées de moins que le film de Xavier Dolan, malgré 3 copies supplémentaires. “Gone Girl” signe pour sa part le 14e plus gros lancement de l’année 2014 et d’un démarrage supérieur à celui de “Millenium, les hommes qui n’aimaient pas les femmes”, précédent film du réalisateur, qui avait convaincu 2.453 personnes en janvier 2012.

Doit-on s’étonner ? Oui et non. Mommy fait l’objet d’un battage médiatique sans précédent en France. Dolan est partout. Toutes les tribunes lui sont offertes. On ne compte plus les couvertures de magazines qui lui sont consacrées. Même les publications à vocation plus populaire (comme Première) le préfèrent à leur une plutôt que la bande de Samba. Le nouveau film du tandem Toledano / Nakache (Intouchables) sort pourtant là-bas mercredi prochain. Et met Omar Sy en vedette…

Hier, Dolan a fait la une du journal Libération. À l’intérieur du journal, un reportage de… cinq pages.

Vraiment, la France capote pour Dolan.

Compte-rendu d’une Master Class par Les Inrocks.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité