Marc-André Lussier

Archive de la catégorie ‘Nouvelles’

Mercredi 20 janvier 2016 | Mise en ligne à 10h01 | Commenter Commentaires (7)

La guerre des tuques 3D, maintenant champion incontestable !

Guerre des tuques - Affiche

Selon les données mises à jour hier par l’Institut de la statistique du Québec, La guerre des tuques 3D a maintenant attiré plus de spectateurs dans les salles du Québec que Le mirage. 327 938 spectateurs (comparativement à 326 008 pour Le mirage). C’est dire que le charmant film d’animation, réalisé par Jean-François Pouliot et François Brisson, peut incontestablement ravir le titre de film québécois le plus populaire de 2015, étant donné qu’il domine maintenant sur les deux fronts : recettes générées au box-office et nombre d’entrées.

Rappelons qu’au 31 décembre 2015, La guerre des tuques 3D était déjà sacré champion du box-office de l’année parce qu’il avait engendré le plus de recettes aux guichets. À cette étape, le film de Ricardo Trogi avait pourtant attiré plus de spectateurs dans les salles. Ce cas de figure n’était jamais survenu au Québec auparavant. D’où une discussion sur un système de comptabilité emprunté aux Américains, basé uniquement sur les recettes, qui risque de prêter flanc à des injustices. D’autant que chez nous, des prix sont aussi attribués au film le plus populaire de l’année, notamment à la Soirée des Jutra.

Louis Morissette, scénariste, producteur et vedette du Mirage, a d’ailleurs fait écho à ce problème sur sa page Facebook en établissant une comparaison avec le monde du spectacle. «Pour faire un parallèle avec les spectacles d’humour: serait-il logique de récompenser le spectacle qui a généré le plus de revenus ? Pas tellement puisqu’un humoriste vendant ses billets 75 $ pourrait vendre le tiers des billets d’un humoriste qui les vend 25 $ et repartir avec la statuette du spectacle le plus populaire. Le prix est donc remis à l’humoriste qui a attiré le plus grand nombre de gens en salle

Cela rejoint tout à fait mon point de vue. Il serait à mon sens de loin préférable d’emprunter le système français, lequel ne tient compte que du nombre d’entrées. Cela donnerait un portrait beaucoup plus juste de la situation. Par exemple, même si Bienvenue chez les Ch’tis a, dans les faits, généré davantage de revenus que Titanic (125 millions d’euros contre 120 millions), le film de James Cameron demeure à ce jour le champion incontesté de tous les temps en France. Titanic a été vu par 21 774 181 spectateurs lors de sa carrière en salles dans l’Hexagone. La comédie de Dany Boon n’en a attiré «que» 20 489 303, bon pour le second rang.

C’est maintenant clair**

Comme je l’ai écrit dans une entrée précédente, la 3D fausse la donne sur le plan des recettes. Mais pas seulement. Il existe maintenant toute une fourchette de prix, parfois même selon la nature de la salle (UltraAVX, IMAX, D-Box, etc.)

En ce 20 janvier 2106, nous pouvons toutefois affirmer que, si les données de l’Institut de la statistique du Québec sont fiables, La guerre des tuques 3D est le champion incontestable des films québécois de 2015. Mais le flou qui a entouré son sacre pendant un moment a néanmoins eu le mérite de susciter une discussion.

** Québec-Cinéma, l’organisme responsable de la Soirée des Jutra, vient de nous faire parvenir un communiqué afin de rappeler que depuis 2013 (?), «le Jutra Billet d’or est décerné au long métrage de fiction admissible à toutes les catégories des prix Jutra ayant enregistré le plus grand nombre d’entrées dans les salles de cinéma du Québec dans l’année précédant celle du gala des Jutra

Amen.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Lundi 7 décembre 2015 | Mise en ligne à 22h01 | Commenter Commentaires (11)

The Hateful Eight en «70mm Roadshow» à Montréal (*Ajout)

hateful Eight - 1

Samuel L. Jackson

Comme vous le savez peut-être, Montréal figure sur la liste des villes où The Hateful Eight prendra l’affiche deux semaines avant sa sortie «officielle» le 8 janvier, dans les conditions voulues par le cinéaste Quentin Tarantino.

Le film, tourné en Ultra Panavision 70 (un format pratiquement inutilisé depuis 50 ans) sera présenté dans sa version «70mm Roadshow» dès le 25 décembre à Montréal et occupera deux écrans. On pourra voir le film en version originale au Cinéma BanqueScotia; en version française (Les huit enragés) au Quartier latin. Il prendra ensuite l’affiche plus largement le 8 janvier au Québec en version «régulière». Des écrans seront alors aussi ajoutés à Montréal. Pour l’instant, on ne sait pas encore ce qu’il adviendra des copies 70mm à partir de cette date.

Les salles de cinéma ayant pratiquement toutes été converties au numérique, The Weinstein Company (dont les films sont relayés par Films Séville chez nous) a dû équiper de projecteurs une centaine de salles en Amérique du Nord afin de pouvoir présenter The Hateful Eight dans le format dans lequel il a été tourné.

La durée de la version «70 mm Roadshow» est de 3h07 et comprend un entracte de 12 minutes. La durée de la version «régulière» (sans entracte), à l’affiche le 8 janvier, est de 2h47. La différence nette de huit minutes entre la version 70 mm Roadshow et la version régulière réside dans la portion musicale. La projection «Roadshow» commence en effet au son de la trame musicale seulement (signée Ennio Morricone), avant même la levée du rideau. Même chose au retour de l’entracte.

Message pour nos amis de Québec : The Hateful Eight ne sera malheureusement pas présenté en version 70mm Roadshow chez vous. Si vous tenez à voir le film dans ce format, prévoyez un petite visite à Montréal entre le 25 décembre et le 7 janvier.

* Ajout (10 décembre) :

Le distributeur m’informe aujourd’hui de deux choses. Les deux copies «70mm Roadshow» resteront à l’affiche tant et aussi longtemps qu’il y aura du public. Aussi, la sortie «plus large» est maintenant devancée d’une semaine. Le film prendra ainsi l’affiche partout le 1 janvier. Des représentations spéciales, ouvertes au public, ont aussi été programmées le 24 décembre à 18h, ainsi que le 31 décembre à 18h. M-A. L.

Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






The Hateful Eight - Affiche

Ceux qui suivent un peu l’évolution du nouveau film de Quentin Tarantino, The Hateful Eight, savent à quel point le cinéaste reste – à l’instar de Christopher Nolan – un fervent défenseur de la pellicule. Ayant tourné son western dans un format pratiquement inutilisé depuis 50 ans (le Ultra Panavision 70), Tarantino a fait quelques tests samedi dernier auprès d’un public spécialisé, réuni au Paramount Theater (dans le complexe des studios Paramount à Hollywood).

Dans un article mis en ligne récemment, le Hollywood Reporter fait écho à une rumeur selon laquelle on s’apprêterait à rééquiper une cinquantaine de salles américaines en projecteurs 70 mm en vue de la sortie du film. Comme relativement peu de cinémas pourront présenter aux cinéphiles cette production épique dans les conditions voulues par le cinéaste, Tarantino travaille aussi sur une conversion numérique «la plus propre possible» (pour reprendre l’expression qu’a utilisée Première).

Rappelons que le plus récent film de Christopher Nolan, Interstellar, a été présenté en 70mm IMAX dans une seule salle au Québec, soit le Cinéma BanqueScotia de Montréal (angle Sainte-Catherine et Metcalfe). Vérification faite auprès du distributeur de The Hateful Eight (eOne / Films Séville relaie les films de The Weinstein Company chez nous), on souhaite évidemment pouvoir programmer le film en 70 mm au Cinéma BS (en autant que ce soit techniquement possible). Cela dit, personne n’est encore en mesure de confirmer quoi que ce soit pour l’instant. La date de sortie n’est d’ailleurs pas encore fixée. On s’attend à ce que The Hateful Eight sorte à la toute fin de l’année.

Quelques liens :

Voir Interstellar en 70mm IMAX à Montréal ? C’est possible !

Hateful Eight 70mm Test Footage Dazzles (Hollywood Reporter)

Quentin Tarantino rééquipe 50 cinémas en projecteurs 70mm (Première)

J’aurais aimé vous montrer la pré bande annonce officielle mais il semble que celle-ci fait parfois son apparition sur le web pour mieux disparaître ensuite. Plusieurs fausses bandes annonces circulent aussi. En lieu et place, je vous propose ce montage très marrant, mis en ligne par The Playlist (Indiewire), dans lequel on met côte-à-côte des scènes réalisées par Tarantino, et les scènes tirées des films qui l’ont influencé.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2016
    L Ma Me J V S D
    « jan    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  
  • Archives

  • publicité